Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Lun 8 Déc - 9:42

Keri allait me tuer. Keri allait me trucider même ! Pourquoi ? Et bah tout simplement parce que j’étais méga super en retard ! Mon rendez-vous professionnel avec ma cliente avait duré un peu plus longtemps que prévu et je ne pouvais décidément pas la jeter dehors alors que nous étions si près du but pour remporter ce procès. Pendant ce rendez-vous, elle m’avait apporté beaucoup de nouvelles preuves qui lui seraient plus que favorables le jour de l’audience, alors du coup, je m’étais un peu laissé emporter par la chose. Que voulez-vous ? Quand on est un gagnant comme moi, on ne laisse jamais passer une occasion de savourer sa future victoire ! Sauf que du coup, je me retrouvais à conduire comme un malade dans les rues de New York et à griller certains feux rouges et stop. J’avais même cru mourir certaines fois tellement j’étais un danger sur la route ! Mais si je ne faisais pas au moins ça, Keri allait me hacher menu sans que je ne puisse lui dire quoi que ce soit. Et encore, même en me dépêchant, elle allait trouver le moyen de dire que je n’avais pas fait ce qu’il fallait à 100%. Un casse-tête cette fille.

Enfin bref, casse-tête ou pas, j’étais en retard pour la première échographie de notre enfant à venir. Quand elle m’avait annoncé la date du rendez-vous, j’avais bien entendu dans sa voix cette intonation qui disait : « T’as intérêt à venir sinon je te jetterai par la fenêtre du haut du toit de mon bâtiment » voir même pire. Très franchement, elle n’aurait pas eu besoin de me menacer pour que je vienne. J’avais accepté ma part de responsabilité dans sa gestation, donc il était normal qu’en tant que futur père, je sois présent à chaque échographie, n’est-ce pas ? Regardant l’heure sur mon tableau de bord, je constatais qu’il me restait moins de dix minutes pour me pointer. Ca allait être chaud ! Vraiment très chaud ! Parce qu’il faudrait que je trouve aussi une place de stationnement et parfois, on en avait pour cinq minutes… Si j’avais ne serait-ce que trente secondes de retard, Keri me tuerait ! Même une seconde ! Je tenais à ma peau ! Déjà qu’il ne me restait sans aucun doute plus beaucoup de temps à vivre vis-à-vis de mes parents, se serait quand même con que je crève plus tôt !

Oui parce que je n’avais encore dit à personne que j’allais être papa. SURPRIIIIIIIIISE ! Je voyais déjà ma mère me faire un infarctus, Jessica se mettre à pleurer et mon père devenir tellement rouge qu’il menacerait d’exploser comme une cocotte minute… J’allais être déshérité aussi sec, même s’ils connaissaient Keri depuis des années étant donné que ses parents et les miens étaient amis depuis des années aussi. Rien que de penser au moment où j’allais devoir annoncer la nouvelle, ça me blasait. Je secouais légèrement la tête de gauche à droite pour me chasser ces idées de la tête et me concentrais sur la route. C’était le plus important pour le moment. Surtout qu’il ne me restait plus beaucoup de temps pour arriver. Mais vraiment plus beaucoup de temps. Alors que je commençais à croire que jamais je n’y arriverai je vis enfin l’hôpital. Ouiiiiii ! J’allais y arriver !!! Sans prendre le temps de rétrograder, je rentrais dans le parking et fonçais vers la première place en vue, manquant d’écraser une p’tite mamie avec son déambulateur…

Je coupais le contact et sortis de la voiture aux pas de couse, m’excusant au passage et me faisant insulter également au passage par la dame. Je grimaçais et pénétrais dans l’hôpital. Je détestais cet endroit. Ca me filait le cafard à chaque fois. Mais là, je n’avais pas le temps d’y songer ! Je montais dans l’ascenseur et appuyais sur le bouton qui menait à l’étage souhaité. Je regardais ma montre, comptant les secondes. Quand enfin le DING salvateur sonna, je sortis et m’engouffrais dans le couloir jusqu’à arriver dans la salle d’attente où Keri était déjà arrivée et m’attendait de pieds fermes. Nonchalamment, je lui offris mon plus beau sourire et allais planter un baiser sur ses lèvres, ne lui laissant pas le temps de me reprocher quoi que ce soit. Ma main posée sur sa nuque, je l’embrassais pendant quelques instants. Je n’avais même pas fait attention s’il y avait des gens autour de nous ou pas, et je m’en foutais en fait. Ecartant mes lèvres des siennes, je lui offris un nouveau sourire et lançais :

- Pile poil à l’heure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Sam 27 Déc - 21:06

En petite culotte devant mon miroir, j'observais mon corps de profil. Mon ventre s'arrondissait de plus en plus. Et il grossissait aussi. Le petit être grandissait... J'en avais les larmes aux yeux. J'allais être maman... Oui, moi la diva le plus égoïste et la plus fêtarde, j'étais prête à céder ma place à une autre pour prendre mon rôle de maman très au sérieux.
Je caressais mon ventre avec tendresse. Aujourd'hui, j'avais un rendez-vous à l'hôpital pour une échographie. Bien sûr, j'avais ordonné à Eddy de venir avec moi. Il n'avait tout simplement pas le choix. Que voulez-vous, je suis du genre persuasive. Satisfaite de mon reflet, je me décidais à m'habiller. J'enfilais un chemisier. Pour une fois que je ne me baladais pas en débardeur... Et pour continuer à casser toutes mes habitudes, j'enfilais une jupe crayon. Malgré mon envie de casser tous mes codes, je ne résistais pas bien longtemps à l'envie d'enfiler mes talons. Il faut dire qu'une nouvelle paire d'Yves Saint Laurent venait tout juste de prendre sa place dans mon dressing... Je ne pouvais tout de même pas les laisser là, les pauvres chéris. Une fois prête, je mis un manteau me tombant sur les mollets. J'attrapais mon sac à main.

Une fois à l'hôpital, je me rendis à l'accueil afin de savoir où se trouvait le service maternité. Je ne voulais pas me perdre. Je n'étais pas habituée aux hôpitaux donc l'une des premières choses qui me frappa fut les gens malades, les enfants pleurant... Je ne supportais pas leurs pleurs. C'était horrible. Je me dépêchais de rentrer dans la salle d'attente. Je voulais y échapper. Je m'asseyais et observais autour de moi... Il y avait des affiches, des publicités etc. Je décidai d'envoyer un message menaçant Eddy. Si jamais il ne venait pas... Je lui arracherais les yeux !! Je tapotais sur mon sac d'un air impatient. Je regardais les minutes passer. Je me promettais de le tuer, de l'étrangler...
Alors que je pensais qu'Eddy n'arriverait pas, il fit enfin son entrée. Je m'étais levée pour entrer dans le cabinet du docteur. Comme à son habitude lorsqu'il entrait dans une pièce, tous les regards se tournaient vers lui. Y comprit le mien. Mais contrairement aux autres personnes nous entourant, je lui lançais des éclairs. Mais à quoi bon ? Eddy n'avait pas peur de moi... Bon, je savais qu'il ne me sous-estimait pas mais tout de même... Il aurait pût au moins faire semblant d'avoir peur. Pire encore, il me provoquait avec un sourire tellement sexy que mes hormones en firent des cabrioles mais... Je me retins de le montrer. Il s'approcha de moi, posa sa main sur ma nuque, il m'embrassa alors que je commençais à ouvrir la bouche. Le salaud... Il savait que ses baisers me faisaient fondre comme neige au soleil. Une fois qu'il s'éloigna, je lui enfonçai doucement mon ongle dans le torse.

- Espèce d'imbécile, tu trouve ça drôle ! T'as failli être en retard à l'échographie de ton enfant !

Je plissais les yeux en l'observant. La porte du cabinet s'ouvrit laissant le médecin, tout souriant. Je m'approchais de lui, je lui serrais la main tout en me présentant. Je m'installais face à son bureau afin d'écouter ses instructions.

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Mar 6 Jan - 21:54

J’avais été à deux doigts de frôler l’apocalypse. Si j’avais été en retard, Keri m’aurait fait payer très cher. Même si je la connaissais depuis des années et que j’étais le seul à pouvoir lui tenir réellement tête, elle pouvait vraiment être effrayante quand elle s’y mettait. Parfois, elle me foutait les jetons, mais ça, je ne lui montrais jamais parce qu’elle saurait en profiter. Et Keri en mode profiteuse… C’était dangereux. Extrêmement dangereux, même ! Pour cette raison, dans les rues de New York, j’avais mis le turbot pour arriver à l’heure au rendez-vous. Si je n’étais pas là pour la première échographie de notre bébé… Je pouvais dire adieu à ma vie. Je voyais déjà les gros titres sur les journaux : « Edward Borden, 27 ans, célèbre avocat, a été assassiné pour ne pas avoir été présent lors d’un rendez-vous médical ». Bonne journée messieurs, dames !

Après m’être garé dans la rue, je me dépêchais de rejoindre la jeune femme dans la salle d’attente. Elle s’était déjà levée. Pourquoi ? Je n’en savais rien. En tout cas, avant qu’elle n’ait le temps de me crier dessus pour l’heure à laquelle je venais d’arriver, j’allais capturer ses lèvres. J’avais bien vu les éclairs dans ses yeux. Si elle avait eu des fusils à la place des prunelles, je serais déjà mort. Mais comme ce n’était pas le cas… Et bien j’étais toujours sur mes deux jambes, mes lèvres collées contre les siennes. J’avais bien conscience que les autres patients nous regardaient, mais je n’y fis pas attention. Je décollais mes lèvres après lui avoir offert un baiser langoureux. Puis je lui fis remarquer que j’étais pile poil à l’heure, donc, elle n’avait aucune raison de me crier dessus.

