Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 31/01/2017

MessageSujet: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Ven 1 Sep - 12:09

Je m’étirais longuement en baillant. J’avais rendez-vous à Manhattan dans un centre pour aveugle ou un truc dans le genre. Franchement, je m’en foutais mais royalement. Mes parents tenaient à ce que j’y aille, d’après eux et ma psy, ça finirait par m’aider à m’ouvrir aux autres. Mais ce qu’ils avaient du mal à saisir, c’était que je n’avais pas envie de m’ouvrir aux autres, je me foutais de leurs vies et de leurs émotions. Je préférais largement rester chez moi, sortir m’amuser plutôt que de me prendre la tête des gens incapables de voir la couleur de leur main. Sauf que j’avais eu quelques ennuis avec la justice, donc c’était soit le programme de réhabilitation, soit la prison. J’étais trop beau pour finir en prison.

Je me levais et me dirigeais vers les escaliers. Je montais quatre à quatre les marches avant d’atteindre le palier. Je me dirigeai vers ma chambre. Passant devant le grand miroir plein pied, je m’arrêtais et m’observais un moment. Je cherchais mon meilleur profil avant de m’apercevoir que je restais beau, quel que soit le profil que je prenais.
J’attrapais ma veste et mes clés avant de sortir de ma chambre, non sans m’être regardé une nouvelle fois.
Malgré tout ce que mes parents disaient à mon égard, ils n’avaient jamais cessé de m’offrir tout ce dont je rêvais. Oui, chacun de mes caprices étaient satisfaits. C’est ainsi que j’avais obtenu une Audi R8 coupé. Je l’avais exigé, je l’avais obtenu. Je montais dans la voiture. Une fois que je mis le contact, je la fis vrombir comme à chaque fois. J’adorais entendre son rugissement puissant. Puis je fis sortir la voiture du garage de la maison, avant de m’élancer sur la route.


Je dois avouer que je me montrais assez imprudent sur les routes. Après tout, c’était aux autres de faire attention à ma sublime voiture. Je n’étais pas n’importe qui après tout.
Une fois que j’arrivais devant le centre, je me garai non loin, pour ne pas à avoir à trop marcher. Dans la rue, je repérais une jolie jeune femme aux jambes fuselées. Si je n’avais pas ce rendez-vous à la con, je l’aurais abordé. Maudissant la juge et le psy, je m’avançais vers la porte du centre que je poussais. Dans le hall, j’observais rapidement mon environnement. Modeste, une odeur de frais, comme si la serpillère venait d’être passée. Oui, une légère odeur de citron flottait dans l’air.
J’allais donc me présenter à l’accueil. La réceptionniste me donna les infos dont j’avais besoin pour rejoindre la salle voulue. Je la remerciais d’un sourire avant de me diriger vers l’ascenseur qui me ramena au second étage. Assez facilement, je trouvais la salle. J’entrais pour y découvrir quelques personnes, toutes aveugles. A quoi je le devinais ? Leurs lunettes, les cannes blanches et les chiens guides… Et aussi ceux qui tenaient absolument à se déplacer sans aide… Et qui finissaient par se cogner le tibia ou autre. Je soupirais avant de me diriger vers une jeune femme assise seule dans un coin.

« Euh, dites-moi qui est Savannah Jones ? Je suis sensé lui faire passer le temps ou un truc comme ça ! » demandais-je.

Rien que dans ma voix, tout montrait que je voulais être partout sauf ici. Je ne voyais pas en quoi cette bande d’aveugles pourraient m’aider. Rien que de penser à la journée que j’allais avoir avec eux, je me sentais fatigué…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 26/05/2016
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Mer 1 Nov - 20:07

Les séances de soutien pour aveugle étaient une véritable torture. Mes parents me forçaient à y aller parce que cet abruti de psychologue leur avait dit que ça ne pourrait que m’être bénéfique. Comme si j’allais un jour avoir une forme d’acceptation pour ma cécité. Non mais n’importe quoi ! J’avais passé un peu plus la moitié de ma vie avec une vue quasiment irréprochable et il fallait que j’accepte à présent de ne plus jamais rien voir ? Ils ne me connaissaient pas, ces gens là ! Oui, j’avais un mauvais caractère et non, je ne m’en cachais pas ! Pourquoi faire ? Ma mère se plaignait de ne plus avoir son adorable petite fille, polie et bien élevée, et surtout si douce. Cette petite fille là avait bien disparu le jour où elle était devenue complètement aveugle sans aucune remédiation possible.

