Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Happy Birthday my love [Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 20:55

Quatre juin, c’était une date particulièrement importante puisqu’aujourd’hui, cela faisait vingt-trois ans que Jake était né. Je m’étais longuement torturée le cerveau pour essayer lui offrir un anniversaire aussi magnifique que celui qu’il m’avait préparé lorsque j’avais fêté mes vingt-ans en février dernier. Croyez-moi, je ne m’étais jamais autant creusée le cerveau que pour aujourd’hui. Je n’avais pas vraiment pour habitude d’organiser un anniversaire, même si j’organisais juste un moment rien qu’entre nous deux, du coup j’avais passé des heures et des heures à pencher sur le pour et le contre de mes idées afin d’opter pour celle qui me plaisait le mieux. C’était peut-être bateau, mais franchement, je ne voyais que ça.

Etant donné que la période d’examens arrivait, nous avions deux semaines vacantes que nous devions mettre à profit pour travailler chez nous avant de nous présenter aux examens. Cependant, aujourd’hui, ça n’allait pas être une journée révision. Tant pis, je mettrais les bouchées doubles le lendemain ! Je n’allais quand même pas louper cette journée, sinon, quel genre de petite copine je ferais ? Pas de celles qui valaient le coup en tout cas. Je m’étais levée de bonne heure pour pouvoir préparer absolument tout ce dont j’avais besoin. La veille, j’avais été faire les courses afin de gagner du temps et j’avais même interdit à mon père de toucher le moindre aliment qui se trouvait dans les bacs parce que c’était réservé à autre chose qu’à sa consommation personnelle.

J’avais dû faire appel à un taxi, étant donné que je n’avais pas encore le permis de conduire. Mais ça ne posait pas de souci puisque j’avais assez économisé pour ça. Et j’avais encore de l’argent à revendre (enfin façon de parler !). Une fois que tout fut prêt, je descendis en bas de mon immeuble avec toutes les affaires quand le taxi arriva. J’avais eu la bonne idée de ne pas faire appel aux taxis qu’on voyait partout dans la ville mais à un particulier. Du coup, la voiture n’était pas jaune flashante. De plus, au moins, j’étais certaine que le chauffeur ne se tirerait pas en cours de route. Bref, je grimpais à l’arrière du véhicule et donnais l’adresse de chez Jake au conducteur. Au préalable, j’avais tout chargé dans le coffre, comme ça, personne ne se douterait de rien.

Quand on arriva devant chez lui, je ne pouvais que m’émerveiller, une fois de plus, de la villa dans laquelle il habitait avec sa maman, récemment revenue d’Australie. Celle-ci était digne d’un film de Palm Beach que ma mère avait l’habitude de regarder quand j’étais petite. Je n’avais que peu de souvenir de cette série mais j’avais conservé le souvenir des magnifiques villas qu’on y voyait. Je me souvenais même que j’affirmais qu’un jour, j’aurais une maison aussi grande que celle-ci. Des rêves de petites filles ! Mais je n’allais pas me plaindre du duplex dans lequel je vivais. On pouvait être logé dans des endroits bien pires ! Je demandais au chauffeur de m’attendre en lui donnant notre prochaine destination pour ne pas avoir à la prononcer quand Jake serait avec moi.

Je sortis de la voiture et me dirigeais vers la porte d’entrée. J’étais vraiment nerveuse si bien que j’en avais un nœud dans le ventre. Je me mordillais même la lèvre inférieure. J’étais entrain de me poser mille et une questions quant à savoir si ça allait lui plaire, s’il serait content, etc… Trop de questions tuaient la question, ça ne faisait aucun doute. Finalement, j’arrivais devant la porte et j’appuyais sur la sonnette. Je jetais un coup d’œil au taxi pour vérifier s’il était toujours là. De toute façon, il n’avait pas intérêt à se carapater, sinon, je portais plainte contre lui et comme c’était un particulier, il risquait encore plus gros que les chauffeurs de taxis jaunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 21:35

Vingt-trois ans que Maman m'avait mis au monde. Honnêtement, je n'avais pas prévu de faire quoi que ce soit. Maman avait été super gentille, elle m'avait fait un gâteau au chocolat. C'était le même chaque année et je l'aimais un peu plus chaque année. Après, elle s'était éclipsée pour aller voir son nouveau petit ami. A dire vrai, je ne savais pas du tout qui c'était. J'avais bien essayé de lui tirer les vers du nez mais rien à faire, elle avait évité les questions, détourné la conversation jusqu'à ce qu'elle parte le rejoindre. Quant à moi, j'étais parti courir comme chaque matin. Une fois rentré mon jogging, j'étais parti sous la douche. Une fois sortie, je vis tous les messages de mes amis. Je devais avouer qu'en dehors de ma mère, je n'avais pas de famille. Ma mère était partie une fois qu'elle avait su qu'elle était enceinte et avait coupé les ponts avec sa famille. Si je ne connaissais pas mon père, il était impensable que je connaisse sa famille. Donc, je m'étais fais ma propre famille qui se constituait de mes plus proches et réels amis. Quoi qu'il soit, tout mon répertoire se rappela de mon anniversaire. Je répondais avec entrain et joie. J'attendais celui de Daphné avec impatience mais rien ne vint. Je décidais de porter un marcel blanc mettant en valeur mes bras et mon torse musclé, j'attrapais un sarouel noir dans un tissu assez ample qui me permettrait d'être à l'aise tout en gardant une touche de sex-appeal. Oui, on sarouel me faisait un joli petit cul qui pourrait faire tourner des têtes si je sortais... Sauf que je décidais de rester à la maison. J'allais sortir mais pas maintenant. Je décidais de regarder un film en mangeant des chips et en buvant de l'oasis tropical lorsqu'on sonna à la porte. Je n'attendais personne donc je regardais mon téléphone, peut-être que quelqu'un m'avait envoyé un message pour me dire qu'il arrivait mais rien du tout. J'eus une pensée pour Daphné. Elle n'avait pas pu oublier mon anniversaire. C'est débile pourtant, elle devait s'en souvenir, c'était impératif ! Sans quoi le monde connaîtrait sa destruction massive par des hippocampes mutants !!... Ok, je racontais n'importe quoi et en attendant si je n'allais pas voir, je risquais de ne jamais savoir qui sonnait.
Je posais mon bol sur la table et me dirigeai dans l'entrée en trottinant. Je ne pris pas la peine de regarder par le judas et j'ouvris la porte pour y trouver... Daphné. Si c'était elle mon cadeau, j'étais comblé.

"Ma princesse, qu'est que tu fais là ?, lui demandai-je en souriant. Tu veux entrer ?"

Je commençais à m'écarter pour lui permettre d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 21:45

Nerveusement, je jetais des petits coups d’œil derrière moi pour voir si le taxi ne bougeait pas. Je donnais peut-être l’impression d’être paranoïaque, mais on entendait tellement de truc sur les taxis de nos jours que du coup, je préférais me méfier. J’attendais le plus tranquillement possible que Jake vienne m’ouvrir. En attendant, je me posais mille et une questions, sans trop savoir si mon idée était bonne ou pas. Quand j’entendis du mouvement à l’intérieur, je pris une grande inspiration et expirais lentement pour me calmer. Enfin, la porte s’ouvrit faisant place à Jake qui demandait ce que je faisais là. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Je franchis la petite distance qui nous séparait, entrant ainsi dans la villa.

- Je ne sais pas, je passais dans le coin, en fait. Et je me suis dit que j’allais venir faire un petit coucou. Pourquoi, je tombe mal ? demandais-je sur un ton innocent.

Mentir n’était pas ma tasse de thé, mais là, il allait falloir que je fasse mon maximum pour qu’il ne soupçonne rien sur ce que j’avais préparé. Mais pour le moment, je n’arrivais pas à m’empêcher de sourire, ce qui montrait bien que je n’étais pas là par hasard. Enfin, c’était quand même évidant que j’étais là pour son anniversaire, non ? Parce qu’il me connaissait assez pour savoir que l’anniversaire de quelqu’un, ce n’était pas quelque chose que j’oubliais aussi facilement. Voyant son expression légèrement perdue, je ne pus m’empêcher de me mettre à rire et d’aller déposer un baiser sur ses lèvres. Je passais mes bras autour de sa nuque, me collant ainsi légèrement contre lui. Puis je détachais ma bouche de la sienne pour venir coller mon front contre le sien.

- Bon anniversaire, lâchais-je enfin.

Bah oui, parce que je n’allais pas rester là sans rien lui dire. Je n’étais pas sadique et puis, je détestais faire croire aux gens que je les avais oubliés alors que c’était totalement faux. Et puis, souhaiter un joyeux anniversaire à Jake, ce n’était pas comme si je lui balançais son cadeau. Bon, je n’étais pas spécialement douée pour les anniversaires surprises, mais j’avais donné mon maximum pour être sur que ça lui plairait un minimum. Il ne manquait plus qu’à savoir si j’avais quand même visé juste ou pas du tout… Non, non, non Daphné, on ne commence pas à partir dans le négatif sinon, on ne s’en sortira plus. Je déposais un nouveau baiser sur les lèvres de Jake pour me forcer à ne plus penser à ça avant de le lâcher et de reculer légèrement.

- Alors, quoi de prévu pour ces vingt-trois ans de vie sur Terre ?

Faites qu’il ne réponde pas qu’il avait un truc de prévu, sinon, je me tirais une balle ! Quoi que, quand c’était « surprise », il y avait toujours un risque, mais je priais fortement pour que ce risque n’existe pas parce que sinon, ce ne serait vraiment pas de chance et je serais vraiment dégoutée ! Donc du coup, il n’y avait plus qu’à prier pour que la magie fonctionne et qu’il me sorte un beau « non ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 21:50

Vingt-trois ans... Je me faisais réellement vieux, très vieux même ! J'allais bientôt avoir des rides et être un repoussant nain... Non, ça jamais, plutôt laisser le bistouri passer sur mon visage que de devenir un petit vieux tout moche, ratatiné. J'en faisais des tonnes pourtant c'était vrai que je me faisais vieux. Bon pas autant que je me laissais croire mais je n'étais déjà plus le petit bébé de cinq ans... même si ma mère l'oubliait parfois. D'ailleurs, en parlant d'elle, il fallait vraiment qu'elle me parle de son nouveau Jules. En homme jaloux, je n'aimais pas voir ma mère disparaître aussi rapidement pour aller voir, je ne sais quel homme... Quoi que il y avait longtemps que je ne l'avais pas vu aussi épanouie. Parfois, elle ressemblait à une gamine de 14 ans se préparant à aller à son premier rendez-vous... C'était effrayant !
Enfin bon, j'avais donc décidé de rester à la maison devant un film avec mes chips et de l'oasis lorsqu'on sonna à la porte. N'attendant personne, je me demandais qui cela pouvait-il être. J'eus la merveilleuse surprise de voir ma petite amie, Daphné. N'ayant pas eu de message de sa part, la voir devant moi était encore mieux. Sans attendre, je m'étais dépêché de lui ouvrir. Que voulez-vous ? J'étais tellement pressé de la prendre dans mes bras. Elle rentrait à la maison en m'expliquant qu'elle passait dans le coin et qu'elle avait donc décidé de passer.

