Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Jeu 14 Aoû - 21:14

J’avais presque envie de crier « mission accomplie » quand elle accepta que je devienne son garçon test. J’avais obtenu son premier baiser et sérieusement, à son âge, il n’y en avait plus beaucoup qui n’avait jamais embrassé personne. Sauf que ce premier baiser était loin d’être suffisant, même si c’était un premier pas en soi. Honnêtement, je ne m’étais pas attendue à ce que la convaincre soit aussi facile, mais je doutais que pour le reste, se serait complètement autre chose. Mais chaque chose se ferait en son temps ! J’étais son garçon test après tout ! Cela voudrait dire que tout passerait par moi et franchement, que demander de plus ? Je n’étais pas peu fier de mon idée machiavélique et cela ne pouvait que se voir sur moi, mais Willow semblait être assez naïve pour ne rien voir.

Lorsque je souhaitais savoir ce qu’elle en avait pensé de ce premier baiser, je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle me demande de recommencer. Mais je n’allais pas m’en plaindre. Au contraire. Cette demande me fit sourire. Du coup, je lui rendis son baiser lorsqu’elle vint poser à nouveau ses lèvres contre les miennes. Je la sentis se rapprocher de moi avant qu’elle ne détache assez brusquement sa bouche de la mienne pour baisser les yeux vers le bas. Surpris, je mis quelques secondes avant de réagir et de baisser aussi les yeux pour voir la bosse qui s’était formée au niveau de mon entre-jambe. Si moi je n’étais pas choqué par ça, Willow, elle le fut. Je relevais la tête, prêt à ce qu’elle me fasse une remarque quelconque sur ça quand elle me prit de court en me demandant si c’était elle qui m’avait fait mal.

Alors là, c’était une première. Sauf que mademoiselle s’était mise en tête d’appeler un médecin. Elle était vraiment entrain de le faire quand l’information tomba. Aussitôt, je me levais pour lui retirer le téléphone des mains. Je voyais de l’inquiétude sincère dans ses prunelles, ce qui me déconcerta. Bon, d’accord, d’une certaine façon, elle était responsable de ça, mais ce n’était vraiment pas la peine d’appeler un médecin. Malgré ça, elle voulait quand même être certaine de ce que je racontais. L’innocence… C’était tellement mignon… Un franc sourire se dessina sur mes lèvres. Willow m’amusait, je n’y pouvais rien.

- Ca va aller, t’en fais pas !

Je l’attirais contre moi parce que je ne résistais pas à vouloir l’avoir près de moi. Je lui assurais délicatement que c’était normal. Je la sentis poser sa tête contre mon torse. Je la sentis aussi se détendre. Elle semblait me croire. Comme quoi, il en fallait peu pour rassurer certaine personne. Je lui caressais lentement le dos, comme pour continuer de la rassurer. Je la sentis gigoter légèrement si bien que je baissais la tête pour croiser son regard. Elle avait son air naïf de dessiné sur son visage. Pourtant, j’avais l’impression qu’elle était beaucoup plus intelligente qu’elle ne le laissait paraître. Elle était juste naïve, en fait. Puis, sans attendre, je la vis se hisser à ma hauteur pour m’embrasser à nouveau. C’était qu’elle prenait des initiatives la petite Duchannes. Puis, elle me posa une question qui me fit arquer un sourcil. Qu’est-ce qu’il se passerait si je disparaissais ?

- Oh je suppose que je laisserai plusieurs cœurs brisés derrière moi, mais mis à part ça… Pourquoi donc ?

Un sourire taquin se dessina sur mes lèvres. Bizarrement, je sentais que sa question n’était pas anodine. Il y avait forcément quelque chose là-dessous, mais allez savoir quoi exactement. Je levais une main pour remettre une de ses mèches de cheveux à sa place. Une idée me vint. Je me penchais à nouveau pour embrasser ses lèvres. Ma main se posa sur sa nuque, approfondissant ainsi notre nouvel échange. Sauf que cette fois-ci, j’allais pousser un peu plus le vice pour voir jusqu’où Willow était disposée à aller. Tranquillement et doucement, je laissais le bout de ma langue aller caresser ses douces lèvres. Allait-elle réagir instinctivement ou pas ? Là était toute la question. De toute façon, pour le savoir, il fallait bien se lancer. Je n’avais simplement pas demandé son avis à Willow. Me le reprocherait-elle ? Possible. Mais ce n’était pas comme si je n’avais pas l’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Sam 23 Aoû - 23:09

J'étais réellement inquiète. En plus, Adam refusait de voir un médecin donc raison de plus pour que je me pose un tas de questions. Il devait avoir peur que je n'ai des problèmes, sinon, il ne m'aurait pas empêché d'appeler le médecin. Oh mon Dieu, qu'est que j'avais encore fais ?? Bon, malgré ma peur, je lui fis confiance et n'appelais pas un médecin. Peut-être le ferait-il une fois qu'il serait seul pour m'éviter tout problème... Et merde, je venais d'avoir un garçon test et je lui faisais mal... Plus maladroite que moi, tu meurs !

Adam m'avait attiré contre lui et instinctivement, comme si j'avais fais ça toute ma vie, je me laissais aller contre lui. Je sentais son parfum mélangé à celui d'un truc que je sentais parfois quand je montais dans ma voiture. Ca devait être à force d'être au contact des voitures... Je me blottissais contre lui en fermant les yeux. Je sentais la caresse d'Adam dans mon dos. Sans même réfléchir, je levais la tête, me hissais sur la pointe des pieds pour l'embrasser à nouveau. J'avais fini par y prendre vraiment goût. J'en redemandais plus même... Alors, je lui volais un baiser.

Puis, je lui demandais s'il venait à disparaître est ce que quelqu'un le chercherait. Il me répondit qu'il laissera sûrement quelques coeurs brisés. J'ouvris grands les yeux, effarée par ce qu'il venait de me dire. Alors comme ça, des coeurs dépendant de lui. Oh non alors, je ne voulais pas le prendre... J'avais fais assez de mal comme ça !!

« Et bah je me disais que... »

Sauf qu'Adam se remit à m'embrasser. Sauf que cette fois-ci, c'était plus... Passionné, on dit ? Je sentis sa langue sur mes lèvres. Surprise, j'eus un mouvement de recul. J'observais Adam... Je ne savais pas si c'était une bonne idée de faire ça... Bah, c'était différent... Finalement, je me rapprochais à nouveau de lui. Je l'embrassais encore une fois puis lentement je glissais ma langue contre ses lèvres. C'était carrément nouveau. Une chaleur se mit à embraser mon bas ventre... Les papillons revinrent et se mirent à voltiger dans mon ventre. Sans m'en rendre compte, je passais mes bras autour du cou d'Adam, me serrant un peu plus contre lui, sans tenir compte de la bosse d'Adam. Pire encore, je finissais par le pousser jusqu'à ce qu'il finisse contre le mur. Je glissais mes mains sous son t-shirt. Je sentis ses abdos sous mes doigts et je compris ce que j'étais en train de faire. Je m'arrêtai brusquement, choquée par moi-même... J'avais vu des femmes faire ça dans des films mais... Je n'avais jamais pensé le faire un jour à qui que ce soit... Je m'écartai de lui tout doucement...

« Je... Je m'excuse, je ne sais pas ce qui m'a pris... »

J'inspirai et expirai par la bouche. Je me passais la main dans mes cheveux avant de lui dire :

« Je voulais te garder avec moi mais... Si je fais ça, les coeurs dont tu as la garde vont mourir et je veux pas... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mer 3 Sep - 19:53

Avoir la gaule, c’était une réaction on ne peut plus normal lorsqu’on est un homme. Surtout quand on a affaire à une demoiselle comme Willow. La pauvre était tellement innocente que du coup, elle ne savait même pas les effets qu’elle pouvait provoquer chez un homme. Enfin, quand elle avait voulu appeler le médecin parce qu’elle croyait m’avoir fait mal, je me jetais quand même sur son téléphone pour le raccrocher. Non, mais imaginez la situation ?! Sérieusement, c’était quitte ou double : ou on me prendrait pour un malade sexuel ou on la prendrait pour une fille crédule et débile. Or, moi, j’étais certain que la jeune femme n’était pas bête. Disons simplement qu’elle était naïve et qu’il y avait certaines choses de la vie qui lui échappaient encore. Mais sur ce plan-là, je pouvais m’occuper de son éducation.

J’essayais tant bien que mal de la convaincre que ce n’était pas grave et que ce n’était pas douloureux. Enfin, pour le moment parce que si ça refusait de descendre, là, ça allait devenir problématique. Je n’avais pas d’autre choix que d’espérer que ça allait se calmer parce que sinon, j’allais devoir trouver une façon de faire descendre la… pression ? Je l’attirai contre moi pour essayer de la rassurer un peu plus. Elle se laissa faire et prit place contre moi comme si elle avait fait ça toute sa vie. Alala, Willow, Willow, Willow… Si seulement tu savais… Je lui caressais lentement le dos pour terminer de la rassurer. Cela s’avérait plus ou moins efficace puisque je la sentis se détendre contre moi, puis enfin bouger légèrement, ce qui me fit baisser la tête vers elle pour regarder ce qu’elle pouvait bien faire.

Sans que je n’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, Willow se hissa sur ses pieds pour arriver à ma hauteur et m’embrasser. L’initiative me plut énormément si bien que je lui rendis son baiser jusqu’à ce qu’elle-même rompe notre échange pour me demander les conséquences qu’auraient ma disparition. J’étais franchement surpris qu’elle me pose une telle question. Pourquoi donc ? Quel était le sens de cette question ? Je lui répondis de façon assez sarcastique que certains cœurs se briseraient de ne plus me voir. A ma réponse, Willow écarquilla de grands yeux, si bien que j’arquai un sourcil. Allons bon ! Pourquoi cette tête de terrorisée ? Alors qu’elle commençait à me répondre, je replaçais une de ses mèches de cheveux quand une idée me vint. Une idée qui me faisait limite jubiler.

