Dirty New-York

Qui a dit que le linge sale se lavait uniquement en famille ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Mar 24 Mai - 11:32

Le travail c’est la santé. Quel était l’idiot qui avait inventé une bêtise pareille ? C’était à se le demander parce que Bran se sentait tout sauf en bonne santé. Il avait des cernes de dix kilos sous ses yeux suite au manque de sommeil causé par le fait qu’il ait eu à enchaîner ses deux boulots. Entre deux, il avait à peine eut le temps de rentrer chez lui pour prendre une douche et se changer. Il avait tout de même pris une seconde pour jeter un œil dans le salon et voir sa mère à moitié morte sur le canapé et dans un autre monde. Une fois n’était pas coutume, elle planait et tenait des propos incohérents. Elle n’avait même pas fait attention quand Bran était venu pour baisser le son de la télévision. Et après sa douche, il était reparti pour deuxième boulot.

Il était tard le soir quand Bran termina son service. Il était un peu plus de minuit. Bran n’avait qu’une seule envie : rentrer chez lui et aller se coucher. Son lit l’appelait à grand cri et il se ferait un plaisir d’y répondre. Sauf que pour ça, il allait devoir marcher… Sa moto était tombée en panne et il n’avait pas l’argent nécessaire pour la faire réparer. Prenant son mal en patience, il alluma sa clope et prit la direction de chez lui. Le Bronx était plutôt grand comme quartier. Rien de bien comparable à Manhattan, bien sur, mais il avait son importance. Bran vivait à l’autre bout du quartier malfamé et il en avait pour pas mal de minutes avant d’arriver chez lui. Il ne prêta pas spécialement attention aux personnes qu’il croisait. La plupart était des camés. Un jour, il retrouverait surement sa mère parmi eux. Et quelque part… Et bien ça n’aurait rien d’étonnant.

Bran tenta de jeter un œil à son téléphone pour voir s’il avait des nouvelles du gang, mais quand il voulut l’allumer, le signal de la batterie déchargée s’alluma. Il était à plat. Il lâcha un énième soupire et rangea le téléphone dans la poche arrière de son jean. Il jeta le mégot de sa cigarette et en alluma une autre. Il continuait de fumer quand il arriva quasiment à destination. Il avait au moins fumé quatre cigarettes et encore, il avait pris son temps pour les consommer. Alors qu’il tournait vers le bloc de son immeuble, il entendit un bruit derrière une poubelle. Intrigué, il s’arrêta et écouta. Les chats errants ça courrait les rues alors le bruit n’avait rien de bien étonnant. Sauf qu’il ignorait pourquoi, cette fois, ça l’intriguait. Le bruit se répéta.

Curieusement, le jeune homme se dirigea vers le bruit et fit le tour de la poubelle. Il s’attendait à trouver un chat, un chien, ou au pire, un rat, mais surement pas une demoiselle esquintée. Elle était dans un état déplorable la pauvre. Son visage lui disait quelque chose, mais il ne saurait pas trop dire pourquoi sur le coup. En même temps, l’éclairage n’était pas vraiment excellent dans ce coin là.

- Ben alors, qu’est-ce qui t’est arrivé ? demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Ven 12 Aoû - 23:03

Comme tous les jours, Crystal, alias Queenie, traînait dans Harlem avec son gang, les Cribs. Contrairement à ce que l’on croyait, la jeune femme s’était faite acceptée après avoir fait ses preuves. Tous les membres du gang la respectaient car ils savaient que la jolie blonde n’avait pas peur de se salir les mains, au sens propre du terme. Elle aurait pu aller à l’école, faire des études, avoir un bon métier, une vie de famille… Mais la jeune femme ne connaissait pas ce mode de vie. Depuis qu’elle avait dix ans, la jeune femme voyait sa mère s’enfoncer un peu plus profondément dans l’alcool. Elle s’attendait parfois à rentrer chez elle et à trouver sa mère, morte. C’était dur à dire, pourtant c’était le cas. Crystal avait renoncé à essayer d’aider sa mère. On ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas d’aide, disait-elle.
Sa mère était ainsi depuis le départ de son père. Sa mère lui avait dit la vérité. « Papa est partie vivre avec une autre femme. Papa ne nous aime plus. ». Elle avait d’abord eu du mal à croire sa mère mais les jours passèrent, puis des mois et son père ne donnait toujours aucun signe de vie… Alors, Crystal se mit à le haïr de toutes ses forces. Et c’est ainsi qu’elle essaya de casser son image de fille à papa.

