Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Dieu n'existe pas, merde !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Dieu n'existe pas, merde !!    Lun 22 Juin - 19:51

Austin expira la fumée de son joint, un sourire béat sur le visage. Il se sentait si serein… La marijuana avait un effet apaisant sur le jeune homme. Il le fumait n’importe où. Clairement, il se foutait royalement de si c’était interdit. Et si ça pouvait dérangeait une personne ou deux, il s’en réjouissant. Austin était ce que l’on appelle vulgairement un casse-couilles. Et malheureusement pour son entourage, il en était fier.
Finalement, il se releva, jeta son mégot par-dessus le toit. Oui, il était sur le toit du lycée. C’était interdit, mais ce n’était pas son problème. Il s’y réfugiait assez souvent. C’était son havre de paix, le seul endroit où il pouvait être tranquille, sans personne pour le rappeler à l’ordre. Il se passa la main dans les cheveux en soupirant. Il fallait bien qu’il redescende, non ? En plus, il commençait à avoir un peu faim. Il se leva et se dirigea vers l’escalier extérieur. En passant par-là, il était sûr de ne pas se faire surprendre. S’il prenait l’escalier intérieur, il pouvait tomber sur un prof ou le proviseur. Il descendait, les mains dans les poches de sa veste de cuir. Arrivé au bas, il prit à gauche et rentra dans l’enceinte du lycée. Il avait séché toute la matinée mais s’il y avait bien une chose qu’il ne ratait pas, c’était le déjeuner. Pour rien au monde, il ne l’aurait raté.

C’est donc sans hésitation qu’il se dirigea dans la cantine. Il prit son plateau et ses couverts avant d’aller se servir. Il prit une assiette de pâtes accompagnées de boulettes de viande… Qu’il noya sous la sauce ketchup. Ensuite, il prit une grappe de raisins ainsi qu’une part de tarte aux pommes. Le jeune homme remarqua le regard désapprobateur de la femme qui s’occupait du service. Il lui fit un clin d’œil avant de continuer son chemin. Oui, Austin se foutait royalement de ce qu’on pensait. Seul son avis comptait. Il s’avança dans la cantine… Lorsqu’il la repéra. Sa rouquine de sœur adoptive. Melody. Elle s’apprêtait à prier, si ce n’était pas déjà fait. Forcément, la tentation fut trop forte ! Austin alla la rejoindre. Il s’assit alors face à elle et lui dit :

« T’as pas l’air conne comme ça ! Arrête tes conneries et mange ! Sauf si tu n’as plus faim, là tu peux me passer ton plateau. J’ai une putain de faim, t’imagine même pas ! »

Le jeune homme attrapa sa fourchette et se mit à piquer dans ses pâtes et se mit à manger tout en observant Melody. Il adorait la faire chier, innocente comme elle était, jamais elle ne lui répondait. Et con comme il était, il continuait en espérant un jour trouver le moyen de la pousser à bout.


Dernière édition par Austin P. Mallone le Dim 9 Aoû - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mar 23 Juin - 17:04

Le lycée n’était pas vraiment une partie de plaisir pour les gens comme Melody. Il aurait mieux valu que ses parents l’envoient dans un lycée catholique où elle aurait pu faire ses études sans être considérée comme un être à part ou bien sortant tout droit d’un couvent. Les gens à présent possédaient tous les mœurs légères et ne se respectaient même plus. La demoiselle devenait folle quand elle voyait des filles plus jeunes qu’elle exhiber leurs jambes, leur nombril et presque leur poitrine au premier venu. N’avaient-elles donc pas de limite ? Tout le monde n’était pas censé voir leur attribues ! La preuve était que Melody, qui avait quand même été gâtée par la nature malgré son inconscience sur ce sujet, cachait ce genre de chose. Si un jour elle venait à se montrer nue à quelqu’un, se serait après le mariage et à son époux, et personne d’autre ! Mais ça, personne ne voulait le comprendre.

N’ayant pas énormément d’amis, Melody restait le plus souvent seule. Et ça lui convenait plutôt bien. De toute façon, personne ne cherchait vraiment à la comprendre et à comprendre son mode de vie alors pourquoi s’embêterait-elle à se lier d’amitié avec des personnes qui passaient son temps à l’embêter ? Elle préférait qu’on lui fiche la paix. En classe, elle était souvent toute seule et ne se retrouvait en binôme que lorsque c’était nécessaire. Et encore, ces moments là n’étaient pas des parties de plaisir, même si certaines fois, elle avait été avec des personnes plutôt sympathiques mais avec qui il n’avait absolument rien en commun. Quand le cloche sonna, Melody se dirigea vers la cafétéria afin d’y prendre son déjeuné. Ce midi, c’était pâte et boulette de viande. La demoiselle prit son plateau repas ainsi qu’un dessert avant d’aller se trouver une table dans un coin où elle pourrait être seule et tranquille.

Par chance, elle en trouva une et s’y installa avant qu’une troupe ne vienne et ne lui prenne sa place. Après avoir posé son sac sur la chaise à côté d’elle, elle joignit ses deux mains et adressa une prière silencieuse à Dieu pour le remercier du repas qui s’offrait à elle. C’était un rituel qu’elle n’oubliait jamais car il était important de remercier le Seigneur pour la nourriture qui était généreusement donnée car tout le monde ne possédait pas cette chance. D’ailleurs, Melody adressa également une prière pour ceux qui mourraient de faim en souhaitant que très rapidement, leur situation s’améliore et leur offre la condition de vie qu’ils méritaient. Personne ne méritait d’être malheureux. Alors qu’elle terminait, elle fut brusquement coupée par l’arriver d’Austin qui s’assit en face d’elle, la faisant sursauter. Elle fronça les sourcils lorsqu’il la traita de « conne ». Ce n’était pas la première fois qu’il la caractérisait par ce mot mais à chaque fois, elle ne relevait pas.

- Ton langage, se contenta-t-elle de dire. Et non, je ne te donnerai pas mon plateau parce que des personnes meurent sans aucun doute beaucoup plus de faim que toi. Peut-être que le jour où tu feras la manche sur un trottoir je t’offrirai un sandwich.

Depuis qu’il était arrivé chez les Underwood, Melody ne pouvait pas le souffrir. Pourtant, des cas sociaux, elle en avait vu défiler pas mal et à chaque fois, ils avaient été une véritable déception. Soit ils se moquaient d’elle à cause de ses us et coutumes, soit parce qu’elle était rousse. Enfin bon… machinalement, elle effectua le signe de la croix et attrapa sa fourchette pour commencer à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Dim 9 Aoû - 20:51

La vie n’avait pas beaucoup aidé Austin… Abandonné à la naissance, il avait été élevé dans un orphelinat catholique où on lui avait appris toutes les prières à faire, les différentes fêtes et toutes les coutumes chrétiennes… Au début, il y avait vraiment cru, le garçonnet priait souvent, demandant à Dieu une famille prête à l’accueillir et à l’aimer… Mais après avoir connu toutes sortes de familles plus ou moins correctes, le jeune homme avait vite compris qu’il était seul, totalement seul. Ne croyant plus en Dieu, Austin n’avait plus la crainte divine au-dessus de sa tête telle l’épée de Damoclès. Il était libre d’être celui qu’il voulait, de faire absolument tout ce qui lui passait par l’esprit… Et bien sûr, il emprunta un chemin dangereux. C’est alors qu’il fut envoyé dans la famille des Underwood. C’était ça ou l’école militaire et le choix fut vite fait pour le jeune homme. Ce couple avait déjà une jeune fille à peu près du même âge qu’Austin. Ils étaient de fervents chrétiens prêts à tout pour sauver l’âme du jeune homme… Qui s’en foutait royalement.

Bon… Dans le fond, il les aimait bien. C’était la seule famille à l’avoir gardé plus de trois mois. Malgré tout ce qu’Austin pouvait faire, jamais, ils ne lui parlaient de retour à l’orphelinat, jamais, ils ne le mettaient à la porte ou le battaient. En fait, ils se contentaient de lui parler, en espérant pouvoir lui mettre un peu de plomb dans la cervelle, puis ils priaient avec lui pour le pardon de ses pêchés. Au début, il avait tenté de se rebeller, leur hurlant que Dieu n’existait pas. Mais voyant que leur foi était inébranlable, Austin avait abandonné et se contentait de les regarder faire sans prendre part.