Sauf que ça ne l’empêcha pas de me planter son doigt dans mon torse pour me traiter d’imbécile. Je ne pus m’empêcher de rire légèrement.

- J’ai juste failli ! Mais je suis à l’heure, donc ça fait de moi un père ponctuel, non ?

Oui, je me moquais un petit peu, je devais bien l’avouer. Nous ne pûmes aller plus loin dans notre petit débat car la porte du cabinet s’ouvrit sur le médecin qui nous invita à rentrer. Galamment, je fis signe à Keri de passer devant et je fermais la marche. Je serrais la main au médecin et m’installais sur le fauteuil à côté de la jeune femme. Nous eûmes le droit à tout un discours sur la grossesse de la femme etc… J’écoutais avec un silence religieux. Je savais que Keri écouterait avec autant de sérieux que moi étant donné qu’elle souhaitait vraiment cet enfant. Moi aussi, hein ? Mais quand on savait qu’elle ne comptait pas me dire, à la base, qu’elle était enceinte… Enfin bon bref, peu importait. Quand le moment de l’échographie vint, il nous invita à passer dans la salle d’à côté où se trouvait le nécessaire pour l’échographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Dim 8 Fév - 13:38

Tapotant mes ongles sur mon sac en cuir rouge, je songeais à comment je pourrais faire d'Eddy une magnifique descente de lit. Pour la première échographie de notre enfant, il se devait d'être présent ! Il avait dit vouloir assumer toutes les responsabilités de père, donc il devait venir voir son enfant ! Et s'il ne venait pas, je risquais de mettre ce bébé au monde dans une prison de luxe. Oui, même incarcérée, je refusais qu'on me retire mon titre de diva.

Alors que je pensais à toutes les manières de tuer le père de mon bébé, celui-ci pointa le bout de son nez. Je m'étais levée, un peu sans m'en rendre compte. Tous les regards se tournèrent vers lui. Cet idiot était doté d'un charisme incroyable. Il ne pouvait pas rentrer dans une pièce sans qu'on ne le remarque... J'en vins àpenser qu'il devait être réellement sexy dans son rôle d'avocat défendant son client envers et contre tous. Mais je me repris. J'étais en colère, il avait mit trop de temps à arriver. Je le lui fis remarquer et cet idiot prétentieux joua sur les mots. Plutôt que de lui répondre, je préférais lui faire les gros yeux. Heureusement pour lui, le médecin fit son apparition. Nous entrâmes dans la salle et nous installâmes face à son bureau. Sachant que nous étions de tous nouveaux futurs parents, le médecin nous fit un discours sur la grossesse, ce que je pouvais manger, boire et faire etc. Comme une élève studieuse, j'enregistrais toutes les informations qu'il me donnait. Je posais la main sur mon ventre qui se faisait de plus en plus rond. Je le caressais avec tendresse. Et dire qu'il y avait encore quelques mois, j'étais encore une fêtarde égoïste qui se droguait... Aujourd'hui, j'étais prête à me ranger pour mon bébé.

Après cette discussion, le médecin nous invita à passer dans la salle à côté. Je retirais mon manteau, ouvris mon chemisier et m'allongeais sur lit. Le médecin étala sa crème sur mon ventre. Je frissonnais, c'était vraiment froid. Il installa son matériel et posa son machin bidule sur mon ventre. Et soudain, voilà. Mon enfant apparaissait à l'écran, son petit coeur battant. Les larmes me montèrent aux yeux et ne faisant rien pour les retenir, elles coulèrent lentement sur mes joues. Je ne me cachais pas car je pleurais de joie à l'idée de voir mon bébé. Les hormones jouaient avec mes nerfs mais sur ce coup... Je n'avais pas besoin d'hormones pour pleurer. Je levais les yeux vers Eddy.

- C'est notre bébé...

Le médecin nous indiqua alors où se trouvait sa tête etc. Je penchais la tête sur le côté souriant de bonheur. Je pris la main d'Eddy et la serrais. Le médecin nous expliqua que notre bébé allait bien mais malheureusement, il ne voulait pas encore nous montrer si c'était un mini Eddy ou une mini Keri... Il tenait ça de son père, le mystère inutile.

- On ne sait pas son sexe mais on peut être sûr d'une chose, il a la grosse tête de son père. Il finira avocat, succédera à son père mais avant vous monterez un cabinet d'avocats, dis-je d'un air rêveur.

Oui, je les voyais bien travailler ensemble. Surtout si c'était un garçon. Olalalah, si c'était un garçon, il allait être gâté. Et si c'était une fille ? J'en ferais une véritable Keri mais en moins folle. Je refusais qu'elle me suive dans mes déboires. J'avais parfois des regrets à la vie que je menais. Je ne voulais pas que mon enfant ait à le vivre également... C'est alors que je pensais alors aux nombreux achats à faire. Je n'avais pas fini de le gâter ce bébé !!

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Lun 16 Mar - 18:12

Un peu plus et je vivais mon dernier jour sur Terre. Mais cela n’avait pas eu lieu parce que j’étais le plus fort : j’avais réussi à arriver pile poil à l’heure pour l’échographie de mon enfant à venir. Si c’était pas avoir de la veine ça ! J’étais fier de moi ! Keri moins, étant donné le regard qu’elle me servit en me voyant arriver. Bah quoi ? J’étais à l’heure, elle ne pouvait absolument rien dire. En fait, ça devait être ça qui la rendait extrêmement en colère : elle ne pouvait pas me crier dessus. Pour le coup, j’étais aussi content. Elle avait perdu une occasion de se mettre en colère. Oh, j’avais bien évidemment reçu une petite remarque comme quoi j’avais juste failli être en retard, mais j’avais répondu que ce n’était pas le cas puisque j’étais là. Ce qui ne manqua pas de la faire fulminer un peu plus, mais elle n’avait pas eu le temps de répliquer quoi que ce soit que vint notre tour. Au moins, le médecin était aussi pile poil à l’heure que moi. Un homme bien !

Notre statut de nouveau parent nous valut un petit discours sur la grossesse, la naissance, les biens-êtres du bébé au cours de la grossesse, blablabla. Je ne pouvais pas dire que je n’écoutais pas parce que c’était faux. Je suivis ce que le médecin disait, mais je devais bien avouer que certains passages furent zappés par mon cerveau. Il y avait beaucoup trop d’information et des mots trop scientifiques pour moi. Pourquoi est-ce que les médecins nous parlaient comme si nous avions fait aussi des études de médecine ? J’étais avocat, je ne connaissais pas les mots latins de chaque virus et maladies découverts par l’homme à ce que je sache. Mais pour bien faire, je hochais la tête, ne retenant que l’essentiel. Keri en retiendrait plus que moi. Elle était tellement investie dans sa grossesse… Heureusement d’ailleurs ! Mais pour le coup, je pouvais admettre qu’elle faisait preuve de beaucoup de maturité.

Keri fut celle qui posa le plus de questions. Moi, je me contentais d’une ou deux. J’étais tout aussi impliqué, il ne fallait pas croire ! Seulement voilà, ce n’était pas moi qui actuellement portais l’enfant. Bien sur, je me préoccupais aussi de son bien-être, il ne fallait pas croire, mais je ne pouvais rien faire d’autre que de surveiller la mère. Après une petite conversation, nous passâmes dans la salle attenante à son cabinet. Je pris le manteau que Keri quitta pour s’installer sur la table d’auscultation. Je m’installais près d’elle, laissant le médecin étaler sa crème pour l’échographie. Quand il commença à procéder à l’échographie, je relevais la tête vers l’écran pour voir des images en noir et blanc (enfin plutôt gris et blanc) apparaître et après quelques secondes, la silhouette d’un bébé s’y dessina. Le médecin était entrain de nous parler, mais honnêtement, je n’entendais qu’un petit brouhaha complètement incompréhensible.

C’était vraiment étrange comme sensation. C’était en quelque sorte poser les yeux sur son enfant pour la première fois, même si ce n’était qu’à travers un écran. Qu’est-ce que ça serait le jour où il sera véritablement là ? Sentant le regard de Keri sur moi, je baissais les yeux vers elle pour voir que les larmes coulaient sur ses joues, machinalement, j’en capturais une sur le bout de mon doigt et lui adressais un petit sourire. J’étais certain que si elle pleurait, cette fois, ce n’était pas à cause des hormones (bon, ça aidait sans doute un peu, mais elle n’avait pas besoin de ça pour pleurer). C’était notre bébé, elle avait raison. Ca faisait bizarre en fin de compte. Quand j’avais rencontré Kasey, je lui avais dit avoir du mal à réaliser que j’allais devenir père étant donné que cela ne faisait pas encore parti de mes projets, malgré le fait que j’avais décidé de prendre mes responsabilités. Aujourd’hui, je me rendais parfaitement compte que d’ici quelques mois, ma vie allait changer. Je ne savais pas encore comment elle allait s’organiser, mais une chose était sure, cet enfant ne manquerait de rien.

- Oui, c’est le notre.

Les paroles du médecin redevinrent plus ou moins distinctes, tandis que Keri attrapait ma main. Je la serrais légèrement en retour. Il était encore trop tôt pour savoir ce que ce serait. Je m’en doutais. Je savais que je partirai sans savoir de quoi il s’agissait. Si mes connaissances étaient exactes, se serait pour le quatrième mois, environ. A notre ignorance quant à ce que sera notre enfant, Keri fit de l’humour quant à la grosseur de sa tête. Je levais machinalement les yeux vers le ciel. Forcément, entre nous deux, c’était moi qui travaillais le plus dans cette histoire.