De forces, je fus déposée à cette foutue séance de soutien pour aveugle. Comme si confier nos malheurs allaient nous aider. N’importe quoi ! Ça se saurait si juste parler ça résolvait les problèmes. Comme si à force de déblatérer sur mon pauvre statut d’aveugle ça allait réellement m’aider. Et dire qu’il y avait des idiots qui croyaient à tout ça… Désespérant. Les gens me désespéraient parfois. C’était surement pour cette raison que je préférais être seule plutôt que d’être entourée d’hypocrites. Je voyais bien que ça en gênait plus d’un de se retrouver dans la même pièce que moi. Et puis il y avait ces murmures… « La pauvre fille, aveugle, si jeune… » et j’en passais des meilleures.

Comme toujours la voix de ce fichu animateur de séance résonna dans mes oreilles. Cet imbécile-là n’avait toujours pas retenu que mes autres sens s’étaient développés avec mon handicap et du coup, ils parlaient comme si on avait une ouïe normale et non pas un peu plus développé. Les imbéciles. Je ne pis pas la peine de répondre parce que ça ne servait absolument à rien. Bien au contraire, je pris la direction de la salle. Je n’avais pas trop le choix étant donné que je devais attendre le retour de mes parents. J’aurais pu réclamer qu’on m’appelle un taxi, mais on aurait refusé. J’allais m’asseoir sur mon fauteuil tandis que les animateurs nous expliquaient qu’aujourd’hui, la séance serait spéciale. Je croisais les bras sous ma poitrine et écoutais d’un air distrait. Soi-disant des gens non aveugles allaient venir à nos séances à partir de maintenant. Allons bon ! Pour entendre leurs jérémiades de pitié ? Non merci ! Pourquoi est-ce que j’avais à subir un truc aussi énervant ? Qu’avais-je fait pour mériter ça ?

C’était décidé : j’allais dire à mes parents que c’était la dernière fois qu’ils m’emmèneraient ici parce que ça devenait vraiment du n’importe quoi ! Et si ce psychologue de mes deux ouvrait encore une fois sa bouche pour dire des énormités… Je lui mettrais un coup de canne blanche sur le sommet du crâne – et oui même si je ne voyais rien ! Assise dans mon coin j’attendais que ça se passe quand soudainement, je sentis quelqu’un s’approcher de moi. Décidant d’ignorer la personne, je faisais comme si de rien était jusqu’à ce que j’entende une voix masculine s’élever et demandant après moi. Attendez, quoi ?! On m’avait attribué quelqu’un ? C’était quoi cette histoire ?!

- Savannah a envie d’être partout sauf ici en ce moment. Perd pas ton temps et tire toi t’en qu’il en est encore temps !

Il était tout simplement hors de question que je me prête à ce jeu à la noix ! De toute façon, c’était la dernière fois qu’on me voyait ici. Et cette fois-ci, si mes parents insistaient, je ne me laisserais pas faire ! Aveugle ne veut pas dire que je ne pouvais pas me débattre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 31/01/2017

MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Mar 12 Déc - 23:15

Quand j’étais entré dans le centre, je m’attendais presque à ce que ce soit aussi accueillant qu’une porte de prison. En même temps, je voyais pas pourquoi faire une putain de décoration alors que la moitié des personnes présentes n’y voyaient que dalle… Enfin bon, moi je m’en foutais. Tout ce que je voulais c’était me tirer d’ici le plus rapidement possible. L’état des murs n’était absolument pas mon problème.
Je m’étais adressé à l’accueil afin de savoir où me diriger. Au deuxième étage. Dans l’ascenseur, j’observais mon reflet dans le miroir. Je repassais ma main dans mes cheveux, brièvement. Pas besoin de grand-chose, non seulement j’étais toujours aussi beau mais en plus, je savais que la personne qui serait face à moi n’y verrait rien alors bon…