En fait, le jeune homme avait trouvé une nouvelle distraction, rendre dingue sa sœur adoptive. Il ne cessait jamais de l’embêter, la taquinant sur sa couleur de cheveux, son obstination à croire à Dieu. Parfois, il s’amusait à lui faire peur. Comme la fois où il lui avait fait croire être possédé et que c’est ce qui expliquerait son comportement. Pauvre Melody, elle y avait réellement cru avant de comprendre qu’il se moquait d’elle depuis le début. Melody avait beau tenter de le reprendre, rien n’y faisait. Austin était trop têtu pour admettre qu’il devait réfléchir à sa conduite…

Donc aujourd’hui, voyant la jolie rousse prier, il ne put résister à l’envie d’aller l’embêter un peu… Et puis, il faut dire qu’il n’avait aucun ami au lycée. Il n’était pas assez présent pour pouvoir se faire des amis. Il n’y allait que pour de rares occasions et lorsqu’il était dans le lycée, il était souvent sur le toit à fumer des joints. Alors qu’il lui lançait ses remarques pleines de subtilités, Melody lui répondit sans abandonner son calme légendaire. Austin mangea des pâtes. Sans attendre d’avaler cette bouchée, le jeune homme répondit :

« Quoi mon langage ? Il est normal ! T’as jamais entendu les gens parler ou quoi ? Aller arrête d’être aussi coincée, lâche toi un peu, putain ! »

Depuis qu’il connaissait la connaissait, Austin n’avait, pour ainsi dire, jamais vu Melody s’amusait comme les filles de son âge. Elle préférait lire la bible plutôt que de sortir avec des amis pour boire un verre etc…

« Tu devrais avoir honte, dis Austin avec une fausse voix triste. Oser souhaiter le malheur aux autres… Pourtant, Jésus a dit qu'on doit aimer son prochain... Tu vas aller en enfer, la rouquine !» Il secoua la tête en souriant comme un idiot. Bien sûr, il l’embêtait en espérant qu’elle finirait par craquer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Jeu 20 Aoû - 18:32

La foi était présente chez Melody depuis sa naissance. Ses parents lui avaient inculqué la foi catholique depuis le premier jour. Et par conséquent, cela faisait parti de son éducation. Pour elle, c’était normal de prier avant chaque repas, de se rendre à la messe les dimanche matin etc… Mais cette normalité n’était pas celle de tout le monde. Des pratiquants catholiques, il n’y en avait pas tant que ça. Pour cette raison, la jolie rouquine était souvent seule dans son coin. Des amis, elle n’en avait pas des masses. En fait, elle n’en avait quasiment pas puisque la plupart des gens ne comprenait pas pourquoi elle croyait à ce point en Dieu. Et pourquoi pas ? Elle préférait suivre les valeurs morales bibliques plutôt que d’être comme ces autres filles qui allaient voir à gauche et à droite pour être celle qui a eu le plus de garçons dans son lit. Les relations sexuelles, Melody y accordait beaucoup d’importance parce que pour elle, ce n’était pas quelque chose qu’on faisait avec n’importe qui. Elle, il était certain que le jour où elle franchirait le cap, se serait une fois mariée, et pas avant.

Son mode de vie allait régir sa vie jusqu’au jour où Dieu la rappellerait à lui quand son heure arriverait. Par contre, elle doutait pouvoir faire vivre à ses enfants ce qu’elle avait vécu avec tous les enfants à problème que ses parents avaient accueilli chez eux. Tous n’avaient pas été horribles, mais ceux-là se comptaient sur les doigts d’une main. Et encore, il y avait des doigts en trop. Austin ne faisait pas parti de ceux qu’elle appréciait. Il était insupportable et prenait un malin plaisir à l’embêter. Elle n’attendait qu’une chose : qu’il aille voir ailleurs. Mais ses parents ne semblaient pas pressé de le ramener dans un foyer, alors elle devait le supporter encore et encore sans perdre patience. Heureusement que le seigneur l’avait doté d’une patience d’ange parce que des fois, il méritait des claques. D’ailleurs, elle espérait être tranquille à l’école mais c’était se mettre le doigt dans l’œil parce que dès qu’elle avait un petit moment pour elle, il surgissait de nulle part pour lui pourrir un peu plus l’existence. Comme en ce moment d’ailleurs… Melody n’avait rien demandé à personne et elle se retrouvait à devoir supporter la présence du jeune homme qui continuait de critiquer les habitudes de la famille.

Comme toujours, elle lui répondit qu’il devait faire attention à son langage. Il avait la fâcheuse habitude de glisser des injures un peu partout. Bien sur, il fallait s’y attendre, monsieur campait sur ses positions. Elle leva les yeux au ciel en soupirant. Quant à son assiette, elle ne comptait pas la lui donner étant donné qu’il en avait une de très bien fournie. Et il ne ressemblait pas aux morts de faim. Tant qu’il ne ferait pas la manche dans la rue, il était hors de question qu’elle lui fasse la charité. Elle le fusilla du regard.

- Tu iras en enfer avant moi, répondit-elle. Et j’aime mon prochain, mais en voyant l’assiette que tu as en face de toi, tu ne me donnes pas envie de te faire la charité.

Melody avait très longuement souffert du manque d’amis qu’elle subissait mais elle préférait être seule plutôt qu’en compagnie d’Austin. Seulement voilà, le jeune homme était pire que le Malin. Ils devaient être de la même famille…

- Et arrêtes de m’appeler comme ça, fit-elle en rougissant.

Avant, être roux était très mal vu. Si elle était née à une autre époque, on l’aurait brûlée vive en l’accusant de sorcellerie. Heureusement, les choses avaient évolués et les roux n’étaient plus soupçonnés d’être de mèche avec le Diable, mais les moqueries continuaient de fuser dans tous les sens. C’était facile de se moquer des roux, comme des « gros ». C’était franchement minable, mais c’était ainsi. Longtemps, on s’était moqué de la chevelure de feu de Melody. Elle avait été retrouvée plus d’une fois dans les toilettes entrain de pleurer. Honteusement, elle baissa la tête vers son assiette et commença à manger. Le désavantage d’être roux, c’était que lorsqu’elle rougissait, c’était visible. Très visible même. C’était quand même handicapant à souhait. Et puis ça donnait aussi des raisons à Austin de se moquer d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Lun 14 Sep - 20:07

Austin prenait un malin plaisir à embêter Melody et malheureusement pour la jeune fille, plus elle répondait et plus le jeune garçon l'attaquait, lui lançait des piques. Et elle ne semblait pas comprendre... Ou alors, elle le faisait semblant ! Dans tout les cas, ça amusait tellement Austin, qu'il ne se gênait pas pour l'embêter ! Alors forcément, quand elle lui demandait de parler correctement, Austin ne pouvait s'empêcher de continuer à être vulgaire ! Continuant à manger ses pâtes, il lui répondit :

« Blablabla ! T'es chiante quand tu t'y mets ! Sérieux, faut vraiment que tu te sorte le balai que t'as dans le cul, je te promets sur la tête de ma mère que tu vas bien te marrer ! »

Jurer ne le dérangeait absolument, qu'avait-il à perdre ? Des parents inconnus ? Une famille adoptive qui finirait par le jeter ? Oui, le jeune homme savait qu'il n'avait absolument rien à perdre, il se foutait royalement d'absolument tout !
Austin s'était amusé à surnommer Melody "la rouquine". Il savait qu'elle détestait ce surnom donc forcément, il l'appelait ainsi aussi souvent qu'il le pouvait. Il ricanait comme un abruti en la voyant devenir aussi rouge que sa chevelure de feu.

« Quoi ?! T'aime pas ce surnom ? Pourtant, il te va la perfection, soeurette ! » dit-il avec mépris.

Austin ne s'était jamais senti assez à l'aise pour se sentir réellement comme chez lui, entouré d'une famille aimante... Même si, la famille Underwood était ce qui s'en rapprochait le plus jusqu'à présent. Mais il se donnait un mal de chien pour tout faire foirer, comme toujours. Mais malgré tous ses efforts, il semblait que la famille de Melody veuille le sauver de la dépravation et de l'enfer... Bon, ils avaient renoncé à l'emmener à l'église mais au moins, le jeune homme ne faisait plus aucune remarque lors de la prière avant de manger.

« Putain, elles sont trop bonnes les pâtes, si t'en veux plus, fais en cadeau à une âme pieuse et douce comme la mienne, la rouquine ! Histoire de te faire pardonner ton mensonge... Tu sais le coup du "J'aime mon prochain".» dit-il en l'imitant.

Il enfourna alors une bonne fourchette de pâtes laissant Melody à ses interrogations. En voyant son air incrédule, Austin faillit éclater de rire mais ce qu'il mangeait était bien trop bon pour qu'il lui crache à la figure. Alors après avoir avalé, il lui donna enfin une explication.

« Tu as menti, tu n'aime pas ton prochain... Moi, tu ne m'aime pas, hein ? Mais ça je m'en branle ! Moi, ce qui me fait triper c'est ton grooooos mito ma petite rouquine de soeur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Sam 3 Oct - 15:51

Melody ne supportait pas Austin et elle ne faisait rien pour le lui cacher. Même si elle était une bonne chrétienne et qu’elle était obligée d’aimer son prochain cela ne voulait surement pas dire qu’elle ferait la même chose que ses parents le jour où elle aurait construit sa vie. Pour que ses enfants aient à subir ce qu’elle subissait chaque jour ? C’était tout bonnement impensable. Si ses parents ne voulaient pas comprendre qu’elle n’était pas heureuse de la situation, elle, elle en prenait bonne note. Mais attendant de pouvoir faire sa vie, elle était obligée de subir la présence de ce perturbateur sans ne rien pouvoir y faire. Même pendant les pauses déjeuners où elle aurait préféré être toute seule et avoir la possibilité de prier avant de manger tranquillement. Sauf que c’était beaucoup trop demandé quand il s’agissait de cet idiot.

