Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 22
♈ Friandises : 22
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes   Jeu 19 Sep - 17:40







Annabelle Morrigan Blackwood
ft. Kristen Stewart

~ I'm a free bitch, baby ~


Bonjour et bienvenue à New York, ville la plus célèbre des Etats-Unis et connue pour ses élites. Avant de vous laissez faire le tour de la ville, nous avons besoin de quelques informations à votre sujet. Premièrement, comme vous appelez vous ? Annabelle Morrigan Blackwood, mais appelez-moi Anna Bien, maintenant il nous faut votre date et lieu de naissance, ainsi que votre âge: J'ai 18 ans et je suis née en Louisiane, à la Nouvelle-Orléans le 18 Octobre 1994 Parfait, êtes-vous célibataire? Tout à fait Avez-vous un métier? Si oui, lequel? J'ai, en quelque sorte, un métier D'accord, depuis quand êtes-vous à New York ? Depuis un an à peu près Cette ville vous plait? Qu'aimez-vous ici? L'argent que les gens sont près à dépenser Nous avons bientôt terminé, ne vous inquiétez pas. A quel groupe appartenez-vous ? Candyfloss. Voilà, nous avons terminé le petit interrogatoire. Merci d'avoir répondu à toutes ces questions, et bonne chance à New York.


~ because everybody has a story to tell ~


18 Octobre 1995

Annabelle est née il y a dix-huit ans de ça à la Nouvelle-Orléans dans l’état de Louisiane. Sa naissance fut une profonde erreur car ni son père, ni sa mère ne la désirait. Ils étaient bien trop pauvres pour pouvoir s’en occuper et aussi parce qu’ils vivaient dans des conditions précaires. Ils l’abandonnèrent sans le moindre remord dans une ruelle sombre non loin du Bayou. Tout portait à croire qu’elle ne vivrait pas longtemps étant donné l’horreur qui régnait dans les lieux. Rapidement, elle vint à hurler de faim, mais absolument personne ne s’en occupa. Les enfants abandonnés étaient tellement nombreux que s’en était presque devenu un quotidien. Destinée à mourir, Annabelle, qui à ce moment-là n’avait pas de prénom, ne fit que hurler encore et encore dans l’espoir d’être nourrie. Mais rien ne venait jusqu’à ce qu’une ombre se dessine au-dessus d’elle.
- Hé patron ! R’gardez, y’a un bébé abandonné ! Vous croyez pas qu’il faudrait le noyer dans les marécages ? Ou lui fracasser le crâne ? Ou que’qu’chose dans l’genre ?
- Dis pas de connerie ! C’est à toi qu’il aurait fallu fracasser le crâne quand il était encore temps !
Le deuxième homme se pencha au-dessus d’elle et la prit dans ses bras pour mieux la regarder. Le bébé continuait à brailler et à gigoter dans tous les sens.
- Hé patron, z’allez pas l’garder, hein ?!
- Occupes-toi de tes fesses, Spencer !
- Mais il est trop laid ! On croirait qu’on lui a gerbé dessus !
Personne n’avait pris le temps de nettoyer la fillette quand elle était née, du coup, elle était encore extrêmement sale. Le dit Spencer se mit à cracher au sol après ses paroles tellement l’état du nouveau né le dégoutait.
- Fermes-là ! Ce que je fais ne te regarde pas ! Vas plutôt à la pharmacie du coin chercher ce qu’il faut pour le nourrir, et magnes-toi !
Un nouveau crachat de la part de Spencer puis il se mit en route avec mauvaise grâce, tout en pensant :
- Z’allez l’regretter Blackwood ! Un bébé, c’est pas bon pour l’commerce !
Sauf que le dit Blackwood n’écoutait déjà plus. Il découvrit légèrement le poupon qui lui sembla en bonne santé, malgré le fait qu’il braillait pour manger, et découvrit qu’il s’agissait d’une petite fille.
- Qu’est-ce que je vais pouvoir faire de toi, petite fille ? Tu aurais été un garçon, peut-être que j’aurais pu faire quelque chose de toi rapidement mais-là… Enfin bon, je vais t’appeler comment ?
Les pleurs du bébé continuaient de résonner dans toute la ruelle et l’homme se décida à en sortir pour rejoindre Spencer à la pharmacie. Il continuait de l’observer, la tenant maladroitement dans ses bras. Et finalement, il eut une idée :
- Tu penses quoi d’Annabelle, hein ?
Il redressa le bébé pour mettre son visage en face du sien.
- Boh ! Toute façon, tu ne penses pas alors ce sera Annabelle Morrigan.
Le poupon avait un prénom maintenant. Il la reprit correctement en s’en allant avec la fillette se demandant ce qu’il pourrait en faire, surtout dans le monde du deal de la drogue.

