Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Happy Birthday my love [Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 14 Nov - 21:28

J'avais toujours joué un rôle. Que ce soit Jake, le footballeur avec un petit pois à la place du cerveau ou l'espèce d'homme de Cro-Magnon qui ne supportait pas que l'on regarde sa petite amie. C'était plus fort que moi... Sûrement une façon de ne pas me dévoiler, de ne pas montrer qui j'étais réellement. En fait, la seule personne à avoir jamais vu qui j'étais réellement, en dehors de ma mère, était Daphné. Ce devait être la raison pour laquelle j'étais si attaché à Daphné... Elle avait vu mes forces, mes faiblesses, mes qualités, mes défauts... Elle connaissait un peu de mon passé et elle était restée à mes côtés. Elle me soutenait et me conseillait. Je continuais de jouer des personnages quand j'étais avec elle, mais j'étais avant tout Jake. Jake, le garçon super gentil, serviable et drôle. Jackson, c'était plutôt le beau gosse, coureur de jupons et bourreau des coeurs.

Daphné se tenait à mon cou. J'avais passé mes mains autour de ses hanches. Je sentais les doigts de Daphné jouer avec mes cheveux. J'avais l'habitude qu'elle le fasse... En fait, depuis que nous étions ensemble, j'avais de toutes nouvelles habitudes. Par exemple, lorsque je conduisais et qu'elle était avec moi, je posais ma main sur sa cuisse. Je ne la retirais que pour changer de vitesse ou si je devais tourner en me servant de mes deux mains. J'essayais de la voir entre deux cours pendant qu'elle prenait ses affaires dans son casier. Et bien sûr, je la surveillais pendant son cours de sport... Et je canalisais Pierce pour qu'il ne lance plus aussi fort le ballon...
Curieux comme j'étais, Daphné me donnait envie de savoir ce qu'elle me réservait. Evidemment, quand je lui posai la question, Mademoiselle décida de maintenir le suspense. Je fronçais les sourcils, comme chaque fois que je réfléchissais... A ce qui paraît ça donnait un air plus viril encore... Bref ! Je me demandais ce qu'elle pouvait bien me réserver.

- J'espère que pour tout ce suspense, tu vas m'offrir un jet privé !, lui dis-je en riant.

Bien sûr que je disais des bêtises. En même temps, il était très rare que je lui dise quelque chose de sérieux. Non, j'étais réellement curieux de savoir ce qu'elle pouvait bien me réserver. Peut-être qu'elle allait me soûler et profiter de moi... Si c'était le cas, elle n'avait pas besoin d'alcool... C'était d'ailleurs un exploit que je ne sois pas dans tous mes états alors qu'elle était en maillot de bain... Sûrement l'eau fraîche qui calmait mes ardeurs.

- Je me débrouille, même si je ne suis pas aussi bon qu'un nageur professionnel... Eh oui, princesse, ton homme n'est pas aussi parfait qu'il le dit... lui dis-je avec un air faussement triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mar 2 Déc - 21:47

J’étais contente de pouvoir passer la journée avec lui. C’était son anniversaire et je l’avais rien que pour moi. Moi qui avais stressé par crainte qu’il ait des choses de prévu, j’étais bien contente de voir que ce n’était pas le cas. Je n’aurais pas mal pris les choses si ça avait été le cas, mais mon idée de cadeau serait passée à la trappe. Enfin bon, je me serais quand même débrouillée pour trouver autre chose, mais quand même, j’avais tout, tellement bien organisée, avec le taxi, que ça m’aurait embêté. Mais heureusement, ce n’était pas le cas. Accrochée au cou de mon amoureux, je le laissais porter mon poids allégé par l’eau. Je rentrais dans son jeu quand il chercha à savoir si j’étais venue seule ou pas. J’aimais bien quand il disait des bêtises parce qu’il me faisait rire. Et puis, c’était toujours marrant parce qu’on ne savait jamais qui allait avoir le fin mot dans l’histoire. Pour moi c’était plus du jeu.

Cependant, malgré ce côté de Jake, je savais aussi qu’il savait être sérieux quand c’était nécessaire. Heureusement, d’ailleurs parce que sinon, il y aurait de quoi se poser des questions. Jake était beaucoup plus mature que ce qu’il laissait paraître. Me perdant un peu dans ses yeux, je jouais machinalement avec les cheveux qui se trouvaient à la base de sa nuque. C’était un des gestes que j’avais pris l’habitude de faire, comme poser ma main sur la sienne quand il conduisait, etc… Je me rendais compte que ces habitudes, je les avais prise sans m’en rendre compte. Elles étaient venues toute seule. Quand il me remercia pour la journée, je lui annonçais que c’était loin d’être terminé. Néanmoins, je refusais d’en dire plus. Où serait l’effet de surprise si j’annonçais à Jake ses cadeaux ? Un léger sourire se dessina sur mes lèvres quand je le vis froncer les sourcils. Puis j’éclatais de rire à ses paroles.

- Finalement, j’aurais rien dû dire, tu as découvert ma surprise !

Bien sur, je plaisantais. Jamais je n’aurais les moyens de payer un jet privé. Déjà que prendre l’avion pour voyager, c’était déjà un budget énorme pour moi alors voyager en jet privé… Ce n’était vraiment pas demain la veille ! Je déposais un baiser sur ses lèvres avant de quitter ses bras pour reculer seulement de quelques brasses avant de lui demander s’il était aussi doué dans l’eau que sur la terre ferme. Une petite idée avait germé dans ma tête. Je n’irais pas jusque dire que mon idée dépendrait de sa réponse, mais je me doutais déjà de ce qu’il allait dire. A son air faussement triste, j’affichais une mine déçue – complètement fausse, bien évidemment.

- Pas aussi parfait ? Alors on m’aurait menti… je suis profondément déçue… moi qui pensais avoir tiré le gros lot…

Je lâchais un faux soupire et secouais la tête négativement, baissant la tête. Je laissais passer deux ou trois secondes avant de relever la tête et de sourire. Je lançais un peu d’eau sur lui en riant.

- Très bien, Monsieur Je Me Débrouille, je te propose une course à la nage ! Si tu gagnes, tu pourras me demander ce que tu veux, c’est ton anniversaire après tout. Qu’en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 28 Déc - 20:02

Dans le fond, j'étais heureux de passer cette journée avec Daphné. J'avais pris l'habitude de fêter mon anniversaire avec mes coéquipiers ou avec ma mère. Pour une fois, je le fêtais avec une personne totalement différente. Une personne qui me connaissait vraiment, avec qui je pouvais être totalement moi... Certes avec ma mère, je n'avais pas ce problème. Mais ma mère ne me voyait pas comme Daphné me voyait.

J'avais froncé les sourcils en réfléchissant à ce que Daphné allait m'offrir. J'adorais les surprises... Tant que j'avais une petite idée de ce que l'on me réservait. Bon, en ce qui concernait Daphné, je n'avais pas peur d'avoir une mauvaise surprise. Daphné n'était pas Pierce. Cet imbécile passait son temps à faire des blagues qui ne faisait rire que lui et le peu de personnes comprenant son humour spécial. Mais tout de même, être dans l'ignorance... C'était chiant !

A la question de Daphné, j'avais pris un faux air modeste en lui expliquant ne pas être aussi parfait que je ne cessais de l'affirmer. Bien sûr, je n'étais pas sérieux. Je suis parfait. Et même, plus que parfait. Mais, comme toujours, je jouais la carte de l'humour avec Daphné. Pourquoi ? Sûrement parce que je savais qu'elle jouerait le jeu.

- Ne parle pas trop vite, poupée, le gros lot, tu l'as devant toi !, dis-je en riant.

Bon, pour le coup, mon côté macho avait raté mais quand même, je l'étais, son gros lot. Qui ne rêverait pas d'avoir un beau gosse comme moi ? Ok, je suis à Daphné mais il faut le dire, si j'étais encore célibataire, j'aurais encore beaucoup de succès ! J'en avais déjà avant d'être en couple avec Daphné... Est-ce que j'en avais toujours ? Honnêtement, je n'en avais aucune idée. Sûrement parce que je ne m'en préoccupais plus du tout. Tant que je plaisais à Daphné, le reste n'avait plus tellement d'importance.
Daphné me proposa de faire une course à la nage, si je gagnais, ce qui allait sûrement arriver, je pourrais lui demander ce que je voulais... Une image assez folle vint se balader dans mon esprit... Daphné allongée sur le sable, moi lui retirant son bikini pour une partie de jambes en l'air sur la plage... Ca serait romantique ça... Mais je la chassais rapidement de mon esprit. Je ne voulais pas prendre le risque qu'un autre homme la voit nue. Déjà qu'on puisse la voir en bikini ne me plaisait pas... Que l'on voit mes fesses, je m'en foutais royalement. Mais celles de Daphné, je me réservais cette image en exclusivité. C'était non négociable !

- Pourquoi pas... Prépare toi à céder à mes envies les plus folles, femme...

