Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Dim 13 Juil - 12:21

Assise devant son bureau, Robyn tapait de ses ongles parfaitement manucurés son bureau d'un air agacé. S'il y avait bien une chose que la jeune femme détestait, c'était les pleurnicheries. Elle ne supportait pas ces visages tordus par les pleurs, leur incapacité à parler correctement à cause de stupides sanglots.
La femme assise face à elle était venue la supplier de s'occuper de son affaire. Son mari était accusé de meurtre. Robyn n'en savait pas plus. Elle avait arrêté de l'écouter lorsqu'elle avait mentionné avoir de problèmes d'argent et qu'elle ne pourrait pas lui régler la totalité de ses services. Robyn ne faisait pas partie de ces gens charitables prêts à aider leur prochain sans rien attendre en retour.
La jeune femme resta donc de marbre face au chagrin de cette femme. Robyn savait que l'on gagnait pas ses procès en se laissant aller à toutes les émotions venues. Elle avait si bien étudié qu'elle avait vu que chaque avocat, à sa façon, jouait la comédie. Etre avocat voulait dire que l'on devait susciter des émotions aux jurés… Mais en aucun cas, les ressentir. Robyn avait appris ses leçons. Mieux encore, elle les mettait en pratique avec zèle.
La jeune femme, comprenant que Mlle Williams n'était pas disposée à changer d'avis, elle quitta les lieux en criant des noms d'oiseaux. La jolie blonde sourit. Oh non pas un sourire charmant, non plutôt un sourire de carnassier. Il y avait bien longtemps que ce genre de réaction ne l'atteignait plus. Soupirant, elle se leva de son bureau et décida qu'il était temps qu'elle aille voir la concurrence. A savoir Edward Borden. C'était un jeune avocat très prometteur qui avait servi d'exemple pour la jeune femme. Pourtant, elle s'était fixée un objectif : le surpasser et même, l'éliminer de la concurrence. Certes, le jeune homme était un gros objectif mais elle ne doutait pas de ses capacités, bien au contraire.
La jeune femme attrapa le blaser qui allait avec sa jupe tube et l'enfila. Puis elle prit sa pochette et s'élança dehors après avoir verrouillé son bureau. La jeune femme s'était associée avec deux autres avocats plus expérimentés qu'elle. Ils lui offraient conseils et protection, exactement ce qu'il fallait à la jeune femme.
Robyn marcha rapidement sur le trottoir pour se rendre au bureau provisoire d'Edward… A savoir, son hôtel. Comme elle, le jeune n'était pas originaire de New-York, il venait de Los Angeles. Elle avait renoncé à utiliser sa voiture. Il n'y avait rien de plus insupportable que les bouchons. Surtout qu'elle n'était pas loin de l'hôtel du jeune avocat. Lorsqu'elle y parvint, Robyn entra dans le hall sans prêter attention au personnel. En fait, elle se dirigea directement vers le réceptionniste et lui demanda sans préambule la chambre de monsieur Borden. On lui indiqua. Elle hocha la tête en signe de remerciement et se dirigea vers les ascenseurs. Une fois à l'étage, la jeune femme se dirigea vers la porte d'Edward Borden. Son coeur battait à la chamade. Certes, elle allait rencontrer la concurrence mais n'oubliez pas, Edward avait longtemps été un modèle de réussite pour la jeune femme. Reprenant son sang-froid, Williams frappa à la porte. Elle n'était pas une ado rencontrant son idole. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Lun 21 Juil - 15:56

Dans ma vie, j’avais déjà eu affaire à des procès assez complexes où l’adversaire était un animal qui ne lâchait pas le beefsteak, mais là, c’était le summum ! Du coup, je ne savais pas du tout quand est-ce que j’allais pouvoir retourner à Los Angeles. Non pas que ma famille me manquait, tout ça, mais j’avais quand même là-bas toutes mes affaires… Il allait falloir que je m’organise pour qu’on m’en envoie. J’étais parti en ne prenant avec moi que le stricte minimum, mais si j’avais su que je resterais aussi longtemps, j’en aurais quand même prévu plus. Jessica, ma fiancée, ne faisait que me demander quand est-ce que j’allais rentrer et honnêtement, je commençais à trouver cela gonflant. J’avais un métier, avant de l’avoir elle (contre mon gré), et je m’étais engagé à satisfaire ma cliente et c’était bien ce que je comptais faire.

La vie à New York révélait bien des surprises. Je savais que Keri y vivait, mais jamais je n’aurais cru que j’aurais le temps de la croiser. Nos retrouvailles avaient été assez spéciales en elle-même car j’avais appris au passage qu’elle était enceinte et ce n’était pas du tout du premier venu du coin. Si j’en croyais ses dires, c’était le mien. Au départ, ça m’avait fait un sérieux choc parce que je ne m’attendais pas du tout à devenir père dans moins de neuf mois, mais en même temps, j’aurais eu très mauvaise conscience de lui dire qu’elle n’avait qu’à se débrouiller avec et que je ne voulais pas en entendre parler. Ce n’était pas du tout mon genre. Elle avait accepté que je fasse parti de la vie de notre enfant à venir. En même temps, elle n’aurait pas eu d’autre choix que d’accepter car j’aurais tout fait pour.

Cet enfant, je n’en avais encore parlé à personne. Mes parents n’étaient pas au courant, ni même Jessica qui s’effondrerait à la minute même où je lui annoncerai. Je retardais un peu l’inévitable, mais tant pis. J’avais déjà un procès à gagner ! Plongé dans mes papiers sur un bureau de fortune qui se trouvait dans ma suite, je signais quelques formulaires de formalité avant d’appeler l’avocat adverse qui se trouvait un peu plus au nord dans New York. L’entente entre nous était purement professionnelle, mais je savais que si on essayait d’être amis, lui et moi, on n’y arriverait pas. Nous n’avions pas la même vision des choses Notre conversation dura pendant près d’une heure durant laquelle nous organisions une prochaine rencontre avec nos clients. La situation étant délicate, il nous fallait un terrain neutre qui correspondrait avec nos emplois du temps respectifs.

Nous étions entrain de conclure notre entretien téléphonique lorsque j’entendis qu’on frappait à la porte. J’eus un petit moment de bug en regardant la porte. Qui pouvait bien frapper ? Je n’en avais aucune idée. Je n’avais pas fait appel à un service de chambre et ma cliente ne serait jamais venue sans annoncer sa visite avant. Keri donc ? Peut-être bien. Quelqu’un de L.A ? Espérons que non ! Tout en continuant de parler et de saluer mon confrère, j’ouvris la porte pour me retrouver devant une jeune femme blonde que je n’avais jamais vue de ma vie. Plutôt mignonne, légèrement plus petite que moi, je me demandais si elle ne s’était pas trompée de chambre. Ca aurait pu arrivé, mais elle ne sembla pas réellement surprise que ce soit moi qui ouvre. Ce qui prouvait par A + B que c’étai bien moi qu’elle venait me voir. Oh pitié, ne me dites pas qu’elle aussi voulait un avocat ?!

Le plus rapidement possible, je terminais ma conversation téléphonique et une fois que j’eus raccroché, je reportais mon attention sur la jeune femme :

- Je peux vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Ven 8 Aoû - 17:32

Edward Borden représentait tout ce que la jeune femme voulait être aux yeux du monde : la gloire, la jeunesse, la réussite, le pouvoir. Et puis, étant une femme serait encore mieux vu dans le monde rempli de machos dans lequel vivait Robyn. Son entourage aurait parlé d'elle comme étant une femme fière et indépendante qui avait su s'en sortir sans l'aide de personne. Certes, il y aurait quelques mauvaises langues pour essayer de la démolir mais Robyn n'était pas du genre à se laisser faire. Elle exterminerait quiconque oserait se mettre en travers de son chemin. Et pour l'instant son principal obstacle était Edward Borden.

