Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les chiens ne font pas des chats...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 11
♈ Friandises : 10
♈ A New York depuis : 19/06/2015

MessageSujet: Les chiens ne font pas des chats...   Ven 19 Juin - 9:44







Matteo G. Rinaldi
ft. Kellan Lutz

~ L'Italie, le pays de l'amour et de la mafia. ~


Bonjour et bienvenue à New York, ville la plus célèbre des Etats-Unis et connue pour ses élites. Avant de vous laissez faire le tour de la ville, nous avons besoin de quelques informations à votre sujet. Premièrement, comme vous appelez vous ? Matteo GianLucca Rinaldi Bien, maintenant il nous faut votre date et lieu de naissance, ainsi que votre âge: j'ai 28 ans, je suis né le 7 juin 1988 à Turin. Parfait, êtes-vous célibataire? Si. Avez-vous un métier? Si oui, lequel? J'avais un emploi de mafieux, mais disons que je me suis calmé... D'accord, depuis quand êtes-vous à New York ? Depuis à peu près deux ans. Cette ville vous plait? Qu'aime- vous ici? C'est sûr qu'elle est totalement différente de Turin... Nous avons bientôt terminé, ne vous inquiétez pas. A quel groupe appartenez-vous ? Pancakes. Voilà, nous avons terminé le petit interrogatoire. Merci d'avoir répondu à toutes ces questions, et bonne chance à New York.


~ because everybody has a story to tell ~



Vivre d'amour et d'eau fraîche, voilà quelque chose que ne connaissait pas la famille Rinaldi. Mauro et Dolores ont toujours vécu dans l'opulence et la richesse. Enfin surtout Dolores qui venait d'une famille riche bien connue dans le monde politique. Mauro avait dût travailler un peu plus pour atteindre ses objectifs, à savoir faire partie de l'élite. Il voulait absolument finir riche et pour cela, il était prêt à tout... Même à rentrer dans la mafia... Oui, Mauro Rinaldi était un parrain de la mafia notoire. Bien sûr, l'argent achetait le silence. Chacun savait que cet homme d'affaire escroquait, volait et parfois tuait... Mais qui oserait le dénoncer ?

Enfin bref. Lorsque le couple eut le petit Matteo, mari et femme furent heureux ! Dans le cas de Mauro, il se voyait déjà enseigné et légué à son fils son héritage. Il se voyait mal expliquer à une fille comment faire tourner son monde d'escroquerie... Quoi que une femme pouvait faire tourner la tête des hommes. Mais l'inverse était également vrai. Dolores, quant à elle, était heureuse parce qu'elle avait toujours rêvé d'avoir un fils. La jeune femme ne voulait qu'un fils, les familles nombreuses ne l'intéressait absolument pas. Déjà qu'elle avait accepté un enfant...

Donc, Matteo eut la même enfance que sa mère, à savoir, richesse et luxe. On cédait à absolument tous les caprices du petit garçon. Rien n'était trop beau pour lui. Au début, ce n'était que des jouets ou des bonbons en tout genre. Ce n'était qu'un enfant donc ses attentes ressemblaient à toutes celles des enfants. Néanmoins, son père lui inculqua des valeurs machistes dès son plus jeune âge. Les femmes à la cuisine et les hommes ramènent les sous. Matteo le voyait avec ses parents, son père dirigeait, commandait tandis que sa mère acquiesçait et exécutait. Certes, elle était la maîtresse de maison, c'est elle qui dirigeait son petit monde d'une main de fer mais lorsqu'on son mari exigeait quelque chose, Dolores se pliait aux volontés de son mari. Et plus tard, elle finit par se plier également aux volontés de son fils.

Matteo en grandissant ne devint pas le fils à papa imbuvable. Non, au contraire, ses enseignants disaient de lui qu'il était un élève intelligent, agréable et plutôt drôle. Il aimait faire rire son entourage. Mauro avait vite compris que, contrairement à lui, son fils charmait les foules. Matteo avait un petit fan club depuis qu'il était entré à l'école. Mauro se mit alors à expliquer à son fils que c'était ainsi qu'il réussirait dans la vie. Alors, Matteo, en digne fils, suivit les instructions de son père.

Durant son adolescence, ses conseils portèrent leurs fruits. Matteo était très aimé et tous lui servaient ce qu'il voulait sur un plateau d'argent. Il avait d'ailleurs du succès auprès des femmes, de son âge comme les plus âgées.
Matteo était un tombeur, il le savait et en jouait.
Lorsqu'il se mit à travailler avec son père, Matteo s'amusait réellement. Il était craint à cause de son nom de famille mais avec le temps, les gens vinrent à leur craindre parce qu'en réalité, il était le digne fils de son père. Non seulement, il savait charmer mais comme son père il était sans scrupules et sans pitié. Ses ennemis, il les écrasait sans jamais se poser de questions sur les conséquences de ses actes. L'ironie était la piété du jeune homme... Chaque dimanche, il allait à la Messe, il ne commençait jamais une journée ou un repas sans prier... Et juste après, il mettait à mort un concurrent.

