Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nous avons la maison pour nous seuls...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 29/05/2016

MessageSujet: Nous avons la maison pour nous seuls...   Mer 12 Oct - 8:48

Bobbi s’affairait aux fourneaux. Elle préparait un bœuf bourguignon pour le dîner. Elle avait dans l’idée que cela plairait à son nouveau petit ami, Rick. Il y avait bien longtemps que Bobbi n’avait pas eu de petit ami mais depuis que Jake, son fils, avait fini par grandir, Bobbi s’autorisait à avoir une vie. Son dernier petit ami était un camionneur alcoolique et violent. Plus d’une fois, il l’avait battu. Alors elle s’était enfuie avec son fils. Bobbi avait vécu avec Jake sur les routes, évitant de rester trop longtemps au même endroit par peur que son ex ne la retrouve. Puis, Jake avait décidé de quitter son Australie natale pour les Etats-Unis afin de faire ses études. Bobbi l’avait laissé faire estimant qu’il était temps pour son fils de faire sa vie.

Après quelques mois, Bobbi avait décidé de le rejoindre afin de se reconstruire. Chose faite, elle avait rencontré Rick. C’était une rencontre banale à la banque mais quand elle a croisé le regard de Rick… Bobbi était tombée sous son charme… Et puis, il faut dire que le costume qu’il portait lui allait si bien… Ils avaient diné plusieurs fois ensemble et depuis peu, on pouvait dire qu’ils formaient un couple. Un très beau couple. Rick était un pilier et un soutien pour Bobbi. Il était si calme et patient avec la belle brune. Après avoir connu que violence dans sa précédente union, Bobbi se sentait enfin épanouie dans une relation.  Elle n’avait pas présenté Rick à Jake mais ce n’était pas un problème, elle y songeait depuis quelques temps. Bobbi savait que Rick avait une fille qui était de la même génération que son fils. Elle espérait que leurs deux enfants accepteraient cette relation car c’était très important pour elle.

En parlant de son fils, ce dernier descendit de sa chambre. Il avait accepté de passer la nuit avec sa petite amie pour qu’elle puisse dîner tranquillement avec Rick.
Sauf que l’odeur l’attira comme un aimant attire le métal. Il entra dans la cuisine.

« Ca sent super bon, ce que tu prépare… J’espère que tu vas m’en laisser, sinon je te haïrais jusqu’à la fin de ton existence !

- Oui mon chéri, je t’en laisserais, maintenant, bouge tes fesses ! Rick ne va pas tarder à arriver !

- Ca va, ca va ! J’ai compris, on me fout dehors ! Mais un jour, il faudra que je rencontre ce fameux Rick !! »

Bobbi lui fit un sourire. Jake embrassa sa mère sur la joue en la serrant dans ses bras avant de lui chuchoter un « Je t’aime » à l’oreille. Leur relation était tout simplement fusionnelle. Bobbi regarda son fils partir. Il avait bien grandi, il la dépassait d’au moins deux têtes et ne parlons même pas de sa carrure. Malgré cela, il restait son petit bébé…

Finalement, elle termina son repas.  Donc, elle en profita pour se préparer. Bobbi enfila des vêtements confortables mais qui la mettaient néanmoins en valeur. Elle se maquilla les yeux, légèrement et laissa ses longs cheveux bruns tomber dans son dos.

Alors qu’elle descendait l’escalier pour se rendre au salon, on sonna à la porte. Bobbi savait qui serait sur le seuil de la porte. Elle sentit son cœur battre à la chamade. Avec Rick, elle redevenait une jeune adolescente face à son premier amour. Elle vint à la porte et lui ouvrit, un sourire amoureux sur le visage.

« Tu es en avance, Rick ! » dit-elle en riant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 31/05/2016
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   Mar 6 Déc - 20:58

La journée avait été particulièrement longue. Longue dans le sens où Rick avait vraiment hâte d’être le soir. Il était invité à dîner chez Bobbi. C’était une grande première car c’était la première fois qu’ils se verraient chez l’un ou chez l’autre. Bobbi avait réussi à faire en sorte que son fils sorte afin qu’ils aient la maison rien que pour eux. Lorsque Rick sorti de son travail, il rentra directement à l’appartement afin de prendre une douche et se changer. Il n’allait tout de même pas se rendre chez Bobbi en costume de travail. Lorsqu’il pénétra dans l’appartement, il trouva Daphné assise dans le canapé entrain de travailler. Comme toujours, elle avait son appareil photo de poser sur la table basse. Nul doute qu’elle avait trifouillé celui-ci un peu plus tôt dans la journée. Il connaissait sa fille par cœur. Il avait déposé un baiser sur son front, comme il en avait toujours eu l’habitude à chaque fois qu’il rentrait et prenait de ses nouvelles.