"Oh non, je suis juste surpris mais agréablement surpris. Tu devrais passer plus souvent, lui dis-je en riant doucement."

Quoi ? Pas un joyeux anniversaire ! Mais non, elle se moquait de moi... Daphné ne pouvait pas avoir oublié mon anniversaire... Je devais avoir l'air d'un enfant triste en voyant son cadeau disparaître. Daphné se mit à rire. Non, chérie, ce n'est pas drôle du tout. Elle m'embrassa. Bon, t'es à moitié pardonnée... Ses bras vinrent entourer mon cou, tandis que je posais mes mains sur ses hanches, la ramenant tout doucement contre moi. Puis, après s'être légèrement écartée, elle me lâchait enfin les deux mots tant attendus. Mon sourire illumina instantanément mon visage. Je l'embrassais, trop heureux qu'elle s'en souvienne. Non pas que j'ai douté mais ça fait toujours plaisir lorsqu'on voit que la personne aimée se souvient de son anniversaire.

"Merci mon coeur..."
Lui dis-je à l'oreille avant de l'embrasser sur le front.

Je la gardais contre moi. Comme à mon habitude, je n'étais pas pressé de la lâcher, d'ailleurs, pourquoi le serais-je ? Daphné me demanda si j'avais prévu quelque chose pour mon anniversaire. Sortir peut-être le soir avec des amis, mais sinon je n'avais rien de prévu. En dehors de regarder la télé toute la journée. Je lui répondis alors :

"Pour tout te dire, en dehors de m'empiffrer de chips devant la télé, je n'ai rien prévu. Je sortirais peut-être le soir, je ne sais pas trop."

Rien de bien extraordinaire pour un anniversaire quoi. Oui, je n'avais rien de prévu mais que voulez-vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 21:52

Mentir à Jake n’était vraiment pas chose facile, surtout que je détestais faire ça. Mais je ne cessais de me répéter que c’était pour la bonne cause et que mon mensonge n’était que pour quelques minutes, moins d’une heure, donc n’était pas la mer à boire. Il fallait que je tienne bon parce qu’il découvrirait la vérité rapidement. Et puis, ce n’était qu’un mensonge innocent qui n’aurait jamais aucun impacte sur notre vie. J’allais lui faire une surprise et j’espérais vraiment qu’il serait content, même si ce n’était pas grand-chose. C’était peut-être moins élaboré que ce qu’il avait préparé pour mon anniversaire, mais bon. Il fallait que j’évite de me dire que se serait nul parce que sinon, ça allait vraiment être nul ! Et ça, je ne le voulais pas. Je voulais que ça se passe bien et que ses vingt-trois ans soit aussi mémorable que mes vingt ans.

Quand il me demanda ce que je faisais ici, je n’avais pas pu m’empêcher de lui sortir une excuse bidon comme quoi j’étais simplement de passage et que j’avais décidé de passer uniquement pour faire un petit coucou. J’avais pris mon air le plus sérieux possible pour dire ça et Dieu seul savait combien il m’en coutait de rester neutre. En l’entendant me répondre que je devais passer plus souvent, je savais que ma réponse le décevait, même s’il avait un peu ri. Face à tellement de déception, je n’avais pas réussi à tenir et je m’étais mise à rire. J’étais vraiment une très piètre menteuse ! Je me demandais vraiment comment j’allais faire pour tenir jusqu’à ce que nous arrivions à destination… J’allais tenir, j’étais déterminée à ce que ça reste sous silence de ma part ! Du coup, je l’embrassais et allais me blottir contre lui en entourant sa nuque de mes bras.

Je frissonnais en sentant ses mains se poser sur mes hanches et finalement, je lui souhaitais un joyeux anniversaire. Je n’allais tout de même pas le priver de ça. Je pouvais au moins faire ça sans que pour autant je ne lui dévoile mes plans, n’est-ce pas. Enfin après ça, j’eus le droit un sourire qui illuminait son visage et qui me faisait sourire de bonheur à moi aussi. J’adorais le voir sourire. C’était un sourire communicatif et du coup, je ne pouvais que sourire aussi. Il m’embrassa alors et je lui rendis son baiser. Ce baiser-là avait la saveur du gars rassuré que je ne l’ai pas oublié pour son anniversaire. Comment aurait-il pu en être autrement ? Ca faisait vraiment très mauvais genre d’oublier l’anniversaire de la personne qu’on aimait.

Nos lèvres se séparèrent et je fermais légèrement les yeux quand elles se posèrent sur mon front. Je me blottis dans ses bras, trop contente de m’y retrouver. Je m’y sentais tellement bien que je pourrais y passer des heures sans que cela ne me pose le moindre problème. Malgré tout, je lui demandais s’il avait prévu quelque chose pour ses vingt-trois ans tout en priant silencieusement pour que la réponse soit positive pour moi. Un léger sentiment de victoire m’envahit quand j’appris qu’il n’avait rien prévu pendant la journée. Peut-être le soir, mais pendant la journée, cela voulait dire qu’il était tout à moi et c’était tout bonnement parfait. Je me serrais un peu plus contre lui avant de le lâcher, à contre cœur, bien sur.

- C’est parfait ! Tu me jures de jouer le jeu, si je te demandais quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 22:02

Avoir Daphné dans mes bras pour mon anniversaire... C'était vraiment génial. J'avais l'habitude des filles qui oubliaient ma date de naissance... Je crois même que certaines ne se rappelaient pas de mon prénom. Quoi qu'il en soit, qu'elle est fait le déplacement me faisait vraiment plaisir. Alors, je ne cessais de l'embrasser, la prendre contre moi. Ce n'était pas un événement extraordinaire mais sachant que Daphné était la seule femme pouvant dire qu'elle était ma petite amie...

Je l'avais d'ailleurs remercié en lui embrassant le front. Une petite habitude que j'avais prise. Souvent, je lui embrassais le front. Etant plus petite que moi, j'avais souvent l'impression de la protéger, d'être son superhéros. Et l'embrasser sur le front me le rappelait. Mais le meilleur était quand elle posait sa tête contre mon torse. Rien que de penser à toutes ces fois où je l'avais serré dans mes bras. Je m'étais fais une promesse à moi-même... Quoi qu'il arrive, je me devais de la protéger... Ne serait-ce que pour m'avoir fait découvrir le bonheur d'être en couple avec quelqu'un qui vous comprend et vous prends sans artifices, tel que vous êtes... Il m'arrivait de penser que je ne laisserais jamais Daphné... Je me sentais bien à ses côtés pourquoi chercher midi à quatorze heures ?

Pour mon anniversaire, je n'avais rien prévu, en dehors de m'empiffrer de chips en répondant aux nombreux sms et appels de la part de mes amis. Je trouvais ça parfois étrange de ne pas avoir réelle famille. Pas d'oncles débarquant à l'improviste. Ma mère ne passait pas des heures aux téléphones avec une de mes tantes. Je n'avais pas de cousins que je considérerais comme des frères, pas de cousines que j'embêterais. Pas de grand-parents qui gâteraient. Non, je n'avais pour seule famille, ma mère. Lorsqu'elle était enceinte de moi, elle avait décidé de couper les ponts avec sa famille. Je ne lui en voulais pas. Elle m'avait expliqué qu'elle n'aurait jamais pu supporté que sa famille puisse émettre la moindre critique à mon égard... Qu'on la critique ne la dérangeait pas, mais moi si... Dans tous les cas, nous aurions fais un carnage ensemble. C'était sûrement mieux ainsi.

"Jouer le jeu ? Si tu veux qu'on joue au docteur dans ma chambre, je te promet de jouer le jeu... Surtout si tu as une tenue d'infirmière sexy alors là..."
Je me mordis la lèvre inférieure en signe de plaisir en lui lançant un regard charmeur... Mais je ne tins pas longtemps et éclatais de rire. Je la taquinais souvent mais il faut dire que Daphné était réellement sexy et je ne comprenais toujours pas comment faisait-elle pour ne pas le remarquer !! Finalement, après m'être fait réprimander en vilain garçon que j'étais je lui dis, toujours un peu riant :

"Je plaisante, et je jouerais le jeu jusqu'au bout, princesse."

Et en guise d'engagement, je l'embrassais. Bah oui, je n'allais pas lui serrer la main ou le faire à la manière des scouts avec le petit doigt. Je lui fis un sourire. Je me demandais vraiment ce qu'elle pouvait me réserver... Quoi que mon idée de jouer au docteur dans ma chambre tenait toujours ! Dommage que Daphné ne soit pas aussi partante que moi pour jouer à ce petit jeu... Quel rabat-joie !, pensai-je toujours amusé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Sep - 22:05

Jusqu’à la dernière seconde, j’avais presque cru qu’il allait me dire qu’il avait quelque chose de prévu et que cela ne m’incluait pas. Sauf que quand il m’annonça son programme qui était de s’empiffrer de chips, un grand sourire se peignit sur mon visage. J’avais ce sentiment de victoire au fond de moi qui me rendait tout particulièrement orgueilleuse. J’aimais quand on m’annonçait des choses comme celle-ci. Au moins, ça me confortait dans l’idée que mon plan n’allait pas tomber à l’eau, même si j’ignorais totalement ce qu’il allait valoir, pour le coup… Je m’étais quand même creusée la tête, mais de-là à savoir si ça allait réellement lui plaire, il y avait un monde encore à traverser.

Après m’être laissée câliner pendant quelques instants par Jake, j’avais finalement fini par lui demander s’il accepterait de jouer le jeu si je lui demandais quelque chose. Je ne m’attendais pas du tout à une telle réponse en tout cas. Je me mis instinctivement à rougir et baissais les yeux pour regarder ailleurs. Il adorait me taquiner à propos de ça et moi, je réagissais exactement comme la pauvre petite vierge que j’étais. Parfois, je me trouvais vraiment pathétique… En l’entendant éclater de rire, je relevais la tête vers lui avec un air surpris. Encore une fois, il avait réussi à me faire marcher. Je tombais souvent dans le panneau, alors ce n’était pas très dur de me faire croire quelque chose. Surtout sur ce plan-là et quand il s’agissait de Jake parce qu’il était tout à fait capable de me demander un truc pareil.