Elle leva les yeux au ciel quand il fit part du balai qu’elle avait dans les fesses. Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’il soit toujours aussi grossier ?! C’était trop difficile de parler correctement sans avoir des gros mots à chaque mot ? Elle le fusilla du regard.

- Tu devrais avoir honte de jurer sur une personne, répliqua-t-elle. C’est un blasphème !

Melody ne savait vraiment pas quoi faire pour se débarrasser de lui. Elle avait l’impression que plus elle essayait, plus il s’accrochait à elle. Que devait-elle faire ? L’ignorer jusqu’à ce qu’il se lasse et la laisse définitivement en paix ? Même ça, elle avait des doutes là-dessus. Parce que même si elle l’ignorait, il ferait absolument tout pour qu’elle craque, ce qu’elle risquerait de faire parce qu’elle n’arrivait pas à garder son calme face à cette tête blonde horripilante. Après tout, rien que le fait qu’il l’appelait « la rouquine » ça l’énervait au plus haut point. Elle détestait ce surnom. Elle était rousse, c’était un fait. Mais de là à en faire un surnom. Et puis, ça ne sonnait pas vraiment comme un compliment en venant de sa bouche.

Elle fronça les sourcils. C’était pourtant évident qu’elle ne l’aimait pas. Et qu’il l’appelle soeurette, c’était sans aucun doute encore pire que de se faire appeler la rouquine.

- Je ne suis pas ta sœur ! le contra-t-elle. On n’a rien en commun !

Ses joues étaient en feu. Pourquoi est-ce qu’elle n’arrivait pas à avoir l’air crédible face à lui ? Peut-être parce qu’elle avait l’habitude d’être gentille. Peut-être même trop gentille. Et puis, ses rougeurs ne forçaient pas la crédibilité non plus…
Elle ne répondit rien quand il lui suggéra de lui donner son assiette afin de se faire pardonner pour son mensonge. Melody n’avait pas menti ! Elle aimait réellement son prochain et s’il avait été un pauvre affamé, elle lui aurait laissé sa nourriture. Mais il ne ressemblait en rien à un affamé, ni à un pauvre être. C’était le diable en personne ! Elle resta silencieuse, continuant de manger le plus tranquillement possible. Ce qui n’était pas une mince affaire avec Austin planté juste devant elle. Sauf que le jeune homme n’était pas du genre à laisser tomber aussi facilement et il continua encore et encore si bien que Melody lâcha sa fourchette. Elle balança son assiette vers lui et se leva d’un bond :

- Etouffes-toi donc avec et fiches moi la paix ! cria-t-elle.

Elle avait provoqué un silence de mort dans la salle. Quand elle s’en rendit compte, elle s’empourpra encore plus. Elle attrapa aussitôt ses affaires et s’enfuis en courant de la cafétéria. Les larmes commençaient déjà à envahir ses yeux mais elle les refoula au maximum. Elle poussa les portes, manquant de claquer la porte dans la tête de plusieurs personnes. Il lui faisait faire tellement de mauvaises choses en si peu de temps. D’un mouvement rageur elle essuya ses yeux, préférant mettre le plus de distance possible entre elle et la cafétéria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mer 17 Fév - 1:07

Melody était une jeune fille douce et adorable... Alors pourquoi Austin était-il aussi méchant envers elle ? Lui-même ne le savait pas. Peut-être parce que Melody était bien trop gentille à son goût. Du coup, il n'hésitait pas à l'embêter jusqu'à ce qu'il la voit craquer. Il était grossier, insultant, méprisant et chiant. Tout ce que la jolie rousse détestait. Quand il pouvait, il fumait ou buvait devant elle.
Lorsqu'elle lui fit sa remarque sur le fait de ne pas jurer, le blondinet haussa les épaules d'un air détaché.

« Si ça se trouver, ma mère est morte ! J'en sais rien et je m'en bats les ... Reins. »? Dit-il en éclatant de rire.

Il avait été à deux doigts d'être réellement grossier. Et en voyant la tête qu'avait fait Melody, Austin n'avait pas réussi à s'empêcher d'éclater de rire. Oui, il ne se gênait absolument pas pour dire ce qu'il pensait. Et face à une jeune fille aussi prude et innocente, Austin s'en donnait à coeur joie. Il s'amusait de son désarroi comme un gamin s'amuse avec son nouveau jouet. Un peu comme lorsqu'il lui rappelait qu'ils étaient frère et soeur. Biologiquement parlant, ils étaient deux inconnus. Mais légalement, Austin était sous la responsabilité des Underwood, certes, ils ne l'avaient pas adopté mais ils l'avaient toujours considéré de la famille... Donc, il était devenu le frère adoptif de la jeune fille. Alors forcément, il prenait un malin plaisir à l'énerver en lui rappelant ce lien qui les unissait.

« Ah bon ? Je me demande ce qu'en penserait Popa et Moman, hahahaha !! »

Pour rien au monde, Austin n'aurait appelé ses tuteurs légaux "papa et maman". Malgré tout ce qu'il pouvait dire à Melody, ils n'étaient pas sa famille. Austin avait grandi sans famille, seul. Il s'était résigné depuis bien longtemps à ne pas avoir de famille. Il en avait souffert au début mais une fois que l'idée était bien rentré dans son crâne, il s'en était très bien accommodé. Il en jouait ! Sachant que dans tous les cas, il serait à nouveau abandonné et livré à lui-même, le jeune garçon vivait sa vie comme il l'entendait, qu'importe l'avis de ses tuteurs.

Alors que le blondinet faisait tout pour rendre Melody folle, sa réaction ne se fit pas attendre. Sauf qu'il ne pensait réellement pas qu'elle puisse éclater. Il resta sans réaction, les yeux écarquillés par la surprise. Un silence régnait dans la cantine. Tous les regards étaient braqués sur les deux jeunes gens comme si un projecteur les illuminaient. Lorsque Melody comprit que tous les observaient, elle prit la fuite, laissant Austin seul avec deux assiettes. Il soupira avec un sourire. Eh oui, le jeune homme était fort. Il pouvait faire sortir de ses gongs un moine bouddhiste. Il le savait et s'en amusait !
Austin se leva, prit ses deux desserts ainsi que celui de Melody avant de s'en aller. Qu'on le regarde, il s'en foutait royalement ! En même temps, il s'en foutait de tout. Même sa propre vie était placée au même niveau que le reste. Il était très téméraire et s'il pouvait s'amuser, quitte à mettre sa vie en danger, Austin le faisait. La vie était trop courte pour ne pas s'amuser... Sur ce point, il ne savait pas à quel point, il ressemblait à ses géniteurs.
Alors qu'il suivait de loin Melody, il s'aperçut qu'elle pleurait... Alors comme ça, elle préférait pleurer plutôt que de s'énerver une bonne fois pour toutes... Ca devenait moins drôle aux yeux du jeune garçon. Il voulait la voir hurler, l'insulter, lui balancer des trucs à la figure... Au lieu de ça, elle allait se cacher pour pleurer. Il la rattrapa et passa son bras autour de ses épaules.
« Bah alors, bichette ? Faut pas pleurer ! Tu sais bien que la vérité est blessante mais de là à t'emporter comme tu l'as fais... »

Le blondinet prit un faux air attristé en faisant la moue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Lun 28 Mar - 13:36

Jurer sur la tête de quelqu’un ne viendrait jamais à l’esprit de Melody. Et pour cause, c’était un blasphème, un acte puni par Dieu car bien souvent, ceux qui osaient faire cela en payait le prix. Techniquement, elle n’en avait strictement rien à faire qu’il arrive quelque chose à Austin parce qu’elle le maîtrisait profondément. Si elle râlait, c’était uniquement parce que c’était une insulte à ses oreilles. Le jeune homme exaspérait autant qu’il énervait la rouquine par ses propos. Il se moquait comme une guigne de jurer sur sa mère parce qu’elle était peut-être décédée. C’était encore plus horrible ! Et son effort de vocabulaire exaspérait aussi la petite catholique parce qu’elle était certaine qu’il faisait exprès plutôt que de réellement surveiller son vocabulaire.

- Tu es profondément exaspérant, répondit-elle.

Melody savait pertinemment qu’elle perdait son temps en essayant d’argumenter contre Austin. Il semblerait qu’il ait la fâcheuse manie à vouloir avoir réponse à tout, et ce, même quand il avait tort. La jeune demoiselle ne prétendait pas avoir la science infuse parce qu’elle savait que c’était impossible, mais au moins, elle avait des valeurs. Certes catholiques, mais des valeurs quand même ! Ce n’était tout de même pas négligeable. Austin apparaissait à Melody comme une espèce de bandit sans foi, ni loi. Il n’avait aucune tenue et elle savait très bien que ses parents faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour en inculquer une. Sauf qu’il s’en fichait comme d’une guigne. Elle pensait sincèrement que ses parents perdaient son temps avec lui, mais ils ne perdaient pas espoir qu’un jour la voix du Seigneur se fasse entendre en Austin.