Rick trouvait que sa fille avait bien changé depuis qu’elle avait un petit copain. Il avait l’impression qu’elle vivait sur une autre planète et quelque part, ça lui faisait plaisir de voir que quelqu’un avait su faire renaître cette étincelle de vie qui s’était éteinte dans son regard lors du décès de sa mère. Bobbi avait fait renaître la sienne et il trouvait ça juste que quelqu’un fasse de même pour Daphné. Mais en tout bon père qu’il était, il avait envie de connaître ce jeune homme afin de pouvoir dire si oui ou non, il était fait pour être avec sa fille. Il voulait juger par lui-même de sa qualité et n’hésiterait pas à le faire savoir s’il lui convenait ou pas. Mais ce serait pour plus tard. Ce soir, il avait un rendez-vous avec Bobbi et rien ne saurait gâcher ce moment. Sauf peut-être le regard noir que lui lança Daphné quand il lui annonça être invité pour dîner et qu’il ne serait pas là.

Il s’en voulait vraiment de la négliger à ce point. Il s’en rendait compte, mais tant qu’il n’était pas sûr que Bobbi serait celle qui donnerait un nouveau sens à sa vie, il ne voulait pas laisser passer cette chance. Il estimait avoir assez souffert du décès de son épouse. Par moment, il avait l’impression que Daphné lui en voulait de vouloir passer à autre chose – même si elle lui avait affirmé le contraire. Et à d’autres moments, lui-même s’en voulait de vouloir retrouver l’amour sachant qu’il avait sans aucun doute perdu l’amour de sa vie. Mais il fallait aller de l’avant, il ne pouvait pas toujours rester seul. Cette solitude le pesait et la présence de Bobbi lui faisait un bien fou. Encore une fois, Daphné alla s’enfermer dans sa chambre, déclarant qu’elle avait l’habitude à présent de rester seule dans cet appartement. Rick eut l’impression de recevoir un coup de poignard dans le cœur car sa fille était vraiment la personne la plus importante à ses yeux. Et en ce moment, il avait l’impression de tout faire de travers.

Cependant, il prit le soin de se préparer pour ce rendez-vous. Avant de partir, il promit à Daphné d’être présent tout le reste de la semaine, mais il n’obtint aucune réponse. Par moment, elle avait un très mauvais caractère. Caractère qu’elle tenait de son grand-père maternel, sans nul doute ! Dès que quelque chose le contrariait, il allait bougonner dans son coin. Il quittât l’appartement le cœur lourd malgré les apparences.

Sur le chemin menant chez Bobbi, il s’arrêta chez un fleuriste et lui acheta un bouquet de roses. Typique cliché, avouons-le, mais il désirait réellement marquer le coup, pour une fois. Il gara la voiture devant chez elle et remonta l’allée qui menait à la porte d’entrée où il sonna. Rick n’attendit pas spécialement longtemps avant qu’on lui ouvre la porte, laissant ainsi apparaître la magnifique femme qu’était Bobbi. Un sourire se dessina sur les lèvres de Rick, sans aucun doute similaire à celui qui se trouvait peint sur celui de Bobbi.

- Oh j’espère que ce n’est pas gênant ? demanda-t-il. Je n’ai pas fait attention à l’heure…

Quand Bobbi lui offrit la permission de rentrer, il s’exécuta, découvrant le lieu où elle vivait, seule avec son fils. D’ailleurs, il en entendait beaucoup parler de ce… Jackson. Il avait vraiment envie de le connaître, mais sans doute était-ce encore trop tôt ? Après tout, lui aussi craignait que ce soit trop tôt pour Daphné avec ses mauvaises réactions. Mais au fond, il se doutait que si Daphné boudait c’était parce qu’elle se sentait délaissée.

En parfait gentleman, il offrit les roses à Bobbi. Il les avait soigneusement caché dans son dos avant de les lui tendre.