- Méchant ! m’exclamais-je en lui frappant légèrement le bras.

Cependant, je ne tardais pas à rire aussi à cause de ma stupidité. Je n’étais vraiment pas mal lotie avec lui. Même s’il me taquinait sur ce propos, ça n’allait jamais vraiment plus loin. Et puis, j’aurais dû le savoir que de jouer au docteur était le passe temps favori des garçons. Qui sait, un jour, peut-être ? Mais pas aujourd’hui. J’avais d’autres projets en tête et un pauvre taxi qui m’attendait un peu plus loin et qui devait surement se demander ce que j’étais entrain de préparer. Mais tout d’abord, Jake me promettait de jouer le jeu jusqu’au bout et scella le pacte avec un baiser auquel je répondis avec plaisir. Je me mordillais légèrement la lèvre puis je sortis un foulard de mon sac.

- La partie de jeu commence maintenant ! déclarais-je en passant derrière lui.

Je me hissais sur la pointe des pieds pour pouvoir lui bander les yeux et nouer le foulard derrière sa tête. Chez moi, j’avais vérifié qu’on ne puisse rien voir afin qu’il ne découvre rien. Une fois le nœud fait, je m’assurais qu’il ne voyait rien en lui faisant le jeu du « combien j’ai de doigts ? ». Bien sur, il pouvait toujours mentir, mais où était son intérêt ? Il n’y en avait aucun. Aussi, je déposais un léger baiser sur ses lèvres avant de lui demander de ne pas bouger de là où il était. Toute façon, s’il le faisait, j’allais le savoir puisqu’il y aurait fort à parier qu’il se prenne un meuble ou quelque chose dans ce genre-là qui ferait un bruit de tous les diables. Le but n’était pas de tout casser dans sa maison.

Je grimpais les marches des escaliers qui menaient à l’étage et me dirigeais droit vers la chambre de Jake. Ce n’était pas la première fois que j’y mettais les pieds, mais ce que j’allais faire, si ça serait la première fois. Je ne perdis pas de temps à ouvrir les placards et les tiroirs pour trouver ce qu’il me fallait. Je n’avais aucune idée d’où il rangeait ça, mais il devait bien en avoir un, non ? Tout le monde en avait, c’était sur et certain. Je soulevais un peu tout, tout en veillant quand même à tout bien remettre en place. Le but n’était pas de vider ses tiroirs et placards. En soulevant une pile de t-shirts, je tombais sur une boite avec pleins de préservatifs de toutes sortes. Euh… OH MON DIEU ! Je piquais un nouveau fard avant de remettre tout ça à sa place. Je n’en avais jamais vu autant… Il allait vraiment utiliser tout ça ?!

En même temps, qu’est-ce que j’imaginais ? J’avais affaire à un garçon qui avait eu une vie sexuelle plutôt active jusqu’à présent. J’étais bien consciente qu’à cause de moi il avait perdu cette activité… Enfin… je l’espérais parce que si j’apprenais que ce n’était pas le cas, j’étais tout à fait capable de faire en sorte qu’il ne puisse plus jamais faire l’amour avec personne ! Foi de Gracey ! Bref ! Je continuais de chercher jusqu’à trouver justement ce qu’il me fallait. Je mis le tout correctement dans mon sac et le refermais, au cas où. Je redescendis au rez-de-chaussée où Jake m’attendait toujours. Arrivée à sa hauteur, je plaçais ma main dans la sienne puis déposais un baiser sur sa joue.

- Prêt ? demandais-je avant de le tirer doucement en dehors de chez lui pour qu’il me suive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Sam 5 Oct - 23:34

Comme toujours, je l’avais taquiné, je savais bien qu’elle me croirait. Je la laissais y croire quelques instants avant d’éclater de rire en voyant son air gêné, ses joues roses. Je riais mais je la trouvais adorable comme ça, voilà, je l’ai dit. Je lui faisais ce genre de blague uniquement parce que j’adorais sa réaction si touchante.
Daphné, après m’avoir réprimandé, finit elle aussi par rire. Bah quoi, ma blague n’était pas bien méchante. Je lui tirais la langue d’un air taquin. Je lui donnais ma parole, avec un baiser comme témoin de mon engagement. Daphné sortit un fouloir en m’annonçant que la partie commençait. Me doutant qu’il ne devait pas s’agir d’un petit jeu érotique, je m’abstins de tout commentaire, même si, je n’en pensais pas moins. Je me laissais bander les yeux et lui dis :

« Tu me laisse pas me cogner, hein ! Sinon, je te préviens, je me vengerais en te chatouillant jusqu’à ce que tu implore ma pitié ! » lui dis-je en riant… Quoi que j’étais bien capable de le faire… Après tout pourquoi s’en priver ? On joua au jeu du « devine j’ai combien de doigts ? » jusqu’à ce que Daphné soit sûre que je n’y voie rien, ce qui était le cas. Je sentis ses lèvres se poser sur les miennes et un frisson me parcouru… Il n’y avait qu’elle pour provoquer ce genre de sentiments en moi. Je l’entendis monter l’escalier. Suivant ses consignes, je ne bougeais pas. Je connaissais toute ma maison mais disons que je n’allais pas prendre le risque de le découvrir en me cognant le petit orteil.
Après plusieurs minutes d’attente, Daphné revint. Je le savais pas que je reçu un bisou sur la joue.

« Je suis prêt ma belle… Allons-y ! »

Je me laissais tirer en souriant et impatient de voir ce que Daphné pouvait bien me réservée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 13 Oct - 20:30

Comment pourrais-je laisser Jake se cogner ? Se faire mal ? J’étais incapable de ça car si je le laissais se prendre un meuble, cela voudrait dire que c’était de ma faute et je ne pouvais pas lui faire du mal. C’était impossible à mes yeux. On ne pouvait pas faire de mal à la personne qu’on aimait. C’était une équation qui était impossible. Cependant, il existait des gens totalement déraillés qui battaient l’être aimé. Où était la logique ? Il n’y en avait pas. La personne qu’on aimait, on la chérissait, on prenait soin d’elle que ce soit un homme ou une femme. Moi, j’avais envie de prendre soin de lui. D’une manière peut-être très différente de la façon dont il prenait soin de moi, certes, mais c’était ma manière à moi. Chacun la sienne. Nous n’étions pas nés avec le manuel du « Comment prendre soin de l’être aimé ? ». Il n’existait pas. C’était comme celui du bon parent. On faisait avec ce qu’on savait, voilà tout. Et on apprenait aussi de nos erreurs.

- Jamais de la vie, voyons !

Il ne me posa pas de question sur ce que j’avais été cherché à l’étage. Bien sur, il devait se douter que je m’étais rendu dans sa chambre, mais il n’avait rien dit. Il jouait le jeu, comme il me l’avait promis. Pour ça, j’en étais plus que contente. Par contre, j’étais toujours sur le choc d’avoir trouvé une boite pleine de préservatifs, tous plus différents les uns que les autres. Non mais sérieusement où est-ce que les fabricants de capote allaient chercher toutes ces idées ? Jake les avait-il tous tester ? Non ! Stop, stop, stop Daphné ! Ce n’est pas le moment de se poser ce genre de question. C’était son anniversaire, et je n’avais pas envie d’être envahie de ce genre de pensée maintenant. Plus tard, quand je serais chez moi, toute seule, j’aurais le temps de ruminer. Là, j’avais du pain sur la planche.

Etant donné qu’il ne pouvait pas faire grand-chose, il se laissa guider sans opposer la moindre résistance. Je pris soin de fermer à clé aussi sa maison, histoire que tout le monde ne puisse pas y rentrer et piquer tout ce qu’il y avait à prendre. Je repris sa main et respirais à nouveau en voyant que le taxi n’avait pas bougé de sa place. Le chauffeur m’adressa même un sourire et leva son pouce en l’air. Un sourire se dessina sur mes lèvres et hochais la tête en guise de remerciement. J’ouvris la portière arrière et tranquillement, je demandais à Jake de s’installer tout en veillant à ce qu’il ne se cogne pas quelque part. J’avais toujours la menace des chatouilles qui planaient juste au dessus de ma tête ! Une fois qu’il fut correctement installé, je m’assis à mon tour à ses côté et lui pris la main. Je voulais sentir sa peau contre la mienne.

Je n’eus besoin de rien dire au chauffeur pour qu’il se mette en route et prenne la direction que je lui avais indiqué. Ce type m’était de plus en plus sympathique, même si je n’avais échangé avec lui que des politesses et mon plan, bien sur. Le trajet dura simplement une petite dizaine de minutes. Techniquement, nous étions à la plage, mais pas totalement. J’avais opté pour un coin en retrait où il n’y avait jamais personne. Au moins, nous serions tranquilles. Je sortis de la voiture et demandais à Jake de rester sagement dans la voiture et de continuer à ne poser aucune question. Tel que je le connaissais, il aurait été capable de soudoyer le chauffeur pour lui tirer les vers du nez. Il savait être très convainquant !

J’ouvris le coffre pour attraper le panier que j’y avais déposé avant de le refermer puis d’ouvrir la portière à Jake afin qu’il sorte de la voiture. Tout comme quand je lui avais demandé de s’asseoir, je veillais à ce qu’il ne se cogne pas. Je payais le taxi avant de revenir vers lui et de lui prendre la main pour l’emmener là où je voulais. Il me suivit sans faire d’histoire jusqu’à ce qu’on arrive à destination. Je posais le panier et me plaçais derrière lui pour lui retirer le foulard qu’il avait porté aux yeux, lui révélant ainsi une petite crique où il n’y avait personne d’autre que nous deux ainsi qu’un coin d’eau pour se baigner. Les beaux jours étaient revenus alors pourquoi ne pas en profiter ?

- J’ai pensé qu’une journée, rien que nous deux pourrait être cool. Certes, ce n’est décidément pas pareil que le restaurant que tu m’as offert pour mon anniversaire, mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mar 19 Nov - 10:49

S’il y avait bien une chose que Daphné était incapable de faire, en dehors d’un home-run ou d’un dunk, c’était bien de me faire du mal. Déjà parce que physiquement parlant, je ne pense pas qu’elle en ait la force et puis aussi parce que… Eh bien, l’amour y était pour beaucoup. Je savais que, contrairement à il y a quelques mois de cela, Daphné m’aimait trop pour me voir souffrir. Comment le savais-je ? Eh bien tout simplement parce que je ne pouvais pas supporter que ma petite amie aille mal. Si avant même de tomber amoureux, j’avais été prêt à tabasser une bande d’abrutis en rut, imaginez les dégâts que je pourrais faire maintenant que j’étais amoureux… Un carnage ! Je commence à comprendre pourquoi Daphné refuse toujours que je cogne les p’tits cons qui osent la mater quand elle marche…Moi, Jackson. Moi, cogner tête à toi. Toi pas touche Daphné. Voilà comment raisonnait mon cerveau quand Daphné était dans les parages.