1998

- Tu m’attraperas pas ! s’exclamait une voix cristalline.
- R’viens ici, s’pèce de p’tit monstre !
Annabelle courrait aussi vite que ses petites jambes pouvaient le faire afin d’échapper à Spencer qui était contraint de la surveiller. Une promotion qu’avait dit le patron… pour lui, c’était une punition. Depuis le début, il savait qu’adopter un enfant trouvé, c’était une mauvaise idée. En règle générale, un bébé, c’était toujours une mauvaise idée, mais plus Annabelle grandissait, plus Spencer la détestait. Avant, le patron avait toujours été sympa avec lui jusqu’à ce que la morveuse rentre dans leur vie. Là, le patron n’en avait plus que pour elle et lui, il était traité comme la pire des merdes. Bon, avant, ça n’avait jamais été génial non plus, mais là, c’était tout simplement pire.
La fillette disparut au détour d’un couloir de la maison et entra sans aucune retenue dans le vaste bureau de son père qui n’était pas seul dans son bureau. Trois hommes à l’aspect effrayant se tenaient là et plusieurs boites contenant des comprimés de plusieurs couleurs étaient répartis sur le bureau. Nullement impressionnée par la présence de ces trois hommes qui avaient des allures de croque-mitaines, Annabelle continua de courir jusqu’à son père et sauta sur ses genoux. Celui-ci la rattrapa et l’installa correctement, la tournant face à ses trois employés.
- Papa, papa, papa, commença-t-elle avec hâte tandis que Spencer venait d’entrer dans le bureau à bout de souffle, il est méchant avec moi !
Elle désigna l’homme censé la surveiller.
- Ah ?
- Il ne veut pas m’acheter une glace ! Mademoiselle Luce et moi, on veut une glace !
Annabelle prit un air boudeur, sure et certaine de faire craquer son père. Celui-ci leva les yeux vers Spencer qui était figé dans l’encadrement de la porte.
- Va chercher sa glace, ordonna-t-il d’une voix ferme.
- Euh… Oui… Pa… Patron !
Spencer disparut aussi sec. Annabelle eut un petit sourire satisfait se dessiner sur son visage. Elle non plus n’aimait pas beaucoup Spencer. Ils se détestaient mutuellement et elle avait hâte d’être enfin grande pour ne plus avoir à lui obéir.
- Je vous présente Annabelle. Et j’ai de très grands projets pour elle.

2009

Annabelle continua de grandir. Rapidement, un fort caractère se manifesta chez elle et une nette tendance à désobéir aux paroles de Spencer qui continuait sa base besogne de devoir la surveiller. Maintenant qu’elle était grande, la demoiselle lui répondait et l’envoyer balader quasiment aussi bien que le faisait son père. Il fallait dire aussi que quand on était la fille d’un des plus grands dealers de drogue de Louisiane, il fallait savoir se faire respecter autant que lui. Quasiment tout ce qui faisait parti du monde de la drogue connaissait Annabelle et tout le monde la craignait comme la peste. A l’école, elle était seule et n’avait quasiment aucun ami. Ceux qui étaient ses amis la craignaient au même titre que les autres. Savoir ça ne la dérangeait pas car la jeune demoiselle était une solitaire. Elle n’aimait pas la compagnie des gens, surtout ceux qui étaient trop clean pour être vrais.
Apprendre qu’elle était une enfant adoptée ne la choqua nullement. Jamais il ne lui avait parlé de sa mère quand elle lui avait demandé où est-ce qu’elle était et comment elle était. Jamais il n’avait réellement cherché à lui cacher, mais quand il lui dit clairement qu’elle était sa fille, mais qu’ils n’avaient pas le même sang. Il lui expliqua qu’il l’avait trouvé hurlant de faim. En fait, il ne faisait que lui confirmer ce qu’elle savait déjà. Rien de plus, rien de moins. Mais il restait son père malgré tout et elle continua à lui vouer une véritable admiration.

2012

Si Annabelle n’a jamais eu une vie de rêve étant donné qu’elle était la fille d’un dealer, le pire qu’elle pouvait vivre arriva sur le chemin de l’école. Alors qu’elle rentrait chez elle, deux hommes la coincèrent dans une rue. La jeune femme n’échappa pas au viol. Bien évidemment, ces deux hommes la connaissaient étant donné qu’ils connaissaient son père, sauf que ces deux hommes avaient été virés par le père de la demoiselle quelques semaines plus tôt et avaient été traités comme des chiens. L’instant fut le pire de toute sa vie. Ses cris n’alertèrent absolument personne. Bienvenue à la Nouvelle-Orléans. Ici, personne ne bouge pour personne et les minutes se transformèrent en heure et absolument rien ne faisait que son calvaire ne se termine. Pas jusqu’à ce que les deux hommes eurent terminés leur besogne.
Ce fut de longues heures après qu’Annabelle fut retrouvée par Spencer. Elle était à demi-nue et malgré l’esprit légèrement retardé de l’homme, il ne fut pas long à comprendre ce qui s’était passé. Il sortit son téléphone portable et composa un numéro :
- Patron ?! J’ai r’trouvé la gamine ! Elle a pas l’air bien…
- Pas bien ? Comment ça, pas bien ?! lui répondit-on de l’autre côté du téléphone.
- On s’est vengé sur elle, patron. V’nez j’vous dis !