Avant qu’elle n’ait eu le temps de me dire pourquoi elle me demandait ce qui se passerait si je venais à disparaître de la circulation, je me penchais vers elle pour l’embrasser. Si au départ cela ressemblait aux baisers que nous avions échangé jusqu’à présent, cela prit une toute autre tournure lorsque je posais une main sur sa nuque, approfondissant le baiser. Lorsque je commençais à caresser sa lèvre du bout de la langue, Willow eut un mouvement de recule. Je la laissais faire. Si elle ne voulait pas, je n’allais pas la forcer. C’était simplement un test. Une prochaine fois. C’était ce que j’étais entrain de me dire lorsqu’elle se rapprocha à nouveau de moi pour m’embrasser à nouveau. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je sentis sa langue. J’entrouvris mes lèvres pour laisser nos langues s’entremêler.

J’avais réussi ! C’était limite un exploit ! Cependant, pour le reste… C’était une véritable surprise parce que  je la sentis passer ses bras autour de mon cou pour venir se coller contre moi malgré ma proéminence. Puis, je sentis qu’on me poussait en arrière et me mis à reculer pour accéder à son désir. Je me retrouvais plaqué contre un mur. Une de mes mains s’était posée sur une de ses hanches et l’autre dans son dos. Je la tenais fermement contre moi. Un frisson me parcourut lorsque ses mains glissèrent sous mon t-shirt. Je sentis mon entrejambe prendre un peu plus d’ampleur. Ca allait être dur de rester calme si Willow me sautait dessus comme ça… Parce que soyons réaliste, je ne pourrais pas coucher avec elle dans l’immédiat. Il faudrait que j’attende. C’était ce qui allait être le plus dur.

L’échange dura quelques secondes. Bien trop peu à mon gout, mais c’était mieux que rien. Willow stoppa tout de façon assez brusque, si bien que je fus un peu surpris pendant une ou deux secondes. Et bien, pour un arrêt brutal, c’était un arrêt brutal ! Je repris contenance lorsqu’elle s’écarta de moi. Mes mains retombèrent le long de mon corps. Dommage, moi, j’aimais bien quand elle était près de moi. Ne pas la brusquer, Adam, ne pas la brusquer. Sinon, elle allait m’échapper et ça allait être compliqué de la récupérer. Quand elle s’excusa, un sourire conciliant se dessina sur mes lèvres.

- Hé, je suis ton garçon test, non ? Tu as le droit de tout faire, je t’en donne l’autorisation.

Bon, il ne fallait pas rêver, je n’aurais pas beaucoup plus ce soir. Tout du moins, c’était ce que je pensais. Je ne pouvais pas vraiment dire ce qu’il en sera. Toujours adossé contre le mur, je pris mon air le plus décontracté possible, tandis que Willow se remettait de ses émotions. J’étais presque certain que tout son corps se trouvait en émoi. STOP !!! Il fallait que je me sorte ça de la tête très rapidement ! Ce n’était pas avec ce genre de pensée que mon souci anatomique allait s’arranger. Ce serait même le contraire. J’éclatais de rire quand elle m’annonça enfin la réponse qu’elle n’avait pas eu le temps de me donner un peu plus tôt étant donné que je l’avais un peu coupé en plein élan. Mais néanmoins, je fus quand même plus que ravi qu’elle souhaite me garder avec elle. Sauf qu’en entendant la suite de ses paroles, je n’avais pas pu m’empêcher d’éclater de rire parce que c’était juste trop fort pour que je puisse rester de marbre.

- Des cœurs qui vont mourir, répétais-je en continuant de rire.

Je patientais un peu, le temps que mon rire se calme et lorsque ce fut chose faite, je repris un tant soit peu de mon sérieux. Je toussotais un peu puis je posais une main sur le sommet de la tête de Willow tout en continuant malgré tout de sourire.

- C’était une façon de parler, personne ne va mourir. Mais pourquoi veux-tu me garder avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mar 21 Oct - 17:34

Je restais choquée par ce que je venais de faire. Après tout, je ne savais même pas que j’en étais capable. Avant ce jour, je n’avais jamais approché un garçon. Non pas que je les évitais mais tout simplement, je ne voyais pas l’intérêt que j’aurais à y gagner en les fréquentant. Donc, je vivais sans trop faire attention à eux… Au plus grand désespoir de ma famille qui avait fini par se dire que j’étais asexuelle. Sauf qu’avec Adam, mon garçon test, je pouvais enfin crier haut et fort que je ne l’étais pas.

Ce baiser avait été plus passionnel, plus fougueux et même si j’avais eu un mouvement de recul, j’avais fini par prendre les devants. Sans réfléchir, c’est vrai mais je l’avais fait, et c’était tout ce qui se comptait, non ? Mais en comprenant mon geste, j’avais fini par reculer complètement. Mais en réalité, j’avais l’esprit préoccupé. Adam avait parlé de cœurs brisés alors forcément, j’avais eu vraiment peur. Je lui fis part de mes pensées, les larmes aux yeux. Il faut dire que j’y croyais réellement, je me sentais si mal pour tous ces cœurs… Sauf qu’Adam explosa de rire. Sans comprendre, je le regardais, la tête penchée sur le côté. Bah quoi ? C’était une bonne chose que les cœurs se brisent ? Moi qui pensais que ça faisait mal… Je n’y comprenais vraiment plus rien. Je cessais de faire tourner mes cheveux sur mon index. Finalement, Adam retrouva son sérieux. Il m’expliqua alors qu’aucun cœur n’allait mourir. Je poussais un soupir de soulagement. Jusqu’à ce qu’Adam me demande pourquoi je voulais le garder pour moi. Je crois que je devais avoir rougi jusqu’à la racine de mes cheveux. Je tournais la tête en balbutiant :

« Oh… Bah… Euh… Pour rien, pour rien. »

Je pris alors le plateau que j’avais posé quelques instants auparavant et le ramenait dans la cuisine. Je le débarrassais tandis que j’entendis Adam me suivre. Crotte de bique ! Moi qui pensais qu’il allait abandonner… Je sentais son regard dans mon dos. Finalement, je craquais… Je n’étais pas du genre têtu alors forcément, je cédais facilement. Bien trop facilement !

« Je voulais te garder pour moi parce que… Parce que… »

J’inspirais profondément et lui dis rapidement en fermant les yeux :

« Je pensais t’enfermer dans ma chambre pour pouvoir t’embrasser aussi souvent que je le voudrais. »

Je lui tournais rapidement le dos en faisant semblant de ranger… Mais rien ne traînait sur le plan de travail, comme chaque fois que la femme de ménage passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Dim 2 Nov - 17:26

Willow pouvait me sauter dessus autant de fois qu’elle le voulait, je n’y verrais absolument aucun inconvénient. Au contraire, même. Cela me ferait grandement plaisir. Mais il ne fallait pas non plus que je me fasse des idées. Déjà, qu’elle se laisse comme ça emportée par ses pulsions dès le premier jour, c’était presque inespéré alors il ne fallait pas que je crois que j’irais plus loin avec elle maintenant. Sinon, j’allais me faire une fausse joie et ce qui faisait de moi un homme n’allait pas être content. Bon, je pourrais toujours me trouver une autre nana pour satisfaire ce point-là, mais essayez de coucher avec une autre fille quand votre envie s’était réveillée pour une autre… C’était carrément pas pareil. C’était un peu plus frustrant.

Je n’arrivais pas trop à cerner comment la demoiselle fonctionnait, mais je n’avais pas pu m’empêcher d’éclater de rire quand elle avait pris au premier sens du terme cette histoire de cœurs brisés. Je voyais bien dans sa tête qu’elle s’était imaginée des cœurs se fendre en millier de morceaux. Oh oui, quelle horreur ! Pendant que je riais, elle me regardait de biais, sans vraiment comprendre mon hilarité. Pourtant, il n’y avait rien de savant là-dedans. Plus ça allait, plus j’en venais à penser que la p’tite Willow ne vivait pas dans le même monde que nous. Non, elle vivait dans son petit monde à elle qui faisait malgré tout parti de la réalité. Au bout de quelques instants, je repris mon sérieux et lui expliquais que non, les cœurs n’allaient pas mourir, que c’était juste une expression, ce qui sembla la soulager. Non mais sérieusement ?

Enfin, moi, j’étais curieux de savoir pourquoi elle me voulait pour elle toute seule. Penchant à mon tour la tête sur le côté tout en abordant un sourire en coin, je regardais le rouge s’emparer de son visage. Mon sourire se transforma en sourire amusé. Que s’était-il passé dans sa petite tête pour qu’elle soit à ce point gênée ? J’allais rapidement savoir si ce qu’on disait sur les vierges étaient vraies : elles étaient plus perverses que ce qu’on pensait. Mon sourcil s’arqua lorsqu’elle m’affirma que c’était « pour rien ». A vraiment ?! Me pensait-elle simplet, par hasard ? Quand elle prit le plateau pour le ramener dans sa cuisine, je la suivis, découvrant ainsi une nouvelle pièce de l’endroit où elle vivait. Là aussi, il y avait plein de possibilités pour ce que je lui réservais ! Ooooh oui, plein ! Je notais tout ça dans un coin de ma tête avant de reporter mon attention sur elle.

Willow était dos à moi, ce qui faisait que j’avais une magnifique vue sur la courbe de ses reins et sur ses jolies fesses bien rondes. Ca me donnait envie de les lui saisir à pleine main. Non, stop Adam, stop ! Pense à la gaule que tu vas avoir après tout ça et que tu ne pourras pas satisfaire ! Penses-y bordel ! Mais… On peut toujours fantasmer, non ? Quoi ?! Ouais, ça file aussi la gaule… Merde ! Mes yeux ne pouvaient même pas se détacher de son postérieur. On fait quoi Adam ?! On va pas la violer quand même ! Non ! Je n’étais pas comme ça. Les filles s’adonnaient à moi ou pas du tout. Mon regard insistant sembla la convaincre parce qu’elle reprit la parole, capitulant. Du coup, connaître sa réponse détacha mes yeux de ses fesses pour se poser sur elle qui se tournait vers moi.

