Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Enchantée, Eddy...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 5
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 08/11/2014
♈ Quartier : Manhattan, voyons !

MessageSujet: Enchantée, Eddy...   Mar 23 Juin - 12:38

Raven souriait à son reflet. Pour une femme de son âge, elle était très belle et toujours aussi sexy qu'à ses vingt ans. Oui, c'est comme ça qu'elle débutait chacune de ses journées. Contrairement à beaucoup de femmes, Raven se motivait en se complimentant chaque jour. Elle avait confiance en elle et ça se voyait dès qu'on l'apercevait. Elle marchait toujours la tête haute, poitrine bombée et démarche féline et assurée. Lorsqu'elle avait rencontré sa fille, Keringhton, Raven avait pût constater, non pas sans fierté, qu'elle lui ressemblait aussi bien physiquement qu'au niveau du caractère. Bon, pas totalement mais Keringhton était tout aussi fière et arrogante que sa mère... Oui, Raven était fière de sa petite dernière, bien qu'elle ne l'ait jamais élevé. En fait, Raven avait également un fils, Kasey. N'ayant pas la fibre maternelle, elle avait abandonné ses deux enfants dans une église afin qu'ils soient adoptés par une gentille famille... Et d'après ce que Kasey et Keringhton lui avaient expliqué, ils avaient eu une enfance plutôt heureuse...

D'abord, Kasey avait retrouvé Raven. Il avait tenté de comprendre, de savoir ce qui s'était passé. Mais Raven, avec son habituel mépris, l'avait rembarré. Pourtant, il avait éveillé sa curiosité... Raven avait alors eu envie de rencontrer sa fille... Et elle avait débarqué à New-York. La six fois trentenaire apprit que sa jeune fille était enceinte d'un jeune avocat. Et quand Raven décida de rencontrer sa fille... Ce fut explosif ! Elle se fit insulter, menacer... Bref la réaction qu'elle aurait pût avoir à sa place. Mais malgré tout, Keringhton avait fini par se calmer et par accepter la venue de sa mère... Même si, Raven se doutait bien qu'elles ne seraient jamais les meilleures amies.

Enfin bref, Raven avait décidé d'en savoir un peu plus sur cet homme qui allait avoir un enfant avec sa fille. Déjà, contrairement à elle et son amant de l'époque, Keringhton et Edward avait décidé de garder cet enfant et de s'en occuper. Mais Raven se demandait ce qui se passait entre les deux jeunes. Elle était bien décidé à les tester... Elle était du genre fouineuse, manque de chance pour eux !
Habillée d'une robe couleur noire, s'arrêtant au niveau du genou, elle rajusta sa poitrine plutôt avantageuse. Raven avait eu recours au bistouri et ne s'en cachait pas. Pas autant que certaines femmes, mais juste assez pour attirer encore plus le regard des hommes. Raven adorait séduire et son âge ne l'arrêtait en rien ! Elle attrapa sa pochette et ses lunettes de soleil avant de sortir de son appartement.

Raven avait donné rendez-vous à Edward. Bien sûr, elle n'en avait pas parlé à sa fille. Ce qu'elle ne savait pas ne pouvait pas lui faire de mal. Elle lui avait proposé qu'ils se retrouvent sur la terrasse d'un restaurant.
Arrivée avant le jeune homme, Raven s'installa et commanda un verre de vin blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Mer 24 Juin - 18:26