- Et la possibilité qu’il ou elle veuille faire un autre métier ? demandais-je.

Pauvre gosse ! Même pas né et on lui imposait déjà son futur métier. C’était bien du Keri ça. Personnellement, je m’en fichais, du métier qu’il ferait, du moment qu’il travaillerait. Mais je préférais laisser Keri à ses rêves. C’était surement les rêves du début, ça. Du coup, je ne m’en offusquais pas. Elle aurait le temps de déchanter au fil des années à venir. Rien qu’à voir comment nous avions été avec nos parents… Il y avait de fortes chances que se soit génétique. En clair, nous avions du souci à nous faire. J’allais peut-être même me faire des cheveux blancs plus tôt que prévu. Déjà rien qu’à l’annonce de mon futur statut de père auprès de ma famille, j’allais m’en faire quelques uns.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Lun 29 Juin - 17:09

J’avais toujours eu un caractère bien trempé et difficile. Je ne me gênais pas pour dire ce que je pensais même si ça dérangeait. Eddy avait l’habitude avec moi que je lui en fasse voir de toutes les couleurs, ce devait être pour ça qu’il ne me prenait pas vraiment au sérieux… Quoi que, il savait que je pouvais lui faire payer… C’était pour ça qu’il s’était dépêché de venir. Eddy était comme moi, il ne faisait que ce qui lui plaisait ou lui rapportait quelque chose en retour. Je l’avais menacé d’une mort lente et douloureuse s’il ne ramenait pas son joli derrière à ce rendez-vous. Alors forcément, il savait que si jamais il ne venait pas, je le tuerais.

Enfin bref, le médecin nous fit un petit discours sur nos futures responsabilités en tant que parents. J’écoutais attentivement. Je n’avais jamais eu d’enfants et je n’avais jamais eu à m’occuper d’enfants… Et encore moins d’un nourrisson ! Je ne l’avouais pas à Eddy mais j’étais effrayée à l’idée de devenir mère… Et si je faisais n’importe quoi, si je le faisais tomber ou si j’oubliais de le nourrir ou… Merde, j’étais vraiment angoissée. Du coup, j’écoutais le médecin comme s’il était Jésus donnant son sermon sur la montagne. En plus de cela, je me renseignais sur absolument tout ce qui concernait la maternité, les enfants… Je regardais des émissions, je lisais des magazines… Face au médecin, je profitais pour lui poser toutes les questions qui me traversaient l’esprit. J’étais tellement absorbée par ma conversation que je ne fis pas attention au fait qu’Eddy n’avait pas ouvert la bouche une seule fois.

Une  fois que je me retrouvais allongée sur le siège, le médecin me montra l’image de mon bébé. Notre bébé. Sans hésiter, je me laissais aller et mes yeux se mirent à pleurer. Eddy essuya mes larmes, je le laissais faire. J’avais pris la main d’Eddy et il me la serra doucement… Ca me faisait du bien d’avoir Eddy à mes côtés. Et dire que j’avais eu d’abord l’intention de ne rien dire à Eddy. Finalement, j’étais heureuse qu’il soit… Même si monsieur était fiancé. D’ailleurs, je n’avais pas oublié mon plan d’attaque. Eddy ne savait pas encore ce qui l’attendait.
J’avais des plans aussi pour notre bébé, que j’exposais à Eddy. Notre bébé serait avocat comme Eddy, ils monteraient un cabinet d’avocats et ensuite quand Eddy de mon cœur serait trop vieux, notre enfant prendrait sa place.

« Qu’est qui te fait croire qu’il aura le choix ? C’est quand même moi qui le mettrai au monde ! »

Oui, selon mes théories, c’était à moi de prendre les décisions importantes, même celles qui ne me concernent pas directement. Je suis Keri, donc c’est moi la chef ! Je jetais un coup d’œil au médecin qui semblait s’étouffer à force de se retenir de rire. J’ai une tête de clown pour qu’il se marre celui-là ?!

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Jeu 2 Juil - 18:19

Quand on avait affaire à une femme telle que Keri, il fallait savoir imposer ses limites dès le début parce que si vous lui donniez un doigt, Keri vous bouffait le bras sans le moindre scrupule. Mais je ne pouvais que la comprendre parce que j’étais pareil. On me donnait un peu, si on ne me disait pas stop, je prenais tout. Et parce que dès le début, j’avais su qu’elle était comme moi, je ne lui cédais rien. Quand je disais « non », c’était « non ». Et il n’y avait pas de changement possible. Très rares étaient les fois où elle avait réussi à me faire changer d’avis. Et à ces rares fois-là, elle avait dû mettre le paquet. Mais il fallait bien l’avouer, elle mettait le paquet quand il s’agissait de m’en faire voir de toutes les couleurs. Avec elle j’en avais vu des vertes et des pas mûres et pourtant, je lui accordais toujours autant d’importance malgré les années qui avaient passé depuis la première fois que nous nous étions rencontrés.

Je la savais sérieuse quand elle avait affirmé que si je ne venais pas ou bien étais en retard pour l’échographie de notre enfant, elle m’étriperait. Elle en était capable. Et avec une petite cuillère ! La torture, c’était elle qui l’avait inventé, j’en étais certain ! Ou un de ses ancêtres ! Mais j’étais sauvé parce que j’étais arrivé pile poil à l’heure. Je n’étais ni en avance, ni en retard, j’étais à l’heure. Keri avait perdu une occasion de m’en vouloir jusqu’à la fin de mes jours. Devant le médecin, je restais silencieux, écoutant attentivement chacune de ses paroles tandis que Keri lui posait toutes les questions possibles et inimaginables. Très franchement, même si j’étais attentif aux paroles du médecin, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que le rôle parent s’apprenait sur le tas suivant l’éducation qu’on avait subi soi-même en étant enfant. Il n’y avait pas de manuel pour un parent parfait. Mais bon, je ne pouvais reprocher au médecin de faire son travail.

Après de longues minutes vint la partie intéressante : la raison de notre visite. Je savais Keri extrêmement emballée par l’idée d’avoir un enfant, je me souvenais même des paroles de Kasey qui affirmait que le fait d’être enceinte lui faisait du bien. Je l’avais cru bien volontiers étant donné que je l’avais trouvé beaucoup plus calme. Mais maintenant, je ne vivais pas avec elle, ni rien. Donc je ne pouvais juger que par les instants que je vivais avec elle. Quand je vis une larme couler le long de sa joue, je l’essuyais du bout du doigt tandis qu’elle pressa mon autre main qui s’était nichée dans la sienne. Notre enfant étant trop petit pour qu’on puisse déterminé si ce sera une fille ou un garçon, Keri ne put s’empêcher de faire une remarque concernant l’avenir qui attendait cet enfant qui n’était même pas encore conscient de son existence. J’émis la possibilité qu’il souhaite faire un autre métier, mais c’était sans compter que Keri était déterminé à ce qu’il ou elle soit avocat.

Je levais les yeux tout en lâchant soupire. Elle était incurable. Le médecin semblait sur le point d’éclater de rire, mais je secouais négativement la tête, lui intimant de ne rien faire et éventuellement, de continuer à s’étouffer avec son fou rire. Je pressais la main de Keri en la sentant se raidir. Ce n’était pas le moment de créer un scandale. Quand je réussis à capter le regard de la jeune femme, je fronçais légèrement les sourcils pour l’intimer à ne pas faire de remarque. Ce n’était pas le moment de se faire remarquer. Je n’avais pas spécialement envie, pour le moment, d’argumenter avec Keri Je me contentais de répondre :

- Qui vivra verra. On en reparlera.

Je savais que cette conversation était loin d’être terminée et qu’elle reviendrait probablement sur les années à venir. Quelque part, je craignais ce pauvre enfant. Avoir une mère comme Keri n’allait certainement pas être facile tous les jours. Surtout quand elle avait une idée derrière la tête. Là, pour la faire avoir ailleurs, c’était mission impossible. Sincèrement, cet enfant serait bien content de venir me trouver parce quand il s’agissait de s’opposer à elle, j’étais le champion. J’avais arrêté de compter le nombre de fois où nous nous étions engueulés à cause d’une divergence d’idées. Avant de se réconcilier sur l’oreiller (ou ailleurs, ça dépendait de l’endroit). Bref, Keri était un complexe à elle toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Sam 19 Sep - 17:07

Lorsque j'étais encore scolarisée, un de mes professeurs m'avait donné le titre de dictatrice. Selon lui et ses chers collègues, ils avaient bien remarqué que je dominais de très loin la classe. Je tenais chacun des élèves entre mes mains et malheureusement pour eux, je ne les laissais pas s'échapper. Je dirigeais la classe, si je décidais que personne ne répondrait aux questions du professeur, personne ne répondait. Si je décidais que l'on devait pourrir la vie de la petite nouvelle, tout le monde riait et faisait des bruits d'animaux lorsqu'elle ouvrait la bouche. Il n'avait pas eu tort. Dès mon plus jeune âge, j'avais compris comment tenir les rênes. Et c'était très simple ! Les filles, je leur faisais peur. Je n'avais pas peur de me battre donc si je devais distribuer des claques, je ne m'en gênais absolument pas ! Avec les mecs... Il suffisait que je batte des paupières en leur laissant reluquer mon décolleté et j'obtenais d'eux qu'ils vendent père et mère sur Ebay ! Avec le temps, rien n'avait réellement changé. Je continuais à dominer mon entourage et écraser ceux qui se mettaient en travers de ma route. Seul Eddy arrivait à me tenir tête. Le faire plier ? Ce monstre d'orgueil aurait préféré mourir plutôt que de courber l'échine ! C'était d'ailleurs l'une des raisons qui m'attirait tant... Il savait me dire non et ça... Personne n'avait encore réussi cet exploit.