J’attendis tranquillement qu’elle me réponde et quand celle-ci vint, j’évitais qu’un sourire victorieux ne vienne se dessiner sur mes lèvres. Si j’avais pu, je me serais mis à danser la danse de la victoire. Elle allait sans doute me prendre pour un abruti fini en faisant ça. Ou alors, elle allait le prendre mal et croire que je me moquais d’elle ! Si c’était pour qu’elle se mette à pleurer, ce n’était pas la peine ! Je me retins même quand elle me tourna le dos pour ne pas voir ma réaction. C’était peut-être le moment de danser, non ? Non ! Un peu de sérieux dans ce bas monde ! Prenant un air le plus sérieux du monde, mode limite compatissant, je m’avançais vers elle et la tournais délicatement vers moi pour attraper son menton entre mes doigts afin qu’elle me regarde bien attentivement.

- Et c’est ça qui t’inquiète ? demandais-je. J’ai dit que j’étais ton garçon test, du coup, c’est inclus dans le forfait : tu m’appelles et j’accours, c’est aussi simple que ça et c’est encore mieux que de m’avoir enfermé, non ? Et puis, si je reste dans ta chambre, ça veut dire que je vais te voir dans ton plus simple appareil aussi !

Je me retins de lui offrir un sourire pervers parce qu’à coup sur, elle allait s’enfuir en courant en appelant les flics comme quoi elle avait un fou chez elle. MAIS ! N’empêche que je ne dirais pas non moi pour la voir sans ses vêtements. J’étais certain qu’elle avait un corps à damner un saint. Fort heureusement pour moi, j’étais déjà damné. J’avais déjà vendu mon âme au diable, rien de pire ne pouvait m’arriver !

- Mais au fait, j’y pense, si tu veux que j’accours chez toi, il te faut mon numéro ! Je doute que si tu appelles au boulot, on accepte que je vienne comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Jeu 6 Nov - 21:03

Je ne comprenais pas ce qui m’était arrivé. Je n’avais jamais agi de la sorte. Adam était le premier homme qui me touchait, m’embrassait. Et pourtant, j’avais agis comme si c’était naturel, sans réfléchir. Qu’est qu’il allait penser de moi ? Je n’osais y penser. En plus, j’étais très gênée… Je ne pus m’empêcher de me demander si Daphné avait déjà fait ça à Jackson… Il fallait que je lui demande absolument.

Lorsque je parlais de cœurs brisés par la disparition d’Adam, ce dernier éclata de rire. Sans comprendre, je l’observais. Qu’est qu’il y avait de drôle à ça ? Ca n’avait rien de drôle d’être à l’origine de la mort de plusieurs pauvres petits cœurs qui n’avaient rien demandé à personne.  Finalement, Adam retrouva son sérieux. Il était temps parce que je commençais vraiment à me poser des questions… C’était peut-être un serial heart killer… Finalement, Adam m’expliqua que c’était une expression et qu’aucun cœur ne mourrait. Soulagée, je poussais un petit soupir. J’avais réellement eu peur. Je hochais alors la tête… Il fallait que je fasse attention. Si ça se trouvait, Adam allait tuer mon cœur…

Lorsqu’Adam me demanda pourquoi je posais cette question, je lui tournais le dos en marmonnant que je n’avais rien à lui dire. Puis, histoire de fuir, je fis semblant de débarrasser la table basse. Mais je me doutais qu’il me suivrait. Sans attendre, j’entendis ses pas derrière moi. Finalement, je cédai lui expliquais pourquoi je voulais savoir ce qui se passerait si il venait à disparaître. Je m’attendais à entendre à nouveau son rire résonner derrière moi… Parfois, je me demandais si l’on me prenait réellement au sérieux… Sauf que sa réaction fut totalement différente de ce que j’avais pensé. Adam me retourna et prit mon menton entre ses doigts. Ensorcelée par son regard, je le regardais, captivée, silencieuse. Je buvais ses paroles sauf que lorsqu’il me rappela que si je l’enfermais dans ma chambre, il me verrait… Nue… Je sentis mes joues s’empourprer.


« Oh non ce n’est pas une bonne idée… Et puis, ma grande sœur dit qu’il n’y a rien à voir chez moi… Une fois, elle m’a proposé d’aller me refaire la poitrine… Mais ça sert à rien, je respire déjà très bien, pas besoin de les faire grossir… En plus… Je ne veux pas montrer mes seins… »

Comme à chaque fois que j’étais gênée, je parlais beaucoup trop. Je lui disais absolument tout et n’importe quoi. Mais, je n’oubliais pas sa promesse. Etant mon garçon test, Adam serait toujours prêt à venir chez moi pour que l’on s’embrasse encore et encore… Sauf qu’il m’expliqua qu’il lui fallait mon numéro pour venir chez moi sinon son patron n’accepterait pas qu’il vienne chaque fois que j’appellerais à son travail… Bizarre comme endroit.

« Ah bon ? Même pas si je donne de l’argent ? »

D’après Papa, l’argent réglait tous les problèmes. Un billet et l’agent de police ne voyait pas que l’on était mal garé. Un chèque et on obtenait le silence de n’importe qui… J’y croyais… Quand je voyais tous les efforts que Serena faisait pour devenir aussi célèbre que mon père…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Jeu 27 Nov - 21:50

Willow avait su me montrer qu’elle pouvait très bien se désinhiber quand elle voulait. Il fallait juste qu’on la pousse un petit peu. Du coup, j’étais certain qu’elle n’était pas aussi prude qu’elle ne le prétendait. Il fallait juste la travailler un peu au corps. Et j’étais doué dans ce domaine. Un jour, la demoiselle m’appartiendrait. Mais en attendant ce jour, il fallait que je me contente du rôle que je venais de me donner et que Willow avait accepté : celui de garçon test. C’était un bon point pour moi parce que toutes les nouvelles expériences, se serait avec moi qu’elle les vivrait. Et donc, si mon calcule était bon, bientôt, j’aurais aussi son corps. Adam, tu es un génie ! Et dire qu’un jour, un de mes profs m’avait dit que j’étais un idiot. Si j’étais idiot, jamais je n’aurais pu élaborer un plan aussi solide !

Enfin, quand je lui avais demandé pourquoi elle me posait toutes ces questions, elle avait fui comme si elle avait honte de ça. Sauf que j’étais du genre têtu alors je ne la lâchais pas aussi facilement et insistais jusqu’à ce qu’enfin, la vérité sorte. Je manquais de faire la danse de la victoire dans son dos, mais je me repris assez vite pour la tourner et la rassurer un peu. Je lui rappelais ce que la fonction de garçon test impliquait. Très sincèrement, c’était bien la première fois que je disais à une fille que dès qu’elle appellerait, j’accourrai. Habituellement, c’était les filles qui accouraient quand moi j’appelais. Mais Willow était différente ! Son regard de plongea dans le mien sans mal si bien que je la vis boire mes paroles, jusqu’à ce que je lui fasse remarquer que si elle me gardait enfermé dans sa chambre, j’aurais l’occasion de la voir nue. La réaction ne tarda pas parce que ses joues s’empourprèrent, faisant naître un sourire en coin à mon visage.

J’arquais un sourcil quand elle m’affirma qu’il n’y avait rien à voir chez elle. Il y avait toujours à voir chez quelqu’un ! Mon sourire s’élargit au fur et à mesure qu’elle parlait. Au moins, chez cette fille, tout serait naturel ! Par contre pour ce qui était le dernier détail… Elle finirait bien par s’y faire parce que j’aimais bien découvrir l’intégralité du corps de ma partenaire. Sauf que je ne dis rien.

- Donc, on fait comme ça, tu ne m’enfermes pas dans ta chambre et j’accours dès que tu as besoin de moi. Ca me semble être un bon compromis, non ?

Il ne restait plus qu’un dernier point à régler : s’il fallait que j’accours, il me faudrait son numéro de téléphone et inversement. Elle ne pouvait pas indéfiniment m’appeler à mon boulot. Le patron se poserait des questions et n’apprécierait pas. La réponse de Willow m’arracha un rire.

- Loin de moi l’idée de profiter de ton argent. Surtout que j’en tirerai aucun profit vu qu’il reviendrait à l’entreprise. Mais mettons que tu veuilles m’appeler à 23h ? Ce n’est pas à mon travail que tu me trouveras. Donc, il vaut mieux pour toi que tu ais mon numéro de téléphone.

J’aimais bien mon boulot, hein ? Mais je n’y passais pas ma vie non plus. J’étais peut-être mécanicien et garagiste, mais j’étais aussi un être humain qui avait une vie en dehors du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Dim 28 Déc - 21:13

Je ne savais pas pourquoi, je me sentais honteuse et gênée. Sûrement parce que je n'avais encore jamais eu ce genre de conversation avec aucun mec. Je ne m'étais jamais demandé si j'attirais les mecs... Sûrement parce que je ne faisais pas plus attention à eux qu'ils ne faisaient attention à moi. Avant Adam, jamais un homme ne m'avait remarqué... Et Dieu seul sait combien de fois j'avais porté des shorts, des jupes ou encore des robes. Même lorsque j'étais en maillot de bain, on ne me remarquait pas. Alors pourquoi Adam avait remarqué ma présence ? Je n'en savais rien mais du coup, j'étais très gênée. Je lui expliquais pourquoi je refusais de me refaire les seins. Tout ça parce que j'étais trop mal à l'aise pour retenir ce débit de paroles idiotes. Tout en lui parlant de ma poitrine, je me cachais les seins comme si Adam pouvait les voir. Non, non, il valait mieux que je prenne son numéro... Je ne voulais pas qu'il me voit nue !