Enfin bref, après avoir taquiné Daphné et qu’elle m’ait assuré que jamais elle ne me ferait de mal, je me laissais entraîner. Bien sûr, ayant totalement confiance en Daphné, je n’étais absolument pas inquiet. Je la laissais m’emmener où bon lui semblait. Je pense qu’elle aurait pût m’emmener dans l’antre du diable que je l’aurais suivi sans un mot.
Elle m’aida à m’installer dans une voiture… Et je constatai très vite que ce n’était pas ma voiture… Déjà parce que Daphné aurait trop peur de conduire mon petit bébé d’amour et puis aussi parce que ce n’était pas du cuir que je sentais sous mes fesses. C’était sûrement un taxi, Daphné ne conduisait pas. Je résistai à l’envie de soulever un peu le foulard afin de voir où j’étais. Je sentis la main de Daphné se glisser dans la mienne. Avec un sourire, je refermai ma main puis la portai à mes lèvres et déposai un baiser sur la peau douce de Daphné. Tan t qu’elle était à côté de moi, tout allait bien.

Après quelques minutes, la voiture s’arrêta. Daphné me demanda de rester un gentil petit garçon sage et de ne surtout pas essayer de payer le chauffeur… Mais, je ne suis pas comme ça, voyons… Bon, bon peut-être que j’ai une petite tendance à essayer de payer deux ou trois personnes… Non, mon chantage bisous contre infos que j’utilise contre Daphné ne marche… Pas plus que le chantage affectif que je fais à ma mère quand madame décide de changer de chaîne alors qu’il y a un match important à la télé. Après quelques minutes à attendre, Daphné vint me chercher dans la voiture. Elle me prit par la main et m’emmena dans un endroit… Vu l’odeur de mer, j’en concluais que nous étions sûrement à la plage. Pourtant, je n’avais pas la sensation typique que l’on ressent lorsqu’on marche dans le sable. Après un petit moment de marche, Daphné s’arrêta, je la suivis. Je sentis le fouloir se dénouer et je pus enfin voir notre destination. Une crique, assez isolée pour ne pas être envahie par les touristes et autres curieux et pour un maximum d’intimité.
Daphné m’expliqua que l’on pouvait bien passer une journée à deux même si ce n’était pas pareil que le restaurant dans lequel nous avions dîné le soir de son anniversaire. Sans un mot, je me tournai, pris son visage entre mes mains et l’embrassai avec toute la tendresse dont j’étais capable. Lentement, je m’écartai de son visage et lui dis :

« Que l’on soit au restaurant ou dans cette crique, tant que tu es avec moi, je suis heureux alors merci. »

Je lui fis un sourire rayonnant car oui, j’étais vraiment content de son idée. Passer une journée en sa compagnie pour mon anniversaire… C’était exactement tout ce qui me fallait. Je la pris dans mes bras et lui déposai un baiser sur le front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 21 Nov - 11:13

Faire du mal à quelqu’un, c’était impossible pour moi. Je n’étais pas méchante comme personne. Alors imaginez faire du mal à la personne que j’aimais… C’était inconcevable. Et surtout, le laisser se cogner dans les meubles ou foncer dans les murs n’étaient pas du tout au programme. Du coup, il pouvait me faire confiance pour lui servir de guide. Prudemment, je l’avais guidé jusqu’au taxi qui avait attendu. C’était cool d’avoir trouvé un chauffeur aussi sympa que lui. Bon, je ne m’en ferais pas un ami, mais je n’en connaissais pas beaucoup de taxi qui accepterait d’attendre comme ça pendant plusieurs minutes. Enfin, ce taxi-là n’était pas un des taxis qu’on pouvait trouver dans les rues de New York. J’avais fait appel à un particulier, mais j’aurais très bien pu me faire rembarrer comme une malpropre.

N’empêche, ne pas avoir le permis était assez handicapant, mais jusqu’à présent, je n’avais jamais ressenti le besoin de l’avoir. Peut-être allait-il falloir que j’y songe quand même parce que ça aurait été plus simple si je savais conduire une voiture. Papa m’avait proposé de me payer des cours de conduite pour pouvoir le passer, mais j’avais refusé à l’époque, lui disant que le jour où je voudrais le passer, je lui ferais signe parce qu’à l’époque je n’en voyais pas encore l’utilité. Il était peut-être venu le temps de faire le fameux signe. Enfin, pour l’instant, je n’étais pas sans recours. Durant le trajet, je lui tins la main, caressant la peau du dos de sa main avec mon pouce. Jake était incroyablement coopératif, pour une fois. D’habitude, il posait mille et une questions jusqu’à ce que je craque et lui réponde. C’était peut-être l’effet anniversaire.

En tout cas, ça m’arrangeait qu’il ne me demande pas inlassablement où est-ce qu’on allait etc… parce qu’à force, il aurait très bien pu être capable de me faire craquer et j’aurais très bien pu finir par lui dire où est-ce qu’on allait et gâcher ainsi toute la surprise. Jake ignorait combien il pouvait me délier la langue et combien c’était dur de lui résister. Il savait comment faire pour obtenir ce qu’il voulait. Quand il me fallut aller préparer le tout, je lui demandais d’éviter de payer le chauffeur pour savoir ce que je préparais. Je fis au plus vite pour qu’il n’ait pas le temps de sortir des billets de sa poche afin de soudoyer le chauffeur. J’espérais que ce dernier serait assez résistant pour ne pas lui répondre. J’avais un copain extrêmement charismatique et qui savait utiliser les bons mots pour obtenir des réponses.

Enfin quand je revins, Jake était sagement assis là où je l’avais laissé et il avait toujours son bandeau sur les yeux. Apparemment, il n’avait rien demandé et j’étais contente. Je le fis sortir de la voiture avant de payer le chauffeur. Je refermais la portière et il démarra, s’éloignant progressivement. Il n’y avait plus que mon petit copain et moi. Je nous dirigeais vers l’endroit voulu et une fois arrivé, je lui retirais son bandeau afin qu’il puisse découvrir où je l’avais emmené. Aussitôt je me lançais dans des explications sur la raison de mon choix. Certes, ça n’avait strictement à voir avec le restaurant qu’il m’avait offert pour mon anniversaire, mais mon idée m’avait semblé bonne. J’attendais qu’il réponde quelque chose, mais au lieu de quoi, il attrapa mon visage dans ses grandes mains et m’embrassa.

Je sentis mon cœur accélérer ses battements tandis que je lui rendais son baiser. J’aurais pu rester comme ça pendant des années si je le pouvais, mais c’était impossible. Je passais mes mains dans son dos pour me coller contre lui. Lentement, le baiser prit fin pour que Jake puisse prendre la parole. Mes joues rosirent légèrement. J’étais contente que malgré tout ça lui plaise. Je souris de toutes mes dents face à son sourire qui était tout aussi rayonnant. Il avait un sourire vraiment craquant. Il me faisait fondre comme neige au soleil. Mon sourire s’agrandit légèrement quand il déposa un baiser sur mon front. J’adorais les gestes tendres qu’il pouvait avoir envers moi. Ca me faisait me sentir spéciale.

- Je suis contente que l’idée te plaise. Mais ça ne s’arrête pas là, fis-je en me détachant de lui à contre cœur.

Je me baissais vers mon sac que j’ouvris pour en sortir des serviettes de plage et le short de bain de Jake. Je lui adressais un sourire quand je lui donnais.

- C’est ce que j’ai été prendre dans ta chambre, tout à l’heure. Désolée, j’ai dû fouiller dans tes tiroirs…

Certaines personnes n’aimaient pas qu’on fouille dans leurs armoires, mais si je lui avais demandé d’en préparer un, et bien j’aurais pu dire adieu à ma surprise parce qu’il aurait deviné une partie de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mer 27 Nov - 13:16

Pour une fois, j’avais été totalement sage. Je n’avais posé aucune question, je n’avais pas essayé de tirer les vers du nez de Daphné ou du conducteur. C’était mon anniversaire, et même si j’étais très très curieux, je m’étais tenu à carreaux. Déjà pour ne pas gâcher la surprise de Daphné et puis parce que je me doutais bien que je finirais par savoir ce que serait ma surprise.

Lorsqu’enfin nous sortîmes de la voiture, Daphné me prit par la main et me fit marcher quelques minutes. Une fois que nous fûmes arrivés, je constatai que nous étions sur la plage. Plus précisément sur une crique un peu à l’écart où nous pourrions être tranquilles, sans personne. Je souriais. C’était un magnifique cadeau. Une journée à passer avec ma petite amie. Je comprenais alors pourquoi le jour de son anniversaire, Daphné semblait si heureuse. Bon, le champagne y était aussi pour quelque chose, mais avant de sombrer dans le liquide pétillant, Daphné semblait réellement heureuse de la surprise que je lui avais… Et j’étais aussi heureux qu’elle.

Je lui avais embrassé le front en l’assurant que j’étais réellement heureux de sa surprise. Et j’étais sincère car comme on dit, c’était l’intention qui comptait. Et puis, contrairement à ce que l’on croyait, j’étais plutôt simple comme mec. Je n’avais pas besoin d’un grand étalage de richesse. Non, un coin tranquille et ma copine, c’était parfait. Je l’embrassai encore une fois. Sur le front puis sur ses lèvres. C’est alors que Daphné m’annonça que ça ne s’arrêta pas à ça.

« Ah ? » fis-je avec un sourire.

Daphné se détacha de moi. Si ça ne tenait qu’à moi, elle ne l’aurait pas fait. En fait, je me sentais bien quand elle était dans mes bras. Ca me donnait l’impression de la protéger de tout. Je la vis se baisser vers son sac pour en sortir des serviettes de plage et mon short. Je souriais comme un gosse. Je devais avouer que je n’y pensais pas à ça. Comment aller se baigner sans maillot de bain… Remarquez, j’aurais pût y aller à poil mais pas sûr que Daphné me laisse faire !
Ma chère petite amie si prévenante m’expliqua qu’elle avait fouillé dans mes affaires. Je la regardais sans rien dire. Je réfléchissais intensément. Si mes souvenirs étaient exacts, mon maillot se trouvait dans un tiroir de ma commande, avec mes boxers et… MES CAPOTES !! Oh merde ! Oui, elle avait vu ma collection poussiéreuse de préservatifs. Oui, poussiéreuse parce que depuis que Daphné était entrée dans ma vie… Disons que mes préservatifs n’avaient plus servi, attendant patiemment que Daphné veuille bien me laisser les utiliser avec elle. Mais ça c’était encore une autre histoire.
Quoi qu’il en soit, j’en concluais que Daphné avait vu mes capotes. Je soupirai en baissant la tête. Je me passai la main sur la nuque. J’avais un peu peur de ce que Daphné allait penser alors autant lui expliquer, non ?