J’étais fiancé, destiné à être marié à une femme que je connaissais à peine étant donné sa timidité et sa réticence à dévoiler qui elle était réellement. Pourtant, j’étais certain que Jessica était une chic fille qui méritait d’être connue, mais elle n’entrait pas dans la catégorie des femmes qui me plaisaient. A mes yeux, elle était quelconque et pourtant elle ne se doutait de rien. Personne n’était encore au courant, par chez moi, que j’avais mis Keri enceinte et que par conséquent, ça bousculait un peu toutes ces décisions que mes parents avaient prises pour moi. Quand ma mère allait apprendre la nouvelle, elle allait sans aucun doute me faire un infarctus. En revanche, du côté de Keri, mis à part ses parents adoptifs, ils étaient tous au courant, même sa mère qui venait de débarquer dans sa vie… Personnellement, je ne voyais pas du tout la présence de cette femme d’un bon œil. D’ailleurs, je n’arrivais pas à la considérer comme étant la mère de Keri parce qu’elle l’avait abandonné à la naissance. Je partais du principe qu’on ne réapparaissait pas dans la vie de ses enfants plus de vingt ans après comme si de rien était. Mais c’était mon avis à moi et il n’était pas forcément le même pour tout le monde.

J’avais été scié quand j’avais reçu une demande de sa part pour me rencontrer. Elle était sérieuse ? Qu’est-ce qu’elle me voulait ?! J’avais bien voulu rencontrer Kasey parce que c’était le frère de Keri, même s’ils n’avaient pas grandi ensemble, ils n’avaient pas demandé à être séparé, et n’avaient pas demandé à exister non plus ; exactement comme le petit être qui grandissait dans le ventre de Keri, il n’avait rien demandé. Sauf que contrairement à Raven, nous n’allions pas abandonner ce pauvre enfant, ce qui faisait de nous des êtres responsables, chose que tout le monde n’était pas, visiblement. Honnêtement, je n’avais pas envie de la voir mais elle s’était montrée tellement insistante qu’à force, j’avais été obligé d’accepter. Mais ce n’était vraiment pas de bon cœur que j’y allais. Je m’habillais d’un jean simple et d’un t-shirt, laissant le costume dans mon placard. Je n’en portais pas tout le temps non plus ! Je n’en portais que lorsque je recevais ma cliente ou que je me rendais au tribunal, bref, dans le cadre du boulot. Aujourd’hui, comme il n’y avait rien de prévu, j’étais un civil comme les autres.

Je quittais l’hôtel où je résidais temporairement et me rendis au point de rendez-vous, retardant au maximum l’inévitable. Ce n’était vraiment pas dans mes habitudes mais il y avait toujours l’exception à la règle ! Arrivé au restaurant, je repérais assez facilement la mère de Keri qui m’attendait déjà devant un verre de vin blanc. Okay Edward, on prend une graaaande inspiration, ça va bien se passer. Et au pire des cas, tu t’en vas et puis basta. Sauf que m’en aller, c’était précisément ce que je souhaitais faire. Je pus aisément remarquer qu’elle s’était mise sur son 31 alors que moi, pas. Elle pensait allumer qui avec sa poitrine artificielle ? Surement pas moi. Je préférais une poitrine naturelle à une poitrine qui ressemblait à du plastique. M’enfin bon… Si elle voulait me voir lui baver dessus, elle se trompait lourdement car ce n’était pas ce que je comptais faire. Je pris donc ma grande inspiration et m’avançais jusqu’à elle. Je savais déjà que je n’allais pas apprécier le moment mais bon… faisons avec…

- Madame Conrad, fis-je en lui tendant la main.

Je voulais qu’elle comprenne qu’entre elle et moi, il y avait une barrière qu’elle ne franchirait jamais. De mauvaise grâce, je m’assis en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 5
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 08/11/2014
♈ Quartier : Manhattan, voyons !

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Jeu 17 Sep - 20:54

Raven avait abandonné ses enfants quelques heures après leurs naissances. Si c'était à refaire ? Elle le referait sans hésiter une seule seconde ! Pourquoi ? Tout simplement parce que qu'elle voyait bien comment ses enfants avaient très bien grandi sans elle ! Elle n'avait jamais eu la fibre maternelle. Elle n'avait jamais aimé les enfants. Même lorsqu'elle les avait mis au monde, Raven avait refusé de les prendre dans ses bras. Elle avait refusé que ses enfants s'attachent à elle parce qu'elle ne voulait plus avoir à s'occuper de qui que ce soit en dehors d'elle. Elle leur avait donné des prénoms à rallonge, une lubie qu'elle avait, et s'était évaporée dans la nature. Raven était égoïste et ne s'en cachait absolument pas.