Eddy me connaissait par coeur. Raison pour laquelle, nous serions le couple parfait régnant sur New-York. D'ailleurs, il sentit venir le scandale lorsque j'aperçus le médecin s'étouffer de rire. A croire que j'avais un gros nez rouge pour qu'il veuille autant rire. Qu'il s'étouffe merde ! Je lui aurais bien foutu ma main dans la tronche mais Eddy attira mon attention. En voyant son regard, je compris... Pour cette fois, je ne le giflerais pas... Mais la prochaine fois, sa joue serait si chaude qu'il pourrait cuire une omelette dessus !! Oui, je n'avais aucune gêne.
Eddy ne polémiqua pas... Pour une fois qu'il cédait. J'eus un petit sourire, première victoire. J'allais le faire céder et notre enfant allait travailler avec son père. J'avais tout un programme ! Reprenant son sérieux, le médecin éteignit sa machine tandis que je me relevais. Je tendis la main et immédiatement, du papier apparu. Quand je vous dis que je suis une dictatrice ! Je m'essuyais le ventre avec beaucoup de délicatesse. Je jetais le papier et remise sur mes talons hauts. Je pris déjà rendez-vous pour la prochaine échographie. Je remerciais le médecin, même si j'avais toujours la main qui me démangeait. Je pris la main d'Eddy et l'emmenait hors de la salle. Une fois dans le couloir, je me tournais vers lui. Je glissais mes bras autour de son cou et lui fis un sourire adorable.

« J'ai un petit creux, que dirais-tu si je te proposais de me suivre dans un bon restaurant où nous pourrions avoir un de ces délicieux repas gastronomiques ? »

J'adorais manger et bien sûr si en plus c'était cher, je n'allais pas m'en priver ! A quoi sert l'argent si on ne s'en sert pas !

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Dim 4 Oct - 10:09

Parfois, discuter avec Keri, c’était impossible. Elle était tellement butée qu’essayer de lui faire entendre raison, c’était tout aussi impossible. Bien sur, j’étais mal placé pour en parler parce que j’étais aussi très buté quand je m’y mettais. Quand j’avais une idée en tête, je ne l’avais pas ailleurs. Du coup, j’étais probablement à mieux de comprendre Keri. Ce n’était pas toujours facile de la faire plier mais parfois j’y arrivais, après plusieurs essaies consécutifs bien sur. Tout comme elle arrivait à me faire changer d’avis quand elle s’y mettait vraiment. Enfin en ce qui concernait cet enfant, je n’étais pas le genre de parent à forcer son avenir. Bien sur, je ne voulais pas qu’il ou elle devienne un délinquant qui ne ferait rien de sa vie, mais de là à le forcer à devenir un avocat… C’était non. Il y avait d’autres métiers très bien. En fait, il n’y avait pas de sous métier. Et franchement, si à l’âge de seize ans, on m’avait dit que je finirais par être avocat, j’aurais rigolé et affirmé que c’était impossible. Et pourtant, c’était là que j’en étais mais parce que j’avais fait ce choix pas parce qu’on m’avait forcé à le devenir. Mais en ce qui concernait l’enfant, on avait le temps de voir ça venir. D’ici là, Keri aurait peut-être changé d’avis, même si dans un sens, je me disais que cette conversation était très loin d’être finie.

Le médecin avait failli avoir des problèmes, mais j’avais quand même réussi à minimaliser les choses. L’échographie était terminée et j’aidais Keri à se relever une fois qu’elle eut essuyé son ventre. De retour dans le bureau, je la laissais prendre rendez-vous pour la seconde échographie. Une fois chose faite et les « au revoir » prononcés, je me laissais entraîner par la jeune femme en dehors de la salle. Dans le couloir, Keri lâcha ma main pour venir enrouler ses bras autour de mon cou. Je posais mes mains sur ses hanches tandis qu’un sourire angélique vint se dessiner sur ses lèvres.

- Pourquoi pas ? répondis-je. Je reconnais que je n’ai pas eu le temps de manger ce matin. Entre arriver à l’heure et manger, il a fallu que je choisisse !

Un petit sourire narquois se dessina sur mes lèvres tandis que je retirais délicatement ses bras de mon cou et gardais une de ses mains dans la mienne. Nous retournâmes à l’accueil où la secrétaire nous délivra les photos de l’écographie. Je tendis le dossier à Keri.

- Tu vas pouvoir encadrer la première photographie de notre enfant, lâchais-je pour plaisanter.

Je nous emmenais ensuite vers ma voiture que j’avais garé au plus près de l’hôpital mais au premier emplacement que j’avais trouvé. Galamment, je lui ouvris la portière et attendis qu’elle s’installe avant de refermer la portière et faire le tour de ma voiture pour m’installer derrière le volant. Je mis le contact et sortis de mon emplacement afin de m’engager dans la circulation quand je demandais :

- Alors t’as une préférence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Mer 17 Fév - 1:47

J'étais têtue comme une mule. Quand j'avais une idée en tête, rien ni personne ne pouvait m'en détourner. En dehors d'Eddy, mais ça c'était parce qu'il était encore plus borné que moi. Il savait comment me faire céder ou me faire changer d'avis. Bien heureusement, je savais également le faire changer d'avis... Disons que je savais comment Eddy réfléchissait. Ce n'était pas vraiment compliqué pour moi, étant donné que je réfléchissais comme lui. Du coup, je n'avais aucun mal à comprendre sa façon d'agir etc. Mais le faire changer d'avis restait toujours un énorme défi.
Enfin bref, pour le coup, Eddy me laissais gagner. Enfin, c'était une petite victoire. Une petite et minuscule victoire. Du coup, je voulais fêter ça en allant manger quelque part. J'avais passé mes bras autour du coup d'Eddy. Je le regardais d'un air presque angélique, même si nous savions tous les deux que je ne l'étais pas du tout !

« Et tu as fais le bon choix ! Tu ne peux pas manquer les échographies de ton enfant, je te tuerais si tu le faisais !! »

En voyant son petit sourire moqueur, je fis la moue en lui donnant une tape sur le torse... Torse incroyablement musclé même à travers sa chemise et sa veste. Eh Keri concentre toi, si tu continue, tu vas finir par lui sauter dessus alors que ce n'est ni le moment, ni l'endroit pour cela.
Eddy m'emmena à l'accueil où il récupéra le dossier contenant les photos de l'échographie de notre petit bébé à venir. Lorsqu'il me le tendit, je l'ouvris et pris la première photo. En posant les yeux dessus, je sentis tout l'amour que j'avais pour ce bébé. Certes, je ne l'avais pas prévu, mais maintenant qu'il était là, je l'aimais de tout mon coeur. Au final, j'étais heureuse de savoir que bientôt, je serais mère... J'eus un sourire en la regardant... C'était mon bébé. Et même si je voulais le meilleur pour lui, je n'allais pas réellement le forcer à choisir la même voie que son père. C'est en voyant cette photo que je le comprenais... Personne ne m'avait forcé à devenir mannequin. Je l'avais décidé toute seule comme une grande fille.


« Je le ferais ! C'est ma première photo de ce bébé... Et quand il sera là... Mon appartement sera rempli de ses photos... D'ailleurs, je pense déménager. »

Eddy avait pris ma main et m'emmena dehors afin que l'on prenne sa voiture. Eddy était du genre galant. Même si nous étions venus dans des voitures séparées, il me conduisait au restaurant. Il m'aida à m'installer dans sa voiture. Une fois que ce fut fait, il me rejoignit et me demanda si j'avais une préférence. Je posais une main sur mon ventre... Une envie de manger italien.


« Il y a un restaurant italien à Manhattan qui est pas mal, j'ai envie de gnocchis et de sorbets ! »

Je sortis mon miroir afin de regarder l'état de mon maquillage. Il n'y avait rien à arranger donc je rangeais mon miroir pendant que mon beau ténébreux nous conduisait au restaurant. Une sonnerie... La sonnerie que je redoutais... Celle qui annonçait un article des commères. J'allais dessus... Bon, bien sûr, les commères parlaient de la venue de ma génitrice. La femme qui m'avait lâchement abandonné... Sauf que la suite m'étonna... Une rencontre avec Eddy. Je lisais lentement l'article. Ma respiration se fit plus rapide... Ma mère était une femme morte. Je savais de quoi elle était capable et toucher à Eddy signifiait un arrêt de mort !

« Je vois que tu as rencontré cette salope qui m'a mise au monde... », dis-je lentement.

J'allais la tuer mais avant je devais savoir exactement ce qu'elle avait dit à Eddy. Que je sache si j'utilisais une arme à feu ou une arme blanche... Ma génitrice, je la haïssais au plus point. D'autant plus que l'article parlait de ma génitrice allant dans l'hôtel d'Eddy... Il se pouvait qu'elle y soit logée... Mais si jamais Eddy... Non, c'était impossible. Ma mère n'était pas son genre ! Je le savais d'avance ! Et si je me trompais ? Et bien j'arrangerais ce petit souci...