« Euh, tu sais pour les capo…les préservatifs… Je les ai toujours eues par pure précaution mais je te jure qu’elles ne me servent plus. Enfin, je veux dire, qu’en dehors de toi, il n’y a pas d’autres filles. »

Je m’arrêtai sans même la regarder, la tête baissée. Finalement, je la relevai un peu, l’air embarrassé.

« Je dois passer pour un obsédé, là, non ? »

C’est bête parce que normalement, ce n’était pas à moi de m’expliquer mais à elle, vu que c’était elle qui avait fouillé dans mes affaires. Ca ne me dérangeait absolument pas, loin de là. Je trouvais ça même plutôt mignon qu’elle se retrouve dans mes affaires et puis, je n’avais absolument rien à cacher, sauf peut-être un doudou dont je nierais l’appartenance si elle évoquait son existence. Seulement, je ne voulais pas qu’elle aille se faire une image étrange de moi ou pire qu’elle pense que je la trompais, ce qui était tout simplement impossible. En plus, ma mère était au courant de ma relation avec Daphné, si elle voyait une seule fille pénétrer la maison, elle lui ferait subir un interrogatoire et lorsqu’elle découvrirait que ce n’était pas Daphné… J’étais parti pour prendre un savon. En gros, si je trompais Daphné, non seulement ma petite amie me tomberait dessus mais en plus ma mère également… Autant le dire, Jackson était foutu, aussi beau et musclé soit-il, ce grand garçon se ferait démolir par sa mère et sa petite amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 8 Déc - 20:58

Que Jake n’ait rien cherché à savoir m’étonnait énormément car il était plutôt du genre à essayer de soudoyer tout le monde pour ne pas rester dans l’ignorance. J’avais prévenu le chauffeur de taxi que si jamais il cherchait à savoir quelque chose, qu’il ne fallait surtout pas lui répondre, même s’il sortait des billets verts de ses poches. Mais il n’avait rien fait pour savoir ce que je lui réservais. Ca me plaisait qu’il ait joué le jeu jusqu’au bout, même si ce n’était décidemment pas grand-chose que je lui avais préparé. En lui découvrant les yeux, j’étais contente de sa réaction parce que mon idée lui plaisait. Et puis, nous serions au calme à cet endroit. Personne pour jouer les troubles fêtes, à faire du bruit autour de nous… Bref, j’avais bien trouvé l’endroit. Et j’étais fière de moi, même si ça n’avait rien à voir avec le restaurant dans lequel il m’avait emmené.

Le moment était aussi venu pour moi de lui dire que ça ne s’arrêtait pas là. Je me détachais, à contre cœur de lui, pour fouiller dans mon sac et en sortir deux serviettes de plage et son short de bain. Je m’excusais aussitôt d’avoir dû fouiller dans ses affaires pour le trouver, mais je n’avais pas pu lui demander d’aller en chercher un au gros risque qu’il ne découvre ce que je lui préparais. Et quand on demandait à quelqu’un de prendre son maillot de bain, généralement, on ne mettait jamais très longtemps à comprendre où on nous emmenait… Jake se mit aussitôt à sourire, ce qui me rassura car l’espace d’un instant, j’avais cru qu’il ne prenne mal le fait que j’avais dû fouiller dans ses tiroirs. Puis brusquement, sa tête changea, si bien que je fronçais légèrement les sourcils. Je le regardais se passer une main sur la nuque et se mit à expliquer ce qui lui arrivait.

Je piquais un fard quand il évoqua les préservatifs que j’avais trouvés en fouillant dans ses tiroirs et je baissais les yeux. Je les avais légèrement zappés avec tout ça, même si sur le moment je m’étais retrouvée bloquée devant eux. Jake semblait aussi mal à l’aise que moi en m’expliquant qu’il n’en avait plus utilisé une seule depuis que nous formions un couple. Malgré ma gêne, un léger sourire s’était dessiné mes lèvres. Mais ça restait quand même très gênant d’en parler. J’avais l’impression de me retrouver devant mon père qui tentait de m’expliquer les précautions à avoir si jamais je me retrouvais un jour seule avec un garçon. Ce jour-là, cette discussion avait été tellement gênante, aussi bien pour lui que pour moi, qu’il avait laissé tomber au beau milieu et avait demandé à ma mère de prendre le relais parce qu’il sentait qu’il ne s’en sortirait jamais.

Parler de ça, entre fille, c’était nettement moins gênant qu’avec une personne de sexe opposé. Mais je ne me doutais pas qu’un jour, Jake et moi aurions cette conversation. Nous formions un couple et un jour ou l’autre, nous y aurions le droit. Mon dieu, si une simple conversation sur la présence de préservatifs dans son tiroir créait une gêne pareille, alors qu’est-ce que ça allait être le jour où nous devrions réellement en parler ? Ca ne serait pas beau à voir en tout cas parce que je ressentirai sans aucun doute une plus grande gêne.

- Euh… n… non, non, je t’assure ! Ce… C’est…

Je ne savais réellement pas quoi dire, mais il fallait bien que je prenne sur moi pour m’exprimer un peu plus clairement ! Je pris une grande inspiration avant de continuer :

- Ecoute, ton passé n’a pas vraiment de mystère, et pour personne donc… donc ça ne m’étonne pas que tu en ais et… et je te crois quand tu dis qu’il n’y a eu personne d’autre.

Voilà, c’était dit ! Je remarquais en même temps que j’avais cessé de respirer et du coup, j’expirai lentement, me remettait de mes émotions. Mes joues étaient devenues de plus en plus rouge si bien que j’avais l’impression qu’elles étaient en feu. Ce qui était impossible, même si les cas de combustion instantané existaient. Je passais une main dans mes cheveux avant d’aller poser cette même main sur sa nuque et de me hisser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres. Je lui faisais confiance. Il n’avait pas besoin de se justifier. Lentement, je décollais mes lèvres des siennes et lui dis :

- Crois-moi, si je ne te faisais pas confiance, je t’aurais sans doute déjà demandé des comptes quand on était encore chez toi.

Je collais un nouveau baiser sur ses lèvres avant de le lâcher. Il fallait que mes joues pâlissent un peu parce que je ne pouvais pas rester dans cet état de combustion plus longtemps. Je me détachais de lui et lui offris un énième sourire.

- Et si tu te changeais, histoire que la journée commence ? suggérais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 19 Jan - 18:31

Pour une fois, je m'étais montré très sage et j'avais joué le jeu jusqu'au bout... Même si ça me démangeait de soudoyer le chauffeur ou alors de faire craquer Daphné afin de savoir ma surprise. Daphné était à sortir et une fois arrivé, j'avais pu voir que Daphné m'avait emmené à la plage. Je souriais. Pour son anniversaire, je l'avais emmené au restaurant. On avait passé un très bon moment, même si... J'étais resté sur ma faim mais ne remuons pas le couteau dans la plaie. Pour mon anniversaire, Daphné avait eu l'idée d'un rendez-vous bien plus calme. Sans personne, nous serions plus tranquilles.

Daphné avait eu la bonne idée de nous prendre de quoi nous baigner. J'étais content car pour une fois, j'allais avoir ma petite amie pour moi tout seul. Pas de regards indiscrets, pas de chuchotements. Rien que nous deux. Sauf que lorsque je vis mon short de bain dans sa main, je compris qu'elle était forcément tomber sur ma boite de préservatifs poussiéreuse. Je me mis à penser qu'avant Daphné, l'évocation de capotes ne m'aurait pas gêné. Bien au contraire, j'en aurais profité pour les utiliser. Sauf que voilà, Daphné n'était pas comme les autres. Alors, malgré ma gêne, j'essayais de lui faire comprendre que je ne les avais pas utilisé depuis que j'étais en couple avec elle.

Daphné était aussi gênée que moi. Du coup, nous avions du mal à nous exprimer. Peut-être que dans quelques années, je rirais rien qu'en pensant à cette histoire mais pour le moment... J'avais plutôt envie de me cacher bien profondément dans le sable. Daphné me rappela alors que ma réputation me précédait. Avant qu'elle n'arrive dans ma vie, je collectionnais les aventures d'un soir. J'étais connu pour ça. Et puis, Daphné était arrivée et je m'étais changé un gentil garçon fidèle et gêné. Disons plutôt que avait découvert ce que je cachais au monde... Perdu dans mes pensées, Daphné me ramena près d'elle. Je sentis sa main sur ma nuque. Elle se mit sur la pointe des pieds et m'embrassa. Je glissais ma main autour de sa taille. Elle m'assura avoir confiance en moi, sinon, nous serions sûrement encore à la maison à nous chamailler... Je souriais. Savoir qu'elle me faisait confiance me rassura. J'avais tellement peur qu'elle pense que je n'étais pas sincère avec elle. Après ça, elle proposa de me changer et que l'on puisse commencer cette journée.

« Me changer devant toi ? Supporteras-tu de voir mon sublime corps nu ? » Lui demandai-je d'un air séducteur.

Puis, je riais. Même si je n'étais pas du genre pudique, je n'allais pas quand même pas me mettre à poil en plein milieu d'une plage... Je pris mon maillot avec un sourire. Toujours sans un mot, je m'approchais d'elle et la pris à nouveau dans mes bras. C'était incroyable ce besoin que j'avais de la prendre dans mes bras, de l'avoir contre moi. Je déposai un baiser dans son cou avant de lui chuchoter :

« Je fais vite, princesse. »

Après un dernier baiser, je m'écartai d'elle à contre coeur. Je me dirigeai vers une cabine. J'y entrai. Rapidement, je me changeai car je ne voulais pas faire attendre trop longtemps Daphné. Une fois que j'eus enfilé mon short, je sortis de la cabine. Le vent frais me rafraichissait. J'eus un sourire avant d'aller vers Daphné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 24 Jan - 14:56

Ma confiance en Jake était grande. Sauf quand il s’agissait de vouloir savoir quelque chose. Mais il avait joué le jeu alors du coup, je ne pouvais qu’être fière de lui. Par contre, s’il y avait un point pour lequel je lui faisais confiance, c’était celle qui concernait sa fidélité. Avoir découvert sa boite de préservatifs m’avait mise mal à l’aise, un peu plus tôt, parce que ça faisait toujours quelque chose de tomber sur un truc comme ça, mais il n’y avait rien de choquant à en avoir. Au contraire, au moins, j’étais certaine que Jake prenait ses précautions. Ca devait être rassurant plutôt que gênant. Je ne lui en avais pas parlé parce que j’avais jugé ça inutile. Ce n’était pas comme si ce n’était pas banal de posséder des préservatifs. Enfin bon, je m’égarais là. Et apparemment, Jake n’en menait pas large non plus.

