Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Des papillons dans le ventre (Daphné)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 6 Juil - 14:02

Assise devant ma table, je me surpris à rêver. Ce n'était pas nouveau, tout mon entourage savait que parfois, j'avais la tête ailleurs. Non ce qui était plus surprenant était le sujet de mes rêveries. Un garçon ! Oui, moi Shiloh Willow Duchannes, je pensais à un garçon. Bien évidemment, je n'en parlais à personne. On ne me croirait pas, j'avais donné l'impression d'être une sainte enfermée dans son monde où les hommes n'avaient pas leur place. Pourtant depuis quelques jours, un homme occupait mes pensées. Adam.

J'avais rencontré Adam alors que j'avais cru que ma voiture était en panne. En réalité, j'avais tout simplement oublié de déverrouiller la sécurité du volant. Ah oui, Adam était garagiste. Encore une raison de ne pas en parler. Si mes parents l'apprenaient ils en auraient une attaque. Alors je gardais ce petit moment pour moi... Adam m'avait donné mon tout premier baiser. Bon d'accord, il était un garçon test. Je m'étais entraîné sur lui pour embrasser et contrairement à ce que je croyais, je ne m'étais pas ridiculisée. Adam avait eu l'air de vraiment apprécié. Il ne s'était pas moqué et moi... J'y avais pris goût. Oui, oui, j'avais adoré. Je me demandais même comment j'avais fais pour vivre sans avoir embrassé de garçon.

Lorsque la fin de mon cours sonna, je sortis la première. J'avais une faim démente qui me donnait le tournis. Je me dépêchais de déposer mes affaires dans mon casier avant de m'élancer vers la cantine. Je pris un plateau et y déposais une salade, une assiette de frites avec un steak, un yaourt à la fraise et une grappe de raisins. Je m'avançais en faisant attention à ne pas trébucher. Il m'étais déjà arrivé de tomber et de renverser mon plateau... Je m'arretais et levais les yeux. Je vis ma meilleure amie, Daphné, et un sourire vint illuminer mon visage. Je la rejoignons à sa table.

« Salut Daph' ! Je suis affamée, pas toi ?», lui demandai-je en prenant à la main une feuille de laitue que je mis dans ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Sam 12 Juil - 20:08

Une journée de cours plus que banale se déroulait sous mes yeux encore à moitié endormis. J’avais passé une bonne partie de la nuit au téléphone avec Jake et je payais cher. Pourquoi ne pas avoir passé la soirée et la nuit ensemble me direz-vous ? Parce que mon père s’était subitement mis en tête qu’il fallait qu’on passe une soirée ensemble parce que ça faisait longtemps que cela ne nous était pas arrivé. Ah bah en même temps, il y avait de quoi ! Monsieur avait rencontré une femme et il voulait à tout prix bien la connaître afin de savoir si entre eux, cela pouvait coller et éventuellement me la présenter d’ici peu. Je vous avoue que cela m’avait fait un choc quand il m’avait dit ça, mais que voulez-vous ? Depuis la mort de maman, mon père n’avait plus regardé une seule femme, mais je m’étais toujours dit qu’un jour, l’une d’elle le ferait craquer. Il semblerait que ce jour était arrivé. Au fond, j’étais contente pour lui parce qu’il méritait d’être heureux et que c’était ce que maman aurait souhaité pour lui, mais de l’autre, je lui en voulais parce qu’il me négligeait un peu.

J’essayais de me consoler en me disant que ce n’était que temporaire, seulement le temps que les choses se fassent. Après tout, je passais aussi beaucoup de temps avec Jake et peut-être qu’à un moment ou un autre, nous en passerons un peu moins ensemble, mais que la flamme serait toujours identique ? Evidemment ! Suivant le cours qui se déroulait sous mes yeux, je laissais mes doigts voyager sur le clavier de mon notebook que je possédais depuis mon entrée à l’Université. Quand j’étais concentrée sur ce que racontait le prof, il n’y avait absolument plus rien qui existait. Je tenais tellement à réussir que du coup, je notais tout ce qu’il disait, ne loupant pas la moindre information parce que tout me semblait important en fait. Mieux valait en savoir de trop que pas assez ! J’étais tellement concentrée dans mon cours que lorsque celui-ci se termina, je fus presque tentée de dire « Déjà ?! » Sauf que ce serait très mal venu quand je voyais les têtes que tiraient mes camarades de cursus. Ils donnaient l’impression d’avoir vécu un véritable calvaire !

L’heure du repas étant arrivée, je fis un bref petit passage à mon casier avant de me rendre à la cafétéria. Aujourd’hui, je ne mangeais pas avec Jake car nos emplois du temps ne correspondaient pas ce jour-là. Faisant tranquillement la queue au self, je pris une petite entrée de salade, comme plat, une jardinière de légume et comme dessert une poire. Un repas 100% végétarien, comme je les aimais. Parfois, j’avais l’impression d’être un alien quand les gens se rendaient compte que je ne mangeais ni viande, ni poisson. Jake, par exemple, ne comprenait pas comment je faisais et me taquinait souvent à ce propos. Quand ça venait de lui, je le prenais bien parce que je savais qu’il plaisantait, mais d’autres… C’était plus gonflant qu’autre chose ! « Mais et les protéines animales, tu en fais quoi ?! » - « Mais il te manque forcément des trucs alimentaires, non ? » - « Ca ne te manque pas de manger un bon steak » - « Des œufs ? Tu manges des œufs quand même ?! » etc…De quoi devenir dingue !

Après avoir payé mon repas, je pris place à une table de libre. Avant d’attaquer mon repas, je sortis mon téléphone portable afin d’envoyer un message à Jake. Ce fut une fois que j’eus terminé qu’une voix plus que connue se fit entendre. Je relevais la tête de mon écran pour voir Willow s’installer à ma table tout en me saluant. Un sourire vint se peindre sur mes lèvres. Willow, c’était ma meilleure amie. Parfois, je ne la comprenais pas, elle sortait des trucs complètement à côté, mais je l’aimais bien. Je savais que je pouvais absolument tout lui dire et inversement. Rangeant mon téléphone dans mon sac, je répondis :

- Toute aussi affamée ! Comment tu vas depuis la dernière fois ?

Par moment, on ne se voyait pas pendant quelques jours, même si on s’envoyait des messages. Du coup, à chaque fois qu’on se voyait, on se racontait tout, même les choses déjà racontées par sms parce que c’était tellement mieux dit en live qu’en écrit ! Attrapant ma fourchette, je demandais :

- Quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Sam 23 Aoû - 23:09

Ca faisait un petit bout de temps que je n'avais pas vu Daphné. Elle était ma meilleure amie. Je la voyais vraiment comme une grande soeur. Contrairement à la mienne, Daphné ne se moquait jamais de moi. Bien au contraire, elle répondait à toutes mes questions, même les plus folles. Et puis, elle me soutenait beaucoup. Ca ne lui semblait pas bizarre que je veuille devenir écrivaine. Mes parents avaient tout fait pour développer mes talents artistique. J'avais pris des cours de chant, de danse, de théâtre. Je ne m'en sortais pas mal mais ça ne m'intéressait pas. Mais bizarrement, être écrivain leur semblait trop superflu. Trop bête comme dirait ma soeur aînée. Et autre chose, Daphné ne me voyait pas comme une extra-terrestre parce que je n'avais jamais eu de petit copain. Alors que même Adam m'avait zyeuté comme si j'étais anormale... Je ne l'étais pas, si ??

Quoi qu'il en soit, je vins m'asseoir à la table de ma meilleure amie, qui m'avait fait un grand sourire en me voyant arriver. Au moins, je ne la dérangeais pas. Je m'assis donc face à elle et commençais à manger une feuille de laitue.

« Oh bah ça va, tu me connais.»

Je lui fis un de mes grands sourires. Qui ne savait pas que je respirais la bonne humeur ? Il était vraiment très rare que je sois de mauvaise humeur. Il en fallait tellement pour me faire sortir de mes gonds... D'ailleurs en y réfléchissant, je n'ai pas de souvenirs de moi énervée... Je suis susceptible... Enfin bref. Je me décidais enfin à prendre ma fourchette pour manger ma salade. Parfois, j'aurais préféré être un lapin pour pouvoir manger de la salade sans les couverts ! Daphné me demanda alors quoi de neuf... Je terminai de manger ma bouchée de salade tout en réfléchissant à ce qu'il y avait de nouveau... Le souvenir des lèvres d'Adam posées sur les miennes s'imposa dans mon esprit... Mon premier baiser avec un inconnu...