- D'accord, lui dis-je d'une petite voix, si tu me promets de toujours venir quand j'aurais besoin de t'embrasser...

Je me retins de préciser que je pourrais avoir besoin de lui pour autre chose. Après tout, il était mon garçon test donc je pourrais l'appeler pour d'autres trucs à essayer. Je ne savais pas encore quoi mais j'allais regarder des films pour savoir. Je ne me voyais pas demander à ma soeur. Elle allait encore se moquer de moi et je devais être assez ridicule comme ça devant Adam. Mais je pourrais toujours demander à Daphné. Elle, au moins, était super gentille avec moi. Elle m'aiderait...
Lorsque je demandais à Adam si son patron le laisserait partir si je lui donnais de l'argent, il m'expliqua ne pas vouloir profiter de moi, surtout qu'il n'en tirerait aucun bénéfice. Il valait mieux que je lui donne mon numéro... Je hochais la tête. Je lui pris la main et l'emmenais avec moi dans ma chambre. Je me dirigeai vers mon bureau et y pris un stylo et un petit carnet. J'inscrivis mon prénom et mon numéro. Je déchirais proprement le bout de papier, le pliais soigneusement et le tendis à Adam.

- Voilà mon numéro... Comme ça, toi aussi tu pourras m'appeler... Même si moi, je ne te serais pas d'une grande aide., lui dis-je timidement.

Oui contrairement à lui, je n'étais pas une grande experte en ce qui concernait les relations garçon/fille. Je ne savais même pas ce que je devais faire. A part que j'avais encore une folle envie de l'embrasser. J'y avais vraiment prit goût. Alors, je m'approchais du beau garagiste et l'embrassais en me mettant sur la pointe des pieds. Une nouvelle vague de chaleur pris possession de mon corps. Je me demandais si c'était normal. Ca ne me brûlait pas. Bien au contraire, c'était plutôt agréable. Comme lorsqu'on se réchauffe devant un bon feu. Doucement, je m'écartais d'Adam. Je me tournais vers mon lit... Puis je regardais Adam...

- Tu veux bien t'allonger avec moi ?

J'avais vu ça dans un film. Un couple qui dormait ensemble et la femme avait raconté à sa copine qu'elle s'était sentie merveilleusement bien blottie dans les bras de son amoureux... Je me demandais ce que ça faisait... A croire que ça y changeait réellement quelque chose. Je jetai un coup d'oeil à Adam et pour être sûre qu'il ne me dise pas non, je lui lançais un regard tendre auquel peu de gens résistaient... Et puis, il n'y avait pas de raison pour qu'il refuse de s'allonger avec moi... Il était mon garçon test... Donc, théoriquement, il allait m'apprendre un tas de choses... Notamment ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Dim 11 Jan - 11:59

C’était bien la première fois qu’on voulait m’enfermer pour m’avoir à disposition à n’importe quel moment de la journée. Non pas que je m’en plaigne parce que c’était flatteur dans un sens, mais je ne pouvais pas faire une croix sur ma liberté. Non mais vous me voyez moi, enfermé dans une pièce sans pouvoir voir la lumière du jour ? Non, c’était impossible. Certes, je voulais me faire Willow, mais de là à devenir un esclave ? Bon, remarquez que lui dire que je me pointerai dès qu’elle appellera, ce n’était pas vraiment mieux, mais bon. Je n’avais plus qu’à espérer qu’elle ne m’appelle pas tous les jours et à toutes les heures. Quoi que… Il allait falloir que je la travaille au corps là p’tite pour qu’elle me laisse atteindre le but ultime. Mais bon, elle comme moi avions une vie et je devais travailler aussi. Non, on ne pouvait pas enfermer quelqu’un, du coup, j’avais trouvé un compromis. Et puis, j’avais aussi trouvé LE point qui ferait que Willow ne pouvait pas m’avoir enfermée chez elle : la voir nue.

Quand on était vierge, généralement, on était pudique. Enfin, il y avait des exceptions, mais Willow ne semblait pas être du genre délurée et à se montrer nue aussi facilement. Pour ça, il allait falloir qu’on y travaille. Enfin, émettre la possibilité de la voir nue délia sa langue car aussitôt, elle se mit à me parler de son refus de se refaire les seins, tout en les cachant, comme si j’avais des yeux bioniques à la superman. D’accord, je pouvais avoir de l’imagination, mais quand même… Mais je ne dis rien, et je fis comme si je n’avais rien vu parce qu’elle accepta mon compromis. Que demande le peuple ?! Absolument rien d’autre ! Avec un léger sourire, je lui répondis :

- Je te le promets.

Pour sceller notre nouvel accord, je lui fis remarquer qu’il fallait qu’on s’échange nos numéros de téléphone car je craignais que si elle appelle au boulot pour me demander, mon patron n’allait pas spécialement apprécier. En règle générale, personne ne choisissait qui venait. Les gens appelaient et on leur envoyait quelqu’un au hasard qui n’était pas trop occupé. C’était un peu au petit bonheur la chance, en fait. Là, c’était moi qui étais venu parce que j’étais seul au garage et je me baladais avec le téléphone dans la poche de ma combinaison. Quand Willow me proposa son argent, ça reviendrait à me payer pour que je sois son garçon test et ça, je le refusais. Ce n’était pas honnête ! Et je ne mélangeais pas le boulot avec la vie personnelle. C’était une politique de vie, bien sur. Bon, d’accord, des fois, le boulot me permettait de faire de nouvelles rencontres, comme Willow, par exemple. Mais ça n’allait pas plus loin. Après, le boulot et la vie perso devenaient deux choses distinctes.

Je la suivis jusqu’à sa chambre et aussitôt dans cette pièce, je regardais tout autour de moi. Une vraie chambre de fille ! Mais bon, ça, ce n’était pas important. J’observais surtout les possibilités. Willow revint vers moi en me donnant un morceau de papier sur lequel elle avait inscrit son numéro de téléphone.

- Oh ne t’inquiète pas pour ça, répondis-je. Je saurais toujours quoi en faire.

Sur mes bonnes paroles, je sortis une carte du garage qu’on était tenu d’avoir sur nous à chaque fois. Je la retournais et attrapant un stylo, j’inscrivis mon numéro de téléphone que j’offris à Willow. Comme nous l’avions convenu, c’était elle qui devait m’appeler.

- En théorie, je réponds à n’importe quelle heure. Sauf si je suis occupé, mais promis, je te rappellerai dèsn que j’aurais un instant.

Ben oui, j’avais peut-être dit que je débarquerai dès qu’elle m’appellerait, mais si elle m’appelait pendant que je faisais autre chose, malheureusement, elle devrait attendre un peu. Elle aussi, devait avoir des occupations. Enfin bon, sur ces bonnes paroles, Willow revint vers moi pour déposer à nouveau ses lèvres sur les miennes. A croire que j’avais réussi une première étape étant donné que c’était elle qui venait vers moi. Mais je me doutais que les choses ne seraient pas toujours aussi simples qu’elles prétendaient être. J’enserrais sa taille de mes mains et lui rendis son baiser jusqu’à ce qu’elle décide d’écarter nos lèvres pour ensuite me demander s’aller m’allonger avec elle. J’arquais un sourcil. Déjà ?! Elle allait vite en besogne la p’tite ! Mais face à son regard tendre, je ne pouvais pas dire non ! Hé ! Il ne fallait pas oublier que plus vite les choses iraient, plus vite j’obtiendrai ce que je voulais !

- Si c’est ce que tu souhaites. Je suis à ton service après tout, non ?

Prenant sa main dans la mienne, je nous dirigeais jusqu’à son lit. Je retirais mes chaussures et m’installais sur le lit tout en attirant Willow contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Dim 8 Fév - 13:45

Si mes parents me voyaient... Ils auraient enfin une once de fierté. Peut-être que je n'étais pas si différente de ma famille... Bon, je n'avais pas l'expérience de ma soeur aînée, mais je me débrouillais... Enfin, je pataugeais mais je tentais tout de même le coup et ça semblait marcher car Adam ne s'était pas encore enfui en hurlant de peur. Mieux encore, il me laissait son numéro de téléphone personnel donc ça voulait bien dire qu'il voulait me revoir. A cette pensée mon coeur tambourina contre ma poitrine. Je baissais la tête pour voir si ça se voyait et heureusement, on y voyait rien du tout. Bon, ce serait à moi de l'appeler mais Adam m'assura savoir quoi faire de mon numéro avant de m'expliquer qu'il était toujours disponible mais que s'il ne répondait pas, il me rappellerait quand il serait un peu plus tranquille. Je hochais de la tête en regardant le numéro qu'il avait inscrit au dos de la carte de visite du garage où il travaillait. Puis, pour ne pas le perdre, je le rangeais dans un tiroir de mon bureau. Celui où je cachais des petits secrets.

Je m'étais approchée d'Adam afin d'obtenir un nouveau baiser. Franchement, il fallait l'avouer, j'y étais totalement accro.  J'adorais la sensation de chaleur qui naissait en moi, tout comme la douceur avec laquelle Adam me serrait contre lui. Je comprenais mieux pourquoi Daphné passait autant de temps avec Jackson. S'il était aussi tendre, pas de doute, Daphné ne pouvait pas résister. Je m'écartai légèrement de lui afin de lui demander s'il voulait bien s'allonger avec moi. C'était mon garçon test et j'avais bien l'intention de profiter de chaque moment pour tester tout ce que je voyais dans les films et que je n'avais jamais essayé. Je voulais savoir ce que l'on pouvait ressentir dans ces moments là. Et pour être sûre qu'Adam accepte, j'avais sorti mon arme secrète : mon regard. Souvent mes parents disaient que j'aurais pût réussir dans le mannequinat avec le regard que j'avais... Mais comme je préférais de loin jouer de la guitare ou dessiner... Ils auraient dût être contents, je pouvais devenir célèbre en jouant de la musique... Mais en réalité, mes parents auraient préféré que je sois une de ces chanteuses bimbos, refaites... Enfin bref...