Je pris un faux air prétentieux... Un peu comme ceux que j'avais quand nous ne pouvions pas nous saquer. Je savais que ça lui manquait. Je me mis en position et attendis que Daphné me fasse signe de partir. Lorsqu'elle le fit, je me mis à nager le plus rapidement possible. Forcément, ayant plus de force, j'allais plus vite qu'elle... Bon, je devais avouer que je nageais plus souvent que je ne voulais l'admettre. Notre entraîneur voulait qu'on soit au meilleur de notre forme donc parfois, il nous forçait à faire d'autres sports comme la natation, le football européen, le basket, le tennis ou encore l'athlétisme. C'était plutôt drôle à faire, certes, je n'étais pas aussi bon qu'au football américain mais je me débrouillais pas mal. Mais je préférais mon statut de quater-back à celui de capitaine je sais pas quoi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 9 Jan - 18:32

Comme cadeau d’anniversaire, je n’avais pas visé aussi fort que lui quand ça avait été mon propre anniversaire. Parce que, soyons honnête, je n’avais pas exactement le même portemonnaie que lui. Mais j’étais ravie de voir que malgré la simplicité de la chose, j’avais réussi à faire plaisir à Jake. C’était le plus important pour moi. Et puis, un cadeau ne se jugeait pas à son prix, mais à son attention. Bon, techniquement, je ne lui avais pas encore offert son cadeau d’anniversaire, mais pour l’instant, ça me faisait plaisir de voir qu’il était content. Une petite idée m’était venue en tête maintenant que nous nous trouvions dans l’eau : une course à la nage. Je n’étais pas très forte en sport, mais dans l’eau, je m’étais toujours bien débrouillée. J’avais donc demandé à Jake comment il se débrouillait en matière de natation. Quand il m’avait répondu qu’il n’était pas aussi parfait qu’il l’affirmait, je n’avais pas pu m’empêcher de répondre qu’on m’avait menti sur la marchandise. Après tout, il affirmait à tout bout de champ qu’il était parfait et là, j’apprenais qu’il ne l’était pas. Il y avait de quoi être outré, non ?

- Alors il faut savoir ! Ou bien j’ai l’homme parfait et dans ce cas, j’ai tiré le gros lot, ou j’ai un homme imparfait et dans ce cas, il va me falloir retenter ma chance.

Je plaisantais, bien évidemment. Je me voyais mal quitter Jake uniquement parce qu’il n’était pas parfait. Et puis, ce n’était pas comme si je ne le savais pas déjà. Même s’il affirmait être la perfection incarnée, je savais que ce n’était que des airs qu’il se donnait. Personne n’était parfait. L’être humain était imparfait. J’aimais Jake comme il était, aussi imparfait soit-il. Donc, non, je ne chercherai pas à retenter ma chance. Celle que j’avais réussie à saisir me suffisait amplement, surtout quand on connaissait la relation que nous avions avant. C’était déjà presque ‘inespéré’ que le vent ait pu tourner pour nous deux. Laissant de côté cette histoire de gros lot, j’exposais mon idée à mon petit ami. J’exprimais même un « cadeau » de victoire s’il réussissait à gagner. Comme c’était son anniversaire, il pouvait demander ce qu’il voulait. J’arquais un sourcil et un sourire moqueur se dessina sur mes lèvres à sa réponse.

- C’est ce qu’on verra, homme, répliquais-je.

J’avais presque l’impression d’avoir fait un petit bon en arrière. A présent, c’était plus de bonne guerre qu’autre chose, mais de temps à autre, il fallait lui remettre un peu les idées en place. J’allais me placer à ses côtés et lui indiquait à plusieurs mètres du bord une bouée de délimitation sécuritaire. Il était évident que le premier arrivé là-bas serait le gagnant. Une fois que nous fûmes prêts, je lançais le top départ. Ni une, ni deux, nous nous lançâmes dans notre petite course amicale. Amicale, certes, mais lui comme moi, nous donnions notre maximum pour remporter la victoire. Je ne fis pas particulièrement attention à ma position par rapport à Jake pendant tout le long, il ne fallait pas que je me déconcentre. Je devais juste penser à  l’arrivée. Malheureusement pour moi, malgré que je sois assez bonne en natation, je ne réussis pas à battre mon petit ami qui arriva avant moi de trois ou quatre brasses à peine. Nullement déçue, parce que cette course m’avait plutôt bien amusée, en fait, je le rejoignis.

- Félicitation à toi ! Tu as gagné fis-je en passant mes bras autour de sa nuque pour l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 8 Fév - 13:25

Ce qu'il y avait de génial avec Daphné, c'était qu'elle avait autant le sens de l'humour que moi alors forcément, nous prenions tout à la rigolade. Il nous suffisait d'un sujet et nous pouvions nous lancer dans une conversation au second degré dans laquelle nous nous comprenions parfaitement... Au grand étonnement de notre entourage. Il faut dire que parfois, mes amis me regardaient comme si j'étais fou lorsqu'ils entendaient nos conversations. Mais que voulez-vous, je vivais dans une bulle quand j'étais avec Daphné. Il n'y avait qu'avec elle que je me comportais ainsi. Enfin, je veux dire que j'étais réellement moi-même.

En ce moment, je vais défendre mon honneur. Mademoiselle osait laisser planer le doute sur ma perfection. J'avais toujours crié sur tous les toits que j'étais parfait, sans aucun défaut. Sauf que j'avais fais une bourde en expliquant à Daphné que je me débrouillais en natation. Contrairement au football, domaine dans lequel j'excellais, la natation n'était qu'un petit plus. Sans pour autant être le meilleur, je me débrouillais bien dans l'eau. Même si je préférais avoir les deux pieds au sol. Et oui, contrairement à ce que je criais à qui voulait bien l'entendre, je n'étais pas le meilleur partout.
L'homme préhistorique en moi se réveilla lorsqu'elle évoqua la possibilité qu'elle se soit trompée sur la marchandise et essaye de se trouver un homme parfait. Je l'attrapais à la taille et la serra contre moi avant d'affirmer :

- Ne t'en fais pas, femme, ton homme est parfait. Tu n'as plus à chercher.

Je lui lançais un sourire ravageur avant de m'élancer dans l'eau. Il faut dire qu'elle m'avait provoqué. Il fallait bien que je me défende et que je lui prouve que je ne mentais pas. Alors lorsque nous démarrâmes la course, je mis de la distance entre nous deux. J'aurais pu la laisser gagner mais la récompense était bien trop alléchante. Demander ce que je voulais à Daphné... Bon, je me doutais bien que certaines de mes demandes ne seraient pas réalisables... Mais qui ne tente rien, n'a rien.

Une fois que j'arrivais victorieux à l'arrivée, Daphné vint trouver sa place au creux de mes bras. En petit ami amoureux, je la pris contre moi et l'embrassai tendrement. Je caressai son dos tout en essayant de ne pas penser aux choses que je pourrais faire si l'on décidait de s'allonger. Quoi ? La plage était un endroit romantique pour une première fois...

- Alors, je peux avoir tout ce que je veux.., lui dis-je un sourire aux lèvres.

Bon, je n'étais pas non plus un mec du genre à demander donc elle n'avait pas à s'inquiéter, je n'allais pas exiger quelque chose qu'elle ne pouvait pas m'offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 12 Mar - 17:37

Jackson était parfait. Il l’affirmait, le criait haut et fort et même si j’avais tendance à lever les yeux quand il osait dire une telle chose, je ne répliquais jamais rien. La perfection, soi-disant, ça n’existait pas. Alors si ça n’existait pas, Jake était ce qui s’en rapprochait le plus. Il avait des défauts. Mais c’était des défauts qui le rendaient attachants. J’aimais bien le taquiner sur sa soi-disante perfection. A chaque fois, il avait cette petite moue adorable sur le visage. Même si la plupart du temps, il disait ça pour plaisanter, je savais qu’au fond de lui, il adorerait m’entendre lui dire qu’il avait entièrement raison. Pour une fois dans sa vie, il venait de me dire qu’il n’était pas aussi parfait qu’il aimait bien l’affirmer, du coup, j’en jouais un maximum pour affirmer qu’il allait falloir que j’aille chercher mieux. Ce qui ne restait pas d’arriver, mais j’aimais voir la tête de Jake se décomposer un peu après ça.

Bien sur, il savait que je plaisantais, que jamais je ne ferais une telle chose. Je l’aimais trop pour ça. Mais nous en plaisantions plus que nous nous prenions au sérieux. Parfois, les gens nous regardaient bizarrement quand on partait dans nos délires, mais les autres n’existaient pas dans ces moments-là. Il n’y avait que nous dans un monde qui n’appartenait qu’à nous. On refaisait le monde à notre image et c’était assez drôle. En réaction à ma potentielle future recherche de perfection, Jake m’attrapa par la taille pour me serrer contre lui. Je ris légèrement en passant mes bras autour de son cou.

- Bon, d’accord alors, répondis-je.