Au début dans sa jeunesse, elle avait eu envie de croire que les personnes qui venaient chez eux pourraient un jour devenir le frère ou la sœur qu’elle n’avait jamais eu, mais à chaque fois, elle avait vite été déçue. Alors qu’Austin la surnomme « sœurette » alors qu’ils n’avaient aucun lien en commun… C’était au-dessus de ses forces. Les Underwood étaient juste sa famille d’accueil, ça ne faisait pas d’eux des membres d’une même famille. Elle leva les yeux au ciel et demanda au Seigneur de lui accorder la force nécessaire pour surmonter cette épreuve. Melody ne prit pas la peine de répondre. À quoi bon ? Il avait raison. Ses parents voulaient vraiment qu’Austin se sente chez lui alors s’ils l’entendaient dire qu’ils étaient frères et sœurs, ils seraient beaucoup trop heureux pour se rendre compte qu’il se moquait d’eux.

Arriva un moment où Melody en eut assez d’entendre les paroles du jeune homme. Soit disant parce qu’elle mangeait son assiette et refusait de la donner à Austin, celui-ci prétendait qu’elle n’aimait pas son prochain. Jamais de sa vie elle n’avait entendu des choses aussi absurdes ! Elle aimait son prochain ! Et le prochain devait être nécessiteux non pas être entrain de se goinfrer. Sa patience avait atteint des limites. Elle balança son assiette vers Austin et lui souhaita de s’étouffer avec. Elle ne pensait pas avoir parlé aussi fort – pour ne pas dire crié – mais quand elle vit que tout le monde la regardait, elle s’empourpra et quitta la cafétéria tandis que les larmes lui montaient aux yeux. Pourquoi est-ce que ce crétin ne pouvait pas la laisser tranquille ? Sa patience avait atteint de telles limites qu’il avait prononcé des mots qu’elle regrettait d’avoir dit. Elle savait par avance qu’elle devrait s’absoudre de ce péché en priant le double ce soir. Il était hors de question qu’elle aille en Enfer pour lui !

Elle pensait avoir mis assez de distance entre elle et Austin pour être enfin tranquille. Rageusement, elle s’essuya les larmes qui perlaient dans le coin de ses yeux. Il ne fallait pas qu’elle se mette dans cet état pour lui. Il ne méritait ni ses larmes, ni une quelconque compassion de sa part. Il irait en Enfer, c’était certain. Melody se mit à chercher un coin où elle pourrait être tranquille mais malheureusement, elle n’eut pas le temps de se trouver ce fameux coin tranquille qu’Austin réapparut en passant un bras autour de ses épaules. La jolie rouquine sursauta légèrement avant de tourner son regard vers lui. Elle se dégagea en le repoussant.

- Je ne pleure pas, lâcha-t-elle. Et c’est de ta faute si je me suis emportée.

Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et s’éloigna de quelques pas pour bien marquer qu’elle ne voulait pas avoir un quelconque lien avec lui.

- Pourquoi est-ce que tu ne me laisses pas tranquille une bonne fois pour toute ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Dim 17 Avr - 19:21

Le problème avec Austin, c’est qu’il n’avait reçu aucune réelle éducation. Il avait été traîné de foyer en foyer, chacun ayant son idée de la meilleure éducation qu’un enfant puisse recevoir. Forcément, dans la tête du jeune blondinet, c’était le chaos. Il avait fini par en faire qu’à sa tête, n’écoutant aucun des adultes qui tentaient de le raisonner. D’ailleurs, pourquoi les écouter ? Ils n’arrivaient même pas à savoir comment l’éduquer alors le conseiller…

« Merci, frangine ! Je me donne un mal fou pour l’être, tu sais ? »

Austin fit un petit sourire narquois en voyant l’air dépitée de sa sœur adoptive. Il savait que ça pourrait l’énerver alors autant se faire plaisir. N’était-ce pas cela le rôle de tout grand frère ?
D’habitude, Austin atterrissait dans des familles où les parents n’avaient pas d’enfant pour X ou Y raison. C’était pour cela qu’il se retrouvait dans leur foyer. Soi-disant, il pourrait leur apporter un peu de joie et de bonheur dans leur vie… Austin avait surtout été une source d’ennui pour les couples qui acceptaient de le recueillir.
Les Underwood n’avaient pas fait exception. Pire, Melody subissait la mauvaise humeur et les taquineries, parfois douteuses, du jeune garçon. Comme en ce moment, il s’évertuait à la rendre folle. Et il arriva à ses fins, et mieux qu’il ne l’avait espéré. La jolie rousse avait tout simplement explosé avant de se rendre compte qu’elle était observée de tous. Là-dessus, elle s’enfuit en courant de la cantine. Austin, amusé par toutes ces effusions d’émotions, l’avait suivi. Il avait fini par la rejoindre dans un couloir. Il s’était approché d’elle et avait passé son bras autour de ses épaules. Bien sûr, elle n’y resta pas ! Puis elle l’accusa d’être à l’origine de tout ça. Le jeune blondinet haussa des épaules avant de répondre :

« Ah bon ? Peut-être mais avoue que t’es bien là ? Hein, t’es moins coincée du cul ?? »

Il la vit s’éloigner de quelques pas, il eut un petit rire. Il passa sa main dans sa poche pour sortir un paquet de cigarettes. Il en mit une derrière son oreille. Elle lui servirait pour se rouler un joint, un peu plus tard.

« J’en sais rien… Je crois que c’est parce que tu me fais bien marrer, ma rouquine ! »


Austin posa sa main sur l'épaule de Melody avec un faux air triste. A croire qu'il se souciait de ce qu'elle pensait. Non, absolument pas ! Le jeune garçon s'amusait comme un fou au détriment de la pauvre Melody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Dim 22 Mai - 12:01

Melody haïssait profondément Austin et ce n’était une surprise pour personne. Elle n’avait que très peu de considération pour lui et elle ne s’en cachait pas. Bien évidemment, cela allait bien au-delà des principes que ses parents lui avaient inculqués tout au long de ses dix-sept années d’existence. Tout dans ce jeune homme la dégoutait. Même sa façon de manger ! Par moment, elle le comparait à un cochon. D’ailleurs, c’était surement sous cette forme animale qu’il avait vécu lors d’une vie précédente ou bien ce serait sa réincarnation dans une vie future. La jolie rouquine le déclara exaspérant et comme à son habitude, celui-ci la remercia pour le compliment. Encore une fois, elle leva les yeux au ciel. Comment est-ce que ses parents faisaient pour être aussi aveugles le concernant ? Pourquoi est-ce qu’ils ne le renvoyaient pas chez les assistants sociaux afin qu’ils lui trouvent une nouvelle famille d’accueil ?

Une fois n’était pas coutume, Austin avait réussi à faire sortir Melody de ses gonds et elle avait fini par lui crier dessus, lui ordonnant de s’étouffer avec la nourriture. C’était un pêché de souhaiter le malheur à quelqu’un. Elle avait blasphémé. Et à cause de lui. Il l’avait poussé à faire une telle chose ! Pour cela, la jeune fille allait prier plus fort pour se faire pardonner et surtout préciser à Dieu que c’était de sa faute à lui si elle avait osé souhaiter une telle chose. Cependant, bien avant cela, Melody s’était rendue compte que quasiment toute la cafétéria la regardait avec des yeux ronds. Attirer le regard des autres ne lui plaisait pas. Elle n’aimait pas être le centre de l’attention de tout le monde. Ne sachant pas quoi faire d’autre, elle s’enfuit en courant, évitant de bousculer quelqu’un au passage pour ne pas en rajouter une couche.

Assez éloignée de là, elle sentit les larmes lui monter aux yeux mais elle les essuya de manière assez rageuse, ce qui prouvait bien l’état de colère dans lequel elle se trouvait. Et ça à cause de ce garçon prétentieux sans aucune foi, ni loi. Dieu devrait le punir d’être ainsi. Non, elle ne pouvait pas penser comme ça ! C’était contre les principes ! Elle pensait être tranquille, mais Austin la rattrapa et comme si c’était normal, il passa un bras autour de ses épaules. Mais que croyait-il ? Qu’elle était sa meilleure amie ? Qu’elle avait envie d’avoir un quelconque contact avec lui ? Elle le repoussa aussi sec. Elle nia même les larmes qu’elle avait commencé à verser. Elle n’avait pas envie que cet acte de faiblesse de sa part se retourne contre elle parce que c’était certain qu’il allait s’en servir.

- Je ne suis pas coincée ! lâcha-t-elle vivement. J’ai des principes et des valeurs contrairement à toi !

Elle s’éloigna de quelques pas, mettant une certaine distance entre elle et lui. Elle se raidit légèrement qu’elle l’entendit rire. Elle passa au-dessus de ça et osa lui demander pourquoi est-ce qu’il ne la laissait pas tranquille une bonne fois pour toute. Il avait coincé une cigarette derrière son oreille. Encore une preuve qu’il ne savait pas se tenir correctement. À sa réponse, il posa sa main sur son épaule qu’elle chassa aussitôt.