« J'ai avalé des papillons !! », lui dis-je fière de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 14 Sep - 20:07

Ne pas voir sa meilleure amie pendant un certain temps, ça permettait d’avoir énormément de choses à se raconter. Ce que je préférais, c’était les anecdotes drôles. Il n’y avait rien de mieux, à mon sens. Bien sur, on se racontait des choses qui ne faisaient pas forcément rire, mais après tout, une meilleure amie, c’était fait pour écouter tout ce que l’autre avait à dire sans en juger le contenu, n’est-ce pas ? Enfin, il n’existait pas vraiment de manuel sur la meilleure amie qu’on peut avoir. Mais à mon sens, une telle personne devait être là et écouter à chaque fois, même si la situation était catastrophique et l’histoire complètement ennuyante à en mourir. Et comme cela faisait un petit bout de temps que Willow et moi nous ne nous étions pas vues de façon convenable, il était clair que nous avions des choses à nous raconter !

Très franchement, c’était le moment idéal pour un tête à tête entre copines. D’habitude, je déjeunais avec Jake, donc même quand Willow se joignait à nous, ce n’était pas pareil. Personne n’était exclu, mais il y avait certainement des choses qu’on ne pouvait pas vraiment confier à un autre. De plus, Willow savait presque tout de ma relation avec Jake et comment évoluait les choses. Par moment, ma meilleure amie me demandait ce que cela faisait d’être embrassée, etc… et moi, je lui répondais selon ce que je savais et ce que j’avais expérimenté avec Jake. Oui parce que ce n’était pas parce que j’avais un petit ami que je connaissais tout de la vie de couple ! Il me restait tant de choses à découvrir encore !

Je venais à peine d’envoyer un sms à Jake que Willow fit son apparition et je fus vraiment contente de la voir. Rangeant mon téléphone dans mon sac, je portais toute mon attention sur elle, pour lui prouver que j’étais tout à elle pendant l’heure du repas. Lorsqu’elle me demanda comment j’allais, je ne pouvais que lui répondre par la positive. Impossible de mentir à ma meilleure amie. Et puis, pourquoi le ferais-je ? J’allais bien, c’était la vérité. Je lui rendis sa question, curieuse de savoir comment elle allait, mais aussi ce qu’elle avait à me raconter de neuf. Je ne savais rien de ce qui s’était passé dernièrement. Peut-être ne s’était-il rien passé d’extraordinaire, mais quand même. Moi quand je faisais les courses, je lui disais et cela n’avait rien de bien excitant !

Je hochais la tête en mâchant ma première bouchée de salade quand elle me répondit également par la positive. Elle m’en voyait vraiment ravie. J’aurais sans aucun doute arrêté de manger si elle m’avait annoncé le contraire. Je n’aimais pas quand les gens que j’appréciais beaucoup n’allaient pas bien. Je leur souhaitais tellement de bonheur que du coup, j’avais vraiment du mal quand ça n’allait pas… Des coups durs, on en avait tous à un moment ou un autre, mais quand même, c’était plus fort que moi. Du coup, que Willow aille bien, c’était un véritable soulagement ! Je pouvais donc manger ma salade tranquillement, sans avoir à m’inquiéter de m’étouffer. Enfin, ça, c’était ce que je pensais car les choses n’étaient pas aussi simples qu’on pouvait le croire…

En effet, lorsque Willow m’annonça, après quelques instants de blanc, qu’elle avait mangé des papillons, je manquais de m’étouffer avec ce que je m’apprêtais à avaler. Toussant légèrement tout en évitant de vraiment m’étouffer, je pris le temps d’avaler correctement ma salade. Des papillons ? Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ?! Avec Willow, je pouvais m’attendre à tout. Du coup, avant de lui faire la moindre remarque, je pris le temps d’analyser ce qu’elle venait de me dire. Elle avait avalé des papillons. Mmh… d’accord, mais qu’est-ce qu’elle entendait par-là ? Cela pouvait être des pâtes en forme de papillon… Oui, mais elle m’aurait dit des pâtes, non ? Quoi que… Ou alors, on lui avait fait croire qu’elle en avait mangé… C’était possible ! Willow était tellement crédule parfois que si elle mangeait quelque chose qu’elle ne connaissait pas, elle était capable de croire qu’elle avait mangé des papillons, si c’était ce qu’on lui avait dit. Mais qui serait assez bête pour lui faire croire une telle chose ? Je fis rapidement le tour pour me rendre compte que n’importe qui aurait pu.

- Des papillons ? Comment ça ? lui demandais-je curieuse de savoir .

J’espérais qu’elle me répondrait quelque chose d’autre que « oui, des papillons ! » parce que je n’allais pas être plus avancée. Du coup, il fallait que je pousse plus loin dans l’investigation.

- Qu’est-ce qui te fait croire que tu en as mangé ?

Honnêtement, je m’attendais à tout comme réponse, et je me préparais déjà à lui expliquer qu’on l’avait mené en bâteau et qu’on lui avait menti. C’était le rôle le moins drôle qu’une meilleure amie pouvait avoir pour le coup, mais si moi je ne le faisais pas, qui le ferait ? Surement pas sa sœur, quand on savait la relation qu’elles entretenaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Lun 3 Nov - 21:34

Je n’avais pas beaucoup d’amies. D’après ma grande sœur, c’était uniquement parce que je n’étais pas comme les autres. Toujours d’après Serena, j’étais trop… bizarre. C’est vrai que j’étais souvent dans la lune… Il y avait même des fois où elle me traitait d’idiote… C’est blessant quand j’y pense mais bon… J’ai fini par me faire à l’idée. Mais Daphné était la seule personne à être aussi gentille avec moi. Elle me voyait comme son égale… Même quand je disais des trucs bizarres, Daphné restait très gentille avec moi. Elle m’expliquait les choses quand je ne les comprenais pas etc. Bref, c’était ma meilleure amie. Je n’avais pas peur de lui dire ce que je ressentais parce que je savais qu’elle ne me jugerait pas.

Lorsque j’avais aperçu Daphné, je m’étais empressée de la rejoindre. Je m’étais installée face à elle. J’avais attrapé une feuille de laitue et la mit dans ma bouche après avoir expliqué à Daphné que j’avais avalé des papillons. Tiens, cette salade manquait de vinaigrette… Je regardais sur mon plateau et… Ahaaaa ! Je trouvais un petit pot avec ma sauce. Je le pris en versai le contenu dans mon assiette. Je levais la tête et vis avec surprise que Daphné s’étouffait presque… Quoi ? La salade n’était pas si mauvaise sans vinaigrette ! Finalement, ma meilleure amie me demanda de lui expliquer. Je lui répondis tout bonnement :


« Bah, oui, tu sais les papillons, mais je crois que c’était des papillons de jour parce que les papillons de nuit sont trop moches. »

Je mangeais ma salade, cette fois-ci avec ma fourchette. Daphné me demanda alors ce qui me poussait à croire que j’en avais mangé. Un sourire extatique vint se dessiner sur mon visage. J’en vins à me rappeler de la sensation des lèvres d’Adam sur les miennes, comment j’avais fini par le pousser contre le mur pour pouvoir l’embrasser un peu plus… Certes, j’avais été surprise par mon propre geste mais dans le fond… J’avais adoré. Mon premier baiser !

« Bah, j’ai fais comme toi… J’ai embrassé un garçon et du coup, il m’a fait avalé tout pleins de papillons. C’était bizarre, mais j’ai adoré ! Je vais peut-être le voir, je vais lui envoyer un message ce soir ! »

J’étais si fière de moi. Moi, Shiloh Willow Duchannes, j’avais un garçon test ! Bon, ce n’était pas un petit ami mais c’était presque pareil, non ? Il me suffisait de l’appeler pour pouvoir l’embrasser aussi longtemps que je le voulais. Et puis en plus, lui aussi, il était gentil avec moi… Même si parfois, il se moquait un peu. Mais je lui pardonnais. Et ce n’était pas aussi méchant que ce qu’on me faisait parfois. Si je ne me plaignais pas de ma famille, pourquoi le ferais-je avec quelqu’un qui était gentil mais un peu taquin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mer 19 Nov - 14:55

Avoir Willow comme meilleure amie, ça promettait parfois des gros moments d’incompréhension. Elle avait une façon de penser assez étrange et avait une vision du monde beaucoup plus simplifiée. Parfois, on m’avait demandé comment je faisais pour être « meilleure amie » avec elle. Quoi ? C’était si étrange que ça ? D’accord, Willow était parfois étrange, mais était-ce une raison pour la discréditer et la traiter comme si elle avait la peste ? Bien sur que non. Enfin, en attendant, je ne comprenais vraiment pas où elle voulait en venir avec cette histoire de « papillons » mangés. C’était bien la première fois que j’entendais quelqu’un dire une telle chose ! Du coup je voulais en savoir un peu plus sur pourquoi elle affirmait en avoir mangé. Elle semblait tellement contente d’en avoir avalé… Ou elle était partie dans un quelconque pays d’Asie ce week-end sans m’en avoir parlé, ou alors, on lui avait raconté une bêtise et elle l’avait cru.