Jake m’offrit son fameux sourire qui faisait battre mon cœur encore plus rapidement. Sauf que je n’eus pas plus de temps que ça pour en profiter puisque notre petite course commença. Pendant que je nageais jusqu’à la bouée de sécurité. Je ne préoccupais pas de savoir où se trouvait mon petit ami. Je nageais jusqu’à ce que je sente le bout de mes doigts sur la bouée. Ce fut sans surprise que je vis que Jake m’attendait déjà. Comme c’était étonnant ! Je lui offris un sourire avant d’aller me loger dans ses bras pour le féliciter de sa victoire. Je déposais un baiser sur ses lèvres tout en passant mes bras autour de sa nuque. Jake en profita pour passer ses doigts sur la peau de mon dos, faisant naître quelques petits frissons qui me parcoururent intégralement. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres quand il me redemanda confirmation pour mes paroles précédentes. Je hochais la tête puis précisais :

- Dans la limite du possible, bien sur.

S’il me demandait de me jeter du haut d’un avion pour un saut en parachute, il pourrait aller se faire voir parce que jamais je ne ferais une telle chose. J’avais le vertige alors c’était impossible pour moi de me jeter dans le vide. Toujours contre lui, j’ajoutais :

- Réfléchis bien, tu n’auras le droit qu’à une demande.

C’était peut-être son anniversaire, mais je n’allais pas non plus exaucer tous ses souhaits. Je n’étais pas un génie. Et encore, un génie n’en exauçait que trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mar 23 Juin - 19:39

Toutes les personnes de mon entourage savaient que j'étais le genre de mec à se vanter. J'étais grand, beau, fort, intelligent, drôle bref j'étais le modèle de perfection dont chaque homme devait s'inspirer. Alors forcément, si Daphné me tendait une perche, je n'allais pas me gêner pour le dire encore et encore. Même si dans la réalité, je n'étais pas aussi imbu de moi-même. J'étais fier de moi mais pas jusqu'à penser que j'étais la perfection incarnée. J'avais mes défauts comme tout le monde mais seulement, je préférais l'auto-dérision à la vantardise et la fierté mal placée. Et si ça pouvait amuser la femme que j'aimais...

Notre petite course achevée, avec pour vainqueur votre dévoué serviteur, j'avais attrapé Daphné dans mes bras. C'était un réflexe. Lorsque j'étais avec elle, je devais l'avoir près de moi. Il fallait que je la tienne, que je l'embrasse, que je la taquine. Comme je venais de gagner, Daphné me donnait le droit de lui demander ce que je voulais dans la mesure du possible.

- Est-ce qu'avoir une montre Armani à 350$ rentre dans le possible ? Non parce qu'elle est super jolie et maman veut pas me l'acheter parce qu'elle dit que ça coûte la peau des fesses...

En voyant sa tête se décomposer, j'explosais de rire. Non mais franchement, comme si moi, j'allais oser lui réclamer un truc pareil ! Et puis quoi encore ! Déjà, j'étais le genre de mec qui ne dépensait pas tant que ça. Même si j'avais une bonne situation grâce à la récente réconciliation entre ma mère et mon grand-père, je n'avais pas l'habitude de m'acheter des choses hors de prix. La seule chose que je m'étais autorisé, c'était ma voiture. Pour le reste, j'étais plutôt simple.
Une fois que je retrouvais mon sérieux, je chuchotais à Daphné.

- Je veux bien ce fameux plat de spaghettis que tu m'avais promis...

Le jour de son anniversaire, Daphné m'avait promis un plat de spaghettis bolognaise. Je n'avais pas oublié. On dit qu'on tient un homme par le ventre, dans mon cas, c'était la vérité alors forcément, je me souvenais de cette promesse. Du coup, je n'étais pas contre cette idée. Je n'aurais jamais osé demandé à Daphné l'impossible. Nous avions passé beaucoup de mois ensemble à nous parler, à nous rapprocher alors forcément, je connaissais ses limites et je mettais un point d'honneur à les respecter. Tout comme Daphné respectait toujours les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 25 Juin - 16:14

La vantardise faisait partie du caractère de Jake. Depuis le temps que je le connaissais, je le savais et puis, au fil du temps, j’avais appris à vivre avec et surtout à ne plus y faire forcément attention. Je prenais aussi cela pour de la rigolade parce que dans ces moments-là, il n’était pas sérieux, contrairement à ce qu’on pouvait croire, même si c’était un très bon acteur quand il voulait. Contrairement à moi, il savait parfaitement garder son sérieux alors que moi je rigolais dès que la situation se faisait sérieuse. Néanmoins, avec modestie, Jake avait déclaré ne pas être aussi parfait qu’il voulait bien le faire croire. Je n’avais pas pu m’empêcher de déclarer qu’on m’avait menti sur la marchandise étant donné qu’il affirmait à qui voulait bien l’entendre qu’il était l’homme le plus parfait qu’on pouvait trouver sur cette Terre. Mais cette petite remarque fut assez mal reçue puisqu’il répliqua que c’était bien le cas. Enfin, du typiquement Jackson. Sauf qu’au lieu de m’en offusquer, je préférais en rire.

Toujours était-il que si Jake affirmait ne pas être excellent en natation, il m’avait battu à plat de couture. Logée dans ses bras, je lui offris un premier baiser de récompense juste avant qu’il me demande si j’étais sérieuse quand je lui avais affirmé qu’il pouvait me demander n’importe quoi. Bien su, j’avais un peu exagéré parce que n’importe quoi, c’était impossible. S’il me demandait de lui décrocher la lune, je ne le pourrais pas parce que c’était physiquement impossible. Du coup, je précisais quand même dans la limite du raisonnable. Je ne m’appelais pas Dieu, après tout. Et je ne faisais pas de miracle non plus. J’attendais donc qu’il me demande ce qu’il voulait. J’étais persuadée qu’il mettrait un peu de temps pour me dire ce qu’il voulait, mais contrairement à ce que je croyais, il fut plutôt rapidement. J’écarquillais de grands yeux quand il me demanda sa montre à 350$. Il était sérieux là ?! Mais bien sur que ça coutait la peau des fesses !!!

Je commençais à croire qu’il était sérieux quand brusquement, il éclata de rire. Je lui envoyais de l’eau en pleine tête quand je compris qu’il se moquait de moi sur toute la longueur. Je fronçais les sourcils ce qui contribua à lui faire reprendre son sérieux et à me répondre sa véritable demande. Le soulagement se dessina sur mon visage. Ca, je pouvais le faire ! Un petit sourire se dessina sur mes lèvres.

- D’accord, marché conclu, je te ferais ces pâtes quand tu voudras.

Je me détachais légèrement de Jake et attrapais son bras pour nous diriger vers le sable. Une fois que l’eau m’arrivait à la taille, je me mis à marcher jusqu’à ne plus avoir les pieds dans l’eau. Je tenais toujours Jake, même si entre-temps j’avais pris sa main plutôt que son bras.

- Mais avant, j’ai un cadeau pour toi.

Je lui offris un petit sourire avant de le lâcher et d’étendre une grande serviette pour deux. Je m’assis et intimais à Jake de faire comme moi. Une fois chose faite, j’ajoutais :

- En fait, j’en ai deux, pour être exacte.

Je farfouillais dans le sac pour sortir un assez gros paquet que j’avais pris soin d’emballer et le lui tendis :

- Bon, j’avoue que ça m’a fait penser à toi alors je l’ai pris sur un coup de tête.

En fait, il s’agissait d’un jeu de société appelé « Cro-magnon » et le petit slogan m’avait bien fait rire quand je l’avais lu. C’était « Jeu faire toi rire beaucoup ! ». Ca m’avait fait penser à Jake quand il prenait ses airs d’homme des cavernes et j’étais certaine qu’il comprendrait la référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 2 Aoû - 16:07

Tout le monde savait que je suis un gros prétentieux... Mais tous ne savaient pas quand je déconnais. Ma mère le savait et à présent, Daphné aussi. Elle avait prit l'habitude que je dise des bêtises ou que je me fasse passer pour un espèce de vantard imbu de lui-même. Elle en jouait même... Il faut dire que lorsqu'on s'était rencontré, elle avait d'abord connu cette facette de moi. Bon, j'avais mes raisons d'être particulièrement chiant avec elle mais dans tous les cas, elle avait su faire la différence... Et j'avais appris à être plus authentique, même si c'était une partie de moi. J'avais confiance en moi et ça se voyait plus ou moins.