Alors pourquoi revenir dans la vie de Billie-Satheen et Marcus-Julian ? Tout simplement parce qu'elle voulait voir ce que ses enfants étaient devenus, elle était du genre curieuse donc le jour où Marcus-Julian était arrivé à sa porte, il avait éveillé sa curiosité. Déjà parce qu'elle ne pensait absolument pas qu'un de ses enfants pourrait la retrouver. Et ensuite, elle avait tout de suite vu Peter, leur père biologique, dans les yeux de son fils. Il était aussi beau que lui, un peu plus grand... Mais il avait tatoué chaque parcelle de son corps... Et d'après ce qu'avait constaté Raven après avoir rencontré Billie-Satheen... C'était pareil. Elle ne comprenait pas cette mode que de se faire des gribouillages sur le corps... Alors qu'elle réfléchissait à cette mode nouvelle, elle vit un beau jeune homme se diriger vers... Après avoir lu quelques articles des commères, Raven sut que c'était Edward Borden, le père de l'enfant de Billie-Satheen. Il la salua froidement. Mais ça n'empêcha pas Raven de sourire. Un sourire charmeur... Mais incroyablement menaçant.

- Oh Edward, appelez moi Raven, je vous prie. Je ne suis pas mariée et Madame Conrad, c'est ma mère.

Elle lui serra délicatement la main. Une de ces anciennes conquêtes lui avait dit qu'elle ressemblait à une araignée. D'abord, elle appâtait ses proies et une fois qu'ils tombaient dans ses filets, Raven les dévorait sans aucune pitié... Ce à quoi elle avait répondu par un sourire carnassier. Elle savait que c'était vrai... Pourquoi le nier ?
Edward s'assit face à la fausse trentenaire. Elle but une gorgée de son vin avant de lui dire :

- Je ne vais pas passer par quatre chemins, Edward. Vous avez fais un enfant à ma fille... Je ne sais pas si je dois vous féliciter et vous souhaiter tous mes voeux de bonheur... Ou si je dois vous tanner le cul, comme on dit...

Elle croisa les mains sur la table et observa Edward.  Billie-Satheen avait très bon goût, il était grand, athlétique, les yeux bleus électriques... D'ailleurs, il semblait lui lancer des éclairs. Il ne voulait pas être là mais il l'avait fait. Sûrement la curiosité pensa Raven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Sam 3 Oct - 16:43

Rencontrer la génitrice de Keri n’était vraiment pas pour m’emballer. Je n’avais vraiment pas envie de savoir quoi que ce soit d’elle, seulement voilà, j’ignorais comment, mais elle avait réussi son coup et à faire en sorte que j’accepte de la rencontrer. Seulement voilà, nous n’avions pas grand-chose à nous dire elle et moi. A mes yeux, les parents de Keri étaient ces gens que j’avais connu une bonne partie de ma vie et qui faisaient parti du cercle d’amis de mes parents. Ce n’était pas cette femme qui avait délaissé ses deux enfants – peut-être même plus – à un orphelinat et vivre comme si de rien n’était. Seulement voilà, si ses enfants avaient hérité leur tête de mule de leur mère, je n’étais pas au bout de mes peines. Tout ce que j’espérais, c’était que j’allais pouvoir abréger cette petite mascarade assez rapidement. Je n’aimais pas perdre mon temps, or dans l’instant présent, j’avais la sensation que c’était le cas.