Qu'est qui avait poussé la jeune femme à croire que le jeune et brillant avocat était un adversaire ? Absolument rien, elle aimait tout simplement les défis. Et puis, il faut dire ce qu'il est, si elle pouvait l'éliminer de la course, elle se ferait un nom. Et en plus, elle se ferait un tas de blé. Mais malgré ça, elle lui vouait tant d'admiration pour Borden que s'en était presque de l'adoration. Est-ce que le jeune homme savait qu'on se servait de certains de ses procès pour montrer aux nouveaux élèves comment gagner un procès avec brio ? Robyn se promit de lui poser la question avant de le poignarder comme il se devait.

Lorsqu'elle avait décidé de le rencontrer, Robyn avait prévu chacune de ses paroles, chacun de ses gestes. Elle savait qu'elle devait se tenir droite et fière, ne jamais lui montrer ses faiblesses. Il fallait qu'il la croit intouchable, même s'il arrivait à pénétrer ses défenses, elle devait faire bonne figure jusqu'à ce qu'elle se retrouve seule. Le pouvoir ne se gagnait pas par des sourires mais par la force. Et Robyn se devait d'être forte si elle voulait atteindre son but. C'est donc avec cette pensée que la jeune femme était allée rendre une petite visite à M. Borden. Arrivée devant la porte de sa chambre, elle avait mit toute son admiration de côté pour mieux se concentrer. Elle avait frappé et attendu quelques instants lorsque le jeune homme vint lui ouvrir. Robyn avait déjà vu des vidéos du procès de l'avocat. Elle le trouvait séduisant mais l'avoir face à elle était carrément différent. Il émanait du jeune homme un charisme fou, ce qui expliquait pourquoi il arrivait à faire gober n'importe quel mensonge. Et puis oui, sa gueule d'ange était un gage de sincérité... Du moins, c'est ce qu'il laissait à penser. Il avait cet air surpris très mignon. Il ne connaissait pas encore la jeune blondinette qui lui faisait face mais ça ne serait que tarder. Robyn le laissa finir sa conversation avec patience. Lorsqu'il raccrocha, il lui demanda s'il pouvait l'aider. L'avocate en herbe afficha son plus beau sourire en lui tendant la main :

- Edward Borden, Robyn Williams, enchantée de faire enfin votre connaissance. Je suis avocate et il me tardait de rencontrer l'un des avocats les plus connus. Votre nom était dans la bouche de tous mes professeurs et j'ai vu beaucoup de vos procès. Votre palmarès est des plus impressionnants.

Robyn sourit de nouveau. Elle avait parlé sans trembler ni buter sur ses mots. Elle était confiante, sûre d'elle. L'adolescente folle de son idole avait été rangé au placard pour laisser la place à une jeune femme conquérante. Pas de doute, elle devait réussir son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Jeu 14 Aoû - 13:59

Pour l’instant, je ne prévoyais pas vraiment de rentrer chez moi pour la simple et bonne raison que j’ignorais complètement quand est-ce que je le pourrais. Mes parents et ma fiancée souhaitaient malgré tout avoir une approximation, sauf que j’étais incapable de leur donner. Dans un mois ? Dans deux mois ? Plus ? Allez savoir ! Ce procès était un casse tête, c’était impossible à dire. Du coup, j’essayais tant bien que mal de les rassurer, mais je devais bien avouer que ça m’énervait de devoir faire ça. Je n’étais pas le bon fils à papa et maman qui faisaient tout pour les satisfaire. La personne que je cherchais à satisfaire, c’était moi et personne d’autre. Ce procès, si je le remportais, serait un énorme plus pour ma carrière. Enfin, de toute façon, la question ne se posait pas : je le remporterai. La défaite était impensable. Ce n’était pas dans mon caractère.

Au téléphone avec mon confrère qui représentait l’adversaire, j’arrangeais une future rencontre entre nos deux clients. Ils ne communiquaient pas autrement de toute manière. L’un comme l’autre refusaient de se voir en dehors du cadre professionnel. Ce n’était pas vraiment rare comme situation. Certain arrivait à le faire à l’amiable, d’autre pas. C’était ainsi. Alors que je concluais ma conversation, j’eus de la visite plutôt inattendue étant donné que j’entendis frapper à la porte de ma suite. Sans vraiment couper court à ma conversation, j’allais ouvrir pour découvrir une jeune femme blonde. Elle se tenait là, devant moi, droite et fière, la tête haute. Je me demandais ce qu’elle pouvait bien me vouloir étant donné que je ne la connaissais ni d’Eve, ni d’Adam. Néanmoins, avant de me consacrer à la raison de sa présence, je terminais ma conversation.

Mon travail passait bien avant cette demoiselle blonde. Mais une fois que ce fut chose faite, je pus reporter mon attention sur elle et lui demander ce que je pouvais bien faire pour elle. Sérieusement, je m’attendais à ce qu’elle me dise qu’elle avait besoin d’un avocat pour une quelconque raison, mais certainement pas à ce qu’elle me tende la main pour m’annoncer qu’elle était avocate. J’arquais un sourcil. Si je m’étais attendu à ce qu’une avocate vienne me trouver dans ma suite, je n’en aurais été pas moins surpris qu’à présent. Poliment, je lui serrais la main exactement de la façon dont un homme devait serrer la main à une jeune femme. Si j’en croyais ce qu’elle était entrain de me dire, elle sortait à peine, ou à quelque chose près, de l’école.

Un demi-sourire se dessina sur mes lèvres. Ainsi donc je faisais le sujet de certains cours. C’était très intéressant. Je ne m’attendais pas à ce que mon exemple face preuve de modèle. C’était assez inhabituel. Pour ma part, on ne m’avait jamais montré d’exemple bien précis. J’avais vu quelques procès filmé de ci, de là, mais rien de plus. Du coup, je ne savais pas trop si je devais me sentir orgueilleux de ça ou pas. Enfin, c’était stupide parce que n’importe qui se serait senti ainsi, mais pourtant, j’avais presque l’impression que c’était « normal » qu’on me montre comme exemple. Après tout, avec la carrière que je m’étais construite en si peu de temps, je devais bien me dénoter des autres avocats, non ? Parfois, je me disais que Keri avait raison, j’étais d’une modestie à toute épreuve !

Je relâchais sa main tandis que Robyn terminait sa petite tirade. J’étais impressionné par son art de diction. Pas un seul moment elle n’avait bafouillé. Dans son regard, j’avais pu lire toute la détermination dont elle pouvait faire preuve. Nul doute qu’elle ferait une bonne avocate. Cependant, elle ne répondait pas réellement à ma question.

- Et bien merci, répondis-je. Mais vous ne répondez pas réellement à ma question.

Je détestais quand on éludait ma question. Bizarrement, j’avais l’impression que Robyn n’était pas là uniquement pour me rencontrer, même si elle venait clairement de l’exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Sam 23 Aoû - 23:01

Robyn regardait Edward Borden et son admiration pour lui ne fit qu'augmenter. Cet homme avait tout pour lui : le succès de sa carrière, l'argent en récompense et la jeunesse pour profiter de tous les avantages que lui offrait le métier d'avocat. Voilà pourquoi elle le prenait comme exemple parce qu'il avait su grimper les échelons assez rapidement pour pouvoir profiter pleinement de sa gloire gagnée. Robyn se voyait déjà à sa place : une brillante avocate ayant réussi, s'amusant enfin pleinement.

La jeune femme fut alors ramenée à la réalité par la question de son confrère. Il est vrai qu'elle n'avait pas pris la peine de vraiment lui dire les raisons de sa venue. Elle avait vu son sourire lorsqu'elle lui avait  dit qu'on le prenait en exemple lors des cours. Elle savait déjà que son sourire serait sans doute plus hypocrite, voire moqueur quand elle annoncerait être candidate comme héritière du trône sur lequel il s'était installé. Ou alors, il s'arrêterait de sourire et la jaugerait. S'il était aussi intelligent qu'on le disait, Edward ne la jugerait pas à son apparence. Il ne la sous-estimerait pas, bien au contraire, il se méfierait de son sourire angélique et de ses beaux yeux car Robyn pouvait être une véritable manipulatrice prête à tout pour parvenir à ses fins.

- Et bien, la réelle raison de ma visite est que je suis là pour vous succéder.