- Des papillons de… jour ?

J’en avais même arrêté de manger tellement je ne comprenais pas. Je la regardais manger sa laitue avec un regard assez insistant afin qu’elle m’explique enfin ce qu’elle sous-entendait. Surtout qu’elle avait ce sourire complètement délirant de collé au visage. Elle donnait l’impression d’avoir découvert l’invention du siècle ou quelque chose dans le style. Finalement, quand elle m’avoua qu’elle avait fait comme moi, j’arquais un sourcil, la poussant à m’en dire plus parce que faire comme moi, c’était quand même assez vaste. Ca pouvait être de la photographie, de la cuisine… N’importe quoi ! Mais quand elle m’avoua avoir embrassé un garçon, un large sourire se dessina sur mes lèvres. Willow avait un copain ?! Mais pourquoi ne l’avait-elle pas dit plus tôt ?! Maintenant je comprenais pourquoi elle disait avoir avalé des papillons !

- Mais c’est trop bien ! fis-je. Dis-moi, tu l’as connu où ? Il s’appelle comment ? Vous êtes ensemble alors ?

Je posais mon menton dans ma main, me penchant vers elle afin d’en savoir un peu plus. A mon souvenir, Willow n’avait jamais eu de relations amoureuses. Pour cela, elle s’extasiait tout le temps sur ce que je racontais entre Jake et moi. Du coup, j’étais contente qu’elle ait trouvé quelqu’un pour lui faire vivre ce que je vivais avec Jake. Et surtout, j’espérais que ce ne soit pas quelqu’un qui se moque d’elle parce que bon… Willow était quand même Willow. Elle avait pourtant plein de qualités. Mais encore fallait-il que les gens se donnent la peine de le voir. Ca encore, c’était autre chose ! Mais moi j’avais espoir que quelqu’un dans cette vie était fait pour elle et si elle l’avait trouvé alors j’étais extrêmement heureuse pour elle.

- Crois-moi, s’il t’a fait sentir des papillons, c’est que y’a un truc entre vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 28 Déc - 21:36

J'étais si fière de moi et de mes papillons. J'en parlais à Daphné avec un sourire ravi... Sauf qu'elle n'avait pas l'air de comprendre. Pourtant, c'était elle qui m'avait parlé de cette sensation lorsqu'on embrassait quelqu'un. En voyant sa tête de plus en plus ébahie, je finissais par cracher le morceau. J'avais embrassé un garçon. Tout de suite, Daphné se mit à sourire. Elle semblait heureuse et tout de suite, elle se mit à me poser un tas de questions. Avec un sourire, je lui répondis :

« Il s'appelle Adam, il est mécanicien. En fait, je croyais que ma voiture était en panne... En fait, j'avais oublié de désactiver la sécurité du volant... Mais on est pas ensemble, c'est mon garçon test.»

Je lui avais dis cela tranquillement. Bah oui, j'allais d'abord m'entraîner sur Adam à bien embrasser et après quand j'aurais fini, je pourrais avoir un petit ami... Si ça se trouvait, Adam allait même me trouver un petit ami. J'espérais qu'il soit aussi beau que lui... Je terminai ma salade et attaquai enfin mon plat de frites et steack. Je pris une frite et la mangeai. J'avais beau aimé la salade, je préférais largement manger des frites. C'était meilleur et plus constituants. Enfin bref, oui Adam était mon garçon test. J'aurais préféré lui dire que c'était mon petit ami, c'était moins choquant mais j'aimais bien l'idée d'avoir un garçon avec qui essayé tout ce que je voulais avant d'avoir un véritable petit ami... Daphné m'expliqua que si j'avais senti des papillons, c'est qu'il y avait quelque chose.

« Ah bon ? Tu pense qu'un inconnu peut me faire avoir des papillons ? C'est possible ? »

Je dois avouer que je ne savais pas donc je posais des questions à Daphné parce que je savais qu'elle me répondrait sincèrement et sans se moquer. Mais si un inconnu me faisait avoir des papillons dans le ventre... Ca voulait dire quoi ? Plus j'y pensais et plus j'aurais voulu encore avoir ces fameux papillons. Je ressentais un manque, il faut dire que je me rappelais de comment Adam m'avait prise dans ses bras. C'était bien la première fois qu'on me faisait ça... Même mon père ne me prenait pas dans ses bras...
Je pris mes couverts et commençais à manger mon steak... Il n'était pas aussi bon que celui que faisait le traiteur mais j'allais devoir m'en contenter... Si ma mère voyait ça, elle aurait une attaque et ma soeur se moquerait en me rappelant que si j'avais suivi les conseils de mes parents, j'aurais fini par devenir célèbre et je mangerais bien mieux que ça... Sauf que moi, je n'aspirais pas à la gloire comme eux... C'est pour ça que dans ma famille, j'étais le vilain petit canard. Je pris une frite, la trempais dans la mayonnaise et la mangeais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 11 Jan - 19:57

Parfois, les paroles de Willow étaient incompréhensibles. Elle parlait de choses avec une telle simplicité que du coup, j’étais perdue. Mais depuis que je la connaissais, j’avais appris à creuser un peu plus les choses, à poser les bonnes questions pour obtenir des réponses précises. Comme cette histoire de papillons. On ne pouvait pas manger de papillons. C’était… non pas impossible, mais je ne voyais pas mon amie manger des insectes. Surtout des insectes aussi beaux. Du coup, de fils en aiguilles, j’avais réussi à savoir que les dits papillons n’étaient qu’une sensation qui naissait dans le creux de notre ventre quand on était embrassé par une personne dont on était attirée. Je connaissais bien cette sensation depuis que Jake et moi étions ensembles. A chaque fois qu’on était ensemble, je ressentais ces papillons.

J’étais toute excitée à l’idée de savoir que mon amie avait embrassé quelqu’un. Du coup, j’étais curieuse de savoir qui il était et comment elle l’avait connu. Je voulais qu’elle me donne absolument toutes ces réponses rapidement. Une nouvelle comme celle-là, ce n’était pas tous les jours qu’on me les annonçait. Willow n’avait peut-être jamais connu aucun homme dans sa vie, mais j’étais certaine qu’elle trouverait un jour celui qui était fait pour  elle. On avait tous quelqu’un fait pour soit. C’était ainsi. Bien évidemment, il n’était pas dit qu’on trouvait cette personne du premier coup, mais ça lui ferait une première expérience. Bon, moi, avant Jake, ça n’avait été que des petites amourettes. Et encore « des » était un mot bien trop fort. J’avais eu deux ou trois petits copains, mais sans plus. Pour ce qui était de Jake, j’étais vraiment amoureuse de lui.

Quand Willow commença son récit, je me fis toute ouïe et écoutait chacun des détails. Adam, mécano. Bon, il avait un boulot, c’était cool ! Leur rencontre : la providence avait fait son œuvre. Quant à la raison du problème de sa voiture, ça ne m’étonnait pas d’elle. Par contre, je fronçais les sourcils quand elle m’annonça qu’ils n’étaient pas ensemble. Là, c’était bizarre. J’avais peut-être parlé trop vite. Ou alors, Willow utilisait cet Adam sans pitié. Sauf que ce n’était pas du tout le genre de ma meilleure amie d’utiliser les gens. A moins que sa sœur lui ait lavé le cerveau… Mais non, c’était impossible. La sœur de Willy la méprisait trop pour ça. Elle ne s’en donnerait même pas la peine, en fait. Et moi qui venais de lui dire que s’il lui faisait ressentir des papillons c’était parce qu’il y avait quelque chose entre eux… je venais presque de lui annoncer que c’était l’homme de sa vie. Du gros n’importe quoi ! Daphné, il faut apprendre à tourner ta langue dans ta bouche avant de causer.

- Et bien… généralement, quand on est attiré par une personne, on ressent des papillons, oui. Es-tu attirée par cet Adam ?

Je devais bien avouer que j’avais un peu de mal à comprendre, mais bon… Parfois, les relations n’étaient pas toutes simples. Jake et moi en étions la preuve : au début, on se détestait, maintenant, on s’aimait. Enfin, il me restait encore un point à éclaircir : cette histoire de garçon test. Je n’avais pas l’impression que ce soit de bon augure, mais bon. Peut-être me trompais-je ?

- Qu’est-ce que c’est que cette histoire de garçon test ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 8 Fév - 13:47

J'étais tellement excitée à l'idée de raconter à Daphné ma rencontre avec Adam que j'en souriais comme une idiote. Je terminais ma salade et commençais à entamer mon plat de frites tandis que j'expliquais à Daphné comment Adam était entré dans ma vie.