- Et bien continue à te « marrer » dans ton coin, mais laisses moi tranquille ! Elle prit une grande inspiration et lança tout en frappant son torse du bout de son index : Et je ne suis pas TA rouquine ! Je t’interdis même de m’appeler comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Sam 6 Aoû - 20:01

Austin est fier. Il arrivait à pousser à bout la petite dévote qui lui servait de sœur adoptive. Elle qui était si calme, si sereine, il était la seule personne à pouvoir la mettre dans tous ses états. Souvent, les personnes qui les voyaient autour étaient surpris de le voir s’acharner sur elle. Parfois, on lui faisait des remarques mais qu’est qu’il s’en foutait. Malgré son côté coincé, elle attirait la sympathie… En même temps, elle avait l’air si frêle à côté du Grand Méchant Loup qu’il était.
Alors qu’elle quittait la salle, sous la surprise générale, il la suivit d’un pas tranquille. Au lycée, personne ne l’emmerdait vraiment, en dehors des adultes. Il savait bien qu’ici, personne ne viendrait l’empêcher de la rejoindre. Et puis, il fallait bien qu’il profite. Dans le domicile familial, ses parents seraient là pour lui dire d’être plus gentil avec elle, etc ! Ici, il avait quartier libre pour lui faire voir toutes les couleurs.
Une fois qu’il la rejoignit, il vit Melody essuyer ses yeux rageusement. Il eut un petit sourire narquois. Il s’amusait vraiment bien. Austin recommença alors à la provoquer. Et elle répliqua avoir des valeurs et des principes, contrairement à lui. En même temps, ce n’était pas difficile d’en avoir plus que le jeune homme. Austin vivait au grès de ses envies. Bien ou mal, il n’y pensait pas une seule seconde.

« Drôle de principe que de souhaiter le malheur à son prochain. T’es pas sensée m’aimer ? N’oublie pas que je suis un pauvre orphelin. » lui dis-je ironiquement.

Austin n’avait pas de parents, du moins, il ne les connaissait pas et à dire vrai, il s’en foutait. A une époque, il le vivait plutôt mal. Mais à force de vivre sans arrêt le rejet, il avait fini par se faire à l’idée. Il n’aurait jamais de famille et ce n’était pas plus mal. Selon sa conception de la vie, Austin évitait toute déception.
Le jeune blondinet avait coincé une cigarette derrière son oreille et tout de suite, Melody se renfrogna un peu plus. Sa bouille toute rouge était juste jouissif ! Lorsqu’il posa sa main sur son épaule, elle la retira vivement, comme s’il était un pauvre petit lépreux risquant de la contaminer. Remarquez, elle devait préférer qu’un lépreux la touche plutôt que son frère adoptif. Elle lui demanda une nouvelle fois de la laisser tranquille puis elle lui enfonça son index dans le torse tout en lui expliquant qu’elle n’était pas sa rouquine… C’est alors qu’une idée géniale lui vint à l’esprit.

« Pourquoi te laisser tranquille quand c’est si drôle de te voir enrager… »

Il l’attrapa au poignet et la tira vers lui. Elle se retrouva alors contre lui, il lui tenait la taille avec douceur. Puis il chuchota à l’oreille :

« D’après un proverbe, qui aime bien, châtie bien… Il faut croire que je dois vraiment bien t’aimer, rouquine… »

Et avant même qu’elle ne put l’en empêcher, il déposa un baiser sur sa joue. Il s’écarta d’elle, un sourire ravageur aux lèvres. Il avait un nouveau jeu, la mettre mal à l’aise serait bien plus drôle que de l’énerver finalement. Il remarqua alors quelques regards indiscrets. Austin sourit de plus belle. Rien de tel que de vilains curieux pour mettre encore plus mal à l’aise la jeune fille. Malheureusement pour elle, son frère adoptif était bien parti pour l’embêter encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mer 31 Aoû - 10:35

La vie de Melody avait souvent été un cauchemar depuis que ses parents avaient décidé d’accueillir des enfants à problème afin de les remettre dans le droit chemin. Elle avait subi des brimades et des moqueries à en perdre le compte mais jamais aucun n’avait réussi à la mettre en colère à ce point. Austin dépassait absolument chacun d’entre eux. Et elle avait tellement honte de s’être ainsi montrée en spectacle devant toute la cafétéria. Qu’est-ce que les gens allaient penser d’elle après ça ? Et c’était de sa faute en prime… Elle adorerait pouvoir convaincre ses parents de le renvoyer de là où il venait et tant pis s’il était une pauvre brebis égarée à leurs yeux parce qu’il était loin d’en être une. Mais elle savait que ses parents ne l’écouteraient pas. Ils seraient même persuadés qu’Austin avait fait des progrès alors qu’en fait, il n’en était rien. Il se moquait complètement de leur façon de vivre, il se moquait de Dieu, il se moquait d’eux. Cependant, Melody était intimement convaincue que tout se payait dans la vie et qu’un jour, la méchanceté d’Austin lui retomberait dessus. Mais pour l’instant, elle était obligée de faire avec. Cependant, elle ne me laissait pas faire. Plutôt être bannie en enfer !

Même si elle souhaitait mettre le plus de distance possible entre lui et elle, malheureusement, Austin était du genre collant et surtout à ne pas lâcher l’affaire. La jolie rouquine fut rapidement rattrapée. Elle avait rageusement essuyée ses yeux qui s’étaient remplis de larmes à son escient afin qu’il ne les voit pas. Il recommença son petit manège, cherchant encore à la provoquer et le pire, c’était qu’il y arrivait. Melody lui affirmait haut et fort qu’elle avait des principes contrairement à lui. Elle en était convaincue parce qu’elle était pieuse et surtout, elle possédait les valeurs de l’église. Mais malgré tout cela, elle ne pouvait pas s’empêcher de détester Austin alors qu’elle était censée aimer son prochain. C’était quelque chose qui allait à l’encontre des valeurs que ses parents lui avaient donné, mais elle se jurait qu’elle irait à la confesse dimanche afin d’être absoute de ça. Il n’y avait que le père qui pouvait la laver de ce pêché.

- Je ne souhaite pas ton malheur, je souhaite simplement que tu me laisses tranquille. Et tu es orphelin uniquement quand ça t’arrange, ajouta-t-elle.

C’était d’ailleurs quelque chose qu’elle trouvait de honteux. Austin savait lui rappeler qu’il n’avait plus de parents quand ça l’arrangeait bien parce que pas une seule fois Melody ne l’avait entendu se plaindre de ce manque. Et puis, s’il désirait réellement en avoir, il aurait surement pu trouver une famille adoptive qui lui aurait offert son amour, l’éducation nécessaire et des valeurs. En clair, tout ce qu’il ne possédait pas à l’heure actuelle.

Melody était tellement en colère contre Austin qu’elle sentait ses joues en devenir rouges. Elle n’arrivait pas à contrôler l’afflux de sang qui prenait ses joues. Elle ne savait pas cacher ses émotions. Et c’était surement pour le plus grand plaisir d’Austin. Pourtant, elle détestait lui donner une quelconque satisfaction. Encore une fois elle lui demandait de la laisser tranquille et surtout de cesser de lui donner ce surnom. Elle n’était pas sa rouquine. Elle n’était la rouquine de personne. Elle détestait qu’on fasse allusion à la couleur rousse de ses cheveux parce qu’elle avait toujours été sujette à des brimades. Et surtout elle n’ignorait pas qu’à l’époque, les roux étaient considérés comme étant des sorciers. Heureusement qu’aujourd’hui, plus personne ne voyait les roux de cette manière.

Elle se retint de criser quand Austin lui répliqua que c’était amusant de la voir enrage. Si seulement elle avait eu assez de volonté pour pouvoir lui rabattre son caquet, il ferait moins le malin ! Mais en même temps, il ne lui laissa pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit parce qu’il lui attrapa le poignet pour l’attirer vers lui. Melody ouvrit la bouche pour lui demander de la lâcher, mais le fait qu’Austin en vint à la tenir par la taille comme s’ils étaient intimes empêcha tout son de s’en échapper. Que faisait-il ? Qu’est-ce qui lui prenait ?! Jamais de sa vie Melody n’avait été aussi proche physiquement d’un homme. Elle avait toujours veillé à garder une certaine distance, comme la bienséance l’exigeait. Elle ne savait pas comment réagir. Surtout qu’elle pouvait clairement sentir la chaleur du corps d’Austin contre le sien et cela la dérouta.

Bien qu’elle entendit clairement ses paroles, elle ne les réalisa que trop tard lorsqu’il déposa un baiser sur sa joue. Aussitôt, ses joues virèrent au rouge pivoine. Pourquoi avait-il fait ça ? Quand il s’écarta d’elle, Melody eut la sensation de reprendre enfin pied à la réalité et elle releva la tête dans sa direction. Il avait un sourire qui fit louper un battement de cœur à la jolie rouquine et pourtant, malgré ça elle ne put s’empêcher d’être en colère contre lui. Il n’avait pas le droit de lui faire ce genre de choses, c’était malsain ! Aussi, elle le poussa, l’éloignant encore plus d’elle.