Robyn avait dit cela le plus naturellement du monde, comme si cela coulait de source qu'elle vienne lui piquer ses clients, son travail. Un peu comme si elle s'attendait à ce qu'il lui cède volontiers sa place. Bien sûr, elle savait que le jeune homme ne se laisserait pas faire. Il se battrait pour être meilleur qu'elle et dans les premiers temps, il le serait. Mais la jolie blonde savait qu'il finirait par s'essouffler, s'épuiser et là, elle l'attaquerait et le mettrait à terre pour de bon. Williams savait parfaitement ce qu'elle faisait. Dans un sens, elle espérait un peu qu'il la sous-estime, ainsi, ce serait encore plus facile de le mettre à genoux. Il ne se méfierait pas et lorsqu'elle frapperait, il serait trop surpris pour répliquer.

- En fait, maître Borden, sachez que vous représentez le passé. Je pense que vous avez fait votre temps, mon tour est venu... Je suis le future des avocats. Je suis brillante, rusée, charismatique et en plus, j'ai toujours su jouer la comédie à merveille. C'est bien connu, ce que femme veut, Dieu veut.

Robyn fit un nouveau sourire. Défier son idole devrait être permis à tout ceux et toutes celles ayant une idole et surtout ayant pour but de le dépasser un jour. Robyn se sentait toute puissante, elle se savait victorieuse par avance. Il ne pouvait pas en être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mar 2 Sep - 14:09

Je n’étais pas friand des surprises. Je n’aimais même pas ça du tout. J’aimais bien avoir le contrôle sur à peu près tout, ce qui expliquait mon aversion pour ce genre de chose. Du coup, découvrir une jeune femme blonde sortie de nulle part sur le pas de ma porte de chambre d’hôtel ne me disait absolument rien qui vaille. Certes, ma première théorie avait été qu’elle s’était trompée ou bien qu’elle venait pour me demander de bosser sur une affaire pour elle, mais petit à petit, mes théories s’envolèrent. A sa tête, elle n’était pas là pour ça. Lorsqu’elle se présenta comme étant avocate et souhaitant faire ma connaissance, je pus aisément constater qu’elle n’avait pas vraiment répondu à ma question. Faire ma connaissance ? C’était peut-être une des raisons qui faisaient qu’elle était là, mais ce n’était pas la raison première, j’en étais certain. J’avais l’habitude qu’on me dissimule des choses, mais je finissais toujours par savoir quoi.

Néanmoins, je dus bien reconnaître qu’apprendre que j’étais un des principaux modèles des écoles de droit et du cursus d’avocat, gonfla un tantinet mon orgueil. Bah quoi ? C’était gratifiant de savoir qu’on était pris pour exemple. Mais en même temps, cela ne m’étonnait pas. En très peu de temps, je m’étais fait un nom et je faisais parti des meilleurs avocats du territoire des Etats-Unis. On m’avait même déjà appelé d’Alaska pour une affaire. Je voulais bien être gentil, mais je n’étais pas près à me déplacer dans le grand Nord pour une affaire pas très importante. Par contre, cette affaire qui m’avait emmené à New York, à l’opposé de l’endroit où j’habitais, c’était le summum. C’était un nœud si difficile à défaire. Mais je ne perdais pas espoir. J’allais réussir à mener tout ça à bien et en faveur de mon client. Sinon, je ne m’appelais plus Edward Christian Borden ! Autant trouver un autre boulot au passage.

Je lui rendais sa poignée de main, ne la serrant pas trop fort, comme il était d’usage de serrer la main à une femme. Je ne me laissais pas avoir par sa petite tirade parfaite sans faute l’élocution. Je n’étais pas un débutant et je savais qu’elle le savait. Je lui rappelais au passage qu’elle n’avait pas répondu à ma question. Ce à quoi elle répondit aussitôt. Un de mes sourcils se arqua quand elle me révéla être là pour me succéder. Et bien, et bien… Je m’appuyais contre le chambranle de la porte et croisais mes bras sur mon torse.

- D’accord, répondis-je. Dans ce cas, nous verrons quand je prendrais ma retraite.

Me redressant, j’étais prêt à fermer la porte et à reprendre mon affaire là où elle en était mais il semblerait que la petite Robyn n’en avait pas fini. Par pur politesse, je l’écoutais. On ne pouvait pas dire qu’elle ne manquait pas de culot. En même temps, je n’en manquais pas non plus. Je lisais dans son regard exactement la même détermination qu’il y avait pu y avoir dans le mien lorsque j’étais sorti de l’école. Oh je ne doutais pas qu’elle ferait une excellente avocate lorsqu’elle aurait fait ses preuves. Mais avant cela, pour moi, elle n’était que des belles paroles, ni plus, ni moins.

- Que j’ai fait mon temps ? Mon dieu, j’espère bien que non. Vous avez quoi, 23, 24 ans ? J’avais votre âge quand je suis sorti d’école et j’en ai aujourd’hui 27. Voyez vous, j’ai encore de magnifiques années de procès devant moi. Mais si votre tour est venu, comme vous le dites si bien, plutôt que devenir m’en parler pour paraître ridicule à mes yeux, faites plutôt vos preuves et après, je pourrais peut-être juger ce que vous valez. Mais tant que je n’aurais pas de preuve tangible, vous n’êtes qu’une petite écolière à peine arrivé dans le marché du travail avec des rêves plein les yeux.

Autant être réaliste ? Etre avocat, ce n’est pas dire « je suis un avocat ». Etre avocat, c’est faire ses preuves dans chaque procès qu’on lui confie, de montrer qu’on savait faire et qu’on pouvait nous faire confiance pour réussir. Agir comme Robyn le faisait en se pointant devant ma porte pour me dire de dégager le terrain, c’était de la gaminerie, ni plus, ni moins. Sans la laisser ajouter quoi que ce soit, je continuais :

- Moi, quand je suis sorti de l’école, je n’ai pas été voir les plus grands avocats du pays pour leur dire que leur carrière était finie. Je les ai écrasés sans un mot, juste par mes actions. C’est ce qui nous différencie, ma chère et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui, vous n’êtes qu’une apprentie qui a encore toute une éducation à refaire. Vous pouvez être brillante, rusée, charismatique et bonne actrice, vous n’êtes pas la seule à posséder toutes ces qualités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mar 4 Nov - 18:04

Robyn n’était qu’une débutante fraîchement sortie de son université. Certes, elle avait reçu son diplôme une mention excellente. Elle avait beaucoup de culture générale, c’était une excellente comédienne. Robyn savait jouer sur les mots, transmettre des sentiments. Elle était rusée, impitoyable, intelligente… Bref, elle estimait avoir toutes les qualités requises pour être la meilleure avocate de tous les temps… Sauf que sur son chemin l’a menant à la gloire, un obstacle se dressait et il était de taille… Cet obstacle n’était autre que son idole, Edward Borden. Robyn savait que ce ne serait pas facile, Borden n’était le pas meilleur pour rien. Il en avait écrasé sous son talon mais la jeune femme savait qu’elle ne lâcherait pas l’affaire, et puis c’était un gage de réussite, non ? Elle ne voulait que l’excellence.

Lorsqu’elle eut fini sa tirade, son idole en commença une à son tour… Se devait être un truc typique des avocats, donner un tas d’arguments pour justifier chacune de ses phrases. Mais il faut avouer une chose, Robyn était piquée. Edward n’avait pas tort. Certes, aller défier son idole était une chose à faire mais Edward n’avait pas tort. Les mots ne valaient absolument rien sans les actes. Robyn ne serait qu’une apprentie tant qu’elle n’aurait pas fait ses preuves. Même si, en son for intérieur, la jeune femme donnait raison à son interlocuteur, elle n’en fit rien paraître. Robyn continuait de se donner bonne figure avec un sourire des plus éclatants. Depuis toute petite, la jeune femme avait appris à cacher chacune de ses émotions derrière une façade solide. Et cette éducation où les émotions n’avaient pas leur place lui servait beaucoup à présent. Finalement avec un petit rire, elle finit par lui dire :

- Je me doute bien que vous ne me léguerez pas votre place sans rien dire, Maître Borden. Je tenais simplement à me présenter, que vous ne soyez pas surpris le jour où je vous doublerais… Mais, je prends vos conseils en compte… Un jour, ils retourneront contre vous.