Daphné était la seule personne qui me comprenait vraiment. Bizarrement quand je parlais à d'autres, ils me regardaient comme si je venais d'une autre planète. D'autres se moquaient de moi... Parfois, s'ils étaient vraiment méchants, ils me ridiculisaient. Mais j'avais l'habitude. Ma famille était tout aussi méchante avec moi, voire pire. J'étais rodée, ma soeur ne m'épargnait pas. Alors je restais en dehors de chez moi le plus souvent possible. Mais surtout, je passais le plus de temps avec Daphné. Bon depuis qu'elle était avec Jake, je ne pouvais plus la voir aussi souvent mais quand on se voyait, je pouvais lui parler de tout et de rien sans avoir peur qu'elle me juge. Au contraire, elle me donnait un tas de bons conseils.
Ma meilleure amie me demanda alors si j'étais attirée par Adam. C'était l'attirance qui faisait les petits papillons dans le ventre. J'affirmais de la tête en avalant mes frites avant de confirmer vocalement.

« Oui, il grand, beau avec des yeux... Aaaaah ! », soupirai-je en y repensant.

C'est vrai qu'Adam était vraiment beau. Je n'avais jamais cherché à connaître mon idéal question garçon mais si je devais en avoir un, il ressemblerait bien à Adam. Tandis que je trempais ma frite dans la mayonnaise... En fait non, je noyais ma frite dans la mayonnaise. J'avais expliqué à Daphné que je n'étais pas en couple avec Adam, il était mon garçon test... Elle ne comprenait pas ce que je voulais dire par là. Ca voulait dire lui expliquer tout depuis le début... Y compris le fait qu'Adam était le premier garçon à m'avoir embrassé ! Rien que d'y penser, je rougissais.

« En fait, Adam m'aide à faire mes premières fois... C'est le premier que j'ai... Embrassé. »

Gênée comme jamais, je me cachais le visage entre mes mains. J'étais rouge, vraiment toute rouge. Un peu comme la couleur que je m'étais faites quelques mois plus tôt. Je n'osais pas regarder Daphné. Contrairement à moi, Daphné avait un petit ami avec qui elle partageait tout pleins de bisous et de câlins alors que moi... Et bien, j'étais bien seule. Adam était apparu et depuis, je savais ce qu'elle vivait. Enfin, en partie. Contrairement à Daphné, je ne le voyais pas tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mar 10 Mar - 19:44

Un large sourire s’était imprimé sur mon visage. Willow avait trouvé quelqu’un qui allait lui prêter une attention toute particulière et ça me faisait chaud au cœur pour elle. Les autres avaient plus tendance à se moquer d’elle, plutôt que de s’y intéresser. Parfois, la vie était bien faite ! Un malheureux hasard pouvait apporter tellement ! Je reconnaissais bien ma Willow et je l’imaginais très bien entrain de flipper simplement parce que le volant était bloqué. Bon, je ne pouvais pas me moquer parce que je n’étais pas plus mécanicienne qu’elle, mais grâce à ce petit désagrément de rien du tout, elle avait fait une rencontre. Par contre, je déchantais très rapidement quand elle m’annonça qu’ils n’étaient pas un couple, mais c’était son garçon test. Je devais bien avouer que c’était déstabilisant cette histoire. C’était bien la première fois que j’entendais une telle chose. Qu’est-ce qu’ils avaient inventé encore ?

Ca c’était une excellente question. Mais pour que cet Adam fasse naître des papillons dans le ventre de Willow, c’était bien parce qu’il se passait un truc, non ? Du coup, je lui demandais si elle se sentait attirer par lui. Bizarrement, je n’avais plus du tout envie qu’elle me réponde par l’affirmative parce que si ce type se moquait d’elle… Finalement, je retirais ce que j’avais dit un peu plus tôt : Willow n’avait pas trouvé quelqu’un de bien. Ca me faisait peur. Vraiment. Mais avant de trop juger et de partir trop loin dans mon délire, je préférais en savoir un peu plus sur cette histoire de garçon test. Je me retins de me frapper le front quand elle hocha la tête en guise de réponse. Adam l’attirait. Mon dieu… Je ne dis rien quant au fait qu’il était peut-être beau comme un Dieu. Je voulais bien le croire. Il était peut-être beau, mais était-ce une raison pour lui faire confiance ? Prenons mon exemple : Jackson, celui qui me servait de petit copain quand il n’était pas occupé à jouer les hommes de Cro-Magnon, ben il était beau mais au début, je ne lui faisais pas confiance. Pour ça, je cherchais la logique.

Néanmoins, pour ne pas paraître impolie, je lui adressais un sourire. Je lui demandais de m’expliquer qu’est-ce qu’elle entendait par garçon test. La voyant manger ses frites, je venais de capter que j’avais presque cessé de manger. Du coup, je repiquais ma fourchette dans ma salade et repris mon repas là où je l’avais un peu laissé, attendant que Willow termine sa frite bourrée de mayonnaise pour me répondre. Je vis son visage prendre une couleur rouge presque vif. Quoi ? C’était gênant à ce point ? J’arquais un sourcil. Quand elle m’annonça qu’Adam l’aidait dans ses premières fois, je manquais de m’étrangler à nouveau. Comment ça ses premières fois ?! S’il l’aidait dans ses premières fois, qu’il lui avait volé son premier baiser alors… OH MON DIEU ! Willow venait de se cacher derrières ses mains. Mon dieu, j’imaginais vraiment le pire. Elle qui était si gentille… Pourquoi est-ce qu’elle ne pouvait pas se trouver un copain avec des sentiments.

- Le premier que tu as embrassé… Mais… Enfin, je n’ai rien contre les méthodes libérales mais tu ne penses pas qu’il veut juste profiter de toi ? Je veux dire, s’il t’aide pour tes premières fois, tu ne crois pas qu’il va réclamer TA première fois ?

J’avais bien insisté sur le mot « ta » pour qu’elle comprenne que je parle de la première fois qu’elle ferait l’amour avec quelqu’un. Enfin là dans le cas de cet Adam, je ne pensais pas à l’amour. Ca me semblait être plus… le genre à prendre ce qu’il voulait pour partir et ne plus donner de nouvelle ensuite. C’était vraiment ce que je craignais pour ma meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 9 Aoû - 20:43

Depuis que j’avais l’âge de 17 ans, j’avais remarqué une chose : j’attirais les garçons. Enfin, du moins au début. On m’avait souvent dit que j’avais un visage de poupée et de jolies jambes. Moi, je ne remarquais rien… Mais dès que l’on discutait un peu, ils fuyaient tous comme si j’avais la lèpre. Du coup, j’avais pris l’habitude de rester discrète au maximum. Même si je gardais ça pour moi… Je n’aimais pas voir les gens me fuir comme ça. Ce n’était pas seulement vexant, c’était blessant. Des fois, ça m’arrivait d’en pleurer. Mais aujourd’hui, j’avais appris à ne plus y prêter attention. Heureusement pour moi, on ne m’embêtait, on m’évitait. Mais heureusement, j’avais une amie comme Daphné. Elle ne m’avait jamais jugé et ne s’était jamais moquée de moi. D’ailleurs, c’était elle qui me donnait de très bons conseils et me m’était toujours en garde contre les personnes qu’elle ne sentait pas trop. Du coup, il était normal que je lui raconte mon aventure avec Adam. Si jamais elle avait un doute, Daphné me le dirait.

J’avais rougi comme une tomate en me cachant derrière mes mains. Avouer qu’à bientôt 22 ans, je venais de recevoir mon premier baiser… C’était gênant surtout qu’aujourd’hui, je voyais bien comment les filles sont… Elles s’amusent et ont un tas de petits copains. Moi, je préférais m’enfermer dans ma chambre et dessiner, peindre… C’était bien plus amusant, selon moi. Et puis, vu la rapidité à laquelle les garçons s’éclipsaient… Adam était le seul à être resté et mieux encore, il avait essayé de me connaître… Ca me touchait vraiment. Sauf que Daphné me posa une question qui méritait réflexion. Et si Adam profitait de moi… Elle n’avait pas tort, pourquoi n’avait-il pas fuit ? Quand elle me parla de première fois, je penchais la tête sur le côté l’air incrédule avant de comprendre et d’ouvrir grand mes yeux… Cette idée avait été dans un coin de ma tête mais je l’avais vite chassé. Mais si Daphné y pensait, c’est que c’était vrai… Mais une fois encore, je balayais cette idée. Je pris une frite particulièrement grande avant de pointer Daphné avec :

« Non, je ne pense pas… S’il voulait profiter de moi, il l’aurait fait le jour même non ? Il n’y avait personne à la maison, c’était le moment idéal… Il a été très gentil avec moi quand on s’est mis au lit, tu sais. »