Une fois à l’étage voulu, j’entrais dans la salle où la personne que je devais aider ou je ne sais quoi m’attendais. Je me dirigeais plutôt vers une jeune fille en retrait. J’avais dans l’espoir que ce ne serait pas un de ces vieux croulants. Non parce que je ne supportais pas le contact des vieux sur ma peau. J’avais des allergies, des plaques rouges qui apparaissaient sur le corps et me démangeaient ! Atroce !
Je demandais alors à la jeune fille qui me répliqua que je ferais mieux de partir parce que Savannah ne voulait pas être ici. Je soupirais avant d’avoir un petit ricanement.

« Génial, fallait que je me tape la chieuse de service qui n’accepte pas de ne plus rien voir. Et bien, elle va me les casser comme si c'était ma faute si ses yeux sont détraqués ! »

Sans gêne, je m’assis sur l’accoudoir de son fauteuil. Sur tous les aveugles qui existaient sur cette Terre, il fallait que je tombe sur la chieuse ! Qu’est que j’avais fait pour mériter ça ? La juge devait me détester parce qu’elle était sûrement amoureuse de moi, mais voyant que je ne céderais jamais à ses avances, elle se vengeait comme elle pouvait. Je ne voyais pas d’autres explications ! Avec un nouveau soupir, je me levais et lui dis :

« J’ai pas plus envie que toi d’être ici. Je devrais être en vacances aux Bahamas. Mais il se trouve qu’une putain de juge de merde et une putain de psy à la con, ont jugé bon que je nous fasse perdre notre temps en connerie de ce genre. »


Je respirais en pinçant l’arrête du nez avant de lui dire :

« On va faire simple. Je dois m’amuser à jouer la baby-sitter pour aveugle. Doooooonc, je vais venir aux rendez-vous convenus, on va faire semblant de passer du temps ensemble et chacun rentre chez soi, jusqu’à ce que cette… juge de merde comprenne que je ne suis pas n’importe qui !! »

Je sortis mon téléphone de ma poche, tirai une chaise m’y installa en étirant mes jambes. Je lançais un regard noir à Savannah, même si ce n’était pas de sa faute, elle n’en restait pas moins chiante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 26/05/2016
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Mar 26 Déc - 18:23

Les séances communes étaient vraiment une corvée. Un vrai calvaire que j’étais obligée de vivre parce que mes parents m’y emmenaient et pauvre aveugle que j’étais, je n’avais pas vraiment les moyens de me défendre. Oh si, je pouvais me débattre, etc. mais à tous les coups, on me ferait passer pour une folle à lier et être suivi par un psychiatre était la dernière chose que je voulais. Comme si ce n’était déjà pas assez d’être aveugle, il faudrait aussi qu’on me suive pour démence ? Et puis quoi encore ?!

Comme à mon habitude, on me guida jusqu’à un siège où je m’assis. J’étais bien décidée à attendre que ça se passe et que ça se termine : comme à chaque fois. Le seul avantage que j’avais à être devenue aveugle c’est que mon ouïe s’était développé et surtout j’entendais les animateurs dirent à mes parents que j’avais été silencieuse, une fois de plus, ne daignant pas répondre autre chose que des sarcasmes. J’imaginais bien la tête de mes parents quand on leur disait ça : désappointés, désarmés, impuissants face à la rancœur de leur fille unique. Mais moi je n’avais pas demandé à avoir cette foutue maladie qui m’avait retiré la vue. Et j’étais obligée de vivre avec parce qu’il n’y avait absolument rien à faire.

Apparemment, pendant cette séance, des personnes allaient venir pour former un binôme avec nous, mais ça ne me convenait absolument pas. Je ne voulais pas qu’un boulet me colle et fasse semblant de compatir pour moi. Même si je n’y prêtais pas spécialement attention, j’entendis des pas s’approcher de moi et finalement demander après moi. Aussitôt je répliquais qu’il (oui parce qu’à en juger le son de sa voix, c’était un homme) pouvait partir et surtout qu’il perdait son temps. Mais apparemment, j’avais affaire à une tête brulée. Je serrais les poings face à ses paroles à mon égard et je le sentis s’installer sur l’accoudoir de mon fauteuil comme si nous nous connaissions suffisamment pour qu’une telle chose soit normale.