La jeune femme lui fit un sourire. Elle jeta un coup d’œil à sa montre. La jeune femme devait reprendre son poste. Il fallait à tout prix qu’elle trouve une affaire et qu’elle la réussisse… Mais avant cela, il fallait qu’elle trouve une faille chez le jeune homme. En arrivant dans la ville de la Grande Pomme, Robyn avait lu sur le blog d’une ou plusieurs jeunes femmes qu’Edward était du genre coureur de jupons. Apparemment, il était fiancé mais une autre femme était enceinte de lui… Robyn pensait tenir une faille mais il fallait qu’elle y travaille.

- Nous allons donc continuer cette joute verbale dans le couloir de cet hôtel ou… ?

Robyn lui fit soudain un sourire un peu plus séduisant en penchant la tête sur le côté. Si réellement les femmes étaient son point faible, Mlle Williams était sûre et certaine qu’il craquerait. Elle se savait séduisante, attirante. Certes, elle n’était pas particulièrement sur les hommes, sa carrière était ce qu’elle avait de plus important. Mais pour le peu d’hommes qu’elle avait accepté, tous avaient été sous son charme. Et la jeune femme n’hésitait pas à en jouer. Par exemple, elle se savait sexy dans ce chemisier légèrement décolleté et cette jupe longue, fendue mais surtout moulante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Ven 21 Nov - 19:14

Moi, avoir fait mon temps ?! Non mais sérieusement… Si ce n’était pas malheureux d’entendre ça ? Surtout de la bouche d’une gamine à peine sortie de l’Université Si je n’étais pas mature, du haut de mes 27 ans, je n’aurais pas su conserver mon sérieux et je lui aurais ri au nez. Quoi qu’en fait, ce n’était pas l’envie qui me manquait ! Elle avait de l’ambition la petite. Elle irait surement loin. A quel point ? Et bien ma foi, je demandais à avoir parce qu’elle avait un peu attisé ma curiosité.  Ce n’était pas tous les jours qu’un étudiant fraichement diplômé, venait frapper à votre porte pour vous annoncer sa réputation future. Ca devait être le genre de chose qui arrivait une fois tous les six siècles ! En tout cas, pour prendre me détrôner, elle allait devoir mettre le paquet pour y arriver parce que j’avais fait ça tellement bien que du coup, très peu arrivait de nouveau à récupérer leur prestige passé. Et honnêtement, écraser une petite étudiante ne me faisait pas peur. Quand il s’agissait de mon boulot, j’étais sans pitié, peu importait l’adversaire.

Enfin, il fallait quand même que cette gamine comprenne et qu’elle reprenne un peu pied à la réalité parce que si elle continuait à rêver comme ça, la chute allait être rude. Remarquez, se serait tant mieux pour elle. Je lui fis bien comprendre que je n’étais pas du tout impressionné par elle. C’était même le contraire : elle m’apparaissait plus comme ridicule qu’autre chose. A croire qu’elle voulait que toute l’attention soit sur elle. Et ça se prétendait avocate ça… Sincèrement, elle n’avait eu encore aucune affaire entre les mains et je doutais qu’elle ait déjà été embauchée dans un cabinet, ou alors, elle venait à peine d’y déposer ses affaires de bureau. Enfin bref ! Je savais qu’elle conservait un être neutre pour ne pas que je puisse voir qu’elle avait été piquée au vif. Il ne fallait pas qu’elle oublie que j’avais été à sa place, auparavant. Ce n’était pas à moi qu’elle allait apprendre la vie ! Enfin, je laissais tomber. Qu’est-ce que ça pouvait me faire qu’elle soit touchée ou pas par mes paroles ? Ce n’était pas comme si c’était ma meilleure amie !

Je haussais les épaules sur mes conseils qui pourraient se retourner contre moi. Je ne voyais pas trop en quoi, mais bon. Je lui avais juste demandé de faire ses preuves avant d’affirmer des énormités plus grosses qu’elle. Mais bon, ça ne servait à rien de relever. Mon sourcil s’arqua quand elle m’invita presque à continuer notre espèce de conversation dans ma suite. Elle, c’était clair, elle ne manquait pas d’air. Dire qu’elle n’était censée être là que pour se présenter à moi. Voilà tout. Finalement, peut-être que je l’aimais bien cette fille. C’était à voir. Enfin bon, sans un mot, je me poussais, l’invitant à entrer. Je refermais la porte derrière elle et marchais jusqu’à la table que j’avais improvisé comme bureau pour refermer mon dossier et le ranger. J’étais consciencieux comme genre d’avocat. Je ne laissais jamais rien trainé, surtout aux yeux d’autres avocats. Même si techniquement, Robyn n’était qu’une apprentie, je n’avais pas envie qu’elle aille souffler des informations à la partie adverse. Je rangeais soigneusement tout ça. Avant de reporter mon attention sur la jeune blonde.

- Bon… Je peux vous offrir quelque chose ou pas ?

Pour ma part, je me dirigeais vers le mini bar pour poser un verre à whisky sur le comptoir et m’en verser un verre. Elle pouvait demander ce qu’elle voulait, j’avais à peu près de tout dans ce mini bar. Bon, à la base, je n’avais pas vraiment prévu d’avoir de la visite, mais j’avais quand même demander quelques trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Dim 28 Déc - 20:49

Si Robyn était sortie première de son année, ce n'était pas sans raison. La jeune femme était intelligente et elle savait pertinemment que la compétition allait être rude. Edward Borden n'était pas un débutant ou un incompétent. C'est un véritable bosseur, sans pitié et déterminé à gagner. Ce n'était pas pour rien si elle l'avait prit en modèle. Contrairement à d'autres, elle ne voulait pas de sa pitié ou qu'il la voit comme le petit oisillon à protéger. Non, elle voulait qu'il voit son potentiel et s'il pouvait la voir comme une future menace, la jeune femme en serait ravie. Mais dans le fond, Robyn savait qu'elle avait besoin d'une personne qui la pousserait dans ses retranchements. Quelqu'un qui ne lui ferait aucun cadeau. Et Edward Borden était exactement le genre de personne qui l'aiderait, sans le savoir à s'élever. Elle le voyait rien qu'à sa façon de lui répondre. Cet homme ne mâchait pas ses mots sous prétexte qu'elle était jeune et nouvelle. Peut-être qu'elle virait maso...

Après s'être lancés des piques, Robyn lui proposa de continuer cette discussion dans la suite du bel avocat. Malgré son étonnement, le jeune homme la laissa entrer. "Gagné !", pensa la jeune femme. Robyn savait pertinemment qu'elle pourrait coucher avec Edward. Si elle se montrait particulièrement persuasive.
Lorsqu'elle entra, Edward se dépêcha de ranger ses papiers. La jolie blonde se doutait que cela devait concerner une affaire sur lequel il travaillait. Sinon, il n'aurait pas bondit sur sa table pour éviter que Robyn n'y jette un bref coup d'oeil. Lorsqu'il lui proposa à boire, Robyn lui répondit avec un sourire :

- Un verre de vodka, s'il vous plait.

Lorsqu'il lui tendit le verre, la jeune femme le prit avec un sourire plus que sensuel et le remercia. Cependant, elle se dirigea vers le bar et rajouta deux glaçons à sa boisson. Puis, elle but une gorgée tout en s'asseyant sur une des chaises présentes en croisant ses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Sam 10 Jan - 13:55

Sortir premier de sa promotion, c’était bien. Ca aidait beaucoup à trouver un poste, c’était certain. Néanmoins, ce n’était pas comme ça qu’on se faisait une réputation. On était accueilli à bras ouverts par les différents cabinets d’avocat, mais les gens vous choisissaient pour régler leurs affaires pour votre quota de réussite, pas parce que vous étiez sortis premier d’une quelconque université. Ca se saurait, sinon. Robyn était encore une novice qui sortait de l’école avec des rêves plein les yeux. Elle avait encore des choses à apprendre. Mais il ne fallait pas qu’elle compte sur moi pour les lui enseigner. Moi, personne ne m’avait formé, je m’étais fait tout seul. Si elle voulait prétendre un jour me dépasser, il fallait qu’elle fasse pareil, voir même mieux. J’étais plutôt confiant quant à mon cas. La preuve : comme elle l’avait dit, ils avaient eu le droit à des vidéos de certain de mes procès que j’avais remporté. Je n’avais aucune défaite à mon actif et c’était pour ça que les gens voulaient absolument avoir affaire à moi.