Je trempais ma frite dans la mayonnaise avant de l’engloutir. Mon raisonnement tenait la route… Adam ne pouvait pas être un profiteur, c’est un gentil garçon qui était prêt à m’aider… Et puis, si je décidais de faire ma première fois avec lui, c’était une bonne chose, pas vrai ? J’essayais de me convaincre mais je n’étais pas réellement sûre de moi. Je n’avais pas beaucoup d’expérience avec les garçons, pour ne pas dire aucune, du coup… Je ne savais pas trop quoi penser… Je continuais de mâchouiller ma frite en réfléchissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Jeu 13 Aoû - 18:13

Des changements, dans la vie de Willow, il n’y en avait pas tous les jours. Depuis que je la connaissais, je ne me souvenais pas qu’elle ait pu montrer le moindre intérêt pour un garçon et là, brusquement, c’était comme si elle m’annonçait être en couple alors que pas du tout. Bien sur, j’étais contente pour elle, dans un premier temps mais assez rapidement je déchantais parce qu’il y avait quand même quelque chose de louche. Ce gars-là s’improvisait garçon test. Jamais de ma vie je n’avais entendu parler de ça. Sex friend encore, oui, mais garçon test… ? C’était une grande nouveauté. Les doutes avaient commencé à grandir quand elle avait parlé de ‘premières fois’. Il voulait l’aider dans ses premières fois. Première fois à quel point ? Premier baiser ? Bon, à la rigueur et pourquoi pas, il n’y avait rien de mal à ça, mais si ça allait plus loin, ça pouvait devenir très rapidement problématique. On n’offrait pas tout ça au premier venu sans le moindre sentiment. Et je ne parlais bien sur pas des sentiments amicaux ! Après tout, avec Jake, ça faisait quelques mois, maintenant qu’on était ensemble et nous n’avions pas franchi cette étape pour autant bien que nous aurions pu être emmenés à le faire à diverses reprises.

Je savais que Willow était plutôt innocente dans son genre. Elle ne voyait pas forcément le mal chez les autres alors que moi, à côté, on pourrait presque dire que je voyais le mal partout – ce qui n’était pas totalement vrai bien sur. Même si parfois elle me disait des choses complètement aberrantes j’avais toujours pris le temps de lui parler, de lui expliquer jusqu’à ce qu’elle comprenne ce que je voulais lui dire. Sur certains sujets c’était plus difficile que d’autres mais j’y arrivais relativement bien. Mais là, j’avais l’impression que la discussion allait nécessiter plus qu’un repas dans une cafétéria universitaire. Des rencontres, on pouvait en faire dans n’importe quelle situation et la situation de leur rencontre n’était nullement étrange. Après tout, pourquoi pas ? Mais bon. Il y avait quand même anguille sous roche, à mon sens et je ne tardais pas à faire comprendre mon point de vue à mon amie. Je tenais beaucoup à Willow et je ne supporterai pas que quelqu’un puisse lui faire le moindre mal. Je lui demandais alors si elle n’était pas certaine que ce garçon n’essayait pas de profiter d’elle car elle pouvait être très naïve et s’il s’était rendu compte de ça… Non en fait c’était certain qu’il s’en était rendu compte et voulait en profiter !

Quand je lui parlais de sa véritable première fois, elle mit un petit temps avant de comprendre puis d’écarquiller les yeux en grands. Elle avait compris de quoi je parlais. J’espérais susciter une réaction chez elle qui lui ferait comprendre que cet Adam pouvait être dangereux et n’avoir qu’une seule idée en tête mais au lieu de quoi, elle m’affirma que ce n’était pas le cas. C’était à mon tour d’afficher un air surpris et non pas parce qu’elle me pointait avec une frite mais plutôt parce qu’elle donnait l’impression qu’Adam était un saint. Mon cœur manqua plusieurs battements quand elle parla de lit. Au lit ?!

- Que… Quoi ?! m’exclamais-je. Attend, attend, attend ! Tu… tu as couché avec lui ?!

Je sentis quelques regards se tourner vers nous pour nous dévisager. Je baissais un peu le ton avant de continuer :

- J’espère que tu n’as pas fait cette bêtise parce que ce serait très grave ! Tu ne peux pas faire ça avec le premier venu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mer 17 Fév - 1:37

Je mâchonnais mes frites avec un sourire... Pour une fois que j'avais quelque chose d'intéressant à raconter à Daphné. Non pas que je n'avais rien à raconter en temps normal, seulement pour une fois, ce n'était pas un sujet où l'on me prenait pour une idiote... Daphné ne me prenait pas comme telle mais généralement, on me racontait un tas d'histoires que je racontais par la suite à Daphné qui m'expliquait qu'on s'était encore moqué de moi et de ma naïveté légendaire. J'étais loin d'être bête, seulement... J'avais grandi dans un monde où tout le monde il est beau et gentil... Et puis, j'avais beaucoup d'imagination... Du coup, on ne me comprenait pas forcément... Et les gens me jugeaient. Mais c'étaient eux les imbéciles. Heureusement pour eux, je ne perdais pas mon temps à faire attention à leurs remarques !

En dehors de Daphné, il n'y avait qu'Adam qui ne se moquait pas de moi. Il aurait pût mais non... Au contraire, il était très gentil et tendre avec moi. En plus, il allait me donner des leçons pour mes premières fois... Comme ça, je saurais comment faire quand j'aurais un véritable petit ami. C'est vrai que j'aurais aimé qu'Adam soit ce petit ami mais... On ne pouvait pas tout avoir dans la vie. Et puis, quelque chose me disait qu'il devait aimer les femmes plus expérimentées que moi...

Daphné avait l'air plus inquiète que ravie pour moi. Je ne comprenais pas trop pourquoi, après tout, Adam avait été très gentil avec moi ! Mais lorsqu'elle m'expliqua pourquoi elle réagissait comme ça, je compris. Il existait une chance infime qu'Adam veuille profiter de moi. Mais selon moi, c'était impossible. J'avais été seule avec lui dans ma chambre sans qu'il n'ait le moindre geste déplacé ! Du coup, je me mis à la rassurer. En lui expliquant avoir invité Adam dans mon lit. Sauf qu'en voyant sa tête, je compris que non...

« Non, non, bien sûr que non. On s'est juste allongés un moment et nous avons discuté de tout et de rien. »

Soudain, un épisode de cette journée me revint en tête. Il m'avait perturbé au point que j'avais été prête à appeler les pompiers. Bah il faut dire que la bosse qu'il avait été assez impressionnante. Du coup, je décidais de demander des conseils à Daphné.

« Tu sais soigner les bosses ? Adam en avait une juste entre les jambes ! J'ai voulu appeler les pompiers mais il m'a dit que ce n'était rien et que ça ne lui faisait pas mal. Mais je suis sûre qu'il ment ! Les bosses font toujours mal ! » dis-je en fronçant les sourcils, persuadée par mes paroles.

Après tout,j'avais raison. Les bosses faisaient très mal donc je ne comprenais pas qu'Adam puisse affirmer qu'il n'avait pas mal... A moins qu'il ait eu peur que je lui fasse encore plus mal... C'est vrai que parfois, je peux être maladroite... Mais il avait l'air paniqué quand j'avais parlé d'appeler les pompiers... Il avait peut-être peur des hôpitaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Sam 2 Avr - 12:05

Je paniquais ! Et je paniquais avec raison. Willow était ma meilleure amie et je ne pouvais pas laisser quelque chose d’aussi grave lui arriver. Je savais que la plupart des gens avaient tendance à se moquer d’elle parce qu’elle ne rentrait pas dans un moule de normalité. Mais qui pouvait s’affirmer normal ? Toutes ces personnes étroites d’esprit qui voyaient en les autres un potentiel danger qu’il valait mieux éliminer le plus vite possible ou bien s’en servir pour on ne sait quel dessein… Et c’était ce que je craignais de la part de cet Adam : qu’il abuse d’elle d’une façon ou d’une autre. J’avouais ne pas pouvoir me retirer de la tête l’affreuse possibilité qu’il ne veuille d’elle uniquement pour le sexe. De ce que je savais, Willow était aussi vierge que moi et je prenais les premières fois extrêmement au sérieux. Après plusieurs mois de couple avec Jake, je songeais enfin à franchir le cap avec lui, alors je ne pouvais pas concevoir que Willow puisse offrir ça à un homme qu’elle connaissait depuis quelques jours à peine.