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Ven 15 Avr - 17:08

Pour être têtue, Keri était têtue. Je ne connaissais pas pire tête de mule qu’elle. Pourtant, j’en voyais des têtes brulées dans mon métier. Il n’y avait que ça d’ailleurs. Moi aussi j’étais têtu. Après tout, il fallait bien que je le sois pour survivre à mes adversaires. C’était ce qui me sauvait la vie à des moments. Autant dire que j’étais excellent dans mon métier. Avec le caractère que j’avais, je ne pouvais qu’être ça. Notaire aussi. Ma mère m’avait un jour suggéré de m’orienter vers ce métier si je n’arrivais pas à être avocat. Je devais bien avouer que ça m’aurait également plu, mais c’était avocat que je souhaitais faire depuis des années et j’avais réussi à l’être. Un métier de rêve, franchement. Et pour lequel j’étais fait, ça ne faisait aucun doute.

Heureusement pour moi que j’étais aussi têtu que Keri pour lui tenir tête parce que sinon, je me serais fait dévorer dès le premier jour. Avec une femme comme elle, il ne fallait pas commencer à céder parce que si on leur donnait la main, elle nous dévorait le bras. Même si parfois elle réussissait à obtenir satisfaction, ce n’était pas avant de longues heures de tentative et je savais qu’elle se rendait compte qu’avec moi, elle ne pouvait pas obtenir ce qu’elle voulait dès qu’elle le désirait. Il fallait savoir être patient. Or la patience ne faisait pas parti du vocabulaire de Keri. Et pourtant, il allait falloir qu’elle le soit parce qu’avec un bébé dans les bras… il lui faudrait prendre son mal en patience. Mais d’un autre côté, j’étais plutôt confiant là-dessus. Keri avec un bébé n’était pas contradictoire.

- La faim m’aura sans doute tué avant que tu n’ais le temps de le faire, répondis-je.

Mon petit sourire moqueur eut don de la faire réagir, aussi me pris-je une tape sur le torse. Je ne pus m’empêcher de rire. Je nous dirigeais vers l’accueil où la secrétaire me remit les photos de l’échographie du bébé. Je donnais le dossier à Keri qui s’empressa de saisir une des photos pour la regarder. Pour l’instant, le bébé ne ressemblait pas vraiment à un bébé, mais n’empêche qu’il était là. Je plaisantais sur le fait qu’elle pourrait encadrer la première photo de l’enfant, mais elle prit cette remarque au sérieux.

- Déménager ? Tu ne penses pas que ton appartement est largement assez grand ?

Je lui pris la main et ensemble nous prîmes la direction de la sortie. Je nous dirigeais vers ma voiture afin qu’on aille à ce restaurant qui m’avait encore plus ouvert l’appétit. J’avais déjà faim mais parler de nourriture, c’était sans aucun doute pire. Je lui ouvris la portière côté passager puis j’allais à mon tour m’installer derrière le volant. Alors que je m’engageais dans la rue, je demandais à Keri si elle avait une préférence. Je l’écoutais parler d’un restaurant italien et aussitôt, je sentis mon estomac gargouiller. Heureusement pour moi, ce ne fut pas audible, mais dans mon ventre, je le sentais gronder. Depuis le café que j’avais bu à 9h ce matin, je n’avais rien ajouté dans mon estomac.

- D’accord, va pour italien alors.

Je conduisais en direction de ce fameux restaurant. De ce que je savais, il n’y avait qu’un seul restaurant italien à Manhattan. Si ce n’était pas celui là, Keri n’aurait plus qu’à m’indiquer la direction. Concentré sur la route, je ne fis pas trop attention à la jeune femme qui m’accompagnait jusqu’à ce que celle-ci ne m’annonce qu’elle savait que j’avais rencontré sa génitrice. Je conservais un air neutre parce que personnellement, je n’avais absolument rien à me reprocher.

- Oui, répondis-je. Ce fut une rencontre fort peu intéressante.

J’étais sincère. Madame Conrad ne méritait pas qu’on lui accorde de l’attention. Je poussais un soupire et posais une main sur la cuisse de Keri.

- Ignore là, tu lui ferais trop plaisir en lui accordant de l’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Dim 24 Avr - 16:10

J’observais Eddy d’un œil noir. Un peu comme si je sondais son esprit pour savoir s’il me disait la vérité ou non. De toute façon, je ne le saurais jamais. Eddy savait mentir à la perfection, sinon, il ne serait pas l’un des plus brillants avocats. Avec un cul à me faire tomber à la renverse. N’allez pas chercher le rapport, il n’y en avait absolument pas.
Eddy était le seul homme à me tenir réellement tête. Jamais je ne lui avouerais, mais c’était ce qui me plaisait chez lui. Savoir qu’un homme pouvait me dire non. Bon, mon grand frère apprenait à en faire de même… Je soupçonnais d’ailleurs Eddy de lui avoir parlé. Mais bon, je ne pouvais pas lui en tenir rigueur. Je m’étais rapprochée de mon frère et honnêtement, je ne doutais pas de notre lien. Mieux, je l’acceptais avec joie. En plus, lui aussi détestait Raven, cette espèce de garce. Alors forcément, l’ennemi de mon ennemi est mon ami.

« Tant que j’obtiens justice pour ton absence, je me fous de savoir la cause de ta mort. Rater l’échographie de ton enfant… »

Je soupirais en hochant la tête. Même si je n’étais pas bien grande, pas bien grosse… Je savais que mon cher et tendre amant avait un peu peur de moi.  En tout cas, assez pour ne pas manquer un rendez-vous que j’estimais plus important que tous ses rendez-vous de justice et compagnie. Alors, que nous nous avancions vers la sortie, je lui fis part de mon envie de déménager. Ce n’était pas la taille, mais j’estimais qu’avoir une maison serait peut-être mieux…

« Ce n’est pas une question de taille… Je me dis que c’est mieux que je l’élève en banlieue résidentielle, quelque part pas loin d’une bonne école privée… Et puis, je suis trop en hauteur ! Je voudrais aussi que ce bébé apprenne à faire ses premiers pas dans un jardin… Et j’aurais moins peur qu’il se penche par la fenêtre… »

J’avais lu tellement de live, au final, je m’étais un peu fais peur toute seule. Mais je voulais ce qu’il avait de mieux pour notre enfant. Je voulais qu’il sente tout l’amour que nous lui portions. Jamais, il ne manquerait de quoi que ce soit. J’y veillerais personnellement.
J’avais proposé à Eddy un bon restaurant italien et il avait accepté. Parfait, le bébé réclamait des gnocchis à la bolognaise, des spaghettis à la carbonara et une calzone avec plein de fromage dégoulinant de partout… Alors que je songeais à ce que j’allais manger la fameuse sonnerie des commères retentissait dans mon sac. J’aimais bien ce blog, il me divertissait et puis si ça faisait parler de moi… Je ne pouvais pas dire non. Mais quand je vis qu’Eddy était un des sujets… Il avait été vu en compagnie de Raven… Allant à l’hôtel d’Eddy. Mon sang ne fit qu’un tour et je sentais venir la grosse attaque. Je respirais plus fort essayant de ne pas devenir folle… S’il y avait bien une personne que je détestais, c’était elle… Ma génitrice… Je la haïssais depuis le jour où j’avais compris avoir été adoptée. Et à présent cette espèce de dégénérée débarquait dans ma vie comme si c’était la fête… Genre, renouons les liens… Si je n’avais pas été enceinte, je lui aurais foutu une énorme baffe mais n’étant pas aussi inconsciente qu’elle, j’avais remis cette gifle pour plus tard. Après l’accouchement !
Lorsque je demandais à Eddy, ce dernier me rassura c’était une rencontre à chier. Il me caressa la cuisse… Sauf que je n’en avais pas fini avec lui…

« Ah bon ? Alors comment se fait-il que l’on t’ais aperçu avec elle à ton hôtel ?? Hein ?? Edward Christian Borden, c’est ma génitrice ! Cette espèce de salope sans cœur est cette chose qui m’a mise au monde tu peux pas te la taper bordel de merde !! » hurlai-je en faisant de grands gestes des mains.

Ma putain de génitrice avait un don : me rendre complètement folle. Si je m’écoutais, j’irais la trouver et je lui arracherais les yeux sans me poser la moindre question. Mais je me rappelais du petit être que je portais. Je regardais Eddy d’un air meurtrier… Une envie de l’étrangler me prenait. Déjà que je ne supportais pas l’autre sorcière qui le tenait alors ma mère….

« J’espère que t’as pris ton pied avec l’autre garce parce que c’est pas demain la veille que tu pourras me toucher… Continue à te taper cette vieille peau toute fripée !! »

Je bouillonnais. J’avais croisé les bras sur ma poitrine attendant de pouvoir enfin sortir de la voiture. Ce que je fis dès que l’on arriva devant le restaurant. Je n’attendis pas que l’on m’ouvrît la portière… D’ailleurs, je n’attendis même pas Eddy. Ah non, je risquais de lui faire voir trente-six chandelles. Néanmoins, j’indiquais vouloir une table pour deux, mon compagnon n’allait pas tarder à me rejoindre. J’allais avec la serveuse à la table et m’installais sans même m’en faire pour Eddy. Là, tout de suite, je le haïssais lui aussi.

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Dim 22 Mai - 12:48

Entre manger et aller à l’échographie de l’enfant à venir, j’avais fait un choix très rapide. Et si j’avais été en retard, Keri m’aurait étripé vif. C’était aussi simple que ça. Mais quand je lui fis part qu’il était aussi possible que la faim me tue avant elle, elle sembla s’en moquer comme d’une guigne parce que le résultat aurait été le même. Tout ce qui l’importait c’était qu’elle obtienne réparation pour mon absence lors de l’échographie. Je lâchais un petit soupire et secouais la tête en souriant. Contrairement à ce qu’on pouvait croire, je ne craignais pas du tout Keri. J’avais fait ça pour éviter une quelconque dispute. Avec elle, tout pouvait partir en dispute et je n’avais vraiment pas envie d’en avoir une aujourd’hui. Je n’avais pas spécialement la tête à cela.