J’ignorais pourquoi, je l’avais fait entrer dans ma suite. De notre conversation, il n’y avait rien de plus à dire. J’aurais dû lui fermer la porte au nez et retourner à mes affaires, mais je ne l’avais pas fait. Pourquoi ? Allez savoir. Parfois, il y avait des réactions qu’on ne pouvait pas contrôler. Cette fille, je ne voulais pas spécialement la connaître. Avec la hargne qu’elle possédait, j’étais certain que nos routes se croiseraient à nouveau. Dans combien de temps ? Je ne saurais le dire. Un an ? Dix ans ? Allez savoir, le destin était tellement incertain. Etant donné que je ne pourrais plus travailler, maintenant que j’avais de la compagnie, je rangeais mon dossier que je pris soin de refermer après avoir annoté tous les nouveaux éléments l’avocat opposé et moi avions discutés. Certes, nous défendions deux opposés, mais ça ne nous empêchait pas de discuter de façon civile et polie. Généralement, quand on s’affrontait, c’était au tribunal.

Une fois chose faite, je me plaçais derrière le mini-bar pour me servir un verre de whisky. Au passage, je lui avais demandé ce qu’elle souhaitait boire. Je lui préparais son verre de vodka que je lui tendis une fois prêt. J’avais légèrement omis les glaçons, mais je la laissais se servir elle-même. Tout le monde ne prenait pas de glaçon avec de la vodka. Du coup, mieux valait pour elle qu’elle se serve. M’accoudant au comptoir, face à la jeune femme, je bus une gorgée de mon verre avant de reporter mon attention sur la jeune blonde qui s’était assise sur un des tabourets hauts qui se trouvaient là.

- Alors ? demandais-je. Qu’avez-vous de plus à ajouter à votre petit blabla ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Dim 8 Fév - 13:41

La jeune femme souriait. Maître Borden la prenait pour une jeune novice écervelée fraîchement sortie de l'université. Comme quoi, elle était bonne comédienne. Elle continua à jouer à ce petit jeu. C'est ainsi qu'elle réussirait à atteindre son but. Borden continuerait à la sous-estimer et pendant ce temps Robyn grimperait les échelons.

Mais en attendant, miss Williams avait un autre projet en tête : finir avec l'avocat dans son lit. Edward était un bel homme alors pourquoi ne pas profiter un peu de la situation et allez savoir, peut-être que cette partie de jambes en l'air pourrait l'aider. Si elle pouvait éprouver du plaisir dans son travail, pourquoi devrait-elle se sentir coupable ? Ok, elle le savait fiancé et il attendait un enfant avec une autre. Comment le savait-elle ? Merci les commères. D'ailleurs, elle n'avait rien à se reprocher. Elle était célibataire, libre de tout engagement, contrairement à son interlocuteur qui s'envoyait en l'air avec une autre que sa fiancée. Mais ce n'était pas la jeune femme qui lui ferait la morale. Elle n'était pas de ce genre là.

Enfin bref, Edward la laissa entrer dans sa chambre. Elle le vit précipitamment ranger ses documents. La jeune femme ne tenta pas de les lire. Elle n'était pas venue en tant qu'espionne. Il lui proposa donc à boire, ce à quoi elle répondit qu'elle boirait bien un verre de vodka. Il lui servit et lui tendit. Elle se servit des glaçons et s'assit sur une des chaises face au bar puis répondit à la question de Maître Borden.

- Et bien, je pense avoir tout dit. Que puis-je d'ailleurs rajouter ? Vous m'avez bien fait comprendre que seuls les actes comptent. J'aurais beau pondre le meilleur discours au monde, il ne vaudra rien tant que je n'aurais pas fais mes preuves...

D'une certaine façon, la jeune femme lui faisait des sous-entendus. S'il était intelligent, il les remarquerait et Robyn savait que ce serait le cas. Ensuite, elle continuerait à être subtile mais elle savait qu'elle devrait se montrer de plus en plus explicite... Voire même crue. Et elle n'avait aucun mal avec cela. Elle croisa ses jambes, dévoilant ses longues jambes fuselées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mar 10 Mar - 19:41

Avoir affaire à un débutant dans la matière, ce n’était pas vraiment la première fois que j’en croisais un étant donné qu’il m’arrivait de devoir faire une petite intervention dans les universités. Mais jamais aucun ne m’avait défié en se pointant à l’endroit où je logeais. Je devais bien avouer que j’étais impressionné par son audace, mais malheureusement, ça ne faisait pas tout pour réussir. Des preuves. C’était ce que je préférais. Parler beaucoup, ça ne servait à rien. Il fallait des actes pour prouver à tout le monde qu’on avait ce qu’il fallait où il fallait. Robyn ne m’impressionnait pas le moins du monde, mais j’étais certain qu’elle pourrait avoir une bonne carrière en tant qu’avocat. Me dépasser ? C’était peut-être un peu trop orgueilleux de sa part. Si elle avait eu l’occasion de voir certaines de mes plaidoiries, elle devait bien savoir à quel point j’étais impitoyable. Elle pouvait essayer de m’imiter, mais m’égaler… Il allait lui falloir beaucoup de volonté.

Pour je ne sais trop quelle raison, je l’avais invité à entrer dans ma suite quand elle m’avait demandé si nous allions continuer à discuter sur le pas de la porte. Je ne voyais pas trop ce que nous pouvions dire d’autre, mais j’étais aussi un gentleman alors je lui avais ouvert ma porte avant d’aller ranger mes affaires et lui proposer un verre. La politesse n’était jamais de trop dans ce bas monde. Certes, nous allions devenir des concurrents, mais ce n’était pas pour autant qu’il n’existait pas une certaine bonne entente. Bon, c’est sur qu’on ne pouvait pas s’entendre avec tout le monde, mais ça, il n’y avait pas qu’entre avocat qu’on voyait ça. On voyait ça dans n’importe quelle branche de métiers. Si tout le monde s’appréciait, ce ne serait pas drôle. Certes, il n’y aurait plus de guerre, mais la vie n’aurait plus de sens. Et puis, s’énerver contre quelqu’un, ça faisait toujours un bien fou. C’était sadique, mais tellement bénéfique !

Désireux de savoir ce qu’elle avait d’autre à me dire, je lui posais la question. Je n’étais pas du genre à passer par quatre chemins. Si elle était là, c’était pour un but précis, mis à part pour imposer sa présence et affirmer à qui voulait l’entendre qu’elle était celle qui prendrait ma place. Je voulais bien comprendre que ma situation pouvait faire rêver, mais prendre ce qui m’appartenait… Il faudrait me passer sur le corps. Bizarrement, je n’étais nullement choqué d’apprendre qu’elle n’avait plus rien à ajouter au petit discours qu’elle m’avait servi dans le couloir de l’hôtel. Je portais mon verre de whisky à mes lèvres et bus une gorgée tandis qu’elle m’expliquait avoir bien retenu la leçon que je lui avais faite concernant les grands discours qui ne prouvaient pas grand-chose. Je hochais la tête. Qu’elle retienne ce que je venais de lui dire ou pas, personnellement, je m’en fichais. Elle le verrait dans tous les cas au moment des faits.

- Heureux de savoir que vous avez retenu au moins ça, lançais-je avant de boire de nouveau une gorgée de mon verre.