On avait l’air bien, tous les deux, à être gêné. Mieux valait qu’on ait cette conversation maintenant plutôt qu’au beau milieu de la journée ou entouré de beaucoup de gens. Moi, j’étais plutôt du genre transparente donc personne ne remarquerait mon embarras, mais Jake, lui, c’était une coqueluche donc ça gène ne passerait pas inaperçu et ça ferait jaser tout le monde. Enfin bref ! Une fois cette conversation terminée, nous pouvions reprendre tranquillement le cours de la journée. Après tout, c’était l’anniversaire de Jake et du coup, je ne voulais pas qu’une simple histoire de préservatifs gâche tout. J’avais tout mis sur place et donc ce serait dommage de tout annuler à cause de cette gêne. Enfin c’était assez amusant de voir Jake aussi mal à l’aise que moi. C’était moi la petite vierge, pas l’inverse. Mais bon…

Après l’avoir embrassé pour le rassurer sur la confiance que je lui accordais, je lui intimais d’aller se changer pour que la journée puisse commencer. Je lui administrai une légère tape sur le torse quand il me demanda si je supporterai la vue de son corps. Puis je ris à mon tour. Enfin, il avait raison, il avait un corps magnifique, cependant, étais-je prête à en voir plus que ce que j’avais déjà vu… Peut-être pas.

- Je survivrai, t’en fais pas ! Mais sinon, j’ai une technique imparable : fermes les yeux !

Je passais mes bras dans son dos quand il me prit dans ses bras. Je souris tout en fermant les yeux quand ses lèvres se posèrent sur mon cou. Je m’étais découverte un grand point sensible à ce niveau-là et Jake était toujours très doué pour en jouer. Cependant, je laissais faire parce que j’adorais ça et je ne pouvais le nier. Je souris quand il me promit de faire vite. Je lui rendis son baiser avant de le laisser partir. Pendant qu’il allait s’enfermer dans une cabine, je m’avançais un peu plus sur le sable, assez près de l’eau pour pouvoir avoir les yeux sur nos affaires quand on se baignerait.  J’étalais une grande serviette sur le sable et retirais ma robe d’été que je rangeais dans mon sac. J’avais déjà enfilé mon maillot de bain deux pièces avant de venir, du coup, je n’avais pas besoin de passé en cabine.

Etrangement, je sentis la présence de Jake revenir vers moi, et quand je me tournais vers lui, un sourire se dessina sur mes lèvres. J’avais eu raison, il était bien entrain de revenir. Mon regard descendit sur son torse et encore une fois, j’eus le loisir de pouvoir admirer son corps sublime. Quand il affirmait être magnifique, il disait vrai. Il était beau et il le savait. Et moi aussi je le savais. Je ne me cachais pas pour le regarder. J’avais bien le droit, n’est-ce pas ? C’était mon petit ami après tout. Quand il fut à ma hauteur, je passais mes bras autour de sa nuque et l’embrassais.

- J’ai bien fait de choisir cet endroit. Je crois que j’aurais été jalouse que d’autres que moi te regardent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Lun 3 Fév - 1:35

Savoir que Daphné me faisait vraiment plaisir parce qu'avec mon passé de don Juan... Elle aurait pût penser que je n'étais pas sincère et que j'allais voir ailleurs. Certaines de mes conquêtes, qui pensaient avoir une chance de me tenir en laisse, me faisaient souvent des reproches à cause de mon passé. J'avais une chance incroyable que Daphné ne le fasse jamais. Je l'avais taquiné en lui demandant si elle survivrait à la vue de mon corps magnifique. Comme toujours, elle me répondait du tac au tac. Ce que j'adorais avec cette femme, c'était qu'elle avait autant de répartie que moi. Donc, j'étais sûr qu'elle comprendrais chacun de mes sous-entendus, de mes sarcasmes mais aussi, qu'elle n'hésiterait pas à me répondre. Je lui embrassais le front avant de m'éclipser.

Lorsque je sortis de la cabine, j'observais un peu Daphné avant de marcher vers elle... En espérant que ce qui faisait de moi un homme reste calme. Disons que la situation était bien plus dangereuse que d'habitude, elle était presque nue devant moi... Et elle avait ce qu'il fallait, là où il fallait. Je m'approchais alors. Lorsque je fus un peu plus près, elle sourit puis elle passa ses bras autour de ma nuque, et m'embrassait. Je passais ma main sur sa hanche en l'attirant contre moi.

« Alors comme ça, tu saurais être jalouse... Moi qui est toujours cru que c'était moi le jaloux du couple. » dis-je en riant.

Je lui fis un bisou sur la joue avant de lui dire.


« Et imagine alors moi... Si un autre mec te matait là, tout de suite... »

J'en vins à me rappeler alors comment j'avais défendu Daphné lorsque des mecs avaient tenté de l'agresser. A cette époque, j'avais été hors de moi, alors que je n'étais même pas encore avec Daphné... Je n'imaginais même pas ce que ça donnerait si ça arrivait maintenant... Daphné avait vraiment choisi le bon endroit. Je lui pris alors la main et l'emmenai vers la mer.


« On va se baigner... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 6 Fév - 20:12

Jake n’avait pas eu besoin de me dire qu’il n’avait été voir personne d’autre depuis que nous étions en couple parce que je le croyais bien volontiers quand il m’affirmait qu’il n’y avait que moi dans sa vie amoureuse. Je ne pouvais pas être l’unique femme dans sa vie parce qu’il y avait aussi sa mère. Mon petit ami devait être le seul garçon a autant respecté sa mère et à la craindre. Parfois, je m’amusais à l’imaginer lui tenir tête et repartir rapidement la queue entre les jambes parce qu’il n’avait pas eu gain de cause. Finalement, Jake était assez loin d’être le gros dur qu’il voulait bien laissé croire. En fait, il était une des personnes les plus humaines que je connaissais, même quand il jouait les hommes préhistoriques. J’adorais quand il faisait l’idiot avec ça, mais parfois, c’était son cerveau qui se mettait dans cet état-là quand quelqu’un osait me regarder d’un peu trop prêt. Sa jalousie n’était pas vraiment pesante, elle était plutôt amusante, même si je la prenais très sérieusement.

Quand je demandais à Jake d’aller enfiler son maillot de bain, il n’avait pas pu s’empêcher de faire une remarque à propos de la perfection de son corps et comme à chaque fois, je répondais au tac au tac. Je profitais qu’il soit enfermé dans sa cabine entrain de se changer pour retirer ma robe. J’avais déjà mis mon maillot de bain avant de partir de la maison afin de me rendre chez lui. Je n’attendis pas spécialement longtemps avant de le voir sortir de sa cabine et j’eus tout le loisir de l’admirer de haut en bas. Jake était tellement prêt de la vérité quand il disait qu’il avait un corps de rêve. Il était parfait, aussi bien physiquement parlant que mentalement. Quand il fut à ma hauteur, je passais mes bras autour de sa nuque tout en me félicitant d’avoir eu l’idée de ce petit coin de paradis tranquille. J’étais certaine que si on avait été plusieurs, des têtes se seraient tournées sur son passage et j’aurais été jalouse.

Un sourire se dessina sur mes lèvres quand il m’attira contre lui. Un léger frisson me parcourut. C’était la première fois que je me retrouvais contre Jake avec aussi peu de vêtements sur moi. J’en aurais rougi s’il ne m’avait pas fait rire en parlant de ma capacité à être jalousie. Et oui, j’en étais bien capable. Je ne le montrais peut-être pas souvent parce que j’avais confiance en Jake et je savais qu’il n’allait pas vraiment prêter attention au regard qu’on lui offrait. Enfin, c’était ainsi que je voyais les choses.

- Pourquoi est-ce qu’il n’y aurait que toi qui aurais le beau rôle ? répliquais-je. J’ai bien le droit d’être jalouse, moi aussi, non ?

Un léger sourire se dessina sur mes lèvres quand il déposa un baiser sur ma joue. Puis je me mis à rire quand j’imaginais sa réaction si quelqu’un aurait eu le malheur de me regarder. C’était assez facile à imaginer. Je connaissais assez bien Jake pour savoir exactement comment il réagirait, et je ne tardais pas à lui faire savoir :

- Tu deviendrais un véritable homme de Cro-magnon qui se mettrait à parler comme Tarzan la première fois qu’il rencontre Jane.

C’était tellement évident, en même temps. J’entrelaçai mes doigts avec les siens quand il me prit la main. Je hochais la tête en souriant quand il me proposa qu’on aille se baigner. On était là pour ça, après tout. Sinon, je n’aurais pas choisi la plage. Ou plutôt, ce petit coin isolé de la plage. Peut-être qu’on aurait quelques visiteurs au cours de la journée, mais ça serait toujours moins que la plage en elle-même. J’entrainais Jake à ma suite jusqu’au bord de l’eau. Les pieds dans l’eau, je pus constater que l’eau était bonne en ce mois de Juin. Un sourire ravi se dessina sur mes lèvres.

- Je te proposerai bien de faire la course avec moi, mais tu vas me battre à plat de couture, donc…

Le sport ce n’était pas du tout mon truc. Le seul dans lequel je pouvais avoir l’avantage, c’était l’équitation. Et oui, c’était un sport, contrairement à ce que certains idiots pensaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mer 19 Mar - 23:08

Je n'étais pas resté longtemps en cabine. Rapidement, je rejoignis Daphné sur la plage. C'était la première fois que je la voyais aussi peu vêtue... D'habitude, toutes ses formes étaient bien cachées derrière des t-shirts, des pulls etc. Là, je pouvais voir chacune de ses courbes... Mais surtout prendre conscience du changement qui s'était opéré dans mon cerveau... Daphné n'était pas foutue comme certaines femmes, ce n'était pas une bimbo refaite de partout. Sa plastique n'était pas celle de Pamela Anderson et pourtant, à mes yeux, Daphné était la plus belle femme au monde. Elle était belle, sexy, attirante. Daphné m'avait profondément changé.

J'avais attiré Daphné contre moi comme pour marquer mon territoire aux éventuels regards qu'il pouvait y avoir. Daphné à moi. Pas touche. Je la taquinais sur sa capacité à être jalouse. Je pensais vraiment être le gros jaloux de notre couple et pourtant... Daphné était tout aussi jalouse que moi ! Je souriais car au fond, j'étais touché qu'elle puisse être jalouse. N'était-ce pas une preuve d'amour ?

- Oh bah écoute, je suis le gros jaloux, me vole pas mon rôle ! Tu veux pas mes muscles aussi ?
, lui demandai-je avec un sourire.