Adam prit ma main et m'emmena vers mon lit. Après avoir retiré ses chaussures, il m'y attira et sans la moindre hésitation, je me blottis dans ses bras. Si j'avais été un chat, j'aurais ronronné de plaisir. Je comprenais mieux pourquoi les couples adoraient s'allonger ensemble. C'était comme si Adam me protégeait de tout... Nous étions ailleurs et pour rien au monde je n'aurais voulu quitter la sécurité et le confort que m'offraient ses bras musclés. Je posais ma tête et ma main sur son torse. Avec mon doigt, je fis des dessins. Oui, oui des dessins que j'imaginais prendre vie dans ma tête.

- Adam ? Tu as déjà fais ça ? Avec une autre fille ?

Pourquoi posais-je la question ? Je n'en avais aucune idée, surtout que dans un sens, je ne voulais pas entendre la réponse car je la connaissais déjà. Bien sûr qu'Adam avait déjà pris une autre femme ainsi. Simplement, elle devait avoir bien plus d'expérience que moi en la matière d'homme... Pourtant, je n'étais pas intimidée quand j'étais avec un garçon... Mais ça ne m'avait jamais vraiment intéressé d'avoir un petit ami etc... Mais à présent, je regrettais vraiment de ne pas y avoir fait plus attention... Même si grâce à ça, j'avais rencontré Adam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mar 10 Mar - 19:43

S’il y avait bien une chose que je n’aurais jamais cru possible, c’était l’existence d’une femme vierge de toute chose. Jamais je n’aurais cru que ça existait encore. Et qui était le petit veinard qui avait dégoté cette perle rare ? C’est moi ! Ben oui, quoi ! Trouver des femmes comme Willow c’était un peu comme trouver une perle dans une huitre : c’était rare ! Il fallait bien que ça tombe sur un veinard ! Et c’était moi ! Une jeune demoiselle, vierge de toute chose, c’était l’idéal pour quelqu’un comme moi. Des femmes, j’en avais connu des tas ! Mais il y avait toujours eu quelque chose qui faisait que ce n’était pas totalement parfait. Mais avec une jeune femme que je pouvais modeler comme je le souhaitais afin qu’elle me soit parfaite. Elle avait absolument tout à apprendre, c’était un fait. Du coup, il fallait que je fasse étape par étape. La première avait été le baiser et ça c’était hyper bien passé ! Je ne m’étais même pas pris de baffe ! Une grande victoire d’une certaine façon. Et puis, j’étais certain qu’en cherchant un peu, j’arriverai à faire naitre la curiosité chez elle.

Pour les baisers, j’avais réussi étant donné qu’elle venait elle-même en réclamer. Par moment, je n’avais absolument pas le choix. Comme un peu plus tôt où elle était venue elle-même coller ses lèvres sur les miennes. Cela ne me dérangeait pas du tout. J’adorais quand les femmes prenaient des initiatives. Mais il ne fallait pas que je m’attende à ce que Willow me saute dans les bras directement. Quoi qu’avec la demande qu’elle venait de me faire… Je commençais à me demander si les choses n’iraient pas plus vite que prévu. Quoi ? Je pouvais toujours essayer, non ? Acceptant de m’allonger avec elle dans son lit, je lui attrapais sa main et nous y dirigeais. Je retirais mes baskets pour m’installer et attirais la demoiselle à moi. Je la laissais trouver sa place et une fois chose faite, je refermais mon bras sur elle. Par contre, quand elle se mit à faire des dessins sur mon torse, je ne pus empêcher un frisson me parcourir. Elle me faisait de l’effet la petite ! Et le pire, c’était qu’elle n’en avait même pas conscience la petite ! Si c’était pas malheureux ça ! Bon, il ne fallait pas non plus qu’elle devienne une débaucher après ! Parce qu’elle était à moi ! Elle pourrait toujours essayé de m’échapper, je la rattraperai toujours ! C’était MA perle rare !

Essayant de ne pas trop penser aux effets que Willow produisait sur moi, je passais mon autre bras sous ma tête. Je ne préférais même pas penser à l’éventualité qu’on se fasse prendre par ses parents. Qu’est-ce qu’ils allaient imaginer ? Et puis, après, on allait avoir du mal à se voir et comment est-ce que les choses allaient pouvoir évoluer si Willow devait s’échapper pour qu’on se voit ? Non, autant ne pas y penser ! Mais vraiment pas ! D’ailleurs, la jeune femme me donna l’occasion d’arrêter de penser à ça. Je fronçais légèrement les sourcils avant d’en arquer un et de baisser les yeux vers elle.

- Quoi donc ? M’allonger avec une fille dans les bras ?

Techniquement… je ne m’allongeais pas avec les filles comme ça, sans rien faire. D’habitude, il se passait aussi d’autres choses. Mais si j’osais dire exactement ce qu’il se passait, elle risquait de fuir ou d’appeler les flics pour tentative de viol. Alors non merci !

- Et bien, plus ou moins, oui. Mais pas que…

Je déposais un baiser sur le sommet de sa tête et machinalement, mes doigts glissèrent le long de son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mar 23 Juin - 18:37

J'avais envie de découvrir la sensation que l'on avait lorsqu'on était allongée dans les bras d'un homme. Je me sentais protégée... Peut-être pas autant que les femmes dormant avec leurs petits amis mais c'était déjà pas mal... Je n'avais pas osé briser le silence établi par moi et Adam. En fait, je profitais surtout de l'instant présent en caressant le torse d'Adam. Je le sentis frissonner, je levais les yeux puis me blottis un peu plus contre lui afin de le réchauffer. Le pauvre, je n'étais pas bien grande, du coup pour le réchauffer, j'avais un peu de mal. Je passais mes petits bras autour de sa taille... Je posais ma tête contre son torse tout en lui demandant s'il s'était déjà allongé comme il le faisait avec moi. Ce à quoi il me répondit plus ou moins... Mais pas que ? Comment ça pas que ? Qu'est que ça voulait dire ? J'allais lui demander ce qu'il voulait dire par là mais Adam m'embrassa le front en me caressant le bras... Ce qui me donna un frisson. Je fermais les yeux.

Plus j'y pensais et plus je me disais que c'était bizarre comme les choses avaient tourné entre moi et Adam. J'étais sensée avoir un mécanicien pour une panne sur ma voiture et au final... J'avais fini dans mon lit avec Adam qui me serrait dans ses bras. La vie réservait de bien drôle de surprise. Je le regardais avec un air quelque peu fasciné... Si ça se trouve, Adam avait tout organisé... Bah quoi, j'avais déjà regardé à la télé comment des mafieux étudiaient leurs futures victimes avant d'entrer dans leur vie et la bousillaient... Mais lorsqu'il baissa les yeux vers moi... Une petite voix dans ma tête me disait que je me trompais... Adam était sincère avec moi... Après tout, s'il me voulait du mal, il y a déjà longtemps qu'il l'aurait fait ! J'étais seule avec lui, mes parents et ma soeur ne rentreraient pas avant vingt heures... Non, Adam était sincère. Pas besoin de m'inquiéter. Alors, comme pour me rassurer encore une fois, je l'embrassais tendrement. Je posais la main sur sa joue, la caressant. Je fermais les yeux et, sans comprendre ce qui se passait, je me mis à califourchon sur lui. Je glissais mes mains dans ses cheveux. Je ne sais absolument pas ce qui me prenait mais je me laissais totalement aller. Soudain, j'écartais doucement mon visage de celui d'Adam. Puis, je posais mes mains sur son torse.

- J'ai faim, t'as pas faim ?

Quoi ? Ca arrive à tout le monde d'avoir faim non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mer 24 Juin - 19:14

Allongé dans la chambre de Willow. Sur le lit de Willow. Willow dans mes bras. Willow collée contre moi. Bordel comment vouliez-vous empêcher mon esprit lubrique et mon mini-moi de réagir fortement ?! C’était tout bonnement impossible ! Le pire, c’était que cette fille était bandante à souhait et qu’elle ne s’en rendait même pas compte. Comment c’était possible ?! Je ne me l’expliquais pas du tout. Enfin, peut-être qu’avec un peu de chance, je n’allais pas attendre trop longtemps avant de pouvoir passer le pas ? En plus, elle était vierge ! Hé, fallait faire les choses bien quand on avait affaire à ce genre de filles ! Parfois, je me félicitais de mon génie. Franchement, il fallait en avoir là-dedans pour trouver cette idée de garçon test ! Je n’étais pas peu fier de moi. J’aurais été un paon, j’aurais fait la roue sérieux !

Enfin bon, c’était sympa d’être garçon test parce que j’allais pouvoir piquer toutes les premières fois de cette jolie petite brune, mais en plus de ça, j’allais pouvoir la modeler selon mon bon plaisir pour qu’elle satisfasse absolument toutes mes envies complètement folle ! Il paraît que la chance souriait aux chanceux. J’étais le chanceux en question. C’était pour cette raison qu’il fallait que j’essaie de calmer mes ardeurs. Ce n’était pas facile, mais bon… Aller, on respire Adam, ça va bien se passer. Dis-toi que le jour où on passerait l’arme à gauche, ce sera génial ! Oh ouais ! Quand Willow me demanda si je m’étais déjà allongé comme ça, je lui répondis que c’était plus ou moins le cas étant donné que je n’étais jamais resté inactif très longtemps mais bon… ça, il valait mieux pas qu’elle le sache tout de suite parce que je n’avais pas envie qu’elle ne s’enfuit en courant en appelant les flics pour dire qu’elle avait un violeur dans sa chambre. Déjà qu’elle avait voulu appeler les urgences en remarquant que j’avais la gaule alors si je venais à lui dire que quand je me retrouvais avec une fille dans son lit, en règle générale, c’était juste pour satisfaire mes envies sexuelles.