Son croisement de jambes ne m’échappa pas. Je ne cachais pas mon regard se posant sur elles, mais je relevais ensuite la tête pour la regarder dans les yeux. Je n’étais nullement intimidé par sa présence. Il en fallait beaucoup plus pour m’impressionner ou bien me faire ‘peur’. Contournant mon mini bar pour aller m’adosser contre le comptoir de celui-ci, je plongeais mon regard dans celui de Robyn et lui demandais :

- Qu’attendez-vous exactement de moi, Mademoiselle Williams ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Dim 5 Juil - 11:46

Robyn était le genre de femme qui savait ce qu'elle voulait et était prête à absolument tout pour réussir. Elle n'avait aucun scrupules, Robyn était prête à vendre père et mère pour arriver à ses fins... Alors donner son corps n'était rien du tout. Et puis, ce n'était pas comme si Edward Borden n'était pas attirant. C'était un très bel homme, qui malgré sa profession, avait un corps d'Apollon. Coucher avec lui serait une véritable partie de plaisir pour la jeune femme. Roby se fichait royalement que le jeune homme soit en couple, divorcé ou encore veuf. S'il avait des limites, c'était à lui de les fixer, pas elle, car elle n'en avait pas. Si Edward décidait de la prendre sur le lit tout de suite, c'était de son plein gré. Certes, elle le séduisait mais elle ne lui avait pas mis un couteau sous la gorge...

Williams remarqua le regard qu'Edward posa sur ses jambes. Il était tombé dans son piège, ce n'était qu'une question de temps pour qu'il lui saute dessus... Robyn but d'un trait son verre avant de le reposer faisant cogner les glaçons entre eux. Edward fit le tour du mini bar puis posa son regard sur la jeune blonde en lui demanda son but. Feignant d'être prise sur le fait, Robyn se mordit la lèvre et se leva.

- Je vous l'ai dis votre nom est dans la bouche de tous mes anciens professeurs... Et, je vous voue une véritable admiration... Votre travail, votre ascension à un âge aussi jeune...

Robyn parlait d'une voix sensuelle et douce. Puis elle s'approcha de lui et posa la main sur son torse et put constater que sa plastique n'était pas seulement une apparence... Il était réellement musclé et il lui tardait de le voir dans son plus simple appareil...

- Je suis impressionnée... En fait, j'ai toujours voulu vous rencontrer... Voir cet homme dont on vantait tant les mérites... Et je dois dire qu'on ne vous rend pas assez justice...

La jeune femme planta son regard plein de sensualité et de promesses de débauche dans celui d'Edward. Elle se mit à caresser son torse musclé du bout des doigts. Une fois encore, elle se mordit la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Lun 20 Juil - 17:14

Quand on était avocat, il fallait savoir sentir l’entourloupe. On voyait aussi le mal un peu partout, il fallait bien l’avouer. Parfois, on avait tellement affaire à des charlatans qu’il fallait savoir détecter le mensonge là où il était. Mais ça déteignait tellement sur notre vie que du coup, même quand quelqu’un vous disait « bonjour », vous ne pouviez pas vous empêcher de chercher le mensonge. Idiot, n’est-ce pas ? Et pourtant, parfois, ça sauvait la vie ! Cette Robyn Williams, j’avais l’impression qu’elle n’était pas là uniquement pour se présenter et revendiquer une place qui ne lui appartenait pas. Tout du moins, pas encore. C’était bien beau de venir me voir pour me dire que j’avais face à moi la nouvelle avocate du moment. Mais sachant qu’elle sortait de l’école… et bien elle avait encore du chemin à parcourir pour arriver à mon niveau. Ce n’était pas tout le monde qui se faisait une réputation telle que la mienne aussi rapidement. J’étais né pour être un requin, je n’y pouvais rien.

Elle était là, assise en face de moi. Pourquoi est-ce que je l’avais invité à entrer dans ma suite, moi ?! Excellente question… Surtout que lorsqu’elle croisa ses jambes, sa jupe remonta légèrement, dévoilant un peu plus sa cuisse, et je n’avais pas pu empêcher mon regard de s’y poser. Mon dieu, ça sentait le piège à loup et j’étais tombé en plein dedans comme un gros débutant. Ce que je pouvais être bête parfois ! Sérieux, s’il ne fallait pas que je conserve un maximum de dignité, je me serais tapé la tête contre le comptoir du bar. Mais si je faisais ça, j’allais me faire passer pour un débile. Déjà que j’étais certain qu’elle avait remarqué mon petit visionnage… Bon, en même temps, j’étais un homme hein ! Puis, avouons-le, même si la p’tite Williams m’avait paru ridicule, je devais bien avouer qu’elle était plutôt mignonne !

Adossé contre le comptoir du bar, je lui demandais de but en blanc ce qu’elle attendait précisément de moi. Une fausse surprise se dessina sur son visage. Je restais de marbre tout en l’observant se lever et me répondre encore une fois que je suscitais l’admiration chez tous les professeurs, etc… Ca, je l’avais bien compris, on m’avait pris pour exemple. Je le savais déjà étant donné qu’il m’était arrivé de faire des conférences universitaires. Peut-être même m’y avait-elle déjà vu, mais là n’était pas le plus important. Je savais qu’elle était là pour quelque chose. Quoi exactement… je n’étais pas devin à ce point-là. Le ton de sa voix changea et brusquement quelque chose m’apparut. J’avais pigé. Encore plus lorsqu’elle posa la main sur mon torse. Là, faudrait vraiment être bête et aveugle pour ne rien voir.

- Pas assez justice… répétais-je simplement.

Peut-être que j’étais tombé dans un piège, au début, mais… qui a dit qu’on ne pouvait pas renverser une situation à son avantage ? Je l’avais déjà fait. Bon, peut-être pas sur le plan du sexe mais ça revenait au même, n’est-ce pas ? Tandis qu’elle caressait mon torse, je lui adressais un petit sourire en coin et demandais :

- Exprimez donc le fond de votre pensée : en quoi ne me rend-t-on pas justice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Dim 17 Avr - 19:13

En réalité, si elle était venue rencontre LE Edward Borden c’était aussi pour voir qui il était réellement. Robyn était du genre observatrice donc forcément elle remarquait un tas de choses, parfois insignifiantes mais qui pouvaient être très importante. Par exemple, elle repéra son coup d’œil rapide sur mes jambes lorsqu’elle les croisa. Donc, elle devait être un minimum à son goût… Parfait. Elle se retint de sourire de satisfaction.
Oui, Robyn voulait coucher avec lui. Certes au début, ce n’était que la curiosité qui avait amené la jeune femme. Mais maintenant qu’elle était face à lui… Elle avait bien envie de prendre son temps… Elle ne coucherait sûrement jamais plus avec lui alors autant en profiter. Il devait la voir comme une petite nouvelle prétentieuse et c’était bien le but de sa visite. Alors autant qu’elle lui fasse croire qu’il allait pouvoir profiter de cette petite prétentieuse.

Alors qu’Edward lui demandait en quoi on ne lui rendait pas justice, Robyn s’était levée pour le rejoindre au comptoir. Elle se mit à lui caresser le torse du bout des doigts… Il ne la repoussa pas. Encore un point de gagné avant d’atteindre son objectif. Elle aurait bien eu envie d’être une cliente… Peut-être aurait-elle dût se faire passer pour telle. Tant pis, c’était fait, elle irait jusqu’au bout de son petit jeu.

- Disons que mes professeurs ont oublié de mentionner certaines choses à votre égard…


Quel prof aurait pût mentionner durant son cours que son ancienne élève Edward Borden était beau comme un dieu, avec un charme incroyable ? Même elle, n’aurait jamais eu le courage de dire ça devant une foule. Pourtant, elle était capable d’un bon nombre de choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mer 18 Mai - 10:42

Je n’étais pas né de la dernière pluie, je savais bien que le but de cette jeune femme n’était pas de venir frapper à ma porte uniquement pour clamer haut et fort qu’elle était venue me détrôner. Elle avait autre chose à la tête et il aurait fallu être aveugle pour ne pas le remarquer. Dans mon boulot, je côtoyais tellement de personnes différentes que du coup, j’apprenais à les cerner assez rapidement. Certes, chaque personne au monde est différente par des milliers de façons différentes, mais il y avait des traits caractéristiques qu’on retrouvait et du coup, on apprenait à voir et à les comprendre. Enfin, pour cette étudiante fraîchement diplômée, je m’étais fait un devoir de lui rappeler que si elle voulait m’impressionner et prendre ma place, il fallait des faits et pas seulement du blabla qui ne signifiait absolument rien pour moi.