Je n’arrivais pas à comprendre comment elle pouvait être contente de m’annoncer tout cela. Au contraire, elle devrait être effrayée, inquiète même ! Elle ne devrait même pas lui faire confiance. Si seulement ce type était en face de moi, je lui dirais ses trente-six vérités et je ferais tout pour qu’il n’ait plus Willow dans le viseur. Certes, physiquement, je ne ferais peut-être pas le poids, mais j’avais réussi à faire plier Jake, quelque part, alors un autre ne poserait pas de problème. Ou alors… si j’en parlais à Jake, est-ce qu’il ferait quelque chose ? C’était pour vous dire à quel point j’étais préoccupée pour Willow. Je craignais qu’elle ne m’annonce qu’ils l’avaient fait alors… alors je faisais mon maximum pour m’agripper à la chaise sur laquelle j’étais assise pour ne pas tomber une fois la nouvelle donnée. Je lâchais un soupire de soulagement quand elle m’assura qu’ils n’avaient pas couché ensemble. C’était rassurant !

- Mon dieu quel soulagement, soupirais-je.

Je passais une main dans mes cheveux châtains et me frottais légèrement le front avant de reprendre ma fourchette et continuer à manger. Ils n’avaient pas couché ensemble. Willow était toujours ‘intact’ et c’était tant mieux. Sinon… je ne savais pas trop comment j’aurais réagi. J’aurais pu m’évanouir ! Ou pas, c’était peut-être un peu trop exagéré ! Enfin… J’étais entrain de profiter à nouveau de mon assiette quand mon amie me demanda un remède pour les bosses. Je la fixais en arquant un sourcil avant qu’elle ne m’informe qu’Adam en avait eu une entre les jambes. Alors là c’était le pompom !!! Et il n’y avait plus aucun doute ! Adam était dangereux pour Willow ! S’il bandait, ce n’était pas pour rien ! D’accord, certains hommes pouvaient réagir comme ça par instinct m’enfin, il n’y avait pas trente-six milles façons de soulager cette bosse là…

- Il… Il ne t’a rien demandé pour le… soulager ? demandais-je à nouveau anxieuse de la réponse qu’elle allait m’offrir.

S’il était possible d’avoir des cheveux blancs avant l’heure, j’étais certaine qu’en cet instant, j’en aurais eu plein sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Dim 17 Avr - 19:16

En voyant l’air soulagé de Daphné, je ne comprenais pas tellement sa peur. Bah quoi ? Pourquoi tout le monde pensait forcément au sexe quand on parlait d’une femme et d’un homme dans un lit. Moi, je n’y aurais pas immédiatement pensé. Non, moi j’aurais eu une idée différente. Là tout de suite, je ne saurais pas dire laquelle mais je savais que si Daphné m’avait dit avoir été dans le lit de Jackson, j’aurais pensé à tout sauf au sexe… Ce devait être pour ça que beaucoup me jugeaient naïve au point d’en être bête… Moi, je préférais être naïve mais gentille que cynique… La méchanceté ne paye pas !

Je continuais de manger mes frites avec un sourire insouciant malgré l’air effaré de Daphné. Elle en faisait trop, ce n’était pas si dramatique que ça, être dans le même lit d’un mec. Toute une histoire pour pas grand-chose. Mais bon, je ne disais pas grand-chose. Elle allait se rendre compte d’elle-même son exagération. En attendant, je lui demandais un conseil pour soigner les bosses. Je venais de me souvenir comment Adam avait eu une bosse soudaine. J’avais eu réellement peur pour lui, je me doutais qu’il devait avoir mal même s’il n’osait pas me le dire. Mais je ne savais pas comment ça se soignait. J’étais prête à appeler les pompiers pour qu’ils puissent le prendre en charge mais il m’en avait dissuadé… Peut-être que Daphné en savoir plus que moi au sujet des bosses. Elle me demanda si Adam m’avait demandé de le soulager d’une façon ou d’une autre.

« Non, rien du tout… Même pas des glaçons ! Il est resté avec sa grosse bosse sur le canapé. Mais ça devait lui faire mal ! Mais je ne comprends pas… Je l’ai pas cogné, moi ! »

Oui, jusqu’à maintenant, je continuais à essayer de comprendre pourquoi cette bosse était apparue. C’était peut-être un tour de magie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mer 18 Mai - 12:24

Ils n’avaient pas couché ensemble, c’était un véritable soulagement de l’apprendre. L’espace de quelques secondes, je craignais que ça ait eu lieu parce que Willow pouvait être tellement manipulable et facile à plier que cet homme aurait très bien pu la convaincre de coucher avec lui. J’étais heureuse qu’elle ne se soit pas laissé faire. Elle l’avait embrassé, ça aurait très bien pu aller plus loin. Il allait falloir que je surveille ça. Peut-être que j’enverrais Jake lui casser les dents à ce type… Mais est-ce que Jake le ferait, déjà ? Bon, si c’était moi qui lui demandais, il y avait des chances pour qu’il dise oui. Et s’il disait non ? Je pourrais toujours inventer un truc comme quoi il m’avait dragué… Mon dieu, Daphné, mets-toi des gifles parfois ! Sauf que je n’étais pas du tout au bout de mes surprises parce que ma meilleure amie me demanda si je savais soigner les bosses. En l’écoutant me parler du problème dont avait souffert Adam, je me sentis pâlir et aussitôt, je demandais s’il ne lui avait rien demandé pour le soulager. Pas besoin d’être savant pour savoir qu’il avait bandé.

Je me massais le front, craignant un quelconque mal de tête arriver. Bon, bon, bon, on reste zeeeeen. Ça va bien se passer. Je me massais par la suite la nuque et m’étirais. Mon dieu… Comment est-ce que j’allais pouvoir expliquer ça à Willow le plus simplement du monde ? Je jetais un coup d’œil vers mon assiette qui avait cessé de diminuer tandis que mon amie avait de moins en moins de frites dans son assiette. Au moins une de nous deux qui arrivait à manger. Mon cerveau fonctionnait à mille à l’heure. Bon sang, mais où était Jake quand on avait besoin de lui ?! Il aurait pu expliquer ça mieux que moi parce qu’au fond, je n’y connaissais pas grand chose non plus puisque j’étais vierge également. Sauf que, sans vouloir me venter, j’en savais peut-être un peu plus sur le sujet que Willow qui avait une fâcheuse tendance à ne pas voir le mal chez les gens.

- Et bien… tentais-je minablement. C’est pas une bosse qu’on peut soigner avec des glaçons ou de la pommade… quoi qu’apparemment, les douches glacées fonctionnent bien. Enfin c’est pas le sujet !

Je passais une main dans mes cheveux.

- Cette bosse là c’est plutôt une réaction physique chez l’homme quand… quand… euh… Quelque chose leur plaît.

J’avais l’impression d’être rouge comme une pivoine. Maintenant, je comprenais mieux comment se sentait mon père quand je lui avais demandé, une fois, qu’est-ce que c’était que des préliminaires. Je devais avoir treize ans et mon pauvre papa s’était retrouvé comme deux ronds de flan sans savoir quoi me répondre. J’aurais pu demander à ma mère, mais c’était mon père qui se trouvait sous mon coude alors c’était lui qui avait dû me répondre. Et dire qu’un jour j’aurais à faire la même chose avec mes enfants… Et bien on n’était pas rendu ! Je me voyais bien répondre un truc du genre « va demander à ton père » et le père répondrait « demande à ta mère ! ». Peut-être que comme ça, on les ferait tourner en rond. Enfin là, c’était trop tard pour lui dire de demander à ses parents ou à sa sœur, mais ils l’enverraient bouler, ou l’ignoreraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Jeu 11 Aoû - 21:23

Tout en mangeant mes frites, je racontais à Daphné mon aventure. Il faut dire que pour une fois, j’avais quelque chose à d’intéressant à lui raconter, du coup, j’étais très fière de moi et de mon histoire avec Adam. Je ne me faisais pas prier pour lui raconter tous les moindres détails. Surtout un détail en particulier qui avait retenu toute mon attention. La bosse qu’Adam avait eu entre les jambes. J’étais persuadée qu’il devait avoir super mal parce que moi quand j’avais, j’avais très mal… Bon, je n’en avais jamais eu à cet endroit mais quand même ! Une bosse reste une bosse ! Du coup, je demandais conseil à Daphné pour soigner ça. Elle me suggéra que les douches glacées étaient une solution. Mon visage s’éclaira aussitôt. Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt !

« Les douches glacées, dis-je dans un murmure. J’essayerais la prochaine fois… »

Bon, je ne savais pas comment j’allais m’y prendre pour ramener mon gentil garçon test sous la douche mais j’allais trouver une idée. Bah oui, il était si gentil avec moi à vouloir m’aider alors pourquoi ne pas lui rendre la pareille ? Moi, j’aurais bien voulu qu’il m’aide si j’avais une bosse qui me faisait mal… Je terminais mon steak quand Daphné tenta de m’expliquer d’où venait la mystérieuse bosse qu’avait-eu Adam. C’est ce qui se passait quand un garçon aimait bien quelque chose. Je ne répondis rien sur le moment… Je trouvais ça bizarre quand même… Avoir une bosse quand on aime bien quelque chose. J’avalais la dernière bouchée de mon steak avant de dire :

« C’est bizarre… Genre, s’il mange un bon gâteau, il va avoir une bosse ! Je savais bien que les garçons étaient des extraterrestres venus d’une autre planète pour nous envahir ! Ils ne sont pas humains… »

J’avais parlé d’un air très sûr de moi. Après tout, je n’avais pas de bosse chaque fois que j’aimais bien quelque chose. Ce serait trop bizarre… Surtout que j’aimais beaucoup de choses moi, ça m’en aurait fait des bosses depuis le temps… Si seulement je m’entendais bien avec mon père, j’aurais pu lui demander, il aurait su bien m’expliquer. Bah quoi ? Autant demander à un extraterrestre directement… C’est alors qu’une question me traversa l’esprit !!

« Jackson aussi, il a une bosse quand il voit quelque chose qu’il aime bien ? »


J’attrapais mon yaourt que je m’empressais d’ouvrir pour le manger. Goût fraise, le meilleur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mar 6 Sep - 17:19

J’étais paniquée à l’idée que Willow soit tombée sur une espèce de détraqué sexuel. De nos jours, il y avait des fous. Non pas que je ne croyais pas Willow capable de faire attention à elle, mais elle avait toujours tendance à voir le bon côté des gens, mais jamais le mauvais. Elle avait pourtant eu plusieurs expériences qui auraient dû lui faire comprendre tout ça, mais il semblerait que non. Elle ouvrait sa porte à n’importe qui… Un élan de panique me traversa quand elle me fit part de cette bosse qu’Adam avait eu. Pour le coup, j’aurais adoré que Jake soit là, avec moi, afin de m’aider dans cette situation galère. Il fallait que je prenne sur moi et qui je lui explique que cette bosse n’avait absolument rien à voir avec une quelconque blessure ou quoi que ce soit et que les pompiers n’étaient pas aptes à soulager ce genre de problème.

J’énonçais l’idée de la douche froide parce que je n’avais pas du tout envie que Willow connaisse une autre façon de le faire. Non pas que je ne voulais pas qu’elle trouve quelqu’un de gentil et qui l’aimerait pour qui elle était. Ce que je ne voulais pas, c’était que cet homme profite d’elle en trempant son biscuit pour un soir et repartir le lendemain matin, la jetant ainsi comme une vieille chaussette. Cependant, quand elle m’annonça que la prochaine fois elle y penserait, je paniquais à nouveau. Mon dieu… il allait vraiment falloir que je surveille ça de très près. Je me demandais même de quoi avait l’air cet Adam pour qu’il attire à ce point ma meilleure amie.

Je restais muette sans savoir un seul instant quoi lui répondre quant à cette prochaine fois. Pourquoi est-ce qu’il y aurait de prochaine fois, hein ? Ah oui ! C’était son garçon test. Je ne savais pas du tout d’où elle sortait ça, ni même si c’était possible d’avoir un garçon test. Enfin… c’était un peu comme un sex friend, non ? Mais si c’était ça, c’était horrible ! En plus, j’étais certaine qu’ils n’étaient même pas amis. Dans quoi est-ce qu’elle s’était fourrée, sérieusement ? Et surtout, comment est-ce que je pouvais faire en sorte d’arranger les choses ? Je n’en savais rien. Il allait surement falloir que j’y réfléchisse. Peut-être même que j’allais demander à Jake deux ou trois conseils. Peut-être que je pourrais lui demander de veiller sur elle ? Oui, ça faisait beaucoup de peut-être et on ne refaisait pas le monde avec ça.

Enfin, j’essayais de lui expliquer pourquoi est-ce que cette bosse était apparue et surtout, j’espérais qu’elle comprendrait ce que je voulais dire : que c’était parce qu’il voulait se la taper et rien d’autres. Mais j’aurais dû me souvenir que je parlais à Willow et que si je ne lui disais pas les choses telles qu’elles étaient réellement, elle ne comprendrait pas. Pourtant, elle était loin d’être idiote, elle avait pu me le prouver à diverses reprises… Je pris une grande inspiration quand elle me parla de gâteau et d’extraterrestre.

- C’est à peu près ça. Mais il faut que le gâteau soit vraiment à son goût, répondis-je.

Je me passais une main dans les cheveux, replaçant une mèche de cheveux derrière mes oreilles.

- Donc ils ne sont pas des extraterrestres. Nous aussi, nous réagissons quand nous avons affaire à un « bon gâteau ». Je sentis mes joues se colorer légèrement, mais je pris sur moi afin de ne rien montrer et continuais : Nous réagissons juste d’une façon… différente. Et… euh… Et bien si les hommes sont compliqués à comprendre pour nous, et bien pour eux, c’est nous qui sommes difficiles à comprendre. Enfin, tu vois le truc ?

J’espérais qu’elle allait me répondre par la positive parce que si elle ne comprenait pas, je ne savais pas du tout comment est-ce que j’allais pouvoir m’en sortir. J’étais déjà tellement du mal alors… Je lançais presque un regard désespéré à Willow dans l’espoir qu’elle fasse fonctionner son cerveau à plein régime afin de voir plus loin que les images et comprenne où je voulais en venir. Cependant, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elle me demande si Jake aussi avec une bosse. Alors là, mes joues prirent littéralement feu. Qu’est-ce que je pouvais répondre à ça ?

- Euh… oui..., répondis-je. Ça lui arrive quand… enfin bref !

Aussitôt je me concentrais sur mon assiette que je n’avais pas terminé de manger. J’attrapais ma fourchette et enfournais une bouchée. J’étais entrain de me convaincre que si j’avais souvent la bouche pleine, peut-être que Willow cesserait avec ses questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Jeu 12 Jan - 21:16

Daphné m’expliquait que les garçons n’étaient pas des extra-terrestres. Nous aussi nous avions une réaction particulière devant un bon gâteau… Oui, moi j’avais envie de le manger et ça faisait gargouiller mon ventre. Surtout si je n’avais pas mangé avant. Je plissais les yeux… Tandis qu’elle parlait, des souvenirs d’enfance remontèrent à la surface. Il faut dire que j’avais décidé d’ignorer de nombreux souvenirs. Je me souvenais de cours au collège sur… L’éducation d’un truc. Education sportive ? Non. Education civile ? Non plus… L’éducation sexuelle. Je revis des images de… Oh. Je commençais à comprendre ce qui se passait et ce qui avait causé la « bosse » d’Adam. Je lâchais ma cuillère en mettant mes deux mains sur ma bouche qui formait un O parfait.

Adam avait eu une érection !! Alors c’était comme ça… Malgré ma surprise, après tout, je ne pensais pas que ça pouvait être possible, j’étais bien curieuse à l’idée de savoir ce qu’il ressentait…. Et pourquoi la douche froide serait utile pour le calmer. J’aurais bien aimé voir ça de plus près… Quoi que, cela voulait dire qu’il fallait le soulager, non ? Non, il avait dit être mon garçon test donc je pouvais aussi faire des tests simplement pour voir ce que ça provoquait. Et puis, je ne savais plus comment ça se soulageait, il n’aurait pas le choix que d’aller voir un médecin pour lui donner des cachets… Enfin bon, en voyant l’air désespéré de Daphné, je ne pus m’empêcher de rire. Pourquoi est-ce qu’elle faisait cette tête ? Tout ça pour un peu d’érection… D’ailleurs, l’érection venait comment, hein ?

« Je crois que j’ai compris… Adam a eu une érection, hein ? Mais pourquoi… Les chips sont bonnes mais pas au point d’avoir une bosse dans le pantalon ! »

Je vis qu’on me regardait d’un air étonné, certains pouffaient de rire. Je fronçais les sourcils sans vraiment comprendre. De toute façon, chaque fois que j’ouvrais la bouche, les gens ne savaient pas si j’étais sérieuse ou si je me moquais d’eux… Je n’étais pas débile… Juste un peu curieuse.
D’ailleurs, lorsque je demandais à Daphné si Jackson aussi avait une bosse devant quelque chose qu’il aimait bien, elle s’était mise à rougir et avait plongé dans son assiette. Je la regardais d’un air interrogateur. Pourquoi était-ce si gênant de parler d’érection ? Après tout, c’était biologique non ? Je levais les yeux au ciel à cette pensée. Ca devait être parce que ça impliquait son zizi… Et à cette pensée, j’eus un petit rire. Zizi, c’était marrant comme mot.

