Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Soumission ne veut pas dire punition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 02/06/2016
♈ Quartier : Queens

MessageSujet: Soumission ne veut pas dire punition   Jeu 2 Juin - 12:46







Logan Samuel Carter
ft. Garrett Hedlund

~ I want your bad romance ~


Bonjour et bienvenue à New York, ville la plus célèbre des Etats-Unis et connue pour ses élites. Avant de vous laissez faire le tour de la ville, nous avons besoin de quelques informations à votre sujet. Premièrement, comme vous appelez vous ? Logan Samuel Carter Bien, maintenant il nous faut votre date et lieu de naissance, ainsi que votre âge: Je suis né il y a 33 ans un 19 septembre à Denver Parfait, êtes-vous célibataire? Je ne suis ni en couple, si célibataire, je lui suis soumis au plus haut point Avez-vous un métier? Si oui, lequel? Soumis à plein temps - musicien à temps pariel D'accord, depuis quand êtes-vous à New York ? Il y a 3 ans que je suis arrivé Cette ville vous plait? Qu'aime- vous ici? Je ne pensais pas que là, j’y trouverai mon bonheur Nous avons bientôt terminé, ne vous inquiétez pas. A quel groupe appartenez-vous ? Donuts. Voilà, nous avons terminé le petit interrogatoire. Merci d'avoir répondu à toutes ces questions, et bonne chance à New York.


~ because everybody has a story to tell ~


Logan est né à Denver, dans le Colorado. D’une famille aisée, le jeune homme a toujours tout eu dans la vie, sans pour autant être dans l’excès. Très jeune, il développa un goût prononcé pour la musique. Ses parents lui prirent des cours particuliers de guitare. Logan adorait cet instrument, aussi prit-il très à cœur les cours particuliers. L’éducation de Logan commença chez lui. Ses parents lui prirent les meilleurs précepteurs qu’on pouvait trouver dans le Colorado, mais rapidement, il commença à s’ennuyer et exprima son souhait d’aller à l’école afin de se faire des amis. Au début, ses parents refusèrent, puis ils cédèrent à l’unique condition que ce soit dans une école privée, et non publique. Il accepta avec grande joie de s’y rendre et intégra ainsi un pensionnat des plus réputés. Là-bas, il put continuer ses cours de guitare.

Le garçon fut un élève assidu et très appliqué. On lui promettait une excellente carrière mais Logan souhaitait devenir un musicien. Chose que ses parents refusaient car le milieu des artistes était très fermé et surtout très difficile à intégrer. Mais il était obstiné et surtout, il refusait de se laisser guider par ses parents. Donc il serait musicien et ce n’était pas négociable. Il jouait merveilleusement bien de la guitare. À présent, plus aucune partition n’avait de mystère pour lui, il jouait quasiment de tout. Beaucoup trouvait qu’il avait un véritable don. C’est pourquoi lorsqu’il termina ses études, il chercha à intégrer un orchestre ou bien une troupe qui aurait besoin de ses qualités de joueur de guitare. Il réussit à trouver après plusieurs mois de recherche.

Logan partit en tournée pendant trois ans. Pendant ces trois années, il fut sur les routes et il adorait cette vie là. Une vie d’ermite, presque. Ses parents ne furent pas spécialement ravis de cette situation, mais comme Logan n’était jamais là, il n’avait pas à subir leurs reproches. Aussi, quand il rentrait quelque fois, ses parents étaient plutôt contents de le revoir, mais il voyait bien qu’ils se retenaient de lui faire une remarque. Comme tout artiste, Logan sombra dans la drogue. À force d’enchaîner les concerts, les boissons énergisantes ne suffisaient plus pour tenir et progressivement, il prit de la drogue. Petit à petit, il devint accro et comme ils étaient plusieurs à en consommer, l’argent qu’ils gagnaient dans les concerts fut lapidé en poudre blanche. Tous les jours, ils prenaient leurs doses quotidiennes afin de tenir le coup.