Lorsqu'elle m'avait demandé ce que je voulais, évidemment, je pus m'empêcher de lui faire une blague. Je lui demandais une montre de luxe à 350 dollars en sachant très bien qu'elle ne pourrait pas me l'offrir... A moins de faire des heures sup et de trouver un autre emploi qui payait beaucoup mieux... Genre dealeur de drogues. Même moi qui avait pris l'habitude m'offrir tout ce que je voulais, je ne faisais pas des folies. Avant que mes grands-parents ne reviennent dans notre vie, à moi et ma mère, nous ne vivions pas comme aujourd'hui. Ma mère avait des petits boulots par-ci, par-là avant de devenir infirmière. Nous ne roulions pas sur l'or mais je ne manquais de rien. Et ma mère m'apprit la valeur de l'argent. Si bien que lorsque mes grands-parents revinrent par culpabilité en nous offrant tout l'argent dont nous avions besoin et même plus, l'argent ne me monta pas à la tête. Certes, je me faisais des petits plaisirs de temps en temps, mais jamais je ne dépassais les limites. Alors forcément, lorsque je repris mon sérieux, je demandais à Daphné un plat de spaghettis qu'elle m'avait promis à son anniversaire. Lorsque je vis son sourire, je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour.

- Quand je voudrais ? C'est très intéressant tout ça, dis moi..., dis-je d'un air mystérieux, un sourire en coin.

Daphné nous fis sortir de l'eau afin que nous retournions sur la plage. En adorable petit ami que j'étais, je la suivis sans broncher. Une fois sur la plage, ma petite amie m'annonça avoir un cadeau pour moi. Je haussais un sourcil, étonné d'avoir droit à un cadeau. Oui pour moi, le cadeau, je l'avais eu, c'était cette petite sortie improvisée. Je m'asseyais à côté d'elle, tandis qu'elle m'expliquait avoir en faite deux cadeaux.

- Deux cadeaux ? Je suis gâté, qu'est que c'est ?

Daphné me tendit un paquet cadeau en m'expliquant qu'en le voyant, elle avait immédiatement penser à moi. J'ouvris alors le paquet comme un enfant heureux d'avoir enfin le droit d'ouvrir ses cadeaux de Noël. Je découvris alors un jeu de société "Cro-Magnon"... J'éclatais de rire. Je compris très vite pourquoi elle me l'avait offert. Souvent, je jouais à l'homme des cavernes avec Daphné, du style lui donner des ordres en l'appelant uniquement "Femme". C'était bien trouvé dis donc !

- Merci, femme ! Je vois que tu as beaucoup d'imagination.

Je l'attrapais par la taille et l'embrassais sur le front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 7 Aoû - 17:02

Offrir son cadeau d’anniversaire à Jake était quand même relativement important. C’était marrant de batifoler dans l’eau mais ce n’était pas ainsi que j’allais pouvoir lui offrir ses cadeaux. Bon, un sur les deux était surtout une petite farce mais je n’avais pas résisté à lui acheter parce que j’étais certaine que ça allait le faire rire. Il aimait tellement faire l’homme de Cro-Magnon que je m’étais sentie obligée de lui acheter. Je ne savais pas du tout comment on y jouait, je ne m’étais pas intéressée à la notice, pour être honnête, mais s’il y avait bien un jeu fait pour Jake c’était celui-là. En espérant quand même que le jeu ne fournissait pas des conseils sur comment être un l’homme de Cro-Magnon parfait parce qu’il l’était suffisamment ! Franchement, je le voyais parfaitement se fondre dans le décor. A coup sur, si on devait revenir en arrière, il serait le seul survivant de l’espèce Homo-Sapiens. Ma foi en lui, là-dessus, était inébranlable !

Hormis ce jeu de société, je lui avais acheté un autre cadeau, qui lui, n’était pas pour rigoler. Ce n’était certainement pas cette montre de luxe à 350$ qu’il avait réclamé précédemment en gagnant notre petite course à la nage, mais j’espérais que ça allait lui plaire quand même. J’avais sillonné les boutiques pendant plus d’une journée pour trouver ce que je voulais et pourtant Dieu seul savait combien je détestais faire les boutiques, sauf quand il s’agissait de photographie ! Mais ce n’était pas comparable. Pour Jake j’avais fait un effort parce qu’il le valait bien et puis, il m’avait offert un super anniversaire alors je lui devais bien ça. Et puis, il y avait aussi ce plat de spaghettis qu’il fallait aussi que je lui fasse. Il était bien évidemment certain qu’il pouvait venir quand il voulait. Simplement prévenir que je puisse avoir tous les ingrédients. Installée sur la grande serviette, je veillais à sa réaction tandis qu’il retirait l’emballage cadeau.

Les jambes placées en tailleurs, je le regardais déballer son premier cadeau puis un large sourire fendit mon visage lorsqu’il éclata de rire. J’avais fait mouche ! Mon sourire continua d’exister quand il vint embrasser mon front. J’avais laissé mes yeux se fermer le petit temps où ses lèvres étaient collées contre ma peau avant de les rouvrir.

- Ca, c’était le cadeau blague, fis-je. Mais je suis quand même contente qu’il te plaise.

Il n’y avait rien de sérieux là-dedans, mais c’était toujours mieux quand ça plaisait quand même, comme ça, je n’avais pas l’impression d’avoir dépensé de l’argent pour rien. Je déposais un léger baiser sur ses lèvres avant d’aller farfouiller à nouveau dans le sac et d’en ressortir un paquet cadeau plus petit que la boite du jeu de société puis je le lui tendis.

- Ca c’est ton vrai cadeau, dirons-nous.

J’avais longuement réfléchi à ce que je pourrais lui offrir. Je n’avais pas l’habitude d’acheter des cadeaux d’anniversaire pour petit copain étant donné que Jake était le premier « vrai » petit copain que j’avais. Les autres auparavant, je les considérais plus comme des amourettes de jeunesse parce que ce que je vivais avec Jake, n’avait jamais eu lieu auparavant. J’avais sillonné des boutiques avant que l’idée ne me vienne. Pour mon anniversaire, il m’avait offert un bracelet que je portais tout le temps, sauf aujourd’hui étant donné que je craignais que le sel de mer ne l’abime. Du coup, j’avais opté pour un bracelet à mon tour. J’avais très longuement cogité sur le modèle qui lui irait bien et j’espérais ne pas m’être trompé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Sam 3 Oct - 17:39

J'avais éclaté de rire en voyant le cadeau de Daphné, il faut dire qu'elle l'avait bien trouvé. Il m'arrivait souvent d'imiter les hommes des cavernes, ou plutôt le stéréotype qu'on avait crée. Je l'appelais "femme", je lui donnais des ordres et je faisais comme si elle n'avait pas son mot à dire dans mes décisions... Bon, il faut savoir que souvent, pour ne pas dire tout le temps, Daphné se moquait de moi et au final elle n'en faisait qu'à sa tête ! Elle était très désobéissante ! Un coup de massue sur la tête devrait régler ce souci.

- Tu devrais savoir que tout ce qui vient de toi me plaît.


Ce qui était vrai... Et bizarre à la fois. Je savais que quelque soit le cadeau que Daphné me ramènerait, il me plairait. Même si ce cadeau en temps normal ne m'aurait pas plut. Par contre, venant d'une autre personne, je n'aurais eu aucun mal pour dire que ça ne me plaisait pas. Bizarre ce que l'amour peut faire...
Donc après le cadeau blague, Daphné me tendit un petit paquet. Intrigué, je l'ouvris. J'étais du genre curieux donc forcément, Daphné avait piqué ma curiosité. Lorsque je l'ouvris, je découvris un bracelet. Mes yeux s'écarquillèrent de surprise. En dehors de ma mère, personne ne m'offrait de cadeau... Je ne compte pas les vieilles blagues que me faisaient mes coéquipiers pour mes anniversaires. Ni les cadeaux que mes grands-parents m'envoyaient pour se faire pardonner de nous avoir renié momentanément ma mère et moi.
En plus Daphné avait su goût. Le bracelet était simple mais super beau, le genre de bracelet que je pourrais porter tous les jours avec tout. Je souriais et attrapais ma petite amie pour l'embrasser avec amour. Un cadeau c'est toujours touchant, surtout quand il vient de la personne que l'on aime !

- Merci mon coeur, ça me touche énormément ! Il est vraiment beau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mer 7 Oct - 20:49

Je m’étais un peu cassé la tête à essayer de trouver un cadeau d’anniversaire à Jake et lui rendre plus ou moins la pareille. Il m’avait offert quelque chose de magnifique pour mon anniversaire et je savais à l’avance que je ne pourrais jamais lui rendre ça, à moins que je fasse un crédit à la banque. Lui et moins, nous n’avions pas vraiment les mêmes moyens, même si cela ne se reflétait pas entre nous. Je ne l’aimais pas pour son argent mais pour celui qu’il était. Et je me doutais que de son côté, c’était pareil. Après tout, je n’avais rien de la fille qui avait un porte-monnaie bien rempli. Ca se voyait déjà à mes vêtements. Je les achetais neuf, bien évidemment, mais ils ne sortaient pas de la boutique d’un grand couturier. Mais quand il s’agissait de Jake, j’étais vraiment capable d’essayer de décrocher la lune pour lui rendre la pareille, même si je savais à l’avance que ce n’était pas un prêté pour un rendu. Ca ne fonctionnait pas ainsi ente nous.