« C’est rien Daphné… Tous les garçons ont un zizi alors faut pas être gênée parce que ton copain en a un… » lui dis-je d’un air qui se voulait rassurant. Sauf que j’avais envie de rire. Quelle idée de l’appeler zizi ce machin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Ven 10 Fév - 14:50

Qui aurait cru qu’expliquer l’anatomie à quelqu’un pouvait être aussi compliqué ? Non sincèrement, je me voyais avoir cette conversation avec mes futurs enfants – qui n’étaient pas prêt d’arriver étant donné que je me considérais encore trop jeune pour penser à avoir des bambins – mais pas avec ma meilleure amie. Surtout que Willow… et bien c’était Willow quoi. Elle était loin d’être idiote quand on lui expliquait textuellement les choses sauf que là, je n’arrivais pas à prononcer clairement que cet Adam avait eu une érection en sa présence. Je ne savais plus du tout comment j’allais faire pour me dépatouiller quand brusquement, mon amie lâcha sa cuillère pour mettre ses mains devant sa bouche. Je sursautais face au bruit que cela fit.

En voyant sa tête, j’osais croire qu’elle avait enfin compris où je voulais en venir. Tout du moins je l’espérais fortement car je ne désirais pas avoir cette conversation outre mesure. Ce qui m’inquiétait le plus c’était que cet Adam profite de Willow, de son côté ingénu et naïf, pour la mettre dans son lit, lui voler sa virginité et disparaître comme il était venu. Malheureusement, dans ce monde, il y avait énormément de garçons de ce type là. C’était affligeant de voir à quel point on avait de moins en moins confiance en les hommes. Bien sur, il y avait des femmes qui n’hésitaient pas à écarter les cuisses pour le premier homme venu et à disparaître le lendemain matin sans rien dire à personne – mais ce n’était pas le cas de Willow. Elle se respectait assez pour ne pas faire une telle chose. Tout du moins, c’était ce que j’osais croire d’elle. Après, techniquement, elle faisait ce qu’elle voulait ; je n’étais personne pour la juger.

Finalement, ce que j’espérais était bien vrai : elle avait compris qu’Adam avait eu une érection. Sauf qu’elle n’avait pas compris que si Adam en avait eu une, ce n’était pas parce que les chips étaient à se damner, mais parce que c’était Willow qui lui avait fait de l’effet. Je secouais négativement la tête et mon air désespéré la fit éclater de rire. Et bien… contente de l’amuser ! Enfin, je crois. Bien évidemment, notre conversation attira quelques regards et aussitôt, je baissais la tête vers mon assiette que j’avais presque terminé de manger. Je me mordillais la lèvre inférieure. Je détestais attirer l’attention, comme ça. Et c’était encore pire quand Willow me demanda s’il arrivait à Jake d’avoir une érection. Je ne m’intéressais que très peu de la vie sexuelle des gens et je ne m’attendais pas à ce qu’on me questionne sur la mienne. En quoi pouvait-elle être intéressante ?

- Non, je n’ai pas honte de ça, répondis-je.

Je pris une grande inspiration et terminais par dire :

- Willow… quand les garçons ont une érection ce n’est pas pour un morceau de gâteau, ou de chips supers bonnes… Enfin, il n’est pas question de nourriture à proprement parler – sauf peut-être pour certains mais ça c’est le délire de chacun.

Je m’éloignais un peu du sujet mais je me rattrapais :

- Quand les hommes ont une érection (Je baissais légèrement la voix à ces paroles) c’est parce que…. hum… ils ont envie de « plus » qu’un simple câlin, si tu vois ce que je veux dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Lun 25 Déc - 12:41

Je ne comprenais pas pourquoi Daphné avait l’air aussi gênée… Après tout, tous les hommes avaient des érections non… Enfin sauf les petits papys, eux, j’en doutais. Alors pourquoi en faire tout un cinéma ? A moins qu’elle n’ait peur que les garçons ne se sentent gênés parce qu’on parlait de leurs zizis… Ca devait être ça !
Je comprenais d’ailleurs enfin l’origine de la bosse de mon garçon test. Il avait eu une érection ! Des souvenirs remontant de mes années de collèges me revinrent en mémoire, lorsque le prof nous expliquait comment fonctionnait nos organes génitaux et que tout le monde trouvait ça drôle… Moi pas ! Il n’y avait rien de drôle à savoir que nous pouvions avoir du plaisir grâce à nos appareils reproducteurs… Et puis, je ne comprenais pas vraiment comment on pouvait ressentir le moindre plaisir… Pour moi, le seul plaisir que je pouvais avoir grâce à mon corps, c’est lorsque je me remplissais enfin le ventre !

Daphné se mit à m’expliquer pourquoi les garçons avaient des érections ou plutôt, elle essayait de me l’expliquer… Encore une fois, je fis appel à mes souvenirs. Puis j’essayais d’analyser pourquoi Adam avait eu une érection. Ma bouche refit un O parfait avant que je ne dise doucement à Daphné :

« Tu crois que c’est moi qui lui ai fait cet effet ? C’est impossible… Je suis plate comme une limande et pas très fufute… »


Je le savais, ma famille me le répétait à chaque fois, ça avait fini par rentrer dans mon petit cerveau… Je ne pensais pas être bête… J’avais juste une façon différente d’appréhender le monde, d’après mon psychologue. Et puis, je savais me servir de ma tête, j’étais simplement un peu naïve…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   Mar 9 Jan - 19:53

Parler de sexualité avec sa meilleure amie, ce n’était pas forcément chose facile. Surtout que ma meilleure amie était Willow et pour une raison que j’ignorais, je n’arrivais pas à lui expliquer les choses simplement. Le mieux aurait surement été de lui dire que cet Adam avait eu une érection à son contact et qu’il avait fortement envie de coucher avec elle par conséquent, mais honnêtement, je ne me voyais pas lui dire une telle chose parce que parfois, Willow avait tendance à ne pas comprendre d’un prime abord là où je voulais en venir directement. Si je lui avais dit, j’aurais souhaité qu’elle comprenne que cet Adam ne pouvait pas être honnête avec elle, qu’il y avait forcément quelque chose qui se cachait là-dessous, mais elle aurait été capable de comprendre que cet homme était intéressé par elle pour autre chose que du sexe. Alors j’avais plutôt l’impression de ramer.

J’étais vraiment contente quand elle comprit d’elle-même là où je voulais en venir par rapport à l’érection de cet Adam. Ça allait grandement me faciliter la tâche ! Et puis en même temps, c’était aussi quelque chose d’assez… compliqué à aborder. Je pouvais aisément parler de « tout et n’importe quoi » mais il y avait des sujets où j’étais assez réservée. Peut-être faudrait-il que je me décoince un peu là-dessus… À voir, pour le moment ce n’était pas vraiment le plus important. L’important c’était qu’il fallait à tout prix que je mette Willow en garde ! C’était ma priorité ! Je poussais un léger soupir de soulagement quand elle comprit que oui, Adam avait eu une érection parce qu’il avait envie d’elle. Ou… un truc dans le genre. Je n’étais pas une experte en physionomie masculine. Mais je me voyais mal envoyer Jake pour qu’il explique ça à ma meilleure amie. Ce serait affreusement gênant !

- Non, ce n’est pas impossible, répondis-je. Tu es très jolie alors pourquoi est-ce qu’une personne ne pourrait pas avoir du désir pour toi ?

Bien évidemment j’aurais préféré que ce soit quelqu’un d’autre que cet homme qui ne semblait pas être des plus attentionnés… Pour avoir manqué d’être violée dans une ruelle… Je ‘savais’ de quoi je parlais. Même si ça ne faisait pas de moi une experte parce que dieu merci, Jake était arrivé avant le drame et puis… et puis c’était un souvenir que je préférais ne pas me rappeler ! Mais du coup j’étais inquiète pour Willow parce que je n’avais pas envie qu’il lui arrive quoi que ce soit. Et même s’il arrivait à la convaincre de coucher avec lui, je ne voulais pas qu’elle regrette par la suite parce qu’à coup sûr il disparaîtrait de la circulation pour ne jamais revenir. Et du coup, Willow aurait donné sa virginité à quelqu’un de malhonnête…

- Écoute, Willow… Peut-être que tu te sens flattée de savoir qu’une personne a une érection à tes côtés, mais je t’en supplie, ne fais pas de bêtise, d’accord ?

J’étais réellement inquiète et franchement, j’espérais qu’elle allait m’écouter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des papillons dans le ventre (Daphné)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des papillons dans le ventre (Daphné)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vic' - Tu veux des papillons dans le ventre ? Mets-toi une chenille dans le cul !
» Allons allons, montre moi un peu ce que tu as dans le ventre. (Pv : Cassidy)
» Si tu veux des papillons dans le ventre, il suffit de te mettre des chenilles dans le cul feat. Ciàran
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Brooklyn :: Université de New-York-