- Écoute moi bien espèce de petit con, j’en ai rien à secouer de ta vie et encore moins du pourquoi, du comment t’en es là. Si ma vie est merdique et bien ma foi, la tienne a l’air de l’être également puisqu’on t’a forcé à être ici et tu n’as pas d’autre choix que de supporter également ma présence. Maintenant casse-toi aux Bahamas ou je ne sais où ça me fait une belle jambe, Monsieur Je Ne Suis Pas N’importe Qui.

Je marquais une pause avant de continuer :

- Et tu devras te trouver un autre partenaire puisque c’est ma dernière séance ici. Donc trouve toi une autre personne à accompagner et à occuper, je suis très bien toute seule dans mon coin.

Non mais merde quoi ! Je devais supporter ces séances à la con, il était hors de question que je me tape aussi un mec dont l’égo et le narcissisme étaient encore plus énormes que sa propre personne. Encore un gamin de riche qui s’était encore cru au-dessus des lois et dont les forces de l’ordre se plaisaient à rappeler les lois. Je m’enfonçais dans mon fauteuil et croisais les bras sous ma poitrine. J’avais décidé que je ne serais pas coopérative et j’étais assez têtue pour ne pas céder d’un pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 31/01/2017

MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Jeu 8 Fév - 11:34

Je n’avais jamais été du genre altruiste, genre aider mon prochain, donner de mon temps à la pauvre populace. Non, moi, j’aimais m’amuser, sortir, faire la fête et me taper le plus de filles possibles en une soirée. Je n’avais pas beaucoup d’amis, la plupart étaient surtout des gens avec qui j’allais en soirée. Des personnes qui pouvaient me faire rentrer gratuitement en boite etc. Alors lorsqu’on m’avait dit que j’allais devoir perdre mon temps précieux avec des aveugles… J’avais juste eu envie de me suicider ! Pourquoi faire, sérieusement ? Il existait des logiciels pour ça, merde ! La nana qui avait écrit Harry Potter avait bien fait des livres audios pour ce genre de personnes ? La juge devait être bien conne si elle pensait une seule seconde que j’allais m’amuser à lire des conneries à ces gens.

Sauf que malheureusement, la situation se révéla être pire. Non seulement, on m’avait donné un aveugle personnel mais en plus, l’aveugle en question était une chieuse ! Que quelqu’un me donne un tabouret et une corde !!
Pendant son discours, je la regardais d’un air méprisant à souhait… Avant de me rappeler qu’elle n’y voyait rien.

« Blablabla ! Tu parle beaucoup trop, tais-toi que je savoure le silence pour voir ! »
, lui dis-je en souriant.

Elle devrait le savoir que je souriais pour me foutre d’elle. A ce que l’on racontait, le sourire s’entendait dans la voix. Je m’étais assis et avais sorti mon téléphone. J’avais quelques snaps bien à faire. Le genre de snaps qui expliqueraient à quel point je haïssais le système judiciaire ! Je pris un snap de la jeune fille qui débitait autant qu’une radio.

« Pas de chance, poulette, on m’a dit de venir te voir. Dernière séance ou pas, tu m’auras sur le dos touuuuute la journée ! Et comme je n’en ai rien à foutre de ton avis… »

Je soupirais avant de lui dire :

« De toute façon, tu n’iras pas bien loin, toute bigleuse que t’es alors autant rester tranquille non ! Je vois vraiment pas de quoi tu te plains… C’est vrai, tu peux avoir le monde à tes pieds. Chacun faisant tes quatre volontés et t’es là à faire chier le monde… T’aurais préféré être tétraplégique ? »