Qu’on me prenne pour exemple dans les cours de droits, ça n’avait rien d’étonnant. J’avais rapidement su faire parler de moi donc forcément, on devait me citer à un moment ou un autre, comme quand moi j’étais étudiant, on citait de grands avocats qui servaient de modèle. Par contre, je n’avais jamais eu écho de ce qui se disait sur moi alors j’étais un peu curieux de savoir pourquoi est-ce qu’on ne me rendait pas complètement justice. Sauf que Miss Williams n’avait pas dit ça de façon anodine avec sa main posée sur mon torse. Je ne la repoussais pas, au contraire je la laissais faire. J’arquais un sourcil quand elle mentionna les « choses » qu’on avait oublié de leur dire. Et par les « choses » j’étais certain que ça n’avait strictement rien de professionnel. En même temps, ma vie privée ne regardait que moi, non ?

- Je doute que ce soit le genre de choses qu’on mentionne en cours, non ?

Je déposais ma main sur la sienne, cessant ainsi le mouvement de ses doigts. Je plongeais mon regard dans le siens et lui demandais :

- Que souhaitez-vous savoir ? Peut-être que je suis disposé à vous répondre, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Jeu 11 Aoû - 21:10

Robyn savait qu’Edward voyait parfaitement où elle voulait en venir. Après tout, elle avait délivré son message, à présent, elle voulait en profiter. Après tout, il était beau, charismatique… Elle se savait pleine de charme et très sexy… Surtout dans ce tailleur sur mesure dévoilant ses longues jambes. Ce qu’elle n’avait pas manqué de montrer à Edward. Alors qu’elle s’était empressée de le rejoindre, Robyn s’était mise à caresser son torse du bout du doigt. Elle ne s’arrêta que lorsqu’il lui prit la main. Robyn leva les yeux et plongea dans ses yeux avant de sourire.

« Evidemment, les détails qui me viennent à l’esprit ne se disent pas en public et surtout pas en plein cours… »


La jeune femme se mordit la lèvre inférieure avant de se rapprocher de la bouche de son idole. Puis lorsqu’elle ne fut plus qu’à quelques millimètres, elle s’éloigna pour aller lui chuchoter à l’oreille.

« Je me demande quels autres détails ont-ils omis de mentionner ? Par exemple, que se cache-t-il sous cette chemise… »

Lentement, les mains de la jolie blonde se mirent à parcourir le col de sa chemise avant de lui déboutonner les deux premiers boutons. Elle glissa une main derrière la nuque de Maître Borden. Avec douceur, elle caressa ses cheveux avant d’approcher à nouveau son visage près du sien et de l’embrasser sensuellement. Son corps se colla à celui d’Edward, tandis que ses mains se mirent à caresser son visage. Oui, la jeune femme avait réellement envie d’aller plus loin avec l’homme qui lui avait donné envie de devenir avocate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Ven 2 Sep - 20:25

Je n’étais pas un idiot, j’avais bien remarqué la façon dont Robyn me regardait et ses messages subliminaux étaient loin de passer inaperçus. Du bout des doigts, elle s’était mise à caresser mon torse tout en mentionnant les choses dont on ne leur avait pas parlé en cours. En même temps, je doutais fortement que c’était le genre de choses dont on parlait en cours. D’ailleurs, je lui en fis part avant de cesser ses caresses sur mon torse en prenant sa main dans la sienne. Cependant, je ne lui retirais pas sa main de mon torse. Je la gardais contre moi. Robyn plongea son regard dans le mien tandis que je faisais de même. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres tandis qu’elle se mordillait la lèvre inférieure après m’avoir avoué qu’en effet, ce genre de choses ne se disait pas en public, ni en cours.

Je continuais de la regarder. Elle s’approcha de moi, ses lèvres seulement à quelques millimètres des miennes, puis elle les dévia pour venir chuchoter à mon oreille. Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres. Non, c’est sur, la sculpture de mon torse n’était pas vraiment un sujet qu’on abordait à l’université. Je laissais sa main s’échapper de la mienne et aussitôt, ses deux mains se mirent en action et virent déboutonner les deux premiers boutons de ma chemise. Je la laissais faire à nouveau quand une de ses mains vint se placer derrière ma nuque. Je me laissais également embrasser, je lui rendis même son baiser sans me faire prier. Pourquoi est-ce que je la repousserai ? Après tout, je n’avais aucune accroche, non ? Certes, il y avait Keri, mais à aucun moment nous nous étions promis amour et fidélité malgré le fait que nous allions avoir un enfant.

Mes mains vinrent se poser sur ses hanches tandis qu’elle se collait contre moi. Contre mon corps, je sentais absolument chacune de ses courbes féminines. Et puis, je devais bien avouer qu’elle était plutôt attirante comme jeune femme malgré son mauvais caractère et ses envies de me dépasser. Donc pourquoi ne pas en profiter ? Autant joindre l’utile à l’agréable, n’est-ce pas ? Je décollais mes lèvres des siennes pour poser mon front contre le sien. Je plantais mon regard acier dans le siens.

- Et si je vous donnais un cours particulier ? demandais-je. Afin que vous puissiez apprendre les détails non mentionnés en cours…

Sans plus attendre, je la saisis sous les fesses afin de la soulever et nous tournais afin de la poser sur le comptoir du mini bar dont disposait ma suite. J’embrassais à nouveau ses lèvres avant de dévier vers son cou. Je nichais mon visage dans le sien avant de laisser mes mains remonter vers sa poitrine que je caressais à travers son chemisier. Cependant, je ne m’y attardais pas plus de quelques secondes avant d’aller lui déboutonner et de lui retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Jeu 12 Jan - 21:18

Mlle Williams savait ce qu’elle voulait. Et elle avait décidé qu’elle voulait coucher avec son idole. N’était-ce pas le fantasme que chaque personne avait ? Coucher avec son idole. Il faut dire que Edward Borden n’était pas du tout repoussant, bien au contraire, il était tout à fait son genre d’homme.
La jeune femme n’avait pas froid aux yeux. Très rapidement, Robyn lui fit comprendre qu’elle n’était pas là uniquement pour discuter boulot. D’abord implicitement puis de manière bien plus direct, Robyn lui montra son intérêt jusqu’à ce que, ne pouvant plus attendre, elle se mit à déboutonner sa chemise. Maître Borden se laissa faire. Et lorsque la jeune avocate décida de plaquer ses lèvres sur les siennes… Le bel homme n’eut rien à redire.

Contrairement à ce que ses parents pensaient, Robyn n’était plus vierge depuis bien longtemps. Mais ce n’était qu’une fois à l’université que la jeune femme avait enfin pu se laisser totalement aller. Libérée de la surveillance accrue de ses parents, Robyn avait exploré ce nouveau monde qu’était la sexualité… Et elle en avait conclu qu’elle faisait partie de ses femmes qui non seulement aimaient le sexe mais en plus qui n’hésitaient pas à s’en servir pour obtenir ce qu’elles voulaient. Une meilleure note à un devoir, ne pas payer de boisson au bar, Robyn n’avait aucun scrupule.
Maintenant qu’elle était avocate, la jolie blonde était censée avoir une certaine éthique. Elle ne pouvait plus se permettre de coucher avec le premier venu de peur que cela ne soit ébruité parmi les avocats, procureurs et juges. Mais lorsque l’occasion de s’amuser tranquillement se présentait, Mlle Williams ne la laissait pas s’échapper… Un peu comme en ce moment.

« Avec plaisir, Maître Borden… »
chuchota Robyn à l’oreille de Edward avant de lui mordiller le lobe de l’oreille.