Tandis que nous marchions en direction de la sortie, Keri me fit part de son envie de déménager. Je fus un peu surpris par cette déclaration car elle vivait tout de même dans un appartement sans doute beaucoup plus grand que n’importe quelle maison, mais elle m’expliqua que la taille n’entrait pas en considération. Seulement, c’était juste une question de vision des choses. Je pouvais la comprendre. C’était vrai que si cet enfant était destiné à être un acrobate, ce serait moins dangereux qu’il fasse ça dans une maison qu’en haut d’un immeuble, quoi que tomber du premier étage puisse être tout aussi fatal… Après tout, il ne suffisait pas de tomber de haut pour se tuer.

- Je vois. Mais s’il se penche par la fenêtre du premier et tombe, ça peut être aussi fatale, fis-je. Mais n’y vois pas une quelconque tentative de dissuasion ! Je t’aiderai à chercher cette maison, si tu veux.

Après tout, il s’agissait aussi de mon enfant, non ? Donc il était normal que je contribue à son bon développement. Et puis, un jardin, ça pouvait aussi vouloir dire balançoire et cabane de jeux. Donc j’étais assez pour cette idée.

Nous étions en route pour le restaurant italien qu’elle m’avait indiqué. Mon estomac était plus qu’heureux de savoir qu’il allait avoir de la nourriture sous peu. En cours de route, Keri reçut un message qui accapara toute son attention. Pendant que moi je me concentrai sur la route, elle m’annonça brusquement être au courant que j’avais rencontré sa génitrice : Madame Conrad. Je la rassurais sur le fait que cette rencontre était sans aucune importance. Puis j’avais posé ma main sur sa cuisse tout en lui conseillant de l’ignorer car c’est en faisant attention à ce genre de choses qu’elle lui accordait de l’importance. Je pensais naïvement que nous allions passer à autre chose mais c’était encore sous-estimer Keri qui piqua une crise. Je retirais ma main de sa cuisse et la reposais sur le volant.

Je lâchais un soupire dès le début, mais ce fut pire quand elle croyait que j’avais couché sa mère. Dans ma tête, je mis un petit moment avant de comprendre le sens de ses paroles, puis aussitôt, je me dis : « Quoi ?! ». L’espace de quelques instants, je crus vraiment avoir mal entendu, mais non, j’avais bien entendu. J’étais entrain de me garer sur le parking du restaurant pendant que Keri crachait tout son venin. J’avais à peine fini de me garer qu’elle sauta hors de la voiture tout en continuant d’affirmer que j’avais couché avec sa génitrice. Je n’avais pas pu en placer une. En la voyant s’éloigner vers le restaurant, j’eus une envie folle de redémarrer la voiture et de la planter là. Après tout, elle le méritait non ? Mais ce serait la laisser gagner et la laisser croire ce qu’elle veut.

Je retirais ma ceinture de sécurité et descendis de la voiture. Je claquais la portière derrière moi et me dirigeais à mon tour vers le restaurant où Keri avait disparu une demi minute plus tôt. Je la retrouvais installée à une table. J’ignorais le serveur qui chercha à savoir pourquoi j’étais là et me plantais juste devant la jeune femme qui avait pris son petit air suffisant. Je me penchais vers elle afin de planter mes yeux bleus, sans doute froid comme la glace, dans ses yeux bruns.

- Ouvres grand tes oreilles et fais-en sorte que lorsque ça rentre par l’une et que ça ne ressorte pas par l’autre aussi sec, commençais-je. Ta mère est venue me trouver à l’hôtel, me faisant demander au restaurant. Dans ma chambre n’est entrée qu’un seul et unique mot et ça n’a pas été plus loin qu’une conversation avec très peu d’intérêt et qui m’a fait perdre mon temps. Maintenant, je suis profondément déçu de ta part car narcissique que tu es, j’aurais cru que tu me jugerais avoir assez bon goût en matière de femmes. Sur ce bon appétit, Keringhton !

Je me redressais et quittais le restaurant. Je n’avais plus faim. Et puis ce n’était pas la première fois que je sautais un repas alors je n’allais pas mourir si je ne mangeais pas avant le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Jeu 11 Aoû - 23:49

J’avais décidé que pour mon enfant, je devais avoir une grande et belle maison, avec un jardin pour qu’il puisse y jouer, faire de la balançoire, du toboggan… Je l’avoue, je m’inspirais de l’enfance que j’avais eu grâce à mes parents. Du coup, je comptais faire de même avec mon enfant.
Du coup, je fis part de mon idée à Eddy. Après tout, il avait aussi son mot à dire, c’était aussi son enfant… Même si j’avais dans l’idée que s’il refuse, je trouverais le moyen de le faire plier. Alors il m’expliqua qu’il suffisait que le bébé tombe du premier pour qu’un accident arrive. Mes yeux s’écarquillèrent, les larmes me montèrent aux yeux. Foutues hormones !! Je tapais le torse d’Eddy.

« Ne dis pas ça, Eddy ! De toute façon, ce bébé ne sera jamais sans surveillance, j’y veillerais. Mais, je te remercie pour ton aide. »

Je commençais alors à réfléchir si j’arriverais à quitter l’Upper East Side pour un quartier de Brooklyn… Oh non ! J’allais trouver une jolie maison dans mon quartier favori. Il était hors de question que j’habite à Brooklyn ou le Queens etc. J’aimais beaucoup trop mon quartier, j’y avais mes habitudes donc, il était exclu que je m’en aille.

Alors que nous nous rendions dans le restaurant italien que j’avais proposé, la nouvelle arriva. Ma mère aurait couché avec Eddy… Comme si je n’avais pas assez de problème sa sorcière de fiancée, il fallait que ma mère s’en mêle, elle aussi. J’étais tout simplement hors de moi. Je n’arrivais pas à me contrôler. Je savais qu’une partie de ma colère était due à mes hormones mais il y avait aussi la haine que je vouais à ma mère qui prenait le dessus. Depuis le jour où j’avais appris qu’elle m’avait abandonné, j’avais haï Raven Conrad. Elle n’était pas ma mère, seulement ma génitrice. A la limite, une mère porteuse et rien de plus. Sauf que depuis quelques mois, elle avait décidé de revenir dans ma vie, allez savoir quelle mouche l’avait piqué. Et à présent, elle me pourrissait l’existence.
Sauf que du coup, Eddy en prit plein la tête. Dans le fond, je savais bien qu’il ne pourrait pas coucher avec elle… Je savais ce qu’il pensait, surtout parce qu’il savait que j’en avais souffert… Mais il fallait que j’explose une bonne fois pour toute… En plus de ma peur de le perdre au profit d’une vieille peau…
J’étais rentrée dans le restaurant sans même lui lancer un regard. Je m’étais installée et presqu’aussitôt, il apparut, aussi furieux que moi. Je voyais ses yeux me lançaient des éclairs. Et pour la première fois depuis notre rencontre, il me parlait d’un ton dur et froid… Comme si je n’étais plus Keri mais seulement une femme qu’il remettait à sa place. J’en restais interdite, muette de stupeur. Personne, pas même mon père, ne m’avait parlé ainsi… Tout le monde nous regardait mais honnêtement, je m’en foutais. Lorsqu’il quitta le restaurant, je pris conscience du silence qu’il avait provoqué. Le serveur m’observa sans savoir où se mettre. Je soupirais en me laissant tomber sur la chaise. Et merde ! Je me mordis la lèvre inférieure pour me retenir de pleurer.
Je me rappelais alors être venue avec lui et que ma voiture était restée sur le parking de l’hôpital… C’était une bonne excuse pour le rejoindre non ? Allez Keri, ravale ta fierté, sur ce coup, t’as déconné ma vieille… Après un énième soupir, je me levais de ma chaise sans lancer un regard au serveur. D’ailleurs, je me retins de ne pas faire une petite courbette en les remerciant d’avoir assisté au spectacle.
Lorsque je poussais la porte, je le vis juste devant. Je le rejoignis timidement, un peu comme une petite fille. Je me tins devant lui et pour la première fois, depuis très longtemps, je décidais de jouer cartes sur table. Pas de manipulations, pas de mensonges, juste la vérité.

« Désolée pour ma réaction… C’est juste que la voir ici… Elle n’a pas voulu de moi toutes ces années, pas un jour, elle n’a essayé de me retrouver. Et un jour, elle débarque et décide de me pourrir la vie. Je suis hors de moi, mais une partie de moi souffre… Elle ne m’a jamais aimé et préfère me faire du mal plutôt que de prendre soin de moi et de me protéger… Et puis, j’ai eu peur de te perdre… Je sais bien qu’on est pas en couple… Déjà que ta sor… fiancée, j’ai du mal à l’accepter alors ma mère… Dans ma tête, même si je me doutais que c’était faux… C’était dur à encaisser. Je suis enceinte d’un homme fiancé à une autre, c’est assez effrayant comme ça… Mais je n’aurais du m’énerver sur toi. Je te demande pardon… »

Je ne m’excusais presque jamais. Si je le faisais, c’est que non seulement j’avais admis l’impensable, à savoir que j’avais tort, mais en plus, c’est que la personne qui recevait mes excuses devait réellement compter à mes yeux. Vu ma fierté…


_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Mer 7 Sep - 18:32

J’avais promis à Keri que je l’aiderais à élever ce bébé à venir et si pour cela il fallait que j’aide Keri a trouvé une maison afin qu’il puisse grandir dans un endroit où il pourrait évoluer dans un jardin. Personnellement, je n’avais rien contre les appartements, mais si Keri désirait une maison, je ne voyais pas pourquoi je m’y opposerai. Je savais bien qu’elle ferait tout pour qu’il n’arrive rien au bébé, je savais qu’elle ferait une bonne mère alors je ne me faisais absolument aucun souci. Elle risquait même d’empêcher cet enfant de tomber le jour où il commencerait à marcher. Pourtant, dieu seul savait que c’était en tombant qu’on apprenait. Enfin, j’extrapolais un peu pour le coup parce qu’on ne pouvait pas tout empêcher dans la vie. Mais je ne lançais pas le sujet là-dessus parce que nous risquions d’en avoir pour des heures sans que l’un d’entre nous ne cède.