Pour le moment, je me contentais de cet instant de calme. Puis, ça me permettait aussi de ne pas retourner au boulot. Bon, je dirais au patron que la panne m’avait prise plus de temps que prévu et que j’avais trouvé d’autres bricoles à réparer et ça passerait tout seul. Je la sentis relever la tête avant de me sentir observer. Je baissais mon regard et lui fis un petit sourire. Willow vint déposer ses lèvres sur les miennes. Je lui rendis son baiser sans oser bouger d’un pouce, quelque fois que je me laisse emporter par mes pulsions. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres tandis que sa main venait se poser sur ma joue. Ce qui devait être, à la base qu’un chaste baiser, je me retrouvais brusquement avec Willow à califourchon sur moi. Ses mains glissèrent dans mes cheveux. C’était le truc de trop qui fit que je me laissais emporter par mes pulsions. Mes mains vinrent se loger sur ses hanches avant de les glisser sous son haut qui donnait plus l’impression d’être une deuxième peau qu’autre chose. Mes doigts glissaient sur sa peau, remontant le long de son ventre. Je comptais bien savourer cet instant présent avant qu’il ne se termine. Et puis, comme ça, je pourrais toujours donner un avant gout à Willow de ce qui l’attendait un jour. Je m’apprêtais à arriver à sa poitrine quand brusquement elle se détacha de moi. Je restais un peu bloquer pendant quelques secondes pendant qu’elle me demandait si j’avais faim.

- Euh…

J’écarquillais les yeux sans trop savoir si c’était une blague ou quoi. Elle était sérieuse ? Je n’en revenais pas ! Je clignais des yeux pendant quelques secondes avant de rebrancher mon cerveau.

- Si-si tu veux, répondis-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Dim 9 Aoû - 20:46

Ce qui venait de se passer ? Je ne me l’expliquais pas. J’étais à califourchon sur Adam. Je l’embrassais passionnément, glissant ma main dans ses cheveux. J’avais senti de nouveau cette bosse un peu plus bas mais sur le coup, je ne m’en préoccupais plus. Adam m’avais dit que ça ne lui faisait pas mal donc il n’y avait pas de quoi s’en faire… Enfin d’après lui, mais je ne pouvais insister… Adam avait glissé ses mains sous mon haut, il caressait mon ventre. J’avais eu un frisson tout le long du corps… Soudain, j’avais senti comme si j’avais une envie de grignoter un petit truc. Je m’étais relevais doucement et avais proposé à Adam s’il voulait quelque chose. Il avait l’air perdu… J’eus un petit rire alors qu’il me répondit ni oui, ni non.

« Attends-moi là, je reviens. »

Je me levais doucement et allais dans la cuisine. Je pris un sachet de chips que je vidais dans un saladier. Je sortis une bouteille de coca du frigo. Je coinçais la bouteille sous mon bras et pris le saladier. Je ramenais le tout dans la chambre. Je déposais le tout sur mon lit avant de retourner dans la cuisine pour prendre des verres. Une fois que tout fut ramené dans ma chambre, je m’assis en tailleur sur le lit et mangeais mes chips en silence. Perdue dans mes pensées, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire à présent avec Adam… Je ne savais pas ce que l’on devait faire dans ces moments-là, après tout, je n’avais jamais encore ramené de garçon chez moi… Je me contentais alors de rester à côté de lui, silencieuse pour ne pas faire de bêtises… J’étais un peu perplexe… Peut-être aurais-je dû lui donner à manger, comme dans les films… Ou alors me blottir à nouveau dans ses bras ou mettre un film. Je me posais mille et une questions, et mes sourcils se froncèrent sous l’intensité de mes réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Ven 14 Aoû - 9:52

Noël était arrivé avant l’heure ! Ce n’était pas tous les jours qu’une fille comme Willow se présentait à vous et je ne comprenais même pas pourquoi quelqu’un n’avait pas pensé avant moi à toutes ces possibilités qu’elle offrait. Elle était sexy en diable et elle ne s’en rendait même pas compte ! C’était bien dommage parce que j’étais certain qu’elle pourrait avoir une foule masculine à ses pieds. Mais maintenant que j’avais mis la main dessus, il était hors de question que quelqu’un d’autre l’approche de trop prêt ! C’était chasse gardé maintenant ! Bien sur, je n’envisageais pas de faire d’elle ma petite copine ou quoi que ce soit parce qu’il était évident que la vie de couple n’était pas faite pour moi. J’aimais trop ma liberté pour laisser quelqu’un me l’entraver.

Willow ne se rendait même pas compte de la moitié de ce qu’elle me demandait. Elle et moi couchés dans ce lit… Ca aurait très bien pu se terminer autrement ! En général, il ne me fallait pas très longtemps pour réagir quand j’étais avec une jolie demoiselle donc là, elle avait encore de la chance. Surtout que j’étais certain qu’avec un peu de persuasion j’arriverai à coucher avec elle, mais j’avais tellement de projets pour elle. Elle était vierge de toute chose et par conséquent, je pouvais obtenir tellement de choses d’elle, la formater et tout. Bref, je pourrais aisément obtenir quelque chose de bien. Mais ça ne se faisait pas dans la précipitation parce que je n’avais pas envie qu’après, elle me fuit ou bien aille porter plainte pour je ne sais quoi ! Mais pour le moment, je restais calme, me contentant de ce qu’elle m’offrait : des baisers. Sauf que l’avoir à califourchon sur moi et bien ça réveillait mes envies ! Surtout qu’elle était plutôt passionnée dans ses baisers, comme si elle cherchait plus. Et puis bah qui disait plus disait aussi réaction viril ! J’avais recommencé à durcir et même si cette fois-ci, elle était consciente de mon état, elle ne se précipita pas vers un téléphone pour appeler les urgences. Je lui avais dit que ça ne me faisait pas mal, mais franchement, ne pas soulager cette « incommodité » n’était pas mieux non plus, mais je ne pouvais pas lui demander ça. Elle était vierge alors lui demande de me toucher… C’était autre chose !

Mais l’envie se faisait de plus en plus présente et j’osais glisser une de mes mains sous son haut et caressais la peau de son ventre. Je sentis les frissons la parcourir et j’aurais pu aller plus loin en continuant de glisser ma main sous son haut pour atteindre sa poitrine mais elle se redressa soudainement pour m’informer qu’elle avait faim. Euh… Sérieusement ?! J’avais bien faim d’un truc, mais je ne pensais pas qu’on parlait de la même faim… Je lui fis une réponse évasive ce qui sembla la satisfaire parce qu’elle se releva pour filer je ne sais où dans son loft. Surement la cuisine. Et moi j’étais là encore allongé entrain d’essayer de me calmer. Enfin de calmer ce qu’il se passait un peu plus au sud de mon corps. Elle revint une première fois pour filer à nouveau. Elle avait ramené des chips et du coca. Bon sang… Moi qui préférais les boissons un peu plus forte j’avais l’impression de me retrouver à un gouter d’anniversaire.

Quand elle revint et se posa à nouveau sur son lit, je me redressais en position assise. Dix minutes même pas avant, elle m’embrassait et maintenant, elle semblait faire la tête. Je n’y comprenais vraiment plus rien ! Je l’observais quelques instants puis je remarquais qu’elle fronçait les sourcils. Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres tandis que je glissais mes doigts dans ses cheveux.

- A quoi tu penses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mer 17 Fév - 1:38

Je n'étais pas experte en la matière de couple ou tout simplement des relations homme/femme... Généralement, les hommes me trouvaient séduisante... Jusqu'à ce que j'ouvre la bouche. Allez savoir pourquoi... Pourtant, je n'étais pas méchante comme fille, je ne mordais pas. Et pourtant, on me fuyait comme la peste. J'avais fini par m'y habituer et parfois, ça me servait bien ! Alors qu'un homme comme Adam soit avec moi... Je me rendais compte du retard que j'avais ! Bah oui, nous étions dans ma chambre, seuls et je ne savais même pas quoi faire ! J'avais fini par rapporter de quoi grignoter. Je passais d'ailleurs mon temps à manger !

Mes pensées s'étaient mises à vagabonder sans que je ne trouve de réponse. En fait, j'essayais de me remémorer des films que j'avais vu. Peut-être que l'une des scènes m'aideraient à savoir quoi faire... Moi, j'étais totalement perdue. Mais aucune scène ne me revenait à l'esprit... Tout simplement parce qu'ils coupaient les scènes !! Et comment je faisais maintenant moi hein !! Ma réflexion devait se voir sur mon visage parce qu'Adam me demanda à quoi je pensais, en me caressant les cheveux. Je mis quelques secondes à lui répondre :

« Pour tout t'avouer... Je ne sais pas ce que je suis sensée faire dans un moment comme celui-là... Et j'essayais de me rappeler ce qui se passe dans les films dans ce genre de moment mais je n'y arrive pas... »

Je soupirais en mangeant une chips. Je détestais ce sentiment... Ne pas me souvenir d'une chose, surtout lorsque je la jugeais importante ! Ca me rendait dingue ! Du coup, j'évitais d'y penser, je risquais plus de me donner mal à la tête que de retrouver ces potentiels souvenirs !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Jeu 7 Avr - 16:26

Dire que je croyais que j’allais enfin atteindre le Saint Graal quand elle m’avait embrassé pour s’installer à califourchon sur moi. D’accord elle était vierge et elle semblait pudique étant donné la façon dont elle avait réagi quand je lui avais dit que si elle me gardait enfermée dans sa chambre j’allais la voir dans son plus simple appareil, mais malgré ça, j’avais cru que je pourrais le vice un peu plus loin. Malheureusement, mes caresses n’avaient pas été plus loin que sous son haut au niveau de son ventre. Je n’avais même pas eu le temps de remonter jusqu’à sa poitrine. C’était bien la première fois que je prenais des pincettes avec une fille. D’habitude, ce que je voulais, je prenais et je ne posais pas de question. Willow était frustrante ! Elle était tellement innocente qu’elle ne se rendait compte d’absolument rien. Comment allais-je survivre moi ?!