Je levais les yeux au ciel. C’est vrai quoi ! Il y avait pire non ? Par exemple, j’aurais put être dans mon lit, devant ma playstation mais au lieu de ça, je venais me faire chier avec elle. Et puis, il y avait des handicapés, des vrais ! Ne rien voir, ce n’était pas si grave ! Daredevil était aveugle et ça ne l’empêchait pas de vivre normalement… Quand il ne combattait pas le crime.
Cette fille était juste chiante. Je me mis à fredonner un air en me perdant dans mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 26/05/2016
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   Jeu 22 Fév - 17:29

La journée allait être longue. Ou tout du moins, cette séance de thérapie de groupe allait être très longue. Pourquoi est-ce que je devais supporter ça au-delà du supportable ? C'était un calvaire pour moi à chaque fois que je devais venir ici à écouter ces pauvres non voyants se lamenter sur leur sort ou bien déclarer avec fierté : " J'ai pu aller de ma chambre à la salle de bain sans me cogner une seule fois ". Tsssssssss ! Et alors ? C'était un exploit ? Même une personne ayant la vue qui fermerait ses yeux pour se diriger y arriverait ! Il fallait vraiment être pathétique.

Mais le pire du pire, c'était qu'ils avaient décidé d'innover en invitant de personne et je me retrouvais accompagnée d'un abruti de mec qui pensait encore une fois que le monde tournait autour de son nombril. Pourquoi fallait-il que je supporte un emmerdeur de première catégorie ?! Là, c'était le pompon. Sincèrement, c'était la dernière fois que mes parents m'emmenaient ici. J'allais avoir une sérieuse discussion avec eux. Depuis que j'étais devenue aveugle à cent pour cent, ils en faisaient trop pour me couver ou me protéger ou je ne sais quoi. Moi, tout ce que je voulais, c'était qu'on me foute la paix.

- J'aurais préféré rien du tout, répliquais-je à ses paroles incessantes. Et je ne suis pas bigleuse puisque je ne porte pas de lunette Tout ce que je veux c'est qu'on me foute la paix, rien de plus ! Et reprend moi encore une fois en photo, et je te montrerai tout ce qu'on peut faire avec une canne.

Et oui, qu'est-ce qu'il croyait ? J'étais peut-être devenue aveugle, mais pas sourde et mon sens de la perception s'était accrue puissance dix milles (oui j'exagérais un peu). On ne pouvait quasiment rien me cacher, même si je ne voyais pas. C'était un peu mon " super pouvoir ", si on pouvait dire ça comme ça. Enfin, entre ça et choisir j'aurais préféré garder ma vue et être comme n'importe quelle personne banale avec une vie sans histoire et sans tracas. Mais il avait fallu que le sort s'acharne sur moi en faisant disparaître ma vue. Plus jamais je ne verrais quoi que ce soit, ni le soleil, ni les couleurs. Et c'était ce qui me rendait le plus mélancolique dans cette histoire.

Je croisais les bras sous ma poitrine tandis que les animateurs se mirent à parler et blablater sur le programme spécial de la journée. Je tournais la tête sur le côté, fixant le vide (à défaut de fixer autre chose), montrant clairement que je n'en avais rien à faire de ce qui pouvait bien se raconter. Mais comme d'habitude, le premier point du programme était de faire le tour des personnes qui souhaitaient parler. Et comme d'habitude, je dus attendre qu'on ait fait le tour parce qu'il était soi-disant important que chacun puisse s'exprimer librement sur son ressenti et ses réussites, mais aussi sur ses échecs afin qu'on puisse faire un discours d'encouragement : la prochaine fois, tu y arriveras. Tsss des conneries ! Je tressaillis quand l'un des animateurs me demanda : " Et toi, Savannah, tu n'as pas envie de nous parler ? ". Je tournais la tête vers l'origine de la voix.

- Pas plus que la dernière fois et pas plus que la première fois, lançais-je sèchement. Ce ne sont que des conneries tout ça !

Comme à chaque fois, on me fit la leçon comme quoi je devais me montrer plus gentille et surtout ne pas faire perdre espoir aux autres sur leurs réussites etc.

- Et bien virez-moi ! Comme ça vous pourrez être sûr que je ne mettrais plus les pieds ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moi aussi j'ai pas envie d'être ici, je devrais être aux Bahamas !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Une envie de solitude ...
» « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Manhattan-