Le premier cadeau était surtout humoristique parce qu’il n’avait rien d’un cadeau qu’on offrait à son petit ami. Quand je l’avais vu, je n’avais pas pu m’empêcher de rire et de le prendre en songeant que ça ferait quand même une sacrée surprise. A force de jouer les hommes de Cro-Magnon, il fallait bien qu’il en paie le prix, n’est-ce pas ? Bon, c’était peu cher payé pour toutes les fois où il m’avait fait son petit numéro d’homme des cavernes. Et puis, j’aurais pu choisir pire comme cadeau. C’était le faux cadeau, bien sur. Mais je comptais bien à ce qu’il le garde. Et peut-être même qu’on pourrait y jouer à l’occasion ? Les jeux de société me rappelaient mon enfance au Texas, à l’époque où ma mère faisait encore partie de ce monde. Les soirs de week-end en hiver, nous avions l’habitude de nous asseoir autour d’une table, en famille, et de jouer aux jeux. Celui que je préférais, c’était le Monopoly. J’étais incroyablement douée à ce jeu. Et pourtant, à cette époque-là, je ne m’étais jamais souciée des finances.

- Ca c’est ce que disent tous les hommes qui ne veulent pas contrarier leur copine, répondis-je, hein ? Non plus sérieusement, j’ai pensé à toi en voyant ce jeu-là. Je t’avais déjà acheté ton vrai cadeau, mais j’ai trouvé ça plus fun de t’offrir ma blague en premier.

Je lui remis juste après son vrai cadeau. Je m’étais cassée la tête à essayer de trouver ce qui était susceptible de lui plaire. Autant que je m’étais cassée la tête à trouver quoi faire pour son anniversaire. J’étais nerveuse à l’idée qu’il ouvre son cadeau parce que je ne savais pas si ça allait lui plaire. J’espérais que ce serait le cas, mais je n’avais aucune certitude. Je n’avais pas l’habitude d’offrir des cadeaux pour quelqu’un d’autre que mon père. Lui, c’était facile, il n’était pas très compliqué. Ou peut-être était-ce parce que je connaissais mon père depuis assez de temps pour ne pas avoir trop à réfléchir pour lui offrir un cadeau. Je le fixais entrain de déballer le cadeau et quand il découvrit le bracelet, écarquillant les yeux, je sentis la panique me gagner. Ca ne lui plaisait pas ! Puis, du soulagement m’envahit quand je le vis sourire. Ca lui plaisait ! Amen ! Dieu soit loué ! Bref, je ne savais pas qui remercier. J’avais eu le nez fin. Bon, il y avait peut-être un autre modèle qui lui aurait plus plu que celui-ci, mais je n’avais pas les moyens de lui emmener la boutique sous le nez et de lui demander de choisir.

Jake m’attrapa pour m’embrasser. Je lui rendis son baiser, plus que contente de ma réussite au niveau cadeau. Je souriais de toutes mes dents. J’étais fière de moi, en plus d’être contente que ce cadeau lui plaise.

- Je suis contente qu’il te plaise.

Je jetais un coup d’œil à mon téléphone et constatais que la matinée avait déjà touché à sa fin. Je me tournais vers mon amoureux et lui demandais :

- Tu as faim ? J’ai aussi fait à manger. Promis, pour toi, ce n’est pas végétarien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mer 17 Fév - 1:45

J'éclatais de rire. Pourtant, ce cadeau blague, bah j'y tenais. Sûrement parce qu'il me prouvait que Daphné faisait assez attention à moi pour voir que j'aimais bien jouer à l'homme préhistorique tout droit sorti de sa caverne pour découvrir le monde. Mais c'est sûr qu'il était réellement inattendu. Mais je n'allais pas pour autant le jeter ou le dénigrer, au contraire. J'allais le garder, allez savoir, si ça se trouve j'allais y jouer avec mes coéquipiers. Et ma mère en le voyant allait sûrement l'adorer !

- Non, je t'assure, j'adore et quelque chose me dit qu'il plaira aussi à ma mère... Ca sera une raison de plus à lui donner pour qu'elle me trouve un surnom bizarre.

En ouvrant le véritable cadeau, autant le dire, j'en avais ouvert grand mes yeux tant je ne m'y attendais. Mais réellement pas. Pour le coup, je pouvais le dire, j'étais surpris. Daphné avait du goût, elle avait trouvé un bracelet qui me plairait et vu comment j'étais difficile... Elle avait frappé fort !
Je la pris alors dans mes bras et l'embrassai sur le front. Son cadeau me touchait vraiment, en dehors de ma mère, on ne me faisait pas de cadeau. Et puis, je n'étais pas du genre à réclamer des cadeaux. Avant que mes grands-parents réapparaissent dans nos vies, moi et ma mère vivions modestement avec son mec et lorsqu'elle le plaqua... Nous vivions dans une caravane à sillonner toute l'Australie. Puis du jour au lendemain, mes grands-parents s'étaient rappelés de notre existence et ils tentaient de se faire pardonner. Beaucoup pensaient que j'étais né avec une cuillère d'argent dans la bouche. Ma mère oui, moi non ! Du coup, je savais reconnaitre un beau cadeau quand j'en avais un devant moi. Ce qui était en ce moment le cas !

- Merci beaucoup Daphné... Il est magnifique ! Je vais plus jamais le retirer, dis-je avec un air de petit garçon heureux.


Je le mis à mon poignet et le regardais avec sourire. J'étais tellement obnubilé par mon tout nouveau bracelet que j'en oubliais même de manger. Sauf que lorsque Daphné me demanda si j'avais faim, mon ventre se réveilla instantanément. Je fis une tête faussement effrayée lorsqu'elle m'assura que ce n'était pas végétarien.

- Tu es sûre ?? Tu sais bien la phobie que j'ai des aliments verts !

Oui, j'en avais une phobie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 14 Avr - 19:31

Un cadeau blague… Habituellement, on faisait ce genre de cadeau pour marquer les 18 ans ou bien les changements de dizaine, mais là, je n’avais pas pu m’empêcher de le faire en voyant ce jeu de société. D’ailleurs, je ne me souvenais même plus comment je m’étais retrouvée au rayon jeux de société, mais toujours était-il que j’étais passée par là et ce jeu m’avait fait de l’œil, comme s’il me disait : « Achète-moi pour Jake, je suis le cadeau parfait ! ». Et j’avais obéi. Et j’étais contente que mon cadeau fasse fureur.

- Ah ! m’exclamais-je. Attention ! Les surnoms d’homme des cavernes et de Cro-Magnon me sont réservés ! Interdiction de copier !

De ce que je savais, sa mère lui donnait tout un tas de surnom, comme tête de gland. Mais celui d’homme des cavernes ou homme de Cro-Magnon c’était pour moi. Après tout, c’était moi qui avais fait ressortir ce côté là de chez lui, non ? Donc c’était normal que ça me revienne, non ?

Après ce petit cadeau introductif, je me décidais à lui offrir son vrai cadeau : celui pour lequel je m’étais cassée la tête pour le trouver. J’avais vraiment eu du mal à choisir et finalement, j’avais un peu marché au coup de cœur. Je n’avais pas eu la force de me mettre à la place de Jake mais je m’étais dite que si j’étais un homme, qu’est-ce que j’aimerai porter ? Et à ce que je pouvais voir, ça avait plutôt bien fonctionné. Je fermais les yeux aussitôt que je me retrouvais dans ses bras. Son baiser sur mon front me réchauffa aussitôt. Je ris à ses remerciements avant d’afficher un sourire heureux. J’étais tellement contente que mon cadeau lui plaise. Et puis, c’était la première fois que j’offrais un cadeau à mon copain. En même temps, c’était la première fois que j’avais un vrai copain. Mes relations passées ? Oh juste des amourettes sans vraiment d’importance si je comparais avec ce que je vivais auprès de Jake.

- J’y veillerai, répondis-je avec un faux air suspicieux.

On pouvait dire que je faisais de même avec le bracelet qu’il m’avait offert pour mon anniversaire. Sauf là ! J’avais tellement peur de le perdre dans la mer ou bien de l’abimer que j’avais préféré le laisser chez moi, en sécurité. Je le regardais passer le bijou autour de son poignet. Jake ne le quittait plus des yeux. J’étais heureuse qu’il lui plaise. Après avoir jeté un coup d’œil à mon téléphone pour voir l’heure, je proposais à mon amoureux de déjeuner. Quand ça venait de moi, on pouvait assurément croire que c’était du 100% végétarien et quelque part, ils auraient raison de le croire : pour moi, c’était 100% végétarien, pour les autres, j’étais prête à préparer autre chose. Je savais que Jake n’aimait pas les légumes et je ne le forçais pas à en manger.

- Oui, je suis sûre, lançais-je. C’est quand même moi qui ai préparé, donc je sais ce que j’ai mis dedans.