Finalement, elle avait ramené son plateau de nourritures. Personnellement, je n’avais pas faim, mais il semblerait qu’elle, oui étant donné la façon dont elle avait tout coupé entre nous deux. Il fallait vraiment avoir la dalle pour faire une telle chose, non ? Willow mangeait ses chips et semblait perdu dans ses pensées. Quand ses sourcils se froncèrent, je ne pus m’empêcher d’avoir un petit sourire. Machinalement, je passais mes doigts dans ses cheveux et lui demandais à quoi elle pensait. Dans le cerveau des filles, on ne savait jamais vraiment ce qu’on pouvait y trouver. C’était pour ça que nous les hommes, on ne comprenait jamais grand chose aux femmes. Elles avaient une façon de penser qui nous était inconnue. Et quelque part, c’était pas plus mal !

J’écoutais sa réponse sans rien dire. Elle ignorait quoi faire parce qu’elle ne se souvenait plus de la suite dans les films. D’accord… Sa seule référence était les films d’amour. Et bien… elle allait vite déchanter parce que je n’étais pas un quelconque prince charmant qui allait lui promettre des « je t’aime pour toujours ». Enfin, ça elle ne le savait pas encore !

- Peut-être parce que dans les films ils ne montrent pas la suite ? hasardais-je.

Bien sur, je savais pertinemment que ce que coupait les films, c’était la partie X de l’action. Pourquoi est-ce qu’ils coupaient tout le temps ? Au moins, le réalisateur de Game Of Thrones était crédible ! Peut-être que Willow ne regardait pas cette série. Ou alors l’action se passait dans un monde non contemporain et du coup elle ne faisait pas d’assimilation ? Qu’en savais-je moi ?

- Tu n’as qu’à… hum… imaginer ce qu’il pourrait se passer ensuite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Ven 15 Avr - 22:00

On m’avait souvent reproché d’être un peu trop… Nunuche. Oui, enfin ça c’était la version gentille. D’habitude, on me disait bien pire ! Je ne comprenais pas les raisons qui poussaient mon entourage, mes camarades à se moquer de moi… Je n’étais pas plus bête qu’une autre… Mais je savais que beaucoup me qualifiaient de bête… Tout simplement parce que je ressemblais en rien à ma sœur aînée… Elle avait tout… La beauté, l’intelligence, le charisme… Elle attirait le regard alors que moi… Je n’aimais pas trop ça… Et c’était un problème pour mes parents qui voulaient que nous connaissions gloire et célébrité… Et bien sûr, la fortune. Mais malheureusement pour eux… je m’enfichais pas mal de tout ça. Royalement ! Du coup, bien souvent, je n’osais pas dire ce que je pensais réellement. Je restais souvent silencieuse alors que je ne demandais qu’à avoir une réponse à mes questions. Mais bizarrement, avec Adam, je n’avais pas cette gêne… Au contraire, je sentais que je pouvais lui parler… Alors quand il comprit que mon cerveau tournait à plein régime et me demanda la cause, je lui expliquais ne plus avoir de souvenirs du déroulement des scènes romantiques. Je ne savais plus trop quoi faire avec Adam, j’étais dans une impasse. Il m’expliqua alors que ce devait être parce que dans les films, la scène romantique n’était pas développée…. Sûrement.

« Oui… Tu dois avoir raison. Mais c’est nul ! Je fais comment moi maintenant pour faire pareil ? »

Un air boudeur au visage, je croisais les bras sur ma poitrine. Ouais, je n’avais pas d’autres solutions que... Adam me suggéra d’imaginer la suite. Moi qui pensais mettre fin à notre rencontre… Oui, peut-être que son idée était meilleure. Après tout, ça me permettait de rester un peu plus longtemps avec lui. Je hochais la tête avec un sourire avant de lui dire :


« Pas mal comme idée… Sauf que je ne vois vraiment pas… On pourrait dormir mais je ne suis pas fatiguée… Je n’en sais rien… Tu as une idée ? »

Je lui demandais parce qu’il avait plus d’expérience que moi dans ce domaine donc il ne pouvait que me guider dans ce monde qui m’était totalement inconnu. Je commençais à mange des chips tout en essayant d’imaginer ce que l’on pourrait bien faire même si… Aucune idée ne me vint à l’esprit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mer 18 Mai - 10:04

La victoire était quasiment dans le creux de mes mains. Très franchement, qui aurait cru que je pouvais être aussi chanceux de tomber sur la perle rare ? Attention, je ne parlais pas de la perle rare en amour, hein ? Les sentiments, tout ça… Très peu pour moi ! Je n’étais pas fait pour ça. Non, la perle rare dans le sens où tomber sur une fille verge toutes choses qui n’ait pas moins de quinze ans, c’était devenu rare. Et qui c’est qui allait en profiter ?! Tonton Adam ! Hé ouais ! P’tit veinard va ! Je lui avais déjà subtilisé son premier baiser et pour un premier baiser, Willow se débrouillait plutôt bien. J’avais plus que hâte de passer à l’étape supérieure. Ça serait du feu de Dieu. Au fond de moi, je savais bien que je n’aurais pas tout, tout de suite, sauf que Willow émettait des signaux complètement contradictoires en me sautant dessus comme si elle allait m’arracher mes vêtements dans la seconde. Non mais vraiment, comment voulez-vous que je n’ai pas un espoir de pouvoir tout avoir d’un coup avec des trucs comme ça ? Alors ouais, quand elle se cassait en prétextant qu’elle avait faim, ben je ne pouvais que rester là comme deux ronds de flan sans savoir comment réagir.

Je la voyais bien entrain de grignoter ses chips avec ce petit air contrarié sur le visage comme si quelque chose n’allait pas dans le bon sens. Tout en passant mes doigts dans ses cheveux fins, je lui demandais ce qui la chagrinait et elle m’expliqua ne pas se souvenir de ce qu’il se passait dans les films. Ma petite ingénue… Sérieux, un peu plus et elle me ferait naître un sourire bête sur le visage rien que parce qu’elle pouvait être mignonne. Je lui expliquais le plus simplement du monde que c’était parce que les films n’allaient pas plus loin. Il fallait regarder des films d’un tout autre registre pour savoir ce qu’il se passait. Mais ça, je le gardais pour moi parce que sinon, elle allait prendre les jambes à son cou et appeler les flics pour me faire virer de chez elle. Un casier judiciaire plus gros, ça ne m’intéressait pas ! Malgré ma réponse, Willow était toujours embêtée. Du coup, je lui proposais d’imaginer la suite. Quelque part, je lui tendais une perche en espérant qu’elle la saisisse. Elle ne pouvait pas être aussi innocente que ça, si ? Je la vis hocher la tête avec un sourire. Sauf qu’elle n’avait pas d’idée. Alala… il fallait vraiment tout faire soi-même ou quoi ? Je fis mine de réfléchir avant de demander :

- Peut-être qu’il y aurait autre chose que tu voudrais tester ?

Non parce que si elle voulait que je me mette au lit maintenant… Non merci ! Je ne me couchais pas comme les poules. Et puis, elle n’était pas fatiguée non plus, donc je doutais qu’elle m’aurait fait mettre au lit. Quoi que… Je pouvais m’attendre à beaucoup de choses venant de sa part. Et puis, je ne pouvais pas lui dire de regarder un film érotique pour savoir ce qu’il se passait après, parce que ça revenait à ce que je disais plus haut : elle allait fuir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Lun 1 Aoû - 23:35

Je ne savais pas trop quoi faire avec Adam. Je savais bien qu’il y avait des étapes à passer mais du coup, moi j’étais totalement ignorante de ce côté-là. En même temps, je n’avais jamais essayé de tenter d’expérience. Les garçons, je m’en tenais éloignée. Je les fuyais comme la peste. Je savais que beaucoup me trouvaient jolie mais chaque fois que j’ouvrais la bouche, je déclenchais les rires et les moqueries. A force, ça devenait lassant, du coup, je préférais ne pas être proche d’eux. Ca ne me dérangeais pas, même si parfois, je devais avouer que j’aurais voulu savoir ce que ça faisait d’être en couple, d’avoir un petit ami à qui envoyer des messages et tout… En plus, ça me ferait des histoires intéressantes à raconter à Daphné. Quand elle me parlait de Jackson, elle avait toujours le sourire aux lèvres et les yeux qui pétillaient… Sauf quand il l’embêtait. Là par contre, elle ressemblait à un grain de maïs prêt à exploser.

Alors que je grignotais mes chips, Adam me demandait ce qui n’allait pas. Je lui expliquais alors que j’essayais de me rappeler ce qui se passait dans les films, une fois que le couple se mettait au lit. Bon, je savais qu’ils s’embrassaient mais après… Bon parfois, ils se déshabillaient… Mais rien qu’à cette idée, je me mis à rougir. Non, je ne pouvais pas me mettre nue devant Adam. Je me sentais à l’aise avec lui, il était tellement gentil. Mais de là à me mettre nue… Oh non ! Je ne m’en sentais pas capable. Et puis, tous les couples ne se déshabillaient pas une fois dans un lit, si ?
Alors quoi faire ? Je n’allais pas me coucher maintenant ! Je n’étais pas fatiguée et en plus, ça voudrait dire me doucher et me mettre en pyjama… Quand je pensais à mon pyjama… Un débardeur à bretelles fines et un short… Tout ça à l’effigie de Winnie l’Ourson… Vu comment ma sœur se moquait de mes pyjamas, ce n’était peut-être pas une bonne idée de le mettre maintenant… peut-être que je devrais demander des conseils à ma sœur, après tout. Elle semblait avoir de l’expérience dans le domaine, si j’écoutais mes parents.