Alors que nous nous rendions au restaurant italien – selon les désirs de madame – la conversation partie en cacahuète. Le sujet de sa mère était venu sur le tapis et ça parti dans tous les sens. Là, c’était vraiment le pompon. Je me faisais littéralement accuser d’avoir eu une quelconque relation avec Raven. C’était vraiment du gros n’importe quoi. D’accord, quand une fille était vraiment attirante, j’avais tendance à coucher avec elle, mais de là à me taper une vieille sérieusement… Je pensais que Keri me connaissait beaucoup mieux que ça. Je voulais bien lui accorder que le fait qu’elle vienne dans mon hôtel soit suspect, mais c’était pourtant pas une raison de m’agresser comme ça. Pour le coup, elle avait carrément réussi à me couper l’appétit. Il semblerait qu’elle n’ait pas eu toute envie de manger de couper étant donné qu’à peine garé au restaurant, elle sortit de la voiture pour s’y rendre.

Il était hors de question qu’elle s’en sorte comme ça. Je la suivis alors qu’elle venait de s’installer à table. Pour le coup, si elle m’attendait, elle allait très vite être déçue. Jamais je n’avais parlé de cette façon à Keri, mais elle avait dépassé les bornes. Je m’adressais à elle avec un ton dur et froid. Sans qu’elle ne puisse m’interrompre, je prononçais absolument toute ma tirade avant de quitter le restaurant sans me retourner une seule fois. Je ne prêtais même pas attention aux gens qui nous fixaient avec des yeux ronds. Je m’en fichais qu’on nous remarque ou bien qu’il y ait un journaliste à qui j’aurais pu offrir une excellente première page du journal. Une fois hors du restaurant, je me dirigeais vers ma voiture. Cependant, mes jambes s’arrêtèrent et je pris le temps de prendre une grande inspiration pour me calmer. Conduire en étant énerver, c’était mauvais. Ça augmentait le nombre de chance d’avoir un accident et je ne comptais pas mourir de suite.

Le fait que je prenne quelques secondes pour respirer avait été suffisant pour que Keri me rejoigne et se plante devant moi. Je baissais à peine les yeux pour la regarder tandis qu’elle s’excusait. Nom de dieu, c’était bien une première. Keringhton était entrain de s’excuser. J’eus une brusque envie de poser ma main sur son front afin de prendre sa température. Un excès de fièvre pouvait créer des hallucinations et surtout des délires. Ou alors, c’était le fait qu’elle était enceinte. Ça devait jouer parce que jamais Keri ne se serait excusée, même si elle savait qu’elle avait tord. Du coup, je trouvais ça complètement ahurissant. Néanmoins, je l’écoutais jusqu’au bout sans l’interrompre. Je voulais bien comprendre que Keri soit chamboulée par la présence de sa génitrice mais était-ce une raison pour s’en prendre au premier venu ? Pas vraiment non. En revanche, je pouvais tout aussi comprendre que la situation que nous présentions n’était pas facile. J’étais fiancé et je n’y pouvais rien.

- Je sais que c’est pas facile, répondis-je. Mes parents ont décidé d’arranger son mariage sans me consulter et je suis obligé de faire avec pour le moment.

Je marquais une petite pause avant de continuer :

- Mais de là à m’accuser de m’être taper ta mère, tu as été trop loin.

On pouvait clairement dire que j’avais du mal à avaler la pilule. Comme je lui avais dit au restaurant : je pensais qu’elle connaissait mes gouts mieux que ça en matière de femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Ven 16 Déc - 21:51

Depuis que je me savais enceinte, mon bébé était devenu ma priorité. Rien n’avait plus d’importance, pas même Eddy. Enfin, s’il était important mais mon bébé était ma priorité. Du coup, je ne me posais pas de question, je ne voulais que le meilleur pour mon bébé. Donc, je n’avais pas peur de dépenser des milliers de dollars pour rendre la vie de mon enfant meilleure. La preuve, j’avais abandonné ma vie de débauche pour lui. Depuis que je me savais enceinte, je n’avais plus touché une goutte d’alcool, ni à un joint. C’était une bonne chose en y réfléchissant… Depuis le temps que mes parents voulaient que j’arrête tout ça… Ca me manquait n’empêche de ne plus faire la fête chaque soir, boire jusqu’à ne plus pouvoir marcher, fumer et éclater de rire sans raison… Mais c’était de l’histoire ancienne. Je savais que maintenant, je devrais être un exemple. Bizarrement, je n’aimerais pas qu’on mon enfant mène la même vie que moi…

J’étais une femme possessive. Très possessive. Autant avec mon petit ami ou avec mon entourage. Du coup, découvrir que ma mère, cette sorcière malfaisante, s’était approchée de ma future proie, autant le dire, ça m’avait foutu en rogne. J’avais juste envie de hurler… Sauf que je m’étais défoulée sur la mauvaise personne… Sur l’innocent. Je savais bien que jamais Eddy ne pourrait la toucher. Il devait avoir presque la même aversion pour ma génitrice que moi. Pourtant, je n’avais pas pu m’empêcher de ressentir toute cette jalousie, cette colère. Et tout le monde savait… Si j’étais en colère, il fallait que ça sorte.

Sauf que je n’avais pas prévu que l’on se donne en spectacle au restaurant. Eddy était entré furieux et m’avait parlé avec une telle froideur… Quand j’en étais restée bouche bée, ce qui n’est pas peu dire. Eddy et moi nous connaissions par cœur. Je le savais capable d’être froid, sans pitié. Il savait que j’en étais également capable. Seulement, jamais nous n’avions été ainsi l’un envers l’autre. Je l’avais vu faire… Mais contre moi…
J’en étais bouleversée mais malgré ça, je m’étais levée et j’avais quitté le restaurant rapidement pour le rattraper. Je vins me placer devant lui avant de lui présenter mes excuses. Je le faisais rarement. Très rarement. Mais cette fois-ci, j’avais décidé de jouer la carte de la vérité, lui dire ce que je ressentais…

« Mais combien de temps ? On va avoir un bébé… J’ai du mal à vivre cette situation. Imagine notre bébé… Et tu sais ce que nos familles pensent des enfants nés hors mariages… Ce sont des bâtards. »

Eddy, je savais que je l’aurais. Il m’appartenait comme je lui appartenait, ce n’était qu’une question de temps. Il finirait par craquer… A mes yeux, nous étions deux moitiés complémentaires. Il était impossible que nous vivions séparés. La preuve, même en vivant à New-York, je trouvais constamment une excuse pour le retrouver à Los Angeles. Pourtant, la situation ne m’enchantait pas pour autant. Oui, j’étais une peste née qui adorait semer le trouble partout où elle passait… Mais là pour le coup, non. Du moins, peut-être que m’acharner sur sa fiancée me semblerait plus drôle une fois qu’elle obtiendrait le nouveau statut d’ex fiancée !

« Je sais… C’est juste que ça m’a énervé… Et puis, t’aurais pu être bourré… Ou alors, elle t’aurait drogué à ton insu. On ne sait jamais avec cette sorcière… »

Je devais sûrement ressembler sûrement ressembler à un gros bébé boudeur mais ça, je m’en fichais. Je finis par lever les yeux. Je plongeais mes yeux verts dans ses yeux bleus. Puis, je lui chuchotais une nouvelle fois :

« Pardonne-moi… »

Histoire qu’il comprenne que je regrettais sincèrement de m’être autant emportée. Et puis, il valait mieux pour lui qu’il en profite… Ce n’était pas tous les jours que je comptais m’excuser. Après tout, Keringhton ne s’excuse pas.

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Mer 4 Jan - 20:00

Je m’énervais que très rarement. C’était rare de me voir hausser le ton. Même au cours des procès je gardais toujours une voix calme et les rares fois où je haussais le ton j’attirais absolument toute l’attention sur moi. C’était exactement ce qu’il s’était passé quand j’avais remis Keri à sa place. Enfin, remettre Keri à sa place, c’était un bien grand mot car il en fallait vraiment beaucoup pour que cela arrive. Mais au moins, j’avais eu le mérite de lui clouer le bec et ça, ce n’était pas donné à tout le monde. Je n’attendis pas plus en avant avant de me retirer et de quitter le restaurant où je n’avais fait qu’une brève apparition.

Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que Keri me suive sur le parking. Elle était tellement fière qu’elle aurait très bien pu restée assise sur sa chaise et prendre son repas comme si de rien était tout en fusillant du regard ceux ou celles qui oseraient la regarder avec un peu trop d’insistance. Au lieu de cas, elle était venue me présenter ses excuses. Il allait pleuvoir, à tous les coups ! Je connaissais assez Keri pour savoir qu’elle ne s’excusait jamais. Mais en même temps, elle avait été beaucoup trop loin dans ses propos en m’accusant d’avoir eu des rapports avec sa mère biologique.