- De belles roses pour une jolie rose, lâcha-t-il. Enfin, si on veut faire dans le typique cliché… J’espère ne pas en faire de trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 29/05/2016

MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   Mar 12 Déc - 17:13

Bobbi était restée seule très longtemps, consacrant son temps et son énergie à son fils, Jackson. Et puis rester sur les routes pour échapper à son ex-compagnon n’aidait pas. Elle n’avait connu que deux hommes… L’un l’avait abandonné en apprenant sa grossesse et l’autre n’avait cessé de la maltraité.
Pourtant, l’un comme l’autre, avait commencé par être adorable avec elle. Le père biologique de Jackson, Maddox, l’avait séduite avec de belles phrases. Bobbi était très naïve à l’époque et avait succombé à son charme. Mais une fois que Bobbi lui apprit qu’ils allaient avoir un enfant, le jeune homme avait disparu de la vie de la jeune femme. Elle n’avait plus jamais entendu de parler de lui. Ses amis lui avaient dit qu’il était parti vivre chez son père à Melbourne. Bobbi aurait pût le suivre, après tout, ses parents y vivaient toujours et, même si elle avait décidé de partir, ils voulaient qu’elle revienne. Ils ne supportaient pas l’idée que leur petite fille vive dans une famille d’accueil alors qu’ils étaient là pour elle.
Malgré leurs différents, Bobbi décida de parler de cette grossesse à ses parents. Elle avait peur et ne savait pas quoi faire. Sa mère lui conseilla alors de faire adopter l’enfant. Elle était contre l’avortement mais elle estimait que sa fille n’était pas prête à être mère. Bobbi se dit alors que sa mère devait avoir raison et pensait suivre son conseil… Jusqu’à l’accouchement. Une fois que Jackson était dans ses bras, Bobbi ne put se résoudre à l’abandonner. Ses parents l’avaient renié de longues années pour ça, mais Bobbi ne se laissa pas faire et se débrouilla pour toujours subvenir aux besoins de son fils…

C’est ainsi qu’elle rencontra Scott… Comme Maddox, il avait d’abord commencé par la séduire avec des mots. Puis, il s’était montré adorable avec son fils, ce qui lui avait plut immédiatement. Au début de la relation, ils étaient heureux. Mais avec le temps, il avait montré son véritable visage. Scott était alcoolique. Il buvait énormément et dans ses nuits d’ivresse, Scott la battait. Tout ça avait commencé doucement. D’abord des insultes. Puis une gifle, une bousculade et pour finir… Les coups pleuvaient sur son corps.
Et un soir, Bobbi décida de s’enfuir avec son fils, craignant pour sa vie et celle de son fils. Elle connaissait assez Scott pour savoir qu’il la traquerait jusqu’à ce qu’il la retrouve. Alors, elle était restée sur les routes. Jackson n’avait jamais réussi à se faire des amis. Bien qu’elle s’en voulait, Jake ne semblait pas lui en vouloir, il comprenait la situation.

A présent, Bobbi était enfin libérée de l’emprise de son ex compagnon. Ses parents étaient revenus dans sa vie et tentaient de se rattraper. Surtout financièrement, il fallait l’avouer. Bobbi avait fini par rejoindre son fils aux Etats-Unis. Enfin, ils avaient la vie qu’elle avait toujours voulu avoir. La tranquillité d’esprit, savoir qu’il était en sécurité. Ne pas avoir à regarder derrière son épaule sans arrêt. Avec cette tranquillité d’esprit, Bobbi avait laissé Rick rentrer dans sa vie. Elle se montrait extrêmement prudente mais elle lui laissait tout de même sa chance… Et pour le moment, son nouvel amoureux marquait énormément de points avec elle.

Bobbi savait que Rick avait une fille, se devait être pour cela qu’il comprenait son envie de prendre son temps. Bobbi ne voulait pas précipiter les choses, pas après ce qu’elle avait vécu. Mais elle s’était attachée à lui, à sa sincérité et son côté protecteur. Il était drôle, doux et attachant…

Pour ce rendez-vous, ils avaient convenu d’un dîner en tête-à-tête chez Bobbi. C’était la première fois qu’ils organisaient un rendez-vous dans un lieu bien plus intime. Elle le faisait entrer chez elle, là où elle vivait avec son fils. Il entrait réellement dans sa vie. Bon, elle avait tout de même profité du fait que Jake ne serait pas là. Il dormait chez sa petite amie, du coup, ils pourraient passer un peu de temps seuls.