En débarquant dans ce restaurant où elle avait souhaité qu’on se rencontre, je me dirigeais directement vers elle. Je la saluais poliment, comme me l’avait appris mes parents quand j’étais gamin. Très franchement, ça ne me donnait vraiment pas envie mais voilà, il ne fallait pas que j’oublie d’où je venais et la réputation qui me suivait. Je ne fis aucune remarque sur le fait qu’elle me demanda expressément de laisser tomber le Madame Conrad pour Raven. Il ne fallait pas contrarier tout de suite les gens. Elle me rendit sa poignée de main et je m’installais en face d’elle sans plus attendre. Je n’avais guère envie d’être là et cela devait se voir sur mon visage parce qu’elle enchaîna à propos de l’enfant que Keri attendait. Alors là… si c’était possible de créer un deuxième trou des fesses, j’en aurais eu un ! Je n’y croyais pas qu’elle puisse avoir autant de culot ! Je m’adossais à ma chaise et répliquais :

- Je ne vois pas en quoi cela vous regarde, Madame Conrad. Vous ne vous êtes jamais occupée de vos enfants, vous les avez abandonnés à la naissance, et aujourd’hui, vous voudriez jouer à la maman avec deux adultes qui ont un passé auquel vous n’appartenez pas ? Vous êtes vachement gonflée ! Quant à mon histoire avec Keri, elle ne vous regarde absolument pas et si j’ai des comptes à rendre à quelqu’un, ce n’est surement pas à vous mais plutôt au père et à la mère qui ont élevé Keri comme leur propre fille : ses parents, autrement dit.

Je marquais une courte pause avant de continuer :

- Dois-je vous rappeler qu’en abandonnant vos enfants vous avez délibérément renoncé à vos droits parentaux et qu’en aucun cas vous ne pouvez vous imposer comme si de rien n’était ? Donc votre contentement ou votre mécontentement quant à mon enfant à naître, je m’en passerai parce qu’il importe peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 5
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 08/11/2014
♈ Quartier : Manhattan, voyons !

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Mer 17 Fév - 1:04

Raven était le genre de femme qui ne se gênait pas pour dire ce qu'elle pensait, même lorsqu'elle avait tort. D'ailleurs, elle ne reconnaissait jamais ses torts. Pas une seule fois dans sa vie, elle ne s'était excusée pour ce que les autres lui reprochaient. Même l'abandon de ses propres enfants ne fut pas une erreur ou une faute, selon elle. Raven avait toujours réponse à tout.
La jeune femme - oui Raven restait une belle et jeune femme - sentait bien qu'Edward était très réticent. A croire qu'il était face à une espèce d'araignée prête à le manger après l'avoir piégé dans ses filets. Dans un sens, il n'avait pas tort de se méfier d'elle. Raven était le genre de femmes à ne posséder aucun scrupules. Ce qu'elle voulait, elle l'arrachait, tout simplement. Et puis, elle l'avouait bien volontiers, c'était une cougar aimant les jeunes hommes fraîchement sortis de la puberté. Oui, ils avaient parfois le même âge que son fils mais ça... Elle s'en foutait royalement ! Un peu comme la réaction d'Edward. Raven lui avait dit le fond de sa pensée sur leur enfant à venir. Billie-Satheen était peut-être folle de joie à l'idée d'avoir un enfant mais Raven ne savait pas trop quoi en penser...
Quand elle avait eu Marcus-Julian, elle s'était empressée de s'en débarrasser. La maternité, ce n'était vraiment pas son truc. Elle était jeune et voulait s'amuser... D'autant plus qu'elle n'avait pas les moyens d'avoir une famille... Mais Billie-Satheen avait les moyens et apparemment, le père serait présent.

Tandis qu'il lui sortait son jargon juridique, Raven eut un sourire avant de prendre son verre de vin et d'en boire une gorgée. Plutôt sexy. Rien à voir avec les vieux avocats que l'on voyait parfois à la télé. Elle vint à se demander pourquoi les avocats les plus sexy ne passaient jamais à la télé. Pauvre Edward, Raven avait une idée derrière la tête...