J’attrapais un sandwich au poulet et lui tendis nonchalamment tout en faisant des moulinets avec mon poignet, avant de déclarer :

- Mais maintenant si tu ne me fais pas confiance…

J’arquais un sourcil tout en le défiant de ne pas prendre ce que je lui tendais. En plus, je m’étais cassée la tête à faire paner le poulet pour que ce soit meilleur. Si ce n’était pas de l’amour, je ne m’y connaissais pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 12 Aoû - 23:01


En entendant Daphné réserver les surnoms qu’elle me donnait, je me mis à rire. Oh, elle n’avait pas à s’en faire, il n’y avait qu’avec elle que je me comportais ainsi. Oui, il n’y qu’avec elle que je devenais hyper protecteur et jaloux. Avec ma mère aussi mais ce n’était pas pareil. Ma mère, je savais qu’elle fréquentait quelqu’un et ça ne me dérangeait pas… Tant qu’elle ne m’oublie pas. Ce qui était impossible vu comment je passais mon temps à lui rappeler que j’existais. Daphné, contrairement à ma mère, n’avait pas le droit de fréquenter une autre personne que moi-même ! Et puis, je me faisais un plaisir de jouer au preux chevalier, ce que je ne pouvais pas faire avec ma chère mère.

« Je te rassure, ceux-là sont ton invention donc, ils te sont réservés. Je lui dirais. »
terminai-je en lui faisant un clin d’œil.

Le cadeau que m’avait Daphné, autant le dire, me touchait réellement. Déjà parce qu’il me plaisait réellement, ça prouvait qu’elle connaissait mes goûts, donc qu’elle faisait attention à moi. Ensuite, c’était aussi parce que c’était la première femme à me faire un véritable cadeau, en dehors de ma mère. A mes anniversaires précédents, la plupart des femmes m’offraient leur corps en cadeau… Strip-tease, nuit torride et j’en passe. Sauf que ce n’était pas de véritables cadeaux. Là, c’était un cadeau que je pourrais porter chaque jour, le voir et avoir une preuve que oui, ma petite amie était passée par là… J’étais comme un gosse à Noël, après avoir ouvert ses cadeaux.

Une fois que je me remis en quelque sorte de mes émotions, Daphné me proposa un déjeuner en amoureux. Evidemment, je lui rappelais ma phobie des aliments verts. Oui, elle existe vraiment cette phobie ! Vertophibia ! Non, je l’ai pas inventé !! Donc, je disais, je demandais à Daphné de me confirmer que ce n’était pas du 100% végétarien. Elle m’assura que non, du coup, je me mis à sourire en me frottant les mains à l’idée qu’elle m’ait fait à manger. Daphné en sortit un sandwich qu’elle me tendit en faisant de grands moulinets avec. Cro-magnon fit donc son apparition :

« Femme, donne-moi ce sandwich avant que je ne te bouffe le bras ! »


Je fis semblant de lui tirer le bras. En réalité, je la fis juste glisser vers moi. J’attrapais mon sandwich et d’un air innocent, presque convaincant, je lui dis :

« Oups, désolé, je ne contrôle pas encore toute ma force. »


Mais bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Lun 19 Sep - 14:21

Jake était un vrai Homme de Cro-Magnon et un homme des cavernes par moment. Ces surnoms là lui collaient parfaitement bien à la peau. Surtout quand il avait décidé de montrer à tous et à toutes « qui était le patron ». Mais du coup, que ça puisse donner à sa mère des idées de surnoms… Je ne pouvais pas dire que je ne voulais pas, mais ces deux là sortaient de ma petite tête alors j’aimerai bien être la seule à les utiliser. Surtout que je m’en servais le plus souvent pour le « remettre » à sa place. Ça ajoutait une touche d’humour là où je voulais transmettre un message parce que je n’aimais pas les prise de tête. De plus, je m’énervais très rarement. À mon sens, s’énerver, ça ne servait à rien. Ça ne menait à rien, ça ne servait qu’à braquer les autres et ça engendrait un dialogue de sourds parce que forcément chacun tirait la couverture de son côté.

- Merci de transmettre l’information, fis-je avec un sourire.

Depuis que Jake et moi étions ensemble, je n’avais jamais rencontré sa mère. Pourtant, j’en entendais souvent parler et très franchement, j’avais envie de savoir à quoi pouvait bien ressembler la femme qui avait mis au monde un énergumène comme lui. Bon, je ne pouvais pas non plus reprocher quoi que ce soit étant donné que mon père était aux abonnés absents et qu’il n’avait pas encore rencontré Jake. Et pourtant, il savait que j’avais un petit copain et je ne pouvais pas oublier la tête qu’il avait fait quand je lui avais annoncé. J’avais eu l’impression de lui annoncer que j’étais tombée enceinte d’un parfait inconnu… Mais ce qui était le plus curieux, c’est qu’il n’ait pas demandé à le rencontrer dès le moment où je lui avais annoncé être en couple. Peut-être qu’il attendait que je fasse de moi-même la démarche ? Je n’en savais rien.

J’étais heureuse que mes cadeaux lui fassent plaisir ; aussi bien le faux que le vrai. Quoi qu’un jeu de société pouvait toujours être sympa. J’aimais bien les soirées jeux de société parce qu’elles permettaient de passer un bon moment. Le stress que j’avais ressenti en attendant qu’il ouvre son cadeau s’était enfin envolé. J’étais heureuse que le bracelet lui plaise. D’ailleurs en cadeau, je lui avais aussi préparé le repas. Bon, ce n’était qu’un repas pique-nique, mais c’était le premier que je faisais pour lui. Bien sur, Jake n’avait pas pu s’empêcher de faire sa remarque sur sa phobie des aliments verts. Je lui assurais une nouvelle fois que ce n’était pas végétarien mais aussi que s’il n’en voulait pas, je pouvais toujours lui reprendre.

Sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, je me retrouvais collée contre lui tandis qu’il me prenait le sandwich des mains. Je levais les yeux au ciel tout en restant prêt de lui.

- Mais oui, Hulk, répondis-je. Mange donc ton poulet que j’ai préparé avec amour. Je l’ai même fait paner. C’est ainsi que je le mangeais à l’époque.

Ça remontait plus ou moins à loin maintenant. À 13 ans j’avais décrété que je ne mangerai plus de viande. Mon grand-père avait eu du mal à avaler la pilule, mais il s’y était fait. Lui avait cru qu’à chaque fois qu’il m’inviterait à la maison il ne pourrait pas manger de steak sauf que je ne contraignais personne dans mon choix. Celui qui avait envie de manger de la viande, il le faisait. Moi, j’avais mes convictions, je ne les imposais à personne. Maintenant, celui qui me demandait pourquoi, je prenais le temps d’expliquer. Libre à celui d’en face de partager ma conviction ou pas. Je savais à l’avance que Jake ne la partagerait jamais et ce n’était pas pour autant que notre couple ne fonctionnait pas. Et puis ce qu’il y avait de bien avec lui, c’était qu’il ne faisait aucune remarque.

Je me détachais légèrement de lui pour attraper un Tupperware où j’avais mis mon repas. Pour moi, pas de sandwich. Un sandwich à la salade, sérieusement ? Mais il ne fallait pas croire : nous les végétariens, nous mangions des sandwichs ! Mais le steak de tofu était meilleur chaud. Et je n’en avais plus dans le frigo – je l’avais oublié sur ma liste de course. Je n’étais pas sans recours. Je jetais un petit coup d’œil à Jake tout en attrapant une fourchette en plastique. Je piquais celle-ci dans un bout de salade et la brandis sous le nez de mon amoureux.

- Attention, la salade va te manger !!! fis-je avec une voix de sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 12 Jan - 21:08

Le cadeau gag de Daphné, bien que ce soit un cadeau taquin, je l’avais adoré. Ce qui compte, c’est l’intention, non ? Et puis, ça me prouvait qu’elle avait bien remarqué que j’avais tendance à jouer les machos. Oh, seulement pour rire. Après tout, avec la mère que j’avais, j’aurais pu me prendre un coup de manche à balai ou de poêle à frire sur le crâne si me prenait l’envie de me prendre réellement pour un macho. J’avais grandi avec une femme qui m’avait élevé seule, jouant le rôle du père et de la mère. Si je devenais macho, c’est que quelque chose ne tournait pas rond chez moi. Je faisais partie de cette poignée d’hommes qui affirmaient que les femmes étaient aussi fortes et solides que les hommes. Si ce n’était pas plus dans certains cas. Mais bien heureusement, Daphné savait qu’il ne fallait pas trop me prendre au sérieux quand je commençais.

Daphné avait préparé un pique-nique anniversaire. Autant le dire, j’étais gâté ! D’autant plus qu’elle avait pensé à ma phobie des aliments verts. Je lui avais donc expliqué que ce n’était, en aucun cas, une invention, mais bel et bien une triste réalité… J’avais une peur morbide des aliments verts. Alors lorsqu’elle agita sous mon nez un sandwich… Je l’attirais contre moi et avec l’innocence du nouveau-né, je fis celui qui ne contrôlait pas sa force. Evidemment Daphné, n’était absolument pas dupe. Malgré cela, elle resta dans mes bras.