Bien sûr quand je parlais de ma réaction si je venais à être jaloux d'un homme qui aurait la bêtise de mater Daphné alors que j'étais présent... Daphné pensait que je me contenterais de faire Tarzan... Au non... Moi, je me serais plutôt pris pour Mohamed Ali ou encore Hulk... La couleur verte en moins ! Je marchais en tenant la main de Daphné tandis qu'elle m'entraînait dans l'eau. Je me laissais faire en riant doucement. Une fois dans l'eau, je sentis qu'elle était plutôt bonne. Je marchais pour avancer un peu plus. Daphné me parlait de faire la course... Moi, j'eus une meilleure idée. Une fois que je fus un peu plus loin, je plongeais sous l'eau et m'amusais à effleurer ses jambes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 28 Mar - 9:20

La jalousie, c’était surtout le domaine de Jake, mais il m’arrivait de pouvoir l’être à mon tour. Ce n’était pas toujours les mêmes qui devaient avoir le beau rôle, il fallait savoir partager, un petit peu. Et puis, honnêtement, il y avait de quoi l’être quand on voyait la perfection de mon petit ami. Sincèrement, je n’avais jamais vu un homme aussi beau que lui. Bon, peut-être que je disais ça parce que j’étais amoureuse de lui, ni plus, ni moins, mais je savais malgré tout reconnaître un bel homme quand j’en voyais un. J’avais été relativement subjuguée en le voyant sortir de la cabine. Ce n’était pas vraiment la première fois que je le voyais torse nu étant donné qu’il m’arrivait de l’attendre après un entrainement. Quant à moi, et bien c’était la première fois que j’apparaissais aussi peu habillée aux yeux de Jake et j’aurais pu me sentir réellement mal, mais en fait, dans ma tête, apparaître en maillot de bain, ce n’était pas la même chose qu’apparaître en sous-vêtement. Ce qui était totalement stupide parce qu’on n’avait pas plus de vêtements mais c’était juste une question de… éducation ? Peut-être…

- Non, les muscles, je te les laisse bien volontiers ! Je ne suis pas sure qu’ils m’aillent, désolée, répondis-je.

Tranquillement, je l’entrainais à ma suite dans l’eau. Après tout, on était à la plage, donc il fallait bien se baigner à un moment ou un autre. La température de l’eau était plutôt agréable et bonne par conséquent, ce n’était pas bien dur de rentrer à l’intérieur. Jake me suivait sans opposer la moindre résistance, ce qui facilitait les choses parce que s’il faisait résistance, je doutais de pouvoir le bouger ne serait-ce qu’un centimètre de là où il avait décidé de se planter. Lorsque l’eau commença à m’arriver au-delà de la taille, je lui fis part de mon idée de faire la course, mais également de ma défaite imminente puisque face à lui, je n’aurais absolument jamais la moindre chance. Déjà que j’étais nulle en sport alors face à un sportif comme Jake, c’était perdu d’avance.

Nous continuâmes d’avancer si bien que l’eau m’arrivait presque aux épaules quand brusquement, Jake plongea. Jusque là, rien de bien anormal. Enfin, je continuais d’avancer jusqu’à ne plus avoir pied et me mis à nager quand brusquement, je sentis qu’on me touchait les jambes. J’écarquillais les yeux et me stoppais.

- Non ! Hé Jake, qu’est-ce que tu fais ? demandais-je en riant.

Jake s’amusait à m’effleurer les jambes et à chaque fois, j’essayais de l’éviter, mais il était toujours beaucoup plus rapide que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Jeu 19 Juin - 19:01

Qui ne savait pas que Jackson Eiden DeLaurence était possessif ? Qu'il refusait qu'on mate sa copine ? Même ma mère le savait. Elle se moquait souvent de moi à cause de ça. Mais que voulez-vous ? Daphné à moi !! Sauf qu'il arrivait que Daphné le soit aussi et honnêtement, je trouvais ça adorable. Surtout de la part d'une femme aussi posée qu'elle. C'était moi l'impulsif qui agit plus sur un coup de tête qu'après une intensive réflexion.
Je lui avais proposé de prendre mes muscles mais elle déclina mon offre. Je riais puis comme pour lui prouver qu'elle avait raison je roulais des épaules avant de contracter mes pectoraux avec un sourire prétentieux. Je m'approchais d'elle et lui déposais un baiser sur le front en la collant contre moi. Jake le possessif, le retour.

Daphné m'entraîna avec elle vers l'eau. Je me laissais faire. L'eau était plutôt bonne, sans être chaude. C'était rafraîchissant. Nous avancions dans l'eau en nous amusant comme deux gosses lorsque j'eus la brillante idée de plonger sous l'eau. Voyant seulement les jambes de Daphné, je m'amusais à lui effleurer les jambes. Elle gigotait ses jambes à chaque fois qu'elle me sentait. C'était plutôt drôle de ne voir que ses jambes. On aurait dit un cartoon genre "L'attaque des gambettes.". Je continuais de la provoquer sous l'eau sauf que malheureusement, je n'avais pas encore la capacité de respirer sous l'eau. Alors, je remontais en attrapant Daphné et en la portant dans mes bras. Et sans oublier, en plaisantant :

- Hello poupée, vous êtes seule ?

Irrécupérable, voilà ce qu'aurait dit ma mère si elle m'avait entendu. C'était plus fort que moi, j'adorais faire rire Daphné. Je l'embrassais. J'étais heureux, réellement heureux de voir qu'elle avait pensé à mon anniversaire et qu'elle se donne tout ce mal pour me faire plaisir. Je posais mon regard sur elle. Un regard amoureux qui en disait long sur mes sentiments pour elle. Un regard qui parlait à ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mer 25 Juin - 21:20

En temps normal, celui qui montrait énormément de possession envers l’autre, c’était Jake. C’était un véritable homme de Cro-Magnon que je pouvais avoir en face de moi dans ces moments là. Mais je l’aimais, mon homme de Cro-Magnon, du moment qu’il ne me trainait pas derrière lui en me tenant par les cheveux ! Et puis, je trouvais cette facette de lui assez drôle, en fait. Il me faisait comprendre que ça ne lui plaisait pas de façon comique, du coup, ça passait mieux que s’il me faisait une véritable crise de colère qui m’irriterait plus qu’autre chose. J’étais contre les disputes. J’étais plutôt d’avis à avoir une bonne discussion avec quelqu’un plutôt que de lui crier dessus à en perdre la voix. Nous étions des êtres civilisés alors autant se comporter en tant que telle. Mais que tout le monde puisse voir la beauté de mon petit ami simplement vêtu d’un maillot de bain… Et bien ça faisait naître en moi des sentiments de jalousie.

Je ne pourrais jamais garder Jake rien que pour moi car après tout, si un jour nous partions à la plage, quelque part, ailleurs qu’à New-York, et bien d’autres que moi pourraient le voir en maillot de bain. Le truc, c’était que j’avais l’impression de ne pas être assez bien pour lui, que les autres me jugent parce qu’à côté de Jake, j’étais on ne peut plus banale. Enfin bon, je gardais un petit peu tout ça pour moi et puis tant qu’il ne regardait que moi, j’étais rassurée et je n’avais pas de raison de lui faire de crise. Mais si j’avais choisi cet endroit précis pour passer du temps avec lui, ce n’était pas par hasard, c’était pour qu’on soit tous les deux, sans personne pour nous déranger. Même si c’était son anniversaire et que techniquement la personne devait passer la journée avec toutes les personnes qu’il aimait, j’étais quand même assez égoïste pour faire en sorte qu’il ne soit qu’avec moi cet après-midi.

Quand Jake me proposa de m’offrir ses muscles, je lui répondis que je les lui laissais bien volontiers ! Toute cette masse musculaire ne m’irait certainement pas. A quoi est-ce que je ressemblerais avec tout ça ? Mon dieu, je serais laide à faire peur. Non, non, non, je les laissais à mon petit ami avec grand plaisir. Et puis, comme ça, ça me permettrait d’en profiter. Je roulais des yeux lorsqu’il contracta ses muscles, laissant ressortir le Jackson que j’avais rencontré la première fois. Puis un sourire se dessina sur mes lèvres lorsqu’il s’avança vers moi et ce dernier s’agrandit lorsque je sentis ses lèvres se poser sur mon front. Je me retrouvais collée contre lui et je passais mes mains dans son dos pour me maintenir contre lui jusqu’à ce que je prenne l’initiative de l’entrainer avec moi dans l’eau. Au fur et à mesure que nous avancions, l’eau recouvrait nos corps. Puis, alors que nous nous enfoncions de plus en plus, Jake disparut sous l’eau, me laissant seule.

Puis je sentis ses mains toucher mes jambes, ce qui me faisait gigoter. Je lui demandais ce qu’il était entrain de faire, mais je ne savais pas trop s’il m’entendait ou pas. Automatiquement, je me mis à fuir, mais Jake continuait de m’embêter jusqu’à ce que je le sente m’attraper. Je lâchais un petit cri avant de rire tandis que sa tête réapparaissait. Sa petite réplique me fit rire un peu plus et je lui rendis son baiser. Mes mains vinrent se poser sur sa nuque tandis que je passais mes jambes autour de sa taille. Je continuais de sourire, un peu bêtement. Jake provoquait cela sur moi. Il faisait ressortir mon côté nais et stupide. Je l’embrassais à nouveau et répondis à sa question :

- Moi, seule ? Non ! Je suis venue avec mon petit copain qui n’hésitera pas à fracasser des crânes juste pour s’assurer qu’on ne m’approche pas de trop !

J’exagérais à peine. Je lâchais Jake et m’éloignais légèrement de lui avant de lui balancer de l’eau dans la figure, provoquant ainsi une bataille d’eau que je perdais, la plupart du temps, mais ça me faisait rire à chaque fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Ven 15 Aoû - 21:05

J'avais beau avoir montré une facette plus humble et adorable à Daphné, je n'en restais pas moins le Jackson qu'elle avait toujours connu. Il m'arrivait de me montrer prétentieux, méprisant ou tout simplement hautain. Bien sûr, ce n'était plus envers Daphné. Non c'était envers les autres, quand j'étais énervé ou alors comme maintenant, quand je taquinais ma petite amie. Je connaissais déjà sa réaction. Elle roulerait des yeux en riant. Peut-être qu'elle me pousserait gentiment jusqu'à ce que j'arrête et que je finisse par l'embrasser.