- Je peux savoir ce qui te prend ?! s’exclama-t-elle. Ca t’amuse d’aller à l’encontre de mes principes, c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Ven 9 Déc - 18:30

Austin n’avait jamais rien demandé à personne. A une époque, il avait espéré pouvoir avoir un père et une mère aimants. Mais il avait vite déchanté après avoir enchainé les familles d’accueil. Il avait fini par comprendre que jamais il ne trouverait une famille qui l’aimerait réellement. Il avait tout vu et toutes ces familles avaient eu une excellente raison de se débarrasser de lui… Parfois, il avait l’impression d’être un petit chien sur lequel les adultes craquaient avant de s’en débarrasser car… Eh bien, le petit chien se révélait être trop cher ou pas assez bien élevé…

Les Underwood étaient plus tenaces avec le jeune garçon. S’ils l’avaient accueilli durant les premières années de sa vie, ils l’auraient adoré ! Austin avait été élevé dans une orphelinat catholique. Il avait beau se moquer de la jeune fille des Underwood, le blondinet connaissait les rites et prières catholiques par cœur… Mais la foi l’avait abandonné des années auparavant. Maintenant, il préférait boire, se droguer et emmerder sa sœur adoptive. C’était son passe-temps favori. Pourtant, les Underwood étaient la seule famille à l’avoir accepté aussi longtemps et à tolérer ses défauts et toutes les bêtises qu’il faisait.

« Pourtant, je n’ai absolument rien fait de mal, soeurette. C’est toi qui te vexe pour un rien… Je crois que ça doit être la mauvaise période du mois… » dit-il avec un air supérieur.

Austin était une plaie. A croire qu’il ne vivait que pour la faire enrager et l’embarrasser. Pourtant, il aurait pu être adorable… Mais il avait fini par se dire que la gentillesse ne payait pas. Il en avait la preuve avec Melody. Elle était si gentille et pieuse qu’elle ne s’autorisait pas à l’envoyer balader comme il le méritait. Elle lui montrait simplement à quel point ces remarques la touchaient. Austin prenait ça pour de la faiblesse et le jeune homme était de ceux qui terrorisaient les plus faibles que lui. Il ne s’en était jamais caché.

Le jeune homme était tordu. A tel point qu’une idée lui vint en tête… Flirter, séduire sa sœur adoptive. Techniquement parlant, elle n’était personne pour lui. Il n’avait pas de lien de sang, seul un papier les liaient. Mais qu’importe, ce papier ne signifiait rien. Austin le savait pertinemment. Il suffisait d’un rien pour que ce papier soit jeté aux ordures et qu’Austin se retrouve dans une nouvelle famille d’accueil. Autant qu’il en profite, non ? Il avait donc attrapé Melody à la taille pour la rapprocher contre lui, il murmura un célèbre proverbe à l’oreille avant de lui déposer un tendre baiser sur la joue.

Austin ne l’aurait jamais avoué… Mais il avait adoré ce contact. Il avait senti son étonnement et malgré tout, elle ne s’était pas écartée. Sûrement la surprise. En tout cas, le blondinet avait saisi sa chance… Et sentir son corps contre le sien…
Lorsqu’il vit sa réaction, Austin eut un sourire ravageur. Sa réaction était meilleure que celle qu’il pensait que Melody aurait. Elle le poussa en hurlant. Austin se passa la main dans les cheveux avant de lui répondre d’une voix sensuelle pour qu’elle seule puisse entendre :

« Tu ne comprends toujours pas que tu m’attire…, le jeune homme se mordit la lèvre avant de lui dire un peu plus doucement, j’ai une folle envie de t’embrasser, rouquine… »

Austin ne la quittait pas du regard. Son regard était un incandescent, saisissant. Il voulait la perturber, qu’elle en perde tous ses moyens, la laisser pantelante. Mais surtout, qu’elle soit totalement déboussolée entre ses principes moraux et l’envie de céder à la tentation qu’il lui agitait sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mer 14 Déc - 22:18

Austin était vraiment un énorme mystère pour Melody. Par moment, il pouvait presque apparaître comme quelqu’un de normal, peut-être même abordable et à la seconde qui suivait, il devenait détestable. La jolie rouquine ne le portait pas du tout dans son cœur et elle ne s’en était jamais réellement cachée. Devant ses parents, elle faisait bonne figure en l’ignorant totalement, ne relevant pas ses piques qui étaient là uniquement pour la faire sortir de ses gonds. Mais le supporter en dehors de chez elle, c’était impossible. Dès qu’il ouvrait la bouche, elle ressentait le besoin de répliquer et de l’envoyer balader. Sauf qu’il était extrêmement tenace. Encore pire qu’une moule accrochée à son rocher !

À écouter cet idiot d’Austin, il ne faisait jamais rien de mal. C’était elle qui voyait le mal partout. Ben voyons… Mieux valait être sourd que d’entendre ce genre de bêtise. Elle se sentit extrêmement mal à l’aise quand il fit mention à la mauvaise période du mois. Mais aussi, elle se mordit la langue pour ne pas répondre parce que ses menstruations ne regardaient personne d’autre qu’elle. Et ce n’était certainement pas à lui qu’elle en parlerait. Le seul homme qui aurait le droit de savoir ce genre de chose, ce serait son futur mari. Et encore une fois qu’ils seraient mariés et pas avant. Elle ne savait vraiment pas en quoi ses périodes regardaient Austin. Ni pourquoi il s’y intéressait… Non parce que s’il en parlait, c’était aussi parce qu’il voulait savoir non… BEURK !!!

Soudainement, sans savoir ni pourquoi, ni comment, elle s’était retrouvée collée à Austin, ses lèvres collées sur sa joue. La proximité avec le jeune homme la déconcerta profondément si bien qu’elle ne sut pas comment réagir. Et elle sembla reprendre ses esprits une fois le mal fait. Melody le repoussa aussitôt que ses neurones se reconnectèrent avant de lui demander ce qui lui prenait. Il n’avait pas le droit de faire une telle chose ! C’était contre ses principes. Le seul homme avec qui elle aurait un contact aussi intime, c’était son futur mari, pas un autre et surtout pas Austin ! Mais il semblerait que cela faisait rire cet idiot qui continuait de se moquer d’elle.

- Qu’est-ce que tu…

Elle n’eut pas le temps de continuer sa phrase qu’il enchaîna en exprimant son envie de l’embrasser. Melody réagit aussitôt en portant ses mains à sa bouche afin de la cacher. Sous le choc, elle recula de deux pas, s’éloignant encore plus de lui. Ce garçon là était un démon ! Il était possédé ! Ce n’était pas possible autrement… il n’y avait pas d’autres explications… L’espace de quelques instants, Melody eut envie de lui jeter de l’eau bénite dessus afin d’extraire le démon. Sauf qu’elle n’avait pas d’eau bénite sur elle. Ni chez elle. Il n’y en avait qu’à l’église.

- Tu n’as pas le droit ! lâcha-t-elle toujours avec sa bouche protégée par ses mains. Je t’interdis de m’approcher, tu entends ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mar 18 Avr - 20:07

Austin était ce que l’on appelle un chieur sournois. Melody le savait pertinemment. Dans la maison Underwood, Austin passait pour un enfant normal, quoi qu’un peu indiscipliné mais rien de bien méchant. Une fois à l’abri des regards de ses parents adoptifs, le jeune homme se défoulait sur la jeune fille qui n’avait absolument rien demandé. Mais une fois dehors, Austin se libérait complètement, au grand malheur de la jolie rousse. Il ne cessait de la faire enrager, la déstabiliser. Il se donnait un mal fou pour la pousser toujours un peu plus dans ses retranchements. Plus la jeune femme flanchait, plus il insistait avec un plaisir sadique.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le jeune blondinet avait trouvé une nouvelle façon d’embarrasser Melody. Il l’attrapa par la taille puis, profitant de l’effet de surprise, il lui avait déposé un baiser sur la joue. Lorsqu’il la lâcha, il pût admirer les fruits de son travail. Melody était aussi rouge que ses cheveux étaient roux. Ses yeux traduisaient son effarement à l’idée que son frère adoptif puisse être aussi proche d’elle. Et alors qu’elle ouvrit la bouche, il la devança, bien décidé à ne pas la laisser s’en sortir aussi facilement. Il lui murmura son envie de l’embrasser. La réaction de Melody ne se fit pas attendre. Austin fit de gros efforts pour ne pas éclater de rire, il se devait d’être crédible ! Mais la voir porter ses mains à sa bouche comme s’il était prêt à lui bondir dessus était à mourir de rire ! Elle lui interdit alors de s’approcher d’elle.
Doucement, il se rapprocha d’elle et lui chuchota à l’oreille, faisant fi de son interdiction :

« On dit que les interdits sont faits pour être transgressés… Je comprends donc que tu meurs d’envie que je te prenne dans mes bras et que je t’embrasse jusqu’à ce que tes jambes ne puissent plus te porter… »

Austin lui fit un sourire charmeur avant de glisser sa main dans sa chevelure rousse. Ses cheveux étaient vraiment soyeux. Il s’en doutait déjà… Doucement, il glissa l’une de ses mèches derrière son oreille tout en l’observant d’un regard pénétrant… Tout en priant pour qu’elle ne s’évanouisse pas de peur ! Il se mordit la lèvre lentement avant de hausser rapidement les sourcils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mar 2 Mai - 14:22

Il était vraiment impossible. Melody se demandait combien de temps est-ce qu’elle allait devoir encore le supporter. Habituellement, les enfants que ses parents prenaient chez eux ne restaient jamais bien longtemps, mais Austin semblait s’accrocher. Il n’arrêtait pas de les dénigrer, de se moquer d’eux, mais il restait malgré tout. Alors qu’est-ce que cela voulait dire exactement ? Qu’il se plaisait malgré tout avec les Underwood ? Si c’était le cas, Melody ne se comprenait pas du tout pourquoi un tel comportement. Les Underwood étaient généreux en offrant leur famille afin que ceux qui n’en avaient pas, puissent en avoir une et connaître la chaleur d’un foyer. Ce que Melody ne comprenait pas non plus, c’était son hypocrisie. Devant ses parents, Austin était relativement sympathique, mais une fois qu’ils avaient le dos tourné, il faisait vivre un véritable Enfer à la jolie rouquine. À quoi bon ? Craignait-il que les Underwood se débarrassent de lui à cause de son comportement secret ?