Quelques instants après que son fils soit parti, Rick sonna à sa porte et Bobbi le fit entrer, heureuse de le revoir. Il était en avance mais ce n’était pas Bobbi qui allait s’en plaindre ! Bien au contraire.

« Non, bien sûr que non, ça ne me dérange pas ! »


Rick lui avait apporté des fleurs et soudain, Bobbi se sentit comme une petite fille. On ne lui avait jamais offert de fleurs ! Elle sentit ses joues rougirent au compliment de Rick. Elle eut un petit rire gêné en acceptant le bouquet.

« Merci Rick, c’est vraiment adorable de ta part ! Je vais les mettre dans un vase, elles auront droit à une place spéciale, sur la table basse du salon ! »
dit-elle, le sourire aux lèvres.

Bobbi s’approcha de Rick et déposa un baiser sur sa joue. Un baiser timide mais elle tenait à le remercier… Même si dans le fond, elle aurait pu tout aussi l’embrasser. Mais Bobbi était un brin timide et ne savait pas toujours à quel moment il fallait faire telle ou telle chose.

« Installe-toi, je reviens dans quelques minutes. » dit-elle avant d’aller dans la cuisine.

Elle prit un vase vide, le remplit d’eau avant d’y mettre les fleurs. Bobbi avait entendu dire tout un tas de choses sur l’entretien des fleurs. Ne sachant pas trop comment faire, elle décida qu’elle irait voir sur internet quoi faire pour entretenir son nouveau bouquet de roses. Puis, elle alla rejoindre Rick au salon.

« Tu veux boire quelque chose ? De l’eau ? Du jus ? Quelque chose de plus fort ? J’ai essayé de bannir l’alcool de cette maison mais mon fils, cette tête de gland, n’en fait qu’à sa tête. Je crois que la majorité lui est montée à la tête ! » dit-elle en soupirant d’un air faussement affligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 31/05/2016
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   Jeu 21 Déc - 21:36

Rick n’oublierait jamais son passé. Il n’oublierait jamais sa défunte épouse. Jamais il n’oublierait combien il l’avait aimé et surtout, elle lui avait donné le plus beau des cadeaux au monde : Daphné. La demoiselle était la personne la plus importante aux yeux de Rick et ça, rien ni personne ne pourrait changer cela. Cependant, il devait bien avouer que depuis qu’il avait rencontré Bobbi, il avait la sensation que sa vie prenait un nouveau tournant et il était prêt à prendre ce chemin. Depuis le décès de sa femme, Rick n’avait jamais repris le temps de regarder une femme mais lorsque son regard s’était posé sur Bobbi, il y avait eu comme une bouffée d’air frais. Et il était désireux de savoir ce que ça pourrait donner.

Pour le moment, Rick et Bobbi apprenaient à se connaître. Le courant passait bien entre eux et il devait bien avouer ressentir une attirance pour elle. Mais il prenait son temps. Il n’était pas sûr d’avoir complètement surmonté le décès de sa femme et il savait que Bobbi traînait aussi derrière elle un lourd passé. Un passé que Rick ne la forçait pas à dévoiler. Elle lâchait les informations qu’elle souhaitait lui donner et il ne lui posait pas plus de question que ça. Il voulait qu’elle comprenne qu’il se fichait de son passé, que tout ce qui l’importait, c’était le présent. Ils auraient tout le temps de se dévoiler. Surtout qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques mois. C’était difficile de se dévoiler totalement quand on ne connaissait pas la personne depuis suffisamment longtemps.

Cependant, il devait bien avouer que depuis qu’il avait rencontré Bobbi, il n’était plus beaucoup présent à l’appartement où il vivait avec sa fille. Bien sûr il ne voyait pas tous les jours Bobbi, mais il arrivait qu’il y ait des soirs où il rentrait très tard et il ne voyait pas Daphné parce qu’elle était couchée depuis longtemps. Il savait très bien que Daphné lui en voulait un peu, mais il avait envie de vivre un peu pour lui. Alors il profitait un peu de ce que la vie lui donnait et voilà. Et puis, Daphné de son côté sortait pas mal avec son « mec ». D’ailleurs, Rick n’avait toujours pas rencontré celui-ci et ça l’embêtait parce qu’il ne savait pas sur qui sa fille avait jeté son dévolu et il voulait être sûr que c’était quelqu’un de bien. Enfin, il verrait ça plus tard avec une présentation dans les formes. Pourquoi pas une invitation à dîner ? C’était à y réfléchir.