Adam dût remarquer que je n’étais pas totalement satisfaite de sa réponse. Elle ne m’aidait pas réellement vu que je ne savais toujours pas quoi faire…

« Je ne sais pas… A ton avis, qu’est que j’ai encore à essayer ? »
lui demandai-je.

J’avais cet air timide, comme quand j’avais peur de dire une bêtise. Je baissais la tête et n’osais pas le regarder. Si je le voyais rire, j’allais réellement me sentir mal. Après tout, il était adorable avec moi depuis le début…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Mer 31 Aoû - 10:33

Le Saint Graal était à porté de main et pourtant, il était inaccessible. Willow dans sa naïveté m’empêchait d’atteindre ce que je voulais. Elle ignorait complètement quelles étaient mes véritables attentions et ce n’était pas pour me déranger parce que sinon, je ne serais pas là allongé dans son lit. Elle aurait déjà appelé la police pour dire qu’elle avait un détraqué sexuel chez elle qui ne pensait qu’à la mettre dans son lit. Ca faisait des années maintenant que je n’avais plus eu de déboire avec la police alors très franchement, j’avais bien envie que ça continue comme ça. Les gardes à vus, c’était « sympa » quand on était adolescent. Arrivait un âge où ce n’était plus trop tentant. Et surtout, le flic qui m’avait arrêté la dernière fois m’avait bien fait comprendre que si je recommençais, j’allais avoir de sérieux problème. Enfin bon bref.

Willow était assise là sans trop savoir ce qu’elle devait faire à présent parce qu’elle ne se souvenait pas de ce qu’il se passait dans les films. Sa naïveté m’amusait. Comme si les producteurs allaient montrer ce qu’il se passait dans les films… Ils n’étaient pas fous. Quoi que Game of Throne montrait quand même pas mal de détails pour une série non érotique. Mais je ne savais pas si Willow regardait ce type de série parce que sinon, elle saurait ce qu’il se passe. A moins que ça ne soit pas assez explicite pour elle. Enfin, passons. Je lui intimais tranquillement que si elle ne se souvenait pas c’était surement parce que les films ne montraient pas la suite. Il fallait viser une autre catégorie pour ça, mais je gardais cela pour moi. Je préférais donc faire appel à son imagination.

Mais apparemment, faire appel à son imagination ne semblait pas vraiment être une bonne idée parce qu’au final, elle n’était pas plus avancée. En même temps, pourquoi est-ce que je lui avais demandé d’imaginer si elle ne connaissait pas la suite ? Quel idiot je pouvais être parfois. Je continuais de jouer avec les cheveux de Willow quand elle me demanda mon avis sur ce point. Je n’avais pas long à réfléchir parce que très franchement, elle avait tout à découvrir. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres tandis qu’elle baissait la tête, honteusement. Il n’y avait pas vraiment de quoi avoir honte parce qu’au final, ça m’arrangeait. Je m’avançais vers elle et répondis :

- Hum disons que tout dépend de jusqu’où tu es capable d’aller.

Je dégageais une partie de son cou. Je relevais la tête de Willow en prenant son menton entre mes doigts et déposais un baiser sur ses lèvres. Celles-ci étaient légèrement salées par les chips mais ce n’était pas dérangeant. Je les quittais puis j’allais nicher mon visage dans le creux de son cou. Je déposais mes lèvres sur sa peau, m’enivrant de son odeur et de son parfum qui était léger. Rien à voir avec toutes les filles qui adoraient mettre une tonne de parfum qui piquait le nez. Je détestais ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 60
♈ Friandises : 58
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : manhattan

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Ven 6 Jan - 16:11

Si on me demandait d’écrire un poème ou une nouvelle, je savais faire. J’avais toujours été douée pour la littérature. J’adorais lire, au grand malheur de mes parents qui préféreraient que je chante. J’avais une jolie voix mais devenir chanteuse ne m’intéressait pas du tout !! Moi, je me voyais bien écrivain ou prof de littérature… Mais quand je le disais à mes parents… Je me perds. Tout ça pour dire que la littérature me correspondait. Mais en ce qui concernait les relations avec les garçons… Je n’y connaissais absolument rien ! Avant qu’Adam n’arrive, je n’avais jamais embrassé de garçon. Alors comment savoir quoi faire ? Dans les films que je regardais, ils ne montraient pas grand-chose. Et je n’avais jamais osé poser la question à mes parents ou ma sœur… Ils se seraient moqués. J’avais souvent l’impression d’être un peu bête quand je leur parlais… Mais je savais qu’ils le faisaient pour m’embêter parce que je ne voulais pas leur ressembler. Daphné était toujours gentille avec moi… Je lui demanderais la prochaine fois !

J’avais demandé timidement à Adam quoi faire à présent. Il m’avait répondu que ça dépendait de ce que j’étais prête à faire. Ce que je ne comprenais pas. Mais ça n’avait pas d’importance parce qu’Adam avait attrapé mon menton et m’avait embrassé tout doucement. Alors je me laissais faire. Soudain, je sentis ses lèvres dans mon cou, son souffle chaud qui effleurait ma peau. Et les papillons qui revenaient dans mon ventre. J’avais très chaud ! Pourtant, le chauffage n’était pas allumé… Je me sentais essoufflée comme si j’avais couru alors que j’étais assise… Mais j’adorais la sensation. Je posais ma main sur la joue d’Adam. Je fermais les yeux, respirant par la bouche. Je ne comprenais pas ce qui se passait mais j’aimais bien.
Je poussais tout doucement Adam sur le lit et me mis sur lui. J’avais vu ça dans un film, un jour. Du coup, je décidais de faire pareil. Je l’embrassais alors comme il m’avait montré. Je caressais sa joue tout doucement. Il n’était pas rasé mais j’aimais bien. Il était mignon comme ça avec une barbe naissante. C’est alors que je sentis… Sa bosse. Je m’écartais vivement de lui, les yeux écarquillés.

« Pardon, je ne voulais pas te faire mal ! J’ai pas fait exprès, je te le promets !! »
lui dis-je effarée à l’idée de lui avoir fait mal. J’étais vraiment maladroite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 64
♈ Friandises : 48
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   Jeu 9 Fév - 11:53

Demander à Willow de jouer avec son imagination pour savoir ce qu’elle avait encore à essayer n’était pas forcément une excellente idée. Après tout, elle n’y connaissait rien sur le sujet et j’avais une fâcheuse tendance à l’oublier ! En même temps, elle était si attirante, si excitante que c’était facile d’oublier qu’elle était encore vierge et que j’étais le premier homme qu’elle avait embrassé à peine quelques heures plus tôt. Personnellement, je n’avais jamais eu affaire à une fille qui ne possédait aucune expérience. Jusqu’à présent, toutes les femmes avec qui j’avais couché avaient déjà écarté les cuisses au moins plus d’une fois. Du coup, je n’avais pas envie d’aller trop vite avec elle par crainte qu’elle ait peur et qu’elle me mette dehors. Je ne voulais pas la perdre si vite ! C’était une perle rare C’était ma perle rare, même ! Pour l’instant, je n’étais que son garçon test, mais il était hors de question qu’un autre est un privilège que moi je n’ai pas eu le droit de gouter avant.

Quand elle me demanda mon avis, je n’eus pas d’autre réponse à lui offrir que tout dépendait de jusqu’où elle était prête à aller pour le moment. Mais comme elle n’y connaissait pas grand chose, j’essayais d’influencer sa décision en prenant son menton entre mes doigts pour relever sa tête et l’embrasser. Ce n’était pas sa faute si elle était encore vierge. Son côté ingénu par contre… je ne pouvais que blâmer les personnes qui l’entouraient. Je déviais ensuite mes lèvres pour aller embrasser son cou. Je nichais mon visage dans son cou et me laissais transporter par l’odeur de sa peau et de son parfum. Je sentis sa respiration s’accélérer et un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Je lui faisais de l’effet, ça c’était indéniable ! En même temps, à qui est-ce que je ne faisais pas de l’effet, hein ? J’étais beau, j’apparais comme un fantasme féminin… Normal que Willow ait des réactions face à ma présence.

La douce main de Willow vint se poser sur ma joue. Je savourais ce contact jusqu’à ce qu’elle me repousse, me forçant légèrement à reprendre ma place – allongé – et elle vint sur moi. J’avais envie de me dire que l’instinct de Willow était entrain de prendre le dessus surtout avec le baiser qu’elle était entrain de m’offrir qui ne me laissait absolument pas indifférent. En plus de ça, la peau de ses doigts sur ma joue me donnait fortement envie de les sentir ailleurs que sur ma joue. Rien qu’à cette pensée, je me sentis durcir et je devais vraiment me freiner pour ne pas inverser nos positions et lui retirer toute cette couche de vêtements complètement superflu. Apparemment, je n’étais pas le seul à sentir ma proéminence parce qu’aussitôt, Willow s’écarta le regard complètement paniqué. Nom de Dieu !

- Hé, hé, hé, on se calme, fis-je calmement. Tu ne m’as pas fait mal !

Bon d’accord, être dur dans son boxer et son jean ce n’était pas ce qu’il y avait de plus agréable, mais il y avait pire comme situation – ou pas. Sauf que ça, je n’allais clairement pas lui dire, sinon, elle risquait de flipper et ce n’était vraiment pas le but de la manœuvre.

- C’est juste une réaction physique due à la situation. Je réfléchis quelques secondes avant de lui demander : Tu en as, toi aussi, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu répares ma voiture hein ? ( Adam )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» Tu fais quoi la! hein!!!
» I'm PERFECT. [Adam Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Manhattan :: Upper East Side :: Appartement des Duchannes-