Melody arrivait à en avoir des migraines à force de réfléchir au comportement du jeune homme. Le pire, c’était que tant qu’il n’avait pas obtenu ce qu’il attendait d’elle, il insistait, ne lâchait pas le morceau et indéniablement, il arrivait à obtenir ce qu’il voulait. Ça pouvait passer par tous les stades : les pleures, les cris… mais à chaque fois, Austin était gagnant. Et pour cette raison Melody le détestait. Il la poussait dans ses retranchements et elle détestait le comportement qu’il lui forçait à avoir. Il était le Diable incarné pour Melody. Il était son serpent. Mais elle ne ferait pas la même erreur qu’Eve ; elle ne succomberait pas ! Même ainsi collée contre lui – contre sa volonté – elle résistait. Cette brusque proximité avec Austin faisait naître un sentiment étrange chez elle. Bien sur qu’il était joli garçon, mais ça beauté était égal à la noirceur qu’il avait à l’intérieur. Mais le pire ce fut lorsqu’il exprima son désir de l’embrasser.

Ni une, ni deux, Melody protégea ses lèvres de lui. Il était tout à fait capable de se jeter sur elle pour lui voler un baiser. Lui voler son premier baiser : celui qu’elle réservait pour celui qui deviendrait un jour son époux. Il était hors de question qu’elle embrasse quelqu’un avant de trouver un potentiel fiancé / époux. Elle lui interdit de s’approcher d’elle, essayant de protéger la vertu qu’elle avait et qu’elle défendait depuis son plus jeune âge. Bien sur, Austin n’écouta pas. Il s’approcha d’elle et aussitôt, Melody recula mais elle se retrouva malheureusement contre un mur. Mentalement, elle se traita d’idiote parce qu’elle n’avait pas été fichue de reculer correctement vers le couloir. Elle avait malencontreusement dévié contre le mur et n’y avait pas fait attention tant Austin la déconcertait dans son comportement.

Il avait réussi en plus de ça à captiver son regard et Melody avait la désagréable sensation d’être une souris face à un chat. Bien sur, il profita de son adossement contre le mur pour venir chuchoter à son oreille des paroles démoniaques. Ses paroles n’avaient pas de sens parce que non, la jolie rouquine n’avait pas envie qu’il lui fasse toutes ces choses qu’il était entrain de dire. Non. Il lui faisait peur. Elle était pétrifiée. Elle avait l’impression que ses pieds étaient cloués au sol. Elle se demandait encore comment elle faisait pour rester debout. Peut-être à cause de la rigidité de ses muscles à l’instant présent. Elle ne put s’empêcher d’imaginer ce dont le jeune homme et aussitôt les larmes se mirent à monter.

- Non… je veux pas… lâcha-t-elle dans un sanglot.

Son poult s’accéléra tandis qu’il passait sa main dans sa chevelure rousse. Sa tétanie s’accrue. Très sincèrement, si elle avait pu mourir là, tout de suite, sur le champ, elle ne s’en serait même pas rendu compte. La seule chose qu’elle pouvait encore faire, c’était de parler.

- Laisse-moi, souffla-t-elle péniblement. Je t’en supplie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Sam 29 Juil - 15:54

Austin n’était pas si mauvais qu’il aimait le faire croire. Il avait ses défauts, qu’il préférait montrer au monde entier. Mais il avait aussi ses qualités. Personne n’était parfait mais personne n’était complètement imparfait. Après tout, même le Diable avait un jour fait partie des anges non ?
Jamais Austin n’aurait cru qu’un jour, une famille puisse le recueillir aussi longtemps. Surtout une famille chrétienne, pratiquant la religion scrupuleusement ! Austin était à l’antipode de leurs principes. Malgré son jeune âge, Austin buvait, se droguait, mentait, volait et couchait avec des femmes. Le jeune garçon avait ses propres principes, ses propres codes. Il avait renié Dieu de sa vie bien avant d’arriver chez les Underwood. A force d’être sans arrêt rejeté, Austin avait fini par se dire qu’il était totalement seul au monde. Et malgré la bonté des Underwood, Austin savait que son temps était compté parmi eux. Du coup, comme avec toutes les familles qui l’avait accueilli, le jeune garçon en profitait tant qu’il le pouvait.

En profiter signifiait aujourd’hui, tout faire pour gêner sa sœur adoptive. Il n’avait fait que l’embarrasser jusqu’à présent. Lui dire qu’elle mourrait d’envie de l’embrasser même si elle disait le contraire c’était révélé être jouissif pour Austin. Melody semblait au bord de l’évanouissement, il savait que la jolie rouquine ne pouvait pas supporter ce qu’il lui disait. Pieuse dans l’âme, la jeune fille avait sûrement dans l’idée de n’avoir de rapprochements qu’avec son mari, pas avant. Mais ça c’était avant qu’Austin n’arrive pour faire exploser son monde !
Le joli blondinet s’était approché et lui remit une mèche de cheveux derrière l’oreille tout en l’observant… Bizarrement, en voyant ses yeux, Austin eut presque de la peine. Il l’avait poussé dans ses retranchements et elle craquait… Mais Austin se ressaisit ! Elle exagérait ! Il n’était pas en train de la violer, si elle voulait partir, elle le pouvait… Bon ok, il la suivrait mais quand même ! Même si c’était un petit con, il n’était pas un violeur !
Il lui vint une idée tout aussi fabuleuse que les premières. Il rapprocha doucement son visage de celui de Melody. Il savait qu’elle ne bougerait pas, elle semblait si mal… Comme paralysée. Tout ça pour un baiser, qu’est qu’il ne fallait pas entendre avec ces religieux. Lorsque ses lèvres furent sur le point de frôler, Austin leva son visage et déposa le plus tendre baiser qu’il ait donné à une fille sur le front de la jolie rousse. Lentement, il s’écarta puis lui caressa la joue avec un sourire. Puis il dit d’une voix infiniment douce :

« N’aie pas peur, je ne ferais jamais rien qui puisse te blesser, rouquine… Je t’aime beaucoup trop… »


Austin dût faire de gros efforts pour ne pas lui rire au nez. Austin devait le reconnaître, Melody l’attirait. Il avait toujours pensé que cette image de jeune fille prude était une façade mais avec le temps, il avait compris que non. Mais de là à dire qu’il l’aimait… C’était bien trop mais il avait envie de s’amuser à ses dépens alors quitte à la perturber, il fallait y aller jusqu’au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mar 12 Sep - 16:47

Elle n’en pouvait plus d’Austin. Melody regrettait sincèrement qu’il n’ait pas envie de partir comme tous les adolescents que les Underwood avaient accueilli chez eux pour leur venir en aide. Elle pensait avoir tout vu mais il semblerait qu’Austin soit le pire de tous. Il y avait le diable en lui, de cela, elle en était certaine. On ne pouvait pas être aussi mauvais sans l’aide du Malin, c’était impossible. Et puis il avait cette fâcheuse manie d’éprouver la jolie rouquine, de la pousser dans ses retranchements. Elle craquait tout simplement et en même temps, elle craignait ses actes et ses paroles parce qu’il était tout à fait capable de mettre ses paroles en action. Il était le mal incarné aux yeux de Melody et elle ne voulait pas qu’il s’approche d’elle plus que nécessaire.

Depuis qu’il était arrivé chez eux, Austin avait absolument tout fait pour se moquer d’eux : comme rire au beau milieu de la prière avant les repas, ou continuer à parler. Ou tout simplement faire des remarques déplacées quand ils se rendaient à la messe tous les dimanches matin. Il était vraiment l’homme le plus pourri que Melody avait pu croiser jusqu’à aujourd’hui. Elle savait bien que les gens n’étaient pas vraiment compréhensif sur ses croyances. Pour la majorité des élèves de l’Université, elle était une « cul bénie » qui ne connaissait rien de la vie et qui allait finir bonne sœur. Mais non. Melody n’avait pas l’intention de fini bonne cœur : bien au contraire elle souhaitait un jour se marier et avoir des enfants. Elle était simplement élevée dans la foi catholique. Qu’y avait-il de mal là-dedans ? Qu’y avait-il de mal à attendre celui qui était fait pour soi ?

Sauf qu’Austin tentait encore et toujours de la pousser dans ses retranchements comme en lui parlant de cette envie qu’il avait de l’embrasser. Elle savait que c’était impossible qu’il en ait envie, mais juste pour l’embêter et lui faire briser ses principes, il serait capable de le faire histoire de pouvoir se vanter qu’il lui avait volé son premier baiser et qu’elle ne pourrait jamais l’offrir à l’homme de sa vie. À entendre ces paroles, elle ne put empêcher les larmes d’envahir ses yeux. Il l’effrayait et il le savait. Il avait ce pouvoir sur elle. Un pouvoir dont elle ne pouvait pas le débarrasser – à moins peut-être de l’exorciser mais elle n’était pas prêtre pour ça.