Pour l’instant, Rick avait rendez-vous pour un dîner chez Bobbi. Il s’était arrêté chez un fleuriste afin d’acheter un bouquet de fleurs à cette magnifique femme avant de prendre la route de chez elle. Comme il détestait être en retard, il arriva avec un peu d’avance et Bobbi sembla surprise de le voir un peu plus tôt que prévu. Soudainement, il se demanda si cela n’était pas dérangeant qu’il arrive avec quelques minutes d’avance et elle lui affirma que ce n’était pas le cas. Rassuré, Rick lui offrit un grand sourire avant de pénétrer chez elle. Une fois à l’intérieur, il lui tendit le bouquet qu’il avait acheté pour l’occasion. Tandis qu’elle le remerciait tout en promettant un traitement spécial pour ce modeste cadeau, il répondit :

- Oh je ne doute pas un seul instant qu’elles seront bien traitées avec toi.

En revanche, il ne s’attendait pas à ce qu’elle vienne déposer un baiser sur sa joue. Mais néanmoins, un tendre sourire vint se peindre sur les lèvres de Rick tandis qu’elle l’invitait à s’installer pendant qu’elle faisait un tour dans la cuisine. Il l’écouta et prit place sur le canapé. Il patienta quelques instants avant que Bobbi ne revienne vers lui pour lui proposer quelque chose à boire. Il rit légèrement à la mention qu’il n’y avait pas forcément d’alcool chez elle à cause de son fils.

- Heureusement pour moi, Daphné ne boit jamais une goutte d’alcool !

Rick n’avait bien évidemment pas connaissance de cet épisode de l’anniversaire de sa fille où elle avait été emportée par l’alcool. Et peut-être valait-il mieux pas qu’il le sache étant donné qu’il lui interdirait toute sortie avec son petit ami.

- Je prendrais comme toi. Je ne suis pas bien compliqué et je peux passer une soirée à boire de l’eau sans le moindre souci.

Bien évidemment, Rick ne faisait pas parti de ceux qui étaient anti alcool. Il lui arrivait également de boire, mais de façon raisonnable. La dernière fois où il avait été ivre, cela remontait à l’époque où il n’avait que dix-sept ans. C’était Manon qui l’avait retrouvé dans les écuries de son père, entrain de dormir dans la paille avec un des chevaux. Il se souvenait parfaitement avoir voulu voir Manon en secret car le vieux Jack n’était pas des plus commodes, mais à cause de l’alcool, il avait voulu s’asseoir un instant et s’était endormi sans demander son reste. Heureusement que c’était Manon qui l’avait découvert et non pas Jack car il ne serait plus de ce monde sinon.

- Alors comme ça tu as réussi à te débarrasser de ton fils ? demanda-t-il sous le ton de l’humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 5
♈ A New York depuis : 29/05/2016

MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   Jeu 8 Fév - 22:49

Bobbi ne savait plus trop comment se passait un rendez-vous galant. Ni comment elle devait se comporter. Elle avait passé trop de temps à courir les rues pour fuir son ex-compagnon violent pour se préoccuper de comment gérer une relation amoureuse… Ou une relation quelconque. Mais depuis qu’elle avait rencontré Rick, la jeune maman faisait un peu plus attention à ce qu’elle faisait, disait. Bobbi prenait plus de soin à se coiffer, à se maquiller ou encore à choisir ses tenues.

Il y avait bien longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien. Pourtant, pendant longtemps, Bobbi avait cessé d’y croire. Les hommes de sa génération étaient pour la plupart déjà mariés et pères de famille. Ceux qui restaient étaient pour la plupart de grands enfants refusant la stabilité… Bien sûr, Bobbi savait qu’il restait des exceptions mais malheureusement, jusqu’à ce jour, elle ne les avait jamais rencontrés. Rick faisait partie de ces exceptions. Ils avaient leur passé, dont ils n’avaient pas encore parlé, mais contrairement à ce qu’elle avait cru, il n’était absolument pas gênant. Bien sûr, il la rendait bien plus méfiante que n’importe qui d’autre mais elle n’avait jamais eu de crise d’hystérie. Jamais elle n’avait confondu Rick avec ses anciens compagnons… Ils étaient si différents.