« Hulk… Non, il est vert ! Appelle-moi plutôt Apollon. Aussi beau que fort…, dis-je un sourire prétentieux aux lèvres. Du poulet pané ! Toi, t’es pas ma petite amie pour rien ! »

J’ouvris grand la bouche et croquai dans mon sandwich. Je soupirai d’aise en souriant. Son sandwich était divin ! Pas de doute, si maman ne pouvait plus faire à manger, je savais qui appeler pour me nourrir ! Je savais me faire à manger. Après tout, avant que ma mère ne me rejoigne, j’avais vécu seul et j’avais dû me faire à manger. Mais j’aimais bien l’idée que l’on me fasse à manger. Je restais encore un gros bébé.
Alors que je savourais mon sandwich tranquillement dans mon coin, Daphné vint me secouer un morceau de salade sous le nez avec une voix de sorcière. Je levais les yeux au ciel.

« Femme, cesse tes enfantillages… Ce n’est pas la salade qui me veut du mal, ce sont les autres… Les haricots, les choux, les brocolis et toute leur clique… » dis-je en plissant les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 9 Fév - 14:51

C’était drôle de comparer Jake à Hulk sachant qu’il détestait le vert. J’avais veillé à lui préparer quelque chose qu’il était susceptible d’avaler. Même si je ne mangeais pas de viande, j’évitais d’imposer mon choix aux autres. Alors je n’avais pas spécialement eu de problème à lui préparer du poulet pané. Je faisais bien à dîner à mon père, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas faire de même à Jake ? Je levais les yeux au ciel lorsqu’il commença à vanter ses traits physiques ainsi que la musculature dont il était pourvu. Jake ne serait plus Jake s’il n’y avait pas ce brin de narcissisme en lui. Néanmoins, je restais dans ses bras tandis qu’il s’extasiait devant son sandwich au poulet pané. Généralement, ce genre de sandwich faisait mouche. Non pas que je ne connaissais pas les gouts de Jake mais c’était ce qu’il y avait de plus facile à préparer pour un pique-nique. Et ça se mangeait aussi bien froid que chaud. Bref, j’avais longuement cogité quand j’avais décidé de faire ce pique-nique.

- Mais oui Hulk, mange, lançais-je.

Il ne se fit pas prier plus d’une fois car il croqua quasiment aussitôt dans son sandwich. Étant donné le soupire qu’il lâcha juste après, je ne pus qu’être certaine qu’il appréciait ma préparation. Un petit sourire de fierté se dessina sur mes lèvres. J’étais contente que ça lui plaise. À mon tour je pris mon repas qui se trouvait dans un Tupperware. Je ne m’étais pas fait un sandwich mais une salade composée. Je piquais avec ma fourchette pour prendre une première bouchée. Bizarrement, l’idée d’embêter Jake avec de la salade me prit. Aussi, je piquais une feuille et la brandissais sous son nez en lui priant de faire très attention car celle-ci allait le manger. Je haussais un sourcil en entendant sa réponse face à ma petite tentative de l’embêter.

- Alors tu n’as rien contre la salade ? demandais-je. Pourtant… c’est un aliment en vert. Hum… alors tu n’es pas allergique à tous les aliments en verts. Tu m’as donc menti !

Je repris ma fourchette pour continuer à manger mon repas. À mes yeux, ce n’était pas habituel de manger sur la plage. En fait, en y repensant bien, c’était ma première fois ! Je n’avais jamais mangé à la plage. Dans les champs, dans la forêt, etc. c’était déjà fait, mais la plage…

- Dis, tu as souvent mangé ici ? Je veux dire : à la plage ? Parce que pour tout avouer, c’est bien la première fois que je le fais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 3 Déc - 23:11

J’adorais ce jeu avec Daphné. Je jouais le macho prétentieux et elle jouait la petite amie exaspérée. Mais l’un comme l’autre, nous savions que nous n’étions pas sérieux Et ce que j’aimais avec elle. Je n’avais pas à lui dire « Eh Daphné, je ne suis pas sérieux, je dis ça pour te taquiner. Surtout ne te vexe pas. ». Ma petite amie savait déjà quand j’étais sérieux ou pas. C’était l’avantage d’avoir une relation complice avec sa petite amie.
A sa remarque, je lui fis une grimace en lui tirant la langue puis je croquais dans mon sandwich. Et autant le dire, Daphné était aussi douée que ma mère pour me préparer des sandwichs incroyablement bons ! Bon, elle avait mis ce qu’il fallait pour me faire plaisir, à savoir un morceau de poulet pané. Je n’avais pas peur de la salade, après tout, j’en mangeais de temps en temps pendant l’été ou encore quand j’allais manger au Mcdo ou au Quick. Mais les autres légumes, je me méfiais d’eux… Ils étaient vicieux et attaquaient leurs pauvres victimes lorsqu’elles s’y attendaient le moins !!

« Non mais la salade est plutôt sympa et puis, j’en mange quand maman me force ou quand je vais au Mcdo… Tu sais dans le Big Mac, il y en a. »

Pauvre Daphné, elle devait se sentir trahie… Elle qui pensait me connaître. Eh oui… Je pouvais manger de la salade. Peut-être pas autant qu’elle mais quand même. D’ailleurs, je décidais de l’embêter. Je lui volais une feuille de laitue et la mangeais.

« Tu vois, je peux la manger. Je suis plus fort que ces petites choses vertes et toutes moches. »

Je me remis à la dégustation de mon sandwich au poulet pané. Vous savez ? Le merveilleux sandwich que ma petite amie adorable m’avait fait. Tandis que je mâchais, Daphné me demanda si j’étais déjà venu manger sur la plage. Je lui fis non de la tête avant de lui dire :
« Je t’avoue que c’est la première fois que Je viens manger ici. Tu vois un de mes équipiers venir manger ici ? T’as vu leur QI… » lui dis-je avec un petit rire.

J’avais beau être plutôt proche de mes équipiers, je ne les considérais pas pour autant pour des lumières. Ils étaient plutôt du genre brut de coffrage mais ils n’étaient pas bien méchants. Ils étaient sympas et marrants. Mais, si j’avais besoin de parler de quelque chose de plus sérieux, je ne me voyais pas demander à Pierce où emmener ma petite copine pour notre prochain rendez-vous. Il serait capable de me dire de l’emmener dans une boite de strip-tease dans un coin du Bronx…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Lun 18 Déc - 19:14

J’aimais bien embêter Jake. C’était drôle. Pas parce que je me moquais de lui ou quoi que ce soit, mais plutôt parce qu’entre nous ça pouvait rapidement devenir un jeu. Mais ce qu’il y avait de bien c’était que même si ça restait un jeu, nous ne partions jamais dans les extrêmes, évitant ainsi de blesser l’autre avec une parole malheureuse. L’aversion de Jake pour le vert m’amusait et je ne pouvais pas m’empêcher de le taquiner. En le surnommant Hulk par exemple, tout simplement parce qu’il était vert. Je ris légèrement de sa remarque sur la salade.

- Oui, je connais le Big Mac même si je n’en mange pas, lançais-je. Ce n’est pas parce que je suis végétarienne que je suis une inculte.

Bien sûr, c’était de la taquinerie de ma part. Je ne pensais pas du tout ce que je disais. Je savais que si Jake précisait ce n’était pas par méchanceté ou parce qu’il pensait que je n’y connaissais rien au monde des carnivores.

- Alors comme ça, Maman Jackson arrive à te faire manger de la salade ?

Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres quand Jake décida de me prouver qu’il pouvait manger de la salade sans en mourir dans l’instant. Il me piqua une feuille de salade de mon tupperware et je le regardais faire en arquant un sourcil.

- Tu es plus fort que ces petites choses vertes et toutes moches, répétai-je. Alors si c’est vraiment le cas, pourquoi est-ce que tu ne manges pas les autres légumes ?

Je voulais le piéger à son propre jeu et quelque part, Jake venait de se vendre tout seul. Je n’avais pas eu grand-chose à faire que d’analyser correctement ses paroles à propos des légumes. Bon techniquement, la salade c’était de l’herbe et nous ne la digérions pas. J’avais appris ça dans un magazine récemment. Ça m’avait surpris d’apprendre ça, mais ça ne m’avait pas arrêté pour autant dans ma consommation. J’adorais toute sorte de salade, mais ma préférée restait la salade frisée. J’adorais celle-ci.

Tandis que Jake se concentrait à nouveau sur son sandwich au poulet pané que j’avais soigneusement préparé, je lui demandais si c’était la première fois qu’il mangeait à la plage. Personnellement, ce n’était pas mon cas. À l’époque où maman était encore parmi nous, nous pique-niquions assez régulièrement dès qu’il y avait un brin de soleil. Ma mère adorait manger dans la nature. Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais pas vraiment réalisé combien ça me manquait ces pique-niques. La réponse de Jake me fit légèrement rire.