Le bel avocat avait alors soulevé sa cadette en la tenant par les fesses avant de l’emmener au bar, là il la déposa sur le comptoir. Ils échangèrent un baiser des plus passionné avant qu’Edward décide l’embrasser dans le cou. Robyn perdit pied à ce moment. Elle se mit à frissonner en glissant ses mains dans les cheveux de celui qui avait été son modèle. Rapidement, elle fut débarrassée de son chemisier. Robyn n’attendait qu’une chose, qu’Edward libère sa poitrine de son soutien-gorge et qu’il soulage les pointes durcies de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Lun 13 Fév - 20:00

Je n’avais aucun doute quant au fait que Mademoiselle Williams allait devenir une avocate très compétente, mais pour le moment, elle n’avait pas fait ses preuves et soyons honnête, les premiers temps, elle allait se casser la gueule comme n’importe quel jeune avocat ambitieux. moi aussi je m’étais planté au début. Ma première affaire avait été un véritable calvaire. J’avais réussi à obtenir gain de cause mais avant cela, j’avais failli tout faire foirer. N’importe quel avocat dirait que c’est normal de se tromper au début mais à mes yeux, je n’avais pas le droit à l’erreur. Si je voulais réussir comme je l’entendais, je ne pouvais pas échouer. C’était un peu comme cette affaire qui m’avait mené à New York. C’était un véritable sac de nœud mais j’allais réussir. Je ne démordrais pas de ma réussite. C’était pour cette raison que cette femme avait fait appel à moi en voyageant jusqu’à Los Angeles : parce que j’étais le meilleur et réputé pour ne rien lâcher tant que je n’aurais pas gain de cause.

Pour en revenir à l’instant présent, cela ne faisait aucun doute à mes yeux que Miss Williams avait subitement changé de tactique et qu’elle désirait un peu plus qu’une conversation animée. Et puis après tout : pourquoi pas ? Qu’est-ce que j’avais à y perdre ? Absolument rien ! Je la laissais déboutonner ma chemise et m’embrasser. Je laissais mes mains venir se poser sur ses hanches avant de lui proposer un cours particulier. Bien sur, ce cours particulier n’aurait absolument rien à voir avec un cours de droit. Mais ce serait plutôt un cours sur la partie dont on ne mentionnait pas pendant les amphis à l’Université – puisqu’apparemment, il y avait des choses dont les professeurs se taisaient. Elle accepta ma proposition et aussitôt je glissais mes mains sous ses fesses pour la soulever et la déposer sur le comptoir du mini bar. Mes lèvres vinrent rencontrer les siennes puis elles allèrent se nicher dans le creux de son cou. Je sentis ses mains venir s’agripper à mes cheveux. Un frisson d’excitation me parcourut l’échine tandis que mes mains allèrent se poser sur sa poitrine. Sauf que le contact du tissu de son chemisier n’était pas aussi plaisant que le contact de la peau. Aussi, je ne perdis pas de temps à lui retirer les différentes couches de vêtements qui se trouvaient entre la paume de mes mains et ses seins.

Une fois démunie de ses vêtements, mes mains allèrent soulager les pointes durcies de sa poitrine avant que je ne remplace l’une d’entre elles par mes lèvres. Je me plaisais à mordiller sa pointe tandis que j’agaçais l’autre de mes doigts. Je n’avais pas vraiment prévu d’être intime avec une femme aujourd’hui étant donné l’emploi du temps que je m’étais fixé en tête, mais comme l’occasion s’offrait à moi, je n’allais certainement pas la laisser passer. Surtout que même si Mademoiselle Williams était un peu agaçante avec son côté je sais tout, elle n’en restait pas moins une femme très belle. Ma main libre glissa sous sa jupe, caressant la peau de sa cuisse, savourant la douceur de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 16
♈ Friandises : 13
♈ A New York depuis : 08/02/2014
♈ Quartier : Brooklyn

My life
To do :
Say something:

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mar 12 Déc - 16:56

Robyn était du genre têtu, ce qu’elle voulait, elle finissait par l’obtenir, d’une manière ou d’une autre. Avec elle, tous les moyens étaient bons pour y parvenir. Même draguer ouvertement son confrère et modèle. Elle savait qu’elle pourrait en tirer profit.
Tout d’abord, Maître Borden était un véritable canon. Bien qu’elle n’aurait personne auprès de qui se vanter, son égo n’en serait que plus élevé… Si c’était possible.
Mais en plus de ses faveurs, Robyn pourrait peut-être avoir d’autres avantages : de nouvelles affaires, un partenariat implicite entre eux. Bref, tout avantage était bon à prendre.

Voilà pourquoi la jeune femme avait décidé de prendre les choses en main. Sans crier gare, Robyn embrassa le bel avocat, tout en déboutonnant sa chemise avec précipitation. Edward la souleva de terre pour la déposer doucement sur le comptoir du minibar. A nouveau, leurs lèvres se trouvèrent pour se coller avec passion. Robyn sentit que l’avocat la caresser. Sa respiration se fit plus rapide tandis qu’il lui retirait ses vêtements. Robyn se laissa totalement faire, résistant à l’envie de s’allonger sur le minibar. Disons que l’endroit n’était pas assez confortable et Robyn n’aurait jamais pris le risque de tester la solidité du meuble.

Edward avait la poitrine de la jolie blonde en main, il finit par remplacer l’une de ses mains par ses lèvres, qui étaient aussi expertes sur sa bouche que sur la pointe rosie de son sein. Robyn se cambra sous l’effet du plaisir. Elle soupira d’aise, surtout lorsque Maître Borden glissa ses doigts sous sa jupe. A ce moment, l’avocate en herbe perdit pied. Elle se laissa totalement aller sur le comptoir, oubliant où elle se trouvait. Il faut dire que ce n’était pas la première fois qu’elle s’adonnait à des plaisirs en des circonstances assez incongrues…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 97
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   Mar 19 Déc - 21:09

Je ne pouvais pas nier que la demoiselle fraîchement sortie de l’école avait énormément de culot et beaucoup de détermination. J’avais beau lui dire que ce n’était pas avec des belles paroles qu’on faisait ses preuves mais par des actions. Et si elle voulait me prouver qu’elle était meilleure que moi, c’était comme ça. Mais très sincèrement, j’avais vu peu d’étudiants qui arrivaient au niveau des bons avocats dès leur première affaire. Une réputation, ça se bâtissait. Maintenant, si son but c’était de me dépasser… Et bien soit ! Qu’elle essaie. Après tout, il nous fallait tous un but pour nous motiver.

En tout cas, malgré cette petite conversation, les choses tournèrent vers une autre dimension. Une dimension qui n’avait strictement rien de professionnel puisqu’elle prenait une tournure un peu plus charnelle. Non pas que ça me déplaise, bien au contraire. Je ne disais jamais non dans ces moments-là. Du coup, je répondis à ses avances tout en prenant moi aussi les choses en main. Je soulevais la demoiselle et la déposais sur le comptoir du minibar. Je l’embrassais encore avant de glisser mes lèvres dans son cou et caresser sa poitrine à travers le tissu de sa chemise. Sauf que je préférais sentir la chair sous mes doigts alors je pris l’initiative de lui retirer sa chemise et son soutien-gorge pour pouvoir apprécier le contact doux de ses seins. Rapidement je remplaçais une de mes mains par ma bouche et aussitôt, je sentis la jeune femme se cambrer. Ma main inactive se faufila sous sa jupe.

Je caressais d’abord la peau de sa cuisse avant d’aller jusqu’à son intimité. Encore une fois, je me heurtais à du tissu, mais quel genre de personne aurait-elle été si elle se baladait sans rien sous sa jupe ? Je ne pensais pas que son but était d’apparaître comme une femme prête en toute occasion. Tandis que Robyn se laissait complètement aller sur le comptoir du mini bar, je fis glisser le tissu de son sous-vêtement sur le côté afin d’avoir accès à son intimité. Je glissais mes doigts jusqu’à son point sensible que je me mis à torturer légèrement. Je quittais son sein pour l’autre tandis que je sentais son intimité s’humidifier sous mes doigts de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis venue prendre ta place [ PV : Edward ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse forestière (PV: Ouranos, Diesel sans plomb 51)
» C'est moiii. Je suis comme je suis, à prendre ou à laisser. (Chacun sa vision des choses mais si tu veux la belle vie, c'est plutôt à laisser. :D)
» [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !
» Je suis venue te dire que je m'en vais [Trissi/Dawan]
» Pourquoi je suis venue ici je ne vie plus ici!- Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Brooklyn-