Bobbi avait abandonné quelques minutes son rendez-vous dans le salon, le temps d’aller mettre les fleurs dans un vase rempli d’eau. Lorsqu’elle revint, Bobbi demanda à son ami ce qu’il voulait boire, en soulignant que malgré l’interdiction d’alcool, Jackson buvait toujours. Bien sûr, il ne buvait jamais plus qu’il ne fallait. Jackson savait que l’alcool était dangereux, il avait vu sa mère en subir les conséquences…

« Tu as bien de la chance, profites-en ! Heureusement qu’il ne boit pas comme certains… Mon fils boit modérément. »

Etant donné que Rick choisit de la suivre dans son choix de boisson, Bobbi décida de leur servir un cocktail sans alcool. Elle avait décidé d’apprendre à en faire depuis qu’elle était arrivée à New-York, alors chaque fois qu’elle en avait l’occasion, elle en faisait. Elle se mit alors derrière le bar et commença à sortir les boissons dont elle aurait besoin à savoir : du jus d’orange, de la limonade et du sirop de grenadine.

« Je vais te faire goûter l’un des cocktails que je réussis le mieux, le cocktail Rio. Il est super bon et l’été, c’est l’une des meilleures boissons pour se rafraîchir ! »


Elle se mit à faire les différents mélanges puis servit la boisson dans d’élégants verres qui ressemblaient à des bocaux. En perfectionniste, elle confectionna une jolie présentation avec quelques tranches de citron vert, une jolie paille et, bien sûr, le parasol. Bobbi était fière du dégradé que sa boisson prenait. Une fois satisfaite, elle posa les verres sur un plateau qu’elle servit, avec toute l’adresse que son ancien métier de serveuse lui avait apprise.

« Et voilà ! J’espère que ça te plaira ! »


Bobbi prit son verre et aspira un peu de sa boisson. Oui, elle adorait ce cocktail sucré et frais. D’autant plus qu’elle avait fini par le réussir à la perfection ! Parfois, elle y ajoutait une petite touche personnelle mais jamais pour les invités. Après tout, ses goûts ne pouvaient pas plaire à tout le monde.
Alors qu’ils dégustaient leur cocktail, Rick la taquinait quant au fait qu’elle ait put se libérer. Bobbi sourit. Il devait bien savoir ce que c’était. Elle savait qu’il avait une fille qui avait à peu près le même âge que Jake.

« Oui, ça n’a pas vraiment eu l’air de le déranger. Il devait retrouver sa petite amie… De ce que j’ai cru comprendre. »

Jackson n’avait pas été très clair sur ses projets et Bobbi le soupçonnait de lui cacher des choses. Bien qu’ils soient très proches, elle savait que parfois, son fils lui cachait des choses, voire lui mentait. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Il était jeune et elle savait qu’il avait besoin d’une certaine intimité… Tant qu’il ne faisait rien de dangereux ou d’illégal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 4
♈ Friandises : 3
♈ A New York depuis : 31/05/2016
♈ Quartier : Brooklyn

MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   Lun 26 Fév - 13:16

Rick songeait qu'il avait énormément de chance d'avoir rencontré Bobbi. Depuis la mort de Marion, il n'avait jamais réellement songé à refaire sa vie et savoir que cette chance lui avait été donnée n'avait pas de prix. Bien sûr, à l'heure actuelle, il n'était pas question d'être un couple avec Bobbi. Disons simplement qu'ils se côtoyaient assez pour faire croire à tous qu'ils étaient un couple mais ils n'en étaient pas encore à ce stade-là. Ils prenaient le temps de se connaître, de se faire confiance… Il savait bien qu'elle ne lui disait pas tout sur son vécu, et il l'acceptait. Il savait que lorsque le moment serait venu, elle lui ferait part de certaines choses. Tout comme lui ne lui avait pas non plus raconté tout son passé, mais cela se faisait lorsque l'occasion se présentait. Bobbi savait qu'il avait été marié à son amour d'adolescent et qu'il avait eu une magnifique fille avec elle et que si Marion n'avait pas été emportée par la maladie, peut-être seraient-ils encore ensemble aujourd'hui. Elle savait l'essentiel, le reste n'était que détail. Tout comme lui savait qu'elle avait un fils et qu'elle avait connu quelques galères avant de pouvoir se poser quelque part, en sécurité.