- Allons ! Vous n’avez jamais fait de feu de camp à la plage ? Avec guitare, alcool et tout ce qui va bien avec ?

Bon, d’accord, on voyait ça plus souvent dans les films mais n’oublions pas que nous étions en Amérique et que ça pouvait très bien exister ce genre de petite réunion entre copains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 142
♈ Friandises : 138
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 28 Sep - 12:24

Avec Daphné, on joue souvent des jeux rôles, un peu comme là. Je faisais comme si j’étais un gros macho persuadé que la salade n’était faite que pour les femmes au régime. Mais en réalité, je mangeais des légumes… Pas autant que ma petite amie végétarienne mais j’en mangeais… Avec une mère aussi attentionnée que la mienne. J’avais beau lui dire que j’étais à présent un homme, elle continuait de s’occuper de moi et me préparait des repas équilibrés. Qui incluait donc des légumes. Bon, je devais avouer que je n’avais pas à me plaindre car c’était ce qui me permettait d’avoir un corps musclé sans un gramme de graisse.

« Bah je pensais que les végétariens fuyaient tout ce qui ressemblent à de la viande… Ah non, ça c’est les vegans ! »
dis-je en faisant semblant de frissonner.

Je n’avais absolument rien contre les végétariens, les végétaliens, les vegans etc. Simplement, je n’aimais pas qu’on me dicte ma conduite. Daphné n’avait jamais essayé de changer mes habitudes alimentaires, Dieu merci. Sinon, on aurait eu un gros problème ! Après tout, j’étais libre de manger un bon steak cuit à point sans me faire agresser. Je comprenais les convictions de ma petite amie sans pour autant les partager… Se devait être pour ça que l’on s’entendait bien. Chacun respectait les principes de l’autre sans essayer de le changer ou le rabaisser. Daphné n’était pas aussi sportive que moi, et même s’il m’arrivait de la taquiner, il ne me serait jamais venu à l’idée de la rabaisser. Déjà parce qu’elle m’aurait remis à ma place et en plus parce que je ne pouvais pas me permettre de lui manquer de respect. Ma mère m’aurait tué !

« Oui mais maman est très persuasive avec sa poêle dans la main et son regard qui en dit long sur ses intentions meurtrières ! »


J’exagérais un peu. Non, elle me fixait du regard pour être sûre que je finisse de manger mais elle n’avait pas besoin d’une poêle pour me faire peur. Son regard menaçant était bien suffisant ! Et puis, généralement, si elle voulait me taper, elle attrapait le premier truc qui lui tombait sous la main… Chaussures, balai, téléphone. L’objet faisait un vol plané en direction de ma tête. Mais avec mes réflexes surhumains, je les évitais et me moquais de maman en riant et en courant… Et elle me chopait quand je m’y attendais le moins.

« Parce que, jeune demoiselle insolente, les légumes sont vicieux ! Ils essayent de t’attraper quand tu t’y attends le moins… Ils te kidnappent dans ton sommeil quand tu es sans défense… »

Je plissais les yeux d’un air suspicieux en observant la salade de Daphné comme si elle allait soudain prendre vie. J’aurais pu être un comédien dans une autre vie. Non seulement j’étais très drôle mais en plus je savais jouer plusieurs émotions… Je commençais à songer à une reconversion alors que nous changions de conversation.
Contrairement à ce que pensait Daphné, je n’avais jamais pique-niqué au bord de la plage avec mes coéquipiers. On s’entendait super bien et je savais que je pouvais compter sur eux. Mais pour certains, ils étaient le stéréotype du sportif que l’on voyait dans les séries télévisées. Tout dans les muscles, rien dans le crâne. Et en me voyant rire avec eux, beaucoup pensaient que j’étais comme eux. Je pouvais parfois me comporter comme eux mais mes études d’avocat comptaient énormément pour moi. Et puis, j’aimais lire de temps en temps un bon livre… Autre qu’une bande dessinée ou un magazine sportif. J’avais de la culture et je me débrouillais pas mal en cours. Ce n’était pas pour rien que Pierce et les autres m’appelaient à la rescousse pour leurs devoirs…

« Ca pourrait être marrant. Mais non, nous n’avons jamais fais ça… Je pense que ça pourrait vite partir en sucette. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 182
♈ Friandises : 163
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 4 Oct - 8:03

Même si je ne consommais pas de viande, je n’étais pas une inculte non plus. Les enseignes de fast-food n’étaient pas une nouveauté pour moi. Avant de devenir végétarienne, j’avais mangé de la viande, comme tout le monde, j’avais été au McDo, comme tout le monde et j’avais apprécié ce que je mangeais. Je ne pouvais pas le nier ! Mais j’avais décidé de défendre la cause animale alors j’avais cessé du jour au lendemain toute consommation de produit animal. Au grand damne de mon grand-père qui ne comprenait pas comment je faisais pour me passer des œufs frais qu’il allait récupérer tous les matins dans son poulailler. Je ne pouvais pas nier non plus qu’au début, toute cette nourriture m’avait manqué. Mais au fil du temps, on s’y habitue, et on passe à autre chose.

- Les vegans luttent aussi pour une noble cause. Mais ils sont un peu plus à l’extrême en voulant imposer leur principe aux autres. Je les comprends, en tant que végétarienne. Mais je pense que ce n’est pas en brusquant les gens qu’on arrivera à les faire changer.

J’avais déjà discuté avec certains vegans qui n’hésitaient pas à brandir des images et des vidéos sanguinolentes qui ne manquaient pas de me faire vomir à chaque fois. Mais ce n’était pas en imposant qu’on arriverait à quoi que ce soit. C’était bien connu que l’humain aimait faire le contraire de ce qu’on lui disait. Moi, j’étais plutôt du style à faire essayer. Mon père était devenu un grand fan de la cuisine végétarienne. Quand je cuisinais, il acceptait toujours de manger du tofu ou un steak végétarien. Il aimait bien la variété que je lui offrais. « Ça change » disait-il. Mais ce n’était pas pour autant que j’avais banni la viande de chez nous. Il disait même qu’il reprenait plaisir à manger de la viande en la consommant moins que tous les jours à tous les repas. Peut-être était-ce vrai ? Personnellement, je ne me voyais pas apprécier un bon steak à l’heure actuelle. J’avais fait une croix dessus.

Contrairement à ce que Jake affirmait haut et fort, il mangeait malgré tout des légumes. Et il semblerait que sa mère soit pour quelque chose là-dedans. Ça ne m’étonnait pas. Quelle mère laisserait son enfant se gaver de féculant sans manger au moins un peu de légumes au milieu de tout ça ? Peut-être une mère qui n’en aurait rien à faire de ses enfants, mais il ne me semblait pas que ce soit le cas de celle de Jake. Je ne connaissais pas beaucoup son passé mais de ce qu’il avait pu me raconter, sa mère semblait être de celles qui s’occupaient de leurs enfants jusqu’à ce qu’ils puissent s’occuper réellement d’eux-mêmes et qui accourraient dès que ça tournait mal. Je ris en imaginant la scène de Maman Jake, une poêle à la main brandie au-dessus de la tête de son fils si jamais il refusait de manger de la verdure.

Il n’empêche que Jake n’avait pas fini ses inventions à propos des légumes envahisseurs. Je le fixais sans rien dit, un sourcil arqué et un petit sourire au coin de mes lèvres. Il fallait vraiment avoir beaucoup d’imagination pour pouvoir sortir tout ça d’une traite et sans se mélanger les pinceaux. J’aurais pu être admirative si je n’étais pas trop occupée à rigoler de son histoire tellement elle était ridicule. A l’écouter, les légumes étaient des aliens venus d’ailleurs pour conquérir notre planète. Et pour clôturer le tout, il se mit à fixer mon repas, s’attendant à ce que soudainement, tout prenne vie sous ses yeux. J’hésitais quelques instants à attraper un bout de légume pour lui lancer dessus afin de voir sa réaction. Tel que je le connaissais, il serait capable de se lever en hurlant. Mais je n’en fis rien afin de ne pas gâcher de la nourriture.

La conversation dévia sur les piques niques à la plage et sur le fait que c’était la première fois que Jake en faisait un. Moi aussi c’était la première fois mais venant de Jake, ça m’étonnait beaucoup. Il était pourtant beaucoup plus branché vie étudiante que moi et il n’avait jamais été faire une fête à la plage. J’en étais même presque choquée.

- Non tu as raison… il faudrait pas que Smith se noie !

Je rie légèrement. Smith… C’était grâce à lui si Jake et moi on s’était rapprochés. Si je ne m’étais pas prise un ballon en pleine tête me faisant tomber… Et bien ce serait sûrement encore la guerre entre lui et moi. Et nous serions passés à côté de tout ça. En tout cas, moi j’étais bien contente d’être son initiatrice au pique-nique sur la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Birthday my love [Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Happy birthday my love, from mum xx
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Staten Island :: Franklin D. Roosevelt Boardwalk and Beach-