- Il est vrai que j'ai abandonné mes deux enfants... Pour la simple et bonne raison que je ne pouvais pas m'en occuper et que leur père était un homme marié... Je n'allais tout de même pas mettre la pagaille dans son univers... Mais je vois que ma fille a aussi un faible pour les hommes déjà casés.

Raven termina son verre avant de reprendre.

- Ecoutez, Edward... Je ne viens pas m'imposer... J'aimerais réellement connaître mes enfants. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Ils ne me verront jamais comme leur mère, je le sais... Billie-Satheen me déteste et Marcus-Julian... Il s'en fout que je sois vivante ou morte. Mais j'aimerais avoir une place aussi mince soit-elle dans leur vie...

Raven prit un air triste. Elle ne l'était pas réellement. En réalité, la curiosité l'avait amené à New-York. Une fois qu'elle eut vu ses enfants, Raven avait décidé de rester... Los Angeles, elle en avait fait le tour. A New-York, elle allait pouvoir réellement s'amuser ! Entre sa fille aussi délurée qu'elle et son fils fumeur de marijuana... Elle avait de quoi faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Ven 25 Mar - 17:27

Edward n’avait qu’une seule envie : se lever de sa chaise et quitter cette table de restaurant. Cette rencontre avec la génitrice de Keri était une pure mascarade qui ne l’amusait pas et qui gâchait son temps si précieux. Il avait une affaire sur le gaz, une affaire qui ne tarderait pas à être réglée et qu’il ne pouvait pas s’autoriser à perdre. Edward n’avait jamais perdu un seul procès et il ne comptait pas en perdre. Sa réputation en prendrait un coup et ça il ne pouvait pas se le permettre non plus. Le beau brun n’avait qu’un seul but : être le meilleur avocat de sa génération. Alors gérer les extravagances d’une abandonneuse d’enfants faisait parti des choses dont il n’avait pas le temps de s’occuper. Sauf que bêtement, lui, il avait accepté de la rencontrer malgré le fait qu’il savait par avance que c’était une perte de temps. Alors pourquoi était-il là ? Il était curieux de voir qui avait pu donner naissance à Keri. Et bizarrement, il ne trouvait absolument rien en commun avec la femme qui portait son futur enfant.

Ce qu’elle pensait de l’enfant à venir, Edward n’en avait strictement rien à faire. Keri tenait à cet enfant et il savait par avance que celui-ci ne manquerait jamais de rien. Le jeune avocat ne se faisait pas de souci quant au comportement de Keri une fois qu’elle accoucherait : elle ne se précipiterait pas dans le premier orphelinat pour l’abandonner. Edward se fit un certain plaisir de rappeler à Raven qu’elle avait abandonné ses enfants et que par conséquent, elle avait renoncé à ses droits parentaux ; elle ne pouvait donc plus exprimer son avis ou interférer dans la vie des enfants à qui elle avait donné naissance. Bien sur, Edward avait bien conscience que la quadragénaire n’avait absolument rien à faire de ce qu’il était entrain de lui dire, mais il avait aussi conscience qu’elle n’était pas sourde et que ce qu’il disait s’imprimait dans une partie de son cerveau.

- Vous ne pouvez décemment pas nous comparer avec vous, lâcha-t-il. Et je ne suis pas marié.

C’était une réalité après tout. Il était fiancé avec Jessica, mais il ne ressentait absolument rien pour cette femme. Elle était gentille, douce et sans aucun doute très aimant. Peut-être était-elle l’épouse idéale mais Edward n’avait pas de sentiment pour elle, si ce n’est un certain respect.

Cela faisait bizarre à Edward de l’entendre prononcer des prénoms qu’il connaissait mais qui sonnait comme faux à ses oreilles. Keri et Kasey. Pour lui, c’était ainsi qu’ils s’appelaient et non Billie on ne sait quoi et Marcus-Machin. Mais enfin, il ne releva pas. C’était elle qui avait donné ces prénoms à ses enfants, elle avait bien le « droit » de les appeler comme ça puisqu’il s’agissait des premiers prénoms qui composaient leur identité. Edward ne se laissa pas un seul instant attendrir par la femme assise en face de lui.