La drogue est un fléau dans lequel on entre facilement, mais dans lequel on ne sort que très rarement. À moins d’avoir une volonté de fer et de se faire aider car seul, on ne peut pas y arriver. À New-York, une belle perspective d’avenir s’offrait au groupe. Ils s’y rendirent donc. La Grande Pomme n’était pas différente des autres villes. Il y avait foule et forcément, il y avait de la drogue à flot. Sauf que Logan tomba dans un trafic dans lequel il n’aurait jamais dû mettre les pieds. Ce trafic là était dirigé par une baronne dont il ignorait tout mis à part qu’elle se faisait appeler Gypsy. Il l’avait entendu dire par un des dealers à qui il achetait la drogue. Sauf que Logan commença à manquer d’argent et à faire « crédit ». Sauf que vint le moment où on lui réclama l’argent. Argent qu’il n’avait pas étant donné que la perspective d’avenir qui s’était offerte au groupe était tombée à l’eau.


~ Because we are all different and all unique ~


Châtains, des yeux bleus, un sourire à vous faire fondre et des cheveux en bataille. Voilà une description fidèle de Logan en quelques points. Il est l’archétype du musicien de route. Les fans fantasment beaucoup sur lui, peut-être même plus que les autres membres du groupe. Sauf qu’il n’a pas pris la grosse tête pour ça. Bien sur, il sait jouer de son charme, mais il est plutôt humble là-dessus. Ses yeux bleus hypnotisent et son sourire en coin en fait fondre plus d’une. Il a un charisme naturel qui pourrait séduire aussi bien les femmes que les hommes. C’est surement pour cette raison qu’on lui a fait crédit pendant si longtemps. Question vestimentaire, Logan est très bien dans ses jeans, ses t-shirts et ses baskets. Ni plus, ni moins. Il y a bien longtemps qu’il n’a pas enfilé de costume. Et de toute façon, il n’aime pas ça, donc ça l’arrange de ne pas avoir à en porter.

Déterminé. Voilà un trait de son caractère qui le qualifie plus que bien. C’est grâce à sa détermination qu’il a pu devenir un musicien et non pas un aristocrate ou je ne sais quoi qui le relierait à ses parents. C’est aussi un bon vivant. Il adore s’amuser et rigoler. C’est un bout en train avec qui on passe souvent du bon temps. D’ailleurs, plus d’une fois, c’est grâce à lui que les membres de son groupe n’ont pas pété les plombs sur la route. C’est aussi quelqu’un qui sait reconnaître ses tords quand il faut et il est prêt à tout pour obtenir le pardon de ceux qu’il a offensé ou blessé.


icon100*100
icon100*100
◣ Prénom/Surnom: Lolo l'asticot
◣ Âge: Aussi vieux que le monde Razz
◣Comment es-tu arrivé ici?: par une amie ^^
◣Que penses-tu du forum?: sympathique
◣Fréquence de connexion: 6/7j
◣Code du règlement: ok by Dy, bisou de moi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    I'm The Beauty Queen

♈ Messages : 94
♈ Friandises : 41
♈ A New York depuis : 25/08/2013
♈ Quartier : Manhattan

MessageSujet: Re: Soumission ne veut pas dire punition   Jeu 2 Juin - 15:57

Tu es validé Very Happy bienvenu ^^

_________________
Dylan Jodelle Townsend
I'M THE QUEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Soumission ne veut pas dire punition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Compatibilité des prénoms, ça veut rien dire, mais c'est tellement drôle
» CE QUE LE SENATEUR DU NORD VEUT VRAIMENT DIRE
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Un démarrage au ras des pâquerettes ne veut pas dire aucun démarrage !
» Atelier de Poème Bohème ou le titre qui veut rien dire mais qui est classieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Dis nous qui tu es :: Welcome to New-York-