Donc après avoir joué le macho prétentieux roulant des muscles, j'entraînais Daphné dans l'eau, prêt à l'éclabousser et à rire avec elle. Une fois dans l'eau, je m'amusais à effleurer ses jambes. Je la sentais gigotais. Si je n'avais pas été sous l'eau, j'aurais certainement ris en la voyant faire. Je n'avais qu'une paire de jambes face à moi, gigotant. L'effet était plutôt drôle. Je continuais alors à la taquiner jusqu'à ce qu'elle finisse par s'enfuir. J'avais fini par la rattraper. Je la portais tandis qu'elle avait pris ses aises en glissant ses bras autour de ma nuque et ses jambes autour de ma taille. Je la serrais contre moi.

- Oh, je suis sûr qu'il me laissera prendre du bon temps avec vous...

Daphné s'écarta de moi et me balança de l'eau. J'explosai de rire et me mis à lui balançais également de l'eau. Et si pour une fois, je me laissais faire ? J'étais réellement un amour. Je la laissais me balancer un peu plus d'eau au visage en riant jusqu'à ce qu'elle puisse prendre le dessus. Je capitulai alors en levant les bras et en riant je lui dis :

- C'est bon, c'est bon, t'as gagné, je me rends princesse...

Je riais tout en m'approchant de Daphné. Une fois qu'elle s'arrêta, je la pris dans mes bras et l'embrassai tendrement. Je mis dans ce baiser tout mon amour pour elle avant de lui chuchoter à l'oreille :

- Merci pour cet anniversaire. Ca me touche vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Dim 17 Aoû - 20:20

Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en fasse, Jackson resterait pour toujours et à jamais Jackson. Personne ne pourrait vraiment le changer, pas même moi, même avec toute la meilleure volonté au monde. Mais pourquoi est-ce que je souhaiterais qu’il soit différent ? C’était de mon Jake que j’étais tombée amoureuse et pour rien au monde j’aurais souhaité qu’il soit quelqu’un d’autre. Enfin, il lui arrivait quand même d’être adorable et de ne pas trop se montrer narcissique, mais mis à part ça, il restait le même. Enfin, non, il ne restait pas le même. Son comportement avait changé vis-à-vis de moi. Avant, c’était tendu, c’était même électrique. Aujourd’hui, les choses étaient différentes. La preuve, nous étions un couple à présent. Si les choses n’avaient pas changé, je doutais qu’on en soit là actuellement.

Une fois dans l’eau, Jake m’embêta en me frôlant les jambes sous l’eau. Je détestais ça. Du coup, je gigotais un peu dans tous les sens, essayant de fuir mon amoureux qui ne semblait pas vouloir me lâcher de si tôt. Néanmoins, à force de partir dès que c’était possible, Jake me laissa tranquille jusqu’à ce qu’il ne m’attrape une dernière fois pour me prendre dans ses bras. Je m’agrippais à lui tandis qu’il me demandait si j’étais seule. Cela me fit rire. Je l’embrassais avant de lui répondre que non, je ne l’étais pas et que mon petit ami n’hésiterait pas à tour faire pour qu’on ne m’approche pas. Même si j’avais dit cela sur le ton de la plaisanterie, ça ne faisait aucun doute que si ça avait été quelqu’un d’autre, il aurait agi de cette façon. Je le connaissais plutôt bien, quand il faisait l’homme de Cro-Magnon. Il prenait ce rôle vraiment très à cœur.

- Hum, je ne sais pas, je ne sais pas, répondis-je.

M’écartant de l’eau, je provoquais une bataille d’eau en lui envoyant de l’eau en pleine figure. J’étais nulle à ce jeu-là, mais je n’avais pas pu m’en empêcher. Ca me faisait rire. Peut-être que moi ? Mais c’était drôle. Jake devait trouver cela drôle également car il se mit à rire avant de me jeter également de l’eau à la figure. J’eus la bonté d’esprit de fermer la bouche à ce moment-là  Je répliquais, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’à ma plus grande surprise, Jake se rende en levant les bras en signe de capitulation. Surprise, je frottais mes yeux pour les débarrasser de l’eau salée qu’ils avaient reçue. Je le vis s’approcher de moi et un sourire triomphant se peignit sur mes lèvres. Me prenant dans ses bras, j’y trouvais refuge sans attendre. Je lui rendis son baiser, y mettant également tout ce que je ressentais pour lui. Un sourire ravi se dessina sur mes lèvres.

- Je suis contente que ça te plaise, fis-je. Et encore une chance que tu sois né en Juin… Je nous vois bien en décembre…

Je ris légèrement. J’aurais été bien embêtée s’il était né en décembre, il m’aurait fallu trouver une autre idée, et pourtant j’avais longuement cherché avant de trouver cette idée là. Déposant un nouveau baiser sur ses lèvres puis sur son nez, je soufflais :

- Oh mais c’est loin d’être fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 140
♈ Friandises : 136
♈ A New York depuis : 17/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Mar 21 Oct - 22:25

L’une des choses que j’avais adorées chez Daphné était que jamais elle n’avait tenté de me changer. Elle m’avait prise tel que j’étais, avec mes bons et mes mauvais côtés. Elle savait que j’étais quelqu’un de franc, drôle, serviable, loyal mais elle savait que je pouvais être impulsif, têtu, colérique et un brin bagarreur. Mais elle savait que je pouvais être franchement désagréable quand j’avais quelqu’un dans le collimateur. Elle en avait fait les frais, plusieurs mois auparavant. Heureusement pour elle, Daphné avait toujours su me tenir tête donc jamais je n’avais vraiment réussi à l’atteindre… Sauf quand sa meilleure amie m’avait annoncé être potentiellement enceinte de moi… Ce jour-là, j’avais pris une de ces gifles… Je ne l’avais pas vu venir. Mais heureusement pour nous, son amie ne l’était pas. D’ailleurs, elle avait fini par quitter la ville… Sûrement que nous voir ensemble devait lui faire beaucoup de mal… Je m’en voulais parfois. Après tout, je l’avais laissé croire qu’il y avait des chances pour que nous formions un couple… Mais mes remords disparaissaient bien vite quand Daphné était dans les parages. Je ne regrettais en rien ma décision. Daphné me rendait heureux. Bien plus que je ne l’aurais cru.

Daphné était dans mes bras et je jouais le rôle du séducteur un peu lourd. C’était un jeu mais je puis vous assurer que si Daphné était dans les bras d’un autre ou que je voyais un mec  lui tourner autour, ma réaction ne se ferait pas attendre… Moi, cogner. Ca n’irait pas plus loin que ça. On ne touche pas à ma copine. Mais comme dans le cas présent, le séducteur n’était autre que son petit ami, Daphné en jouait. Je souriais comme un enfant. Ma petite amie avait eu une superbe idée de nous emmener à la plage. Donc, pour la remercier, je capitulais devant son attaque à l’eau salée. Pour une fois qu’elle pouvait gagner… Rapidement, la jeune femme se retrouva dans mes bras. Je la remerciais pour cet anniversaire. J’étais réellement touché parce que j’étais persuadé qu’elle avait oublié ou qu’elle m’enverrait un message mais j’étais loin d’imaginer qu’elle nous aurait préparé une sortie aussi romantique. Daphné m’annonça alors que ce n’était pas fini. Je lui fis en sourire tout en lui disant :

« Ah bon ? Qu’est qui m’attend ? »

J’en vins à me rappeler de son anniversaire. Je l’avais emmené au restaurant et je lui avais offert une gourmette. Daphné ne s’y attendais tellement pas que la surprise en était encore plus belle. Je comprenais alors ce qu’elle avait pût ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 180
♈ Friandises : 161
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   Lun 3 Nov - 16:44

Parfois, Jake pouvait être sérieux. Si, si, ça lui arrivait d’être sérieux. Mais le plus souvent, il racontait n’importe quoi et rentrait dans le rôle de drôle de personnages : comme par exemple maintenant, un type lambda qui croyait dur comme fer que mon petit ami le laisserait s’amuser un peu avec moi. J’étais certaine que si cette situation se produisait un jour, le pauvre gars n’aurait plus que ses yeux pour pleurer, et encore. Il devenait un véritable homme de Cro-Magnon quand il s’agissait de moi et je trouvais ça mignon. Pour rien au monde je ne souhaiterai changer ça. Et puis, pourquoi est-ce que je le ferais ? Jake ne serait plus Jake s’il n’était plus lui. Accrochée à son cou, je me laissais porter sans aucun remord. Dans l’eau on était moins lourd que sur terre, donc s’il pouvait me porter en dehors de l’eau, il pouvait bien le faire quand nous étions dedans.

Je n’étais pas le genre de filles qui était H24 collées à leur copain sans les laisser respirer. Ce n’était pas moi. L’un comme l’autre avions besoin de liberté. Du coup, je ne voyais aucun problème quand Jake m’annonçait qu’il sortait avec des amis, tout ça. Je ne lui demandais même pas s’il y aurait des filles !  J’avais confiance en lui. Je savais que lui et moi, c’était assez sérieux pour que ça tienne debout. Et puis, si lui me faisait confiance, je lui devais bien ça en retour, non ? L’un comme l’autre, nous avions une vie. Cependant, quand on était que tous les deux, j’aimais bien être près de lui, dans ses bras. Je m’y sentais en sécurité. Peut-être que ce sentiment-là était accentué par le fait qu’il m’avait sorti d’un mauvais pas ? Un très mauvais pas d’ailleurs. Cependant, pour profiter à fond de ma relation avec lui, j’avais laissé de côté ce triste passage. Je n’y pensais plus.

Par pure galanterie, j’en avais bien conscience, il me laissa gagner notre bataille d’eau salée. Je n’avais jamais gagné la moindre bataille d’eau de toute ma vie et je savais que si Jake ne m’avait pas laissé gagner, j’aurais perdu pour la énième fois. Toujours dans ses bras, je l’écoutais me remercier pour mon idée. Elle n’avait rien d’extraordinaire contrairement à l’anniversaire qu’il m’avait offert, mais bon, ce n’était pas bien grave parce que je savais que ses remerciements étaient sincères. Machinalement, je jouais avec les cheveux qui se trouvaient au niveau de sa nuque. Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres quand il souhaita savoir ce qui l’attendait. Oui, je lui avais dit que ce n’était pas encore fini. Il y avait toute la journée, après tout, n’est-ce pas ? Je secouais négativement la tête pour lui signifier que je ne comptais pas dire tout de suite les choses. Sinon, où était l’effet de surprise ?

- Ah ah ! fis-je. Je ne dirais rien tant que je n’aurais pas décidé de le dire.

Je quittais ses bras, à regret, et m’éloignais de quelques brasses avant de le regarder avec un air de défi. Puis, je lui lançais :

- Dites moi, Monsieur Jackson, êtes-vous aussi bon dans l’eau que sur la terre ferme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Happy Birthday my love [Jake]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Birthday my love [Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Happy birthday my love, from mum xx
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Staten Island :: Franklin D. Roosevelt Boardwalk and Beach-