- Faites ce que vous voulez mais ne comptez pas sur moi pour essayer de vous donner un peu de crédit auprès de Keri parce que je ne prononcerai pas un mot en votre cause.

Quand Edward promettait quelque chose, il avait tendance à la tenir. Or, si Raven souhaitait entrer dans la vie des deux frères et sœurs, il faudrait qu’elle se débrouille. Elle risquait d’y laisser des dents auprès de Keri, il en avait conscience, mais bizarrement, il prendrait aussi beaucoup de plaisir à regarder ça. D’une traite, il termina son verre et lâcha :

- Bon, je pense que nous avons fait le tour de la question Madame Conrad, je ne m’attarderai pas plus longtemps auprès de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 5
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 08/11/2014
♈ Quartier : Manhattan, voyons !

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Jeu 14 Avr - 14:55

Raven était une véritable garce. C'était un fait avéré qu'elle ne contestait pas, bien au contraire, elle était fière de pouvoir affirmer qu'elle était une femme au comportement douteux et aux moeurs légères. Elle n'avais jamais vécu pour faire plaisir à qui que ce soit, alors pourquoi aurait-elle commencé maintenant ?
La belle cougar trois fois 28 ans s'amusait comme une gamine. Edward ne semblait pas comprendre son petit jeu. Elle s'ennuyait ferme dans son hôtel. Marcus-Julian était occupé avec ses répétitions interminables et Billie-Satheen... Elle refusait tout bonnement de la voir. Au moins, Billie-Satheen lui avait dit clairement d'aller se faire voir. Marcus n'osait pas dire claire à sa mère biologique qu'il ne voulait pas la voir. Tout le portrait de son père... Enfin bref, Raven s'ennuyait tellement qu'elle avait décidé de rencontrer le père de l'enfant de sa fille... Et il était très amusant.

- Pourtant, vous vivez à peu près la même situation que moi... Sauf que moi, à l'époque, je n'avais pas un rond. Enfin, si on peut dire.

Un sourire en coin, elle termina son verre de vin d'un trait. D'après un de ses amants, Raven était alcoolique. Enfin, c'était une alcoolique classe. Le genre de femme qui a besoin de son verre de vin dans la journée mais qui n'irait jamais jusqu'à se retrouver ivre morte. Et il n'avait pas tort. Raven aimait savourer un bon verre de vin dans la journée mais elle n'avait jamais eu de véritable cuite. Ca ne l'intéressait pas de perdre tout ses moyens et de devenir la risée de tous.

Comprenant que le jeune homme n'allait certainement pas l'aider dans son plan pour s'immiscer dans la vie de ses enfants, Raven soupira sans quitter son air triste. Il lui fallait être un minimum crédible, même si en réalité, la trois fois 28 ans s'en foutait comme de ses premières couches. Alors qu'elle s'apprêtait à commander un autre verre de vin, le jeune avocat décida de prendre congé. Raven passa alors à la vitesse supérieure, une idée complètement démente en tête. Elle posa sa main sur la cuisse d'Edward, sachant très bien qu'il risquait d'être très désagréable, et lui dit d'une voix douce :

- Merci d'être venu même si... Je le sens bien que vous ne vouliez pas me voir...