On transféra la jeune femme à l’hôpital. Par chance, on ne décela absolument aucune trace de sperme en elle, ce qui voulait dire qu’elle ne tomberait pas enceinte. Mais le mal était fait et depuis ce jour-là, Annabelle ne fut plus la même. Elle se referma sur elle-même et contre attente, elle ne fut pas écœurée par les hommes. Bien au contraire, ça devint pire que ça. Volant de la drogue à son propre père, elle se mit à faire les trottoirs la nuit. Prostituée fut le mot qui s’écrivit sur son front. Son père tenta tant bien que mal de l’arrêter, mais il n’arrivait à rien. Elle refusait d’écouter, mais en même temps, elle comptait énormément sur lui. C’était son pilier, son repère et elle n’arrivait pas à se sortir tout ça de la tête. Elle était devenue indépendante à la drogue et au sexe.

Au bout de quelques semaines, Annabelle se retrouva seule. Son père avait fuit la Nouvelle-Orléans car les autorités étaient à ses trousses. La seule chose qu’elle sut de sa destination était que cela faisait un moment qu’il parlait de New York. Elle réunit tout ce qu’elle avait gagné durant ses nuits de prostitution et s’acheta un aller simple pour cette grande ville.

2013

Voilà maintenant un an qu’elle vit à New York et pourtant, elle n’a toujours pas retrouvé son père. Chaque soir, elle fait le trottoir comme à son habitude, gagnant de l’argent pour survivre et pour trouver tous les renseignements nécessaires qui la mèneraient à son père.


~ Because we are all different and all unique ~


Annabelle est une jeune femme qui n’est pas spécialement grande. Elle n’est pas petite non plus. Disons qu’elle a une taille normale pour une demoiselle. Elle possède de long cheveux châtain qu’elle coiffe à la va-vite, plus souvent détachés que l’inverse. Ses yeux sont verts foncés contrairement à ceux qui pensent qu’elle les a de la même couleur que celle des chats. Son visage en forme de cœur et son air mutin sont caractéristiques de ce qui attire les gens à elle. Elle a le teint très pâle et donne l’impression d’être malade alors qu’elle est en parfaite santé. Sa pâleur est dû au fait qu’elle ne sort quasiment jamais de chez elle en plein jour. Elle vie essentiellement la nuit. La journée, si elle met les pieds dehors, elle ressemble à n’importe quelle jeune femme de son âge avec un jean, un t-shirt et des converses. La nuit, c’est un changement radical : mini-jupe, talons hauts et des hauts cachant à peine ses courbes féminines. La nuit, le côté sombre de la demoiselle apparaît.

Pour ce qui est du caractère, Annabelle en a un, et il est très fort. Elle ne se laisse que très rarement impressionnée et à une fâcheuse tendance à envoyer chier les gens quand quelque chose la contrarie. Après tout, il faut bien qu’elle tienne quelque chose de son père, non ? Seulement voilà, ce côté-là, elle est obligée de le laisser de côté quand elle travaille. On n’envoie pas chier les clients car celui-ci était roi ! La demoiselle est renfermée sur elle-même et ne parle pas beaucoup. Elle ne veut pas que tout le monde sache ce qu’elle vivait. Elle n’a pas honte, loin e là, mais elle ne veut s’attacher à personne. La seule personne digne d’intérêt à ses yeux est son père qu’elle continue de chercher. Bien que beaucoup aurait déjà abandonné, Annabelle est déterminée. Elle n’abandonnera pas. Son père viendra à elle ou elle viendra à lui.


icon100*100
icon100*100
◣ Prénom/Surnom: Nenette
◣ Âge: 20 ans
◣Comment es-tu arrivé ici?: Grâce à Dylan
◣Que penses-tu du forum?: Il est très beau
◣Fréquence de connexion: 4/7j
◣Code du règlement: ok by Dylan (bisou de moi)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    I'm The Beauty Queen

♈ Messages : 93
♈ Friandises : 40
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes   Jeu 19 Sep - 20:18

Bienvenue Annabelle (anciennement April Razz)

Tu es validée hug bon jeu parmi nous & amuses-toi bien angel

_________________
Dylan Jodelle Townsend
I'M THE QUEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    Boss Ass Bitch Pregnant △

♈ Messages : 104
♈ Friandises : 83
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes   Jeu 19 Sep - 20:40

J'adore ton histoire ! Bienvenue sur le forum, amuse toi bien car c'est le principal Smile

_________________



« let me dance »
nous ne vivons pas pour les règles. nous ne vivons pas pour les autres. nous ne vivons pas pour les contraintes. nous vivons pour le plaisir... ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 179
♈ Friandises : 160
♈ A New York depuis : 18/09/2013
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes   Jeu 19 Sep - 20:59

Bienvenue parmi nous hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes   

Revenir en haut Aller en bas
 

That beauty is a trade and everyone is paid ▬ Annabelle ou Anna pour les intimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 1 - American Beauty
» Votre meilleur trade et votre pire!
» Trade Habs-Flames
» Beau trade Anaheim-Caroline...
» Haiti wants trade, not aid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Dis nous qui tu es :: Welcome to New-York-