- Je n’en sais rien combien de temps, répondis-je. Il faut que je leur parle, mais je peux pas faire ça au téléphone. Et j’ai cette affaire qui me prend du temps alors c’est pas facile.

Je me pinçais l’arrête du nez pendant quelques secondes. Cette situation allait réellement me donner mal au crâne, ce n’était pas possible autrement.

- Je sais qu’ils vont mal le prendre mais que veux-tu que je fasse ? Que je t’épouse ? Et puis très franchement, depuis quand tu te soucis des conventions ?

Non sérieusement, le mariage ce n’était pas pour moi. C’était déjà un calvaire pour moi de me retrouver fiancé à Jessica alors ce n’était pas pour en quitter une pour me retrouver à nouveau fiancé à une autre. D’accord, j’avais peut-être plus d’affection pour Keri que pour Jessica parce que pour cette dernière je ne ressentais qu’un profond respect ; mais de la à me retrouver avec la corde au cou… C’était autre chose.

Je secouais négativement la tête face aux suppositions de Keri sur le traitement qu’aurait pu me faire Raven Conrad. Comme si j’étais du genre à accepter un verre comme ça.

- Je ne consomme que ce que je commande, répondis-je. M’enfin bon…

Je ne pouvais pas vraiment résister à entendre une nouvelle fois Keri s’excuser. Je lâchais un léger soupire. Mon dieu, cette femme là causerait ma perte, j’en étais certain.

- Je te pardonne, lâchais-je. Je te pardonne parce que je ne pourrais jamais t’en vouloir trop longtemps. Mais la prochaine fois, prends le temps de réfléchir trente secondes avant de parler à tout va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 106
♈ Friandises : 85
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Jeu 18 Mai - 19:54

S’il y avait bien une chose que je savais de mon Eddy, c’est qu’il était bien plus calme que moi. Il savait garder son sang-froid et rester d’un calme olympien. Moi, j’étais du genre impulsive. J’agissais et ensuite je réfléchissais. Bien souvent, lors de nos disputes, je m’énervais pendant qu’Eddy attendait que je me calme. Et son calme avait tendance à me faire fulminer de rage. Mais dans de rares moments, j’arrivais à l’énerver. Un peu comme aujourd’hui. Bien sûr, ça n’avait rien à voir avec mes crises de colère qui restaient spectaculaires.

Eddy avait fini par me clouer le bec comme on dit et par me quitter dans le restaurant. Malgré ma surprise, je l’avais suivi. Il faut dire que ses dernières paroles m’avaient percuté. Je m’étais vite rendue compte que j’étais allée trop loin. Donc rapidement, je l’avais rattrapé et j’avais fait mon mea culpa en espérant que le beau brun me faisant face m’excuse.
Eddy m’expliqua que notre situation était bien plus compliquée qu’elle n’y paraissait. Il ne pouvait pas annoncer à sa famille ma grossesse par téléphone. Si ça ne dépendait que de moi, j’appellerais cette voleuse qui lui servait de fiancée pour lui annoncer moi-même ! Mais, les choses devaient se faire petit à petit.

« Tu sais bien que je me fous des conventions mais je pense à notre enfant. Je refuse qu’il subisse des brimades tout ça parce que nous ne sommes pas un couple… Il ne mérite pas ça… » terminai-je en me caressant le ventre, la tête baissée.

Je lui mentais. Bien sûr que je voulais qu’il m’épouse. Je voulais devenir Madame Borden ! Seulement, il fallait que j’écarte sa sorcière de fiancée. Et pour cela, je misais tout sur notre enfant. Je savais bien qu’Eddy n’était pas attaché à cette fille. Je savais que j’étais la seule dans la tête du bel avocat. J’étais la seule qui lui corresponde, la seule qui, depuis toutes ces années, arrivait à garder sa place. Je le comprenais mieux que n’importe qui. Bref, j’étais faite pour lui. Il fallait juste que je lui ouvre les yeux… Heureusement que je ne parlais pas de mes projets... Sinon, j'étais bonne pour me faire interner. Je passais réellement pour une tarée !

Lorsque je lui fis part de mes inquiétudes vis-à-vis de ma génitrice, Eddy me rassura en me disant qu’il ne consommait que ce qu’il commandait. Je ne dis rien. Après tout, il avait raison avec ma mère, il ne fallait surtout pas baisser sa garde. Elle était encore plus sournoise qu’un serpent !!

A force de m’excuser, l’air de gros bébé devait jouer également, Eddy finit par céder et par me pardonner. Il ne pouvait pas m’en vouloir trop longtemps selon ses dires. Il me demandait de réfléchir avant de parler. Je me demandais s’il était sérieux… J’étais très impulsive, j’avais une grande gueule… Comment pouvais-je changer cela ?
Sans un mot, je me hissais sur la pointe des pieds et passais mes bras autour du cou d’Eddy. Tout doucement, je posais mes lèvres sur les siennes. Il semblait hésiter mais tout doucement, j’insistais et je sentis qu’il me rendit mon baiser. J’étais chiante mais je savais me faire pardonner.

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 98
♈ Friandises : 84
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   Mar 29 Aoû - 17:25

De par mon métier, je savais rester calme mais Keri était la championne quand il s’agissait de me sortir de mes gonds. Sauf que je luttais pour rester calme et ne pas prendre une décision inconsidérée. Je savais que lorsque je m’énervais, je dirais des choses que je ne pense pas et ce n’était pas mon but. Bien sûr, il fallait que mon caractère soit diamétralement opposé à celui de Keri. Elle, elle ne réfléchissait pas toujours avant de parler et j’en avais eu encore la preuve aujourd’hui en me balançant que je m’étais tapé sa mère. C’était la connerie la plus grosse que j’avais pu entendre sortir de sa bouche. Et pourtant, je la connaissais depuis longtemps. À chaque fois qu’elle avait pété sa pile, je la laissais parler. J’attendais qu’elle ait terminé pour qu’on puisse parler enfin comme des gens civilisés.

Je comprenais parfaitement ce que pouvait ressentir Keri. Mais je ne pouvais pas annoncer à mes parents qu’elle était enceinte par téléphone. Je voulais faire ça correctement. Je n’en avais rien à faire de ce qu’ils penseraient. Ils verraient cette nouvelle d’un très mauvais œil, c’était certain, mais ça me passerait au-dessus de la tête pour la simple et bonne raison que je menais la vie que je voulais et pas comme ils le souhaitaient. Mais ça, c’était difficile pour eux de se mettre ça dans le crâne. La preuve était : ils avaient bien réussi à arranger un mariage entre Jessica et moi. Je savais que lorsqu’ils apprendraient que Keri est enceinte, ils annuleraient ce mariage pour en arranger un autre avec Keri. Je les connaissais : ils seraient bien capables de faire un truc pareil.

- Et alors, tu souhaites quoi ? demandais-je quand elle m’informa qu’elle ne voulait pas que notre enfant subisse des brimades parce que nous n’étions pas ensemble.

Un peu plus et je jurerai qu’elle me demandait qu’on se mette ensemble. Sauf qu’il n’avait jamais été question de ça entre elle et moi jusqu’à ce jour. Et puis, sincèrement, est-ce que même c’était possible ? Je l’appréciais énormément et jusqu’à présent je ne m’étais jamais réellement posé de question sur les bases de notre relation. Enfin peut-être que c’était moi qui interprétais mal les choses. Des fois, il suffisait de peu pour partir sur une mauvaise compréhension.

Je lui mentionnais à nouveau ses accusations qu’elle me portait sur sa mère. Elle m’expliqua les raisons qui l’avaient poussé à croire cela. Enfin, supposer qu’elle ait pu me droguer, franchement, c’était un peu partir dans du filmique. Néanmoins, je la rassurais sur le fait que je ne consommais que ce que je commandais. Je n’avais pas assez confiance en les inconnus pour accepter un verre d’eux. Disons que c’était un peu mon métier d’avocat qui me rendait parano. Une fois, le client de la partie adverse avait juré de me retrouver et de me tuer dès qu’il serait libre : tout ça parce que j’avais réussi à faire exploser la vérité au grand jour alors que c’était mal partie. Qu’est-ce que j’y pouvais, moi, si la vérité éclatait toujours.

Finalement, à force d’entendre Keri s’excuser, je devais bien avouer que j’acceptais de la pardonner. Néanmoins, je lui précisais bien qu’il valait mieux pour elle qu’elle prenne le temps de réfléchir avant de parler. Si je ne lui en voulais pas outre mesure c’était bien parce que je tenais à elle au moins un minimum. Si elle n’avait été qu’une femme quelconque, je ne me prendrais pas la tête et je serais déjà partie depuis longtemps en la laissant là dans son malheur. Elle ne prit pas le temps, elle préféra se hisser sur la pointe des pieds pour venir poser ses lèvres sur les miennes. Je ne répondis pas immédiatement à son baiser mais rapidement je craquais et je le lui rendis. Je posais ma main sur sa nuque, approfondissant le baiser. Lorsque je mis fin à celui-ci, je proposais :

- Bon, cette fois-ci, on va déjeuner parce que je crève la dalle. Mais après la scène que tu as faite, on va ailleurs. Je connais un italien sans doute meilleur que celui-ci. Qu’en dis-tu ? À moins que tu veuilles autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première échographie et non je ne suis pas en retard ! [pv Keri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» j'suis la première et j'me sens conne. :D
» Noob, je suis un noooob!
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Queens :: New York Hospital Queens-