Lorsqu'il eut atteint ses 22 ans, Matteo monta sa propre affaire... Constitué de sexe et de drogue. Son père était fier de savoir que son fils serait encore plus riche qu'il ne l'était. Il se foutait pas mal de la manière de réussir, la fin justifie les moyens, dit-on. Dolores n'essaya pas de s'interposer dans la "carrière" de son fils. Elle connaissait sa place et puis... Elle n'était pas si innocente. Plus tard, Matteo apprit que plus d'une fois sa mère était dans des combines de son père.
Les affaires tournaient très bien pour le jeune homme. Il se faisait de l'argent, profiter de la vie, des femmes... Mais malheureusement pour lui, tout allait prendre fin. Depuis quelques semaines, le jeune homme avait dans sa ligne de mir un de ses "proches". Il le soupçonnait de monter un dossier avec la police pour le coincer, lui et son père. Dans la mafia, il était courant que l'on se trahisse. On détrône le roi pour prendre sa place. Son père lui avait appris à toujours rester sur ses gardes et à se méfier de tout le monde. Mauro se savait à l'abri grâce aux relations de sa femme, mais Matteo était un peu plus en difficulté. Alors écoutant son instinct, le jeune homme quitta son Italie natale pour les Etats-Unis. Il avait toujours rêvé d'aller à New-York. Il rassembla alors ses biens et s'enfuit dans le plus grand secret. Il se réfugia dans le quartier du Queens où il se contenta de vivre sans personne autour de lui...


~ Because we are all different and all unique ~



Physiquement, je mesure près d'un mètre quatre-vingt cinq. Je ne sais plus exactement. Je suis blond et j'ai les yeux bleus. D'après mon prof d'histoire au lycée, j'étais le stéréotype même de l'aryen qu'Hitler admirait. Ma blondeur, mes yeux bleus, ma grande taille, mon corps bien sculpté. Et n'oublions pas mon magnifique sourire d'ange. Oui, on m'a souvent, trop souvent dit que je suis bel homme. Et ça, je le sais pertinemment.
Pas de chance, le fait de me savoir beau a beaucoup influencé mon caractère. Je suis sans gêne. Je n'ai tout d'abord aucun tabou, aucune pudeur. Me balader nu ne me dérange absolument pas, bien au contraire. Mais je suis également sans gêne car d'après certains, j'ai le sentiment que tout m'est dû. En réalité, lorsque je veux quelque chose, je me sers, c'est comme ça. A quoi bon attendre quand je sais que je veux quelque chose et que je peux l'obtenir. J'avoue être un gros radin, je n'aime pas partager, tout simplement parce que je n'ai pas été élevé comme ça. Etant fils unique, j'ai toujours tout eu pour moi et mes parents ne m'ont jamais appris à partager, avec personne. Donc, j'ai fini par garder ce trait. A ce qui paraît, je suis du genre violent mais ça... Je ne le deviens que lorsqu'on me provoque. Sinon, je ne le suis pas. En réalité, je suis un véritable charmeur qui préfère arriver à ses fins en escroquant et en mentant. Oui, je le dis, je suis un grand menteur et je n'ai pas honte de le dire. Les gens ont toujours été à mes yeux, des pions à déplacer sur mon échiquier et rien d'autre. Je suis du genre méprisant. J'ai vécu dans un milieu riche donc pour moi, tous les autres ne sont que... De la merde, ouais. Malgré ça, je suis quelqu'un de très loyal avec ceux qui me sont proches et très protecteur. Observateur, je note beaucoup de détails que d'autres jugent insignifiants mais qui peuvent être très utiles plus tard...  



◣ Prénom/Surnom: Goldy
◣ Âge: 23 ans
◣Comment es-tu arrivé ici?: Par la pub
◣Que penses-tu du forum?: Pas mal !
◣Fréquence de connexion: 7/7j
◣Code du règlement: Ok By Diva


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les chiens ne font pas des chats...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jackson Lewis ¤ les chiens ne font pas des chats
» CANDY X BICHONNE 3 ANS ASSO CHIENS ET CHATS DETRESSE 59
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Les chiens et les chats ne font pas bon ménage [Ft. Baldryck ♥]
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Dis nous qui tu es :: Welcome to New-York-