Raven savait très bien qu'il la repousserait. Peut-être même qu'il se montrerait un peu agressif mais tout ça faisait partie de son nouveau jeu. Si elle voulait attirer l'attention de sa fille, il fallait qu'elle touche à sa proie. Si Billie-Satheen était aussi folle qu'elle... Elle ne tarderait pas à essayer de la contacter pour la voir... A cette pensée, le sourire intérieur de Raven se fit diabolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   Lun 9 Mai - 13:20

Je perdais mon temps. Pourquoi est-ce que j’avais accepté de venir jusqu’ici ? Ah oui, parce que madame était venue me trouver jusqu’à mon hôtel et n’avait rien trouvé de mieux que de lui donner rendez-vous de façon à ce qu’il ne puisse pas lui passer sous le nez. Je savais qu’elle était fourbe, Kasey m’avait prévenu. Mais je ne m’attendais pas ce qu’elle agisse aussi bassement et en même temps, cela n’avait rien d’étonnant. J’aurais dû prévoir une telle chose. J’aurais dû savoir qu’elle profiterait de l’absence de Keri à mes côtés pour venir me trouver. Je m’étais fait avoir comme un bleu. Mais bon… Au moins, j’avais aussi pu me faire une idée de qui était Madame Conrad et j’avais à présent la preuve qu’elle était exactement comme on me l’avait dépeinte, peut-être même pire. Maintenant, je comprenais de qui Keri tenait son caractère – sauf que ça, j’éviterai de lui dire si je voulais continuer de vivre dans ce bas monde. Néanmoins, même si Keri et sa génitrice avaient un caractère plus ou moins similaire, celui-ci me semblait insupportable venant d’une femme d’âge mûre qui aurait dû grandir dans sa tête.

Madame Conrad m’agaça profondément et ce fut encore pire lorsqu’elle affirma que je me trouvais dans la même situation qu’elle lorsqu’elle avait mis au monde ses enfants. Comme elle le soulignait, la différence entre elle et moi, c’était que oui, j’avais de l’argent, mais aussi que j’étais quelqu’un de responsable. Et elle pas. Quoi qu’il y avait des personnes qui étaient assez irresponsables pour garder les enfants qu’elles avaient tandis qu’elle, elle avait quand même eu la géante idée de les abandonner pour leur assurer un avenir. Ça là-dessus, je ne pouvais pas lui reprocher. Ce que je pouvais lui reprocher c’était de faire comme si de rien n’était et vouloir revenir dans la vie de ses enfants plus de vingt ans après. Et il y avait aussi la façon dont elle s’y prenait. Mais ça, c’était une autre histoire à laquelle je ne souhaitais pas m’étendre.

- Ne confondez pas tout. Nous n’avons absolument rien en commun, vous et moi, répondis-je.

Enfin, je pensais avoir été clair quant au fait que je refusais de l’aider dans son plan pour entrer dans la vie de Keri. Pour ce qui était de Kasey, je savais qu’il pouvait s’en débrouiller tout seul. Même s’ils étaient frères et sœurs, je connaissais plus Keri et par conséquent, j’avais plus de désir à la protéger elle que lui. Ne souhaitant pas étendre cette conversation plus en avant, je terminais mon verre d’une traite et reposais celui-ci assez brutalement sur la table. Je déclarais vouloir m’en aller mais au moment où je souhaitais me lever, Madame Conrad posa sa main sur ma cuisse. Je jetais un regard sur cette main avant de la retirer sèchement. Le contact de sa main sur moi laissa un contact assez gênant.

- Ne vous donnez pas un genre, Madame Conrad, je sais pertinemment que vous avez tout manigancé pour que je n’ai pas d’autre choix que de venir.

Heureusement pour moi que je savais conserver mon calme dans n’importe quelle circonstance parce que si je ne savais pas, j’aurais probablement réagi un peu plus violemment à ce contact non désiré avec Raven. Je me levais et parce que la bienséance l’exigeait je saluais la génitrice de Keri avant de partir sans un regard en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Enchantée, Eddy...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enchantée, Eddy...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Sindy + on est 5 : John Fitz Gerald Ken et Eddy
» Nouveau ministre de la culture, Eddy Lubin
» Eddy Malou Generator !
» Haïti: dégringolade vers un pouvoir dictatorial et personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Manhattan :: Les restaurants-