Le regard plongé dans celui d’Austin, Melody ne put bouger d’un pouce quand il se rapprocha d’elle. Son visage se rapprochait encore et encore et la jolie rouquine n’arrivait pas à bouger d’un pouce pour s’éloigner. Elle ressemblait à un papillon attiré par la lumière d’une bougie. Il se rapprochait encore et encore et Melody ne put que retenir sa respiration quand leurs lèvres se frôlèrent. Allait-il réellement l’embrasser ? Elle espérait bien que non, mais que pouvait-elle faire ? Elle n’avait pas la force nécessaire pour bouger. Heureusement pour elle qu’il dévia pour aller déposer un baiser sur son front. Un sanglot s’échappa des lèvres de Melody quand elle se rendit compte qu’elle avait échappé de peu au baiser qu’elle redoutait tant.

Quand il lui caressa la joue, elle frissonna mais elle supposa qu’il s’agissait de dégout. Qu’est-ce que ça pouvait dire d’autre de toute manière ? Elle ne souhaitait pas son contact mais elle ne comprenait pas non plus comment il avait fait pour la captiver à ce point alors qu’elle aurait dû fuir à toutes jambes !

- Non, tu ne m’aimes pas, souffla-t-elle le cœur battant à mille à l’heure.

Pourquoi parlait-il d’amour alors que tout ce qu’il savait faire c’était la persécuter ? Elle ne croyait pas un seul mot de ce qu’il disait. Austin était un menteur, tout simplement.

- Tu es le diable en personne, tu n’aimes personne à part toi-même, lâcha-t-elle cette fois-ci avec plus de conviction.

Elle releva la tête pour planter un regard dur – malgré les larmes – dans le sien. Oui, elle avait peur de lui. Mais elle ne comptait plus le laisser recommencer. Elle s’en faisait la promesse.

- Trouve une autre victime et laisse-moi en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 15
♈ Friandises : 18
♈ A New York depuis : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Mar 31 Oct - 23:10

Toute sa vie, Austin avait affronté toutes sortes de situations. Il avait rencontré tellement de personnes douteuses, à la morale pas toujours très nette. Il avait dû apprendre à se défendre et à se sortir de situations plus ou moins dangereuses très tôt. Malheureusement, le jeune homme avait fini par développer un certain cynisme à l’égard de la vie. Blasé, il n’attendait plus rien, si ce n’était tout un tas de problèmes. Alors, plutôt que d’attendre que les problèmes lui tombent dessus, le blondinet vivait sa vie à 100 à l’heure. Mais il n’était pas du genre à rester bien sage. Non, lui, ce qui l’attirait, c’était le frisson, l’adrénaline, le danger et l’interdit. En somme, il allait directement chercher les ennuis.

Lorsqu’il avait enfin débarqué dans la vie des Underwood, Austin avait découvert un nouveau mode de vie. Cette famille était pieuse à en faire pâlir un prêtre. Elle ne l’avait pas accueilli pour l’aide de l’état… Il se demandait parfois s’ils avaient même accepté cette aide ! Non ces gens étaient la bonté même. Sauf qu’Austin n’avait jamais été habitué à tant de gentillesse gratuite, à tant d’honnêteté de la part de ses tuteurs. A vrai dire, il ne savait pas comment se comporter. Il avait tellement l’habitude de se faire chasser après quelques semaines… Au départ, il n’avait pas défait son sac. Il se comportait aussi mal qu’avec ses précédentes familles d’accueil. Mais devant leur persévérance à en faire quelqu’un de bien, droit et sérieux, Austin avait fini par se calmer légèrement. Il avait fini par prendre ses repères, bien qu’il ne se sente absolument pas chez lui. Après tout, voir des croix un peu partout dans la maison et faire la prière avant chaque repas n’était clairement pas dans ses habitudes. Malgré ses réticences et ses remarques, il avait fini par s’y faire. Il n’avait pas jamais cessé ses remarques désobligeantes mais parfois, il leur laissait un peu de répit.

Aujourd’hui, il avait trouvé une nouvelle façon de mettre la jeune Underwood mal à l’aise. Pire encore, Austin l’avait carrément effrayé. Et malgré les larmes qui faisaient briller les yeux de Melody, le blondinet y prenait un malin plaisir. Il avait fini par s’écarter d’elle tout en lui caressant la joue. Il la sentit frissonner… Peut-être qu’elle y prenait du plaisir, elle aussi. L’aurait-il sous-estimé ? Lorsqu’elle lui dit qu’il ne l’aimait pas, Austin eut un sourire carnassier… Le genre de sourire que ferait un crocodile avant de se jeter sur sa proie. Sa voix était tout petite, comme si elle n’osait pas parler. Elle enchaîna alors en lui disant qu’il était le diable en personne. Austin s’écarta alors un faux air outré avant d’exploser de rire. Il fit une petite courbette avant de lui balancer :

« Je suis démasqué. Je suis Belzebuth, le Serpent venu tenter la pauvre petite Eve que tu es… »


Il dardai la langue à la manière d’un serpent avant d’éclater à nouveau de rire en voyant son air effaré. Il suffisait d’un rien pour que la jeune femme soit effrayée. Plus elle avait peur, plus Austin s’amusait. Finalement, elle reprit une certaine contenance et demanda à Austin de la laisser enfin en paix. Austin fit semblant de réfléchir avant de lui annoncer avec un faux air triste sur le visage :

« Non, je ne peux pas. Comme je te l’ai dit, je t’aime. Oui ça semble bizarre de la part du diable mais je suis capable d’aimer… A ma façon ! Rappelle-toi, je suis le méchant Lucifer ! »

Aujourd’hui, il se moquait de la foi de la jeune rousse qui lui faisait face. Pourtant, lui aussi avait un jour cru en Dieu et les prières. Mais les déceptions qu’il avait enchaînées avait eu raison de sa foi. Austin n’avait jamais raconté tout cela… Les déceptions, la solitude, l’abandon. Il préférait passer pour le délinquant sans cœur. C’était plus facile pour lui de subir les reproches que la pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 14
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 16/06/2015
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    Lun 20 Nov - 17:26

Melody ne pouvait pas croire les paroles d’Austin, c’était impossible. Il ne l’aimait pas. Il faisait ça uniquement pour l’embêter. Elle ne comprenait pas comment il faisait pour prendre à ce point son plaisir en lui faisant vivre un cauchemar dès qu’il en avait l’occasion. Le diable devait sûrement l’habiter, ce n’était pas possible autrement. Il lui faisait peur. Elle n’était jamais sereine, ni tranquille quand il était près d’elle et à plus forte raison lorsqu’ils n’étaient que tous les deux. Même si actuellement ils se trouvaient dans un lieu public, Melody ne se faisait pas de fausses idées : il pouvait faire tout et n’importe quoi sans que ça ne le gêne. Mais ce n’était pas parce qu’il l’effrayait que Melody disait « Amen » à tout ce qu’il disait ou faisait à son égard. Il essayait de l’intimider en lui touchant intimement la joue et en lui effleurant les lèvres. C’était un geste de trop à son goût. La jolie rouquine avait des principes et des valeurs.

Tout en essayant de rester forte malgré les larmes qui perlaient dans le coin de ses yeux, elle lui demanda de trouver une autre victime à tourmenter et de la laisser en paix une bonne fois pour toute. Mais malgré ses paroles, elle savait parfaitement qu’Austin ne la prendrait pas au sérieux. La preuve, il se présenta sous l’un des nombreux nom du Malin. Melody serra les dents. Elle trouvait qu’il jouait beaucoup trop avec les démons. Il le paierait : il finirait sa vie en Enfer et ce serait bien fait pour lui. Il n’aurait que ce qu’il méritait. Mais en attendant que ce jour arrive, la jolie rouquine était obligée de supporter ça en serrant les dents, tout en essayant de respecter autant que possible les valeurs chrétiennes.

- Tu te crois drôle, peut-être ? lâcha-t-elle.

Surtout qu’il insistait avec ses pseudos sentiments. Melody détestait ça. Elle savait pertinemment qu’Austin était tout sauf sérieux dans ses propos. Il mentait. Et elle haïssait le mensonge. C’était punissable par Dieu et elle espérait sincèrement que quand son heure viendrait, il saurait lui faire payer tout cela. Elle voulait qu’il cesse de l’embêter et l’avait exprimé très clairement, mais le jeune homme continuait d’affirmer des choses.

- Laisse-moi !

Sur ces paroles, et jugeant qu’elle n’avait plus grand-chose à lui dire, elle fit demi-tour et s’en alla, le laissant planter là et priant pour qu’il ne la suive pas à nouveau. Sinon, elle ne savait pas trop ce qu’elle ferait, mais en il était certain qu’elle finirait à l’Église pour confesser ses pêchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dieu n'existe pas, merde !!    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dieu n'existe pas, merde !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti de Martelly est dans la merde.
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Brooklyn-