Seul pendant quelques instants, le temps que Bobbi ne mette les fleurs qu'il lui avait ramené dans un vase avec de l'eau, Rick ne put s'empêcher de jeter un œil sur la décoration du salon où il avait pris place. La décoration était assez simple, sans extravagance et cela plaisait beaucoup à Rick car elle reflétait assez bien l'image qu'il avait de Bobbi. Sûrement possédait-elle plus d'argent que ce que Rick gagnait par mois et essayait d'économiser mais ça n'avait pas d'importance car Bobbi ne lui faisait pas du tout sentir leur différence sociale. Et c'était aussi une des raisons qui faisait qu'il l'appréciait. À New-York, certaines personnes n'hésitaient pas à brandir des billets sous son nez pour montrer qu'ils avaient du pouvoir et pas forcément lui. Rick n'avait pas besoin de crouler sous l'argent pour être heureux. Pour lui, le bonheur était fait de tous petits riens. Et ça resterait ainsi jusqu'à la fin.

Lorsque Bobbi revint en lui demandant ce qu'il désirait boire, il la laissa choisir pour lui, ne voyant aucun inconvénient à ce qu'il n'y ait pas une goutte d'alcool dans son verre. Rick n'était pas un grand consommateur d'alcool en temps normal. Il ne disait jamais non à un verre de vin ou une coupe de champagne - par exemple - mais il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas été ivre ou bien tout simplement " gaie ". Il ne put s'empêcher de répondre qu'il avait de la chance que Daphné ne boit pas une goutte d'alcool. Elle ne tenait pas l'alcool alors elle n'en buvait jamais. Tout du moins, c'était ce qu'il croyait car l'histoire de son anniversaire n'était pas encore arrivée jusqu'à ses oreilles - et surement était-ce mieux ainsi…

- Je n'ai pas à me plaindre là-dessus. Daphné est très responsable comme jeune femme.

On pouvait entendre la fierté de Rick dans le son de sa voix. Oui, il était fier de sa fille. Fier de ce qu'elle était devenue malgré le chagrin de la perte de sa mère qu'elle avait mis du temps à surmonter. Quitter le Texas avait été une bonne idée, même si elle lui en avait beaucoup voulu, car ça lui avait permis de passer un peu à autre chose et à retrouver un vrai goût à la vie.

Bobbi prit place derrière son bar afin de préparer un cocktail qu'elle lui présenta comme était le cocktail Rio. Rick n'avait jamais bu un cocktail portant un tel nom alors il était curieux de savoir quelle saveur il avait.

- Et bien c'est parfait, répondit-il à sa proposition.

Il l'observa dans la préparation de ce cocktail et il ne put s'empêcher de la trouver fascinante dans ces gestes. Et encore une fois, il s'estima heureux de l'avoir rencontré, que leurs chemins se soient croisés à un moment donné. Qui eut cru qu'il s'intéresserait à nouveau à une femme ? Bien sûr, Marion aurait souhaité qu'il refasse sa vie avec une femme qui l'aimerait autant qu'elle avait pu le faire, mais ça avait été difficile de faire son deuil. Quand elle revint vers lui, il réceptionna son verre et goutta une gorgée. Comme il s'en doutait déjà, Rick trouva cela très bon. Aussi prit-il quelques instants pour savourer chacune des saveurs qu'il pouvait trouver. Puis une fois qu'il eut fait le tour de la question, il déclara :

- C'est très bon. J'aime beaucoup.

Par la suite, Rick taquina légèrement Bobbi sur le fait qu'elle avait réussi à se débarrasser de son fils. Elle lui répondit que cela n'avait pas sembler déranger son fils de laisser la maison pour la soirée. Rick hocha la tête.

- Au moins il n'est pas à la rue, plaisanta-t-il. Tu l'as déjà rencontré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nous avons la maison pour nous seuls...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous avons la maison pour nous seuls...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous avons été éduqués pour détruire le projet de 1804
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» Nous avons besoin de vous !
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Brooklyn :: Park Slope :: Maison de Jackson et Bobbi DeLaurence-