L’un des principaux chefs du gang appela Crystal, il lui remit un joli sac à main noir avec une chaine en or. Crystal savait ce que contenait le sac. De la drogue. Le chef lui expliqua qu’elle devait remettre le sac à un dealeur vivant dans le Queens. Il allait s’occuper du reste. Sans broncher, Crystal prit le sac et se mit en route.
La jeune femme n’avait pas peur. Bon, pour une fois, elle n’avait pas d’armes sur elle mais elle savait se défendre. Du coup, elle osait afficher fièrement la couleur de son gang. Elle portait un bandana bleu attaché au poignet.
Rapidement, elle se retrouva chez le fameux dealeur. Elle lui donna le sac. Ce dernier inspecta la marchandise. Cocaïne et marijuana… Une fois que ce fut fait, il lui expliqua que son salaire l’attendait auprès du chef. Sans demander son reste, la jeune femme prit congé et prit le chemin du retour…
Malheureusement pour elle, elle tomba sur le gang rival, les Loups. Heureusement pour elle, si on peut dire, il n’y avait que des filles… Donc les coups ne seraient pas aussi violents que ceux des mecs. Soudain sans crier gare, l’une de ses rivales lui sauta au visage. Crystal lui donna un violent coup de poing à la mâchoire. Elle l’attrapa par les cheveux et la projeta sur une voiture. Voyant Queenie prendre le dessus, le gang décida de défendre leur camarade. Malgré le nombre, Crystal ne se laissa pas faire. Elle essayait de rendre un maximum de coups mais elle en reçut tant qu’elle se mit à se demander si elle n’allait pas finir aux urgences, dans un état critique. Puis finalement, les jeunes filles jugèrent que Crystal avait pris assez de coups. Elles l’embarquèrent dans le coffre d’une voiture avant de démarrer.

Dans le coffre, Crystal sentit que les larmes lui montaient aux yeux mais elle se retint de pleurer. Elle refusait que ces filles la voient pleurer. La jeune femme se doutait de ce qui allait se passer… Elle allait se faire tuer dans un terrain vague et elles abandonneraient son corps dans un coin… Crystal se mit à trembler. Elle ne voulait pas mourir, elle n’avait pas encore rien vécu, elle était trop jeune pour mourir.

Soudain, la voiture s’arrêta brusquement. Le cœur de Crystal se mit à battre de plus en plus fort. La jeune femme entendit un bruit de portière qui claque, des pas, des rires… Soudain, le coffre s’ouvrit. Les jeunes femmes se penchèrent sur elle, la soulevèrent et la jetèrent dans la rue en s’esclaffant et l’insultant. Crystal se mit à ramper vers une ruelle tandis que ses adversaires s’en allèrent, la laissant à son sort. La jeune femme pouvait s’estimer chanceuse, elle était toujours vivante.

Crystal atteignit finalement la ruelle, elle tenta de se cacher au milieu des poubelles mais la discrétion n’y était pas. Certaines se renversèrent sur son passage. Elle finit alors par abandonner son idée de se faire une cachette. Enfin, elle pût se reposer, adossée contre le mur. Son visage n’était plus qu’une ecchymose géante avec ses yeux devenus violacés, son nez cassé, sa lèvre fendue. Elle prit alors conscience de la douleur qu’elle avait au niveau des côtes, elle devait en avoir une ou deux de cassées. C’est alors que les larmes coulèrent toutes seules… Elle s’était embarquée dans un véritable pétrin mais il était trop tard pour reculer. Crystal irait jusqu’au bout, elle l’avait promis. Alors pas la peine de pleurer… Elle voulut retirer son bandana pour s’essuyer mais elle se rappela que l’une des filles le lui avait arraché pour cracher dessus. La jolie blonde tira sur sa manche et tenta de s’essuyer les yeux sans se faire trop mal. Pour ce qui était du sang qui coulait de son nez… Elle abandonna l’idée avant même de tenter. Il fallait qu’elle retourne à Harlem… Tout doucement, elle se releva en s’appuyant aux poubelles restées debout. Alors qu’elle relevait le haut de son corps lentement, la voix d’un homme résonna. Une main au niveau des côtes, elle tourna son visage vers lui… Son visage lui semblait familier… Mais difficile de savoir.

« Euh… Je suis tombée d’un escalier… Au moins six fois… » répondit-elle sur le ton de l’humour.

Même si elle venait de se faire tabasser, elle ne perdait pas sa répartie. Et puis, elle n’était pas une balance. Crystal ne savait pas qui elle avait face à elle donc elle ne pouvait pas lui expliquer ce qui se passait.

« Je sais que ça va paraître bizarre de poser cette question mais on est où ? »


Pitié, faites qu’on soit dans Manhattan
, pensa-t-elle. Harlem était un quartier de Manhattan donc ça serait tellement plus simple pour elle de rentrer. Sinon, ce serait un peu plus compliqué pour elle de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Mar 20 Sep - 11:48

Ce n’était pas dans les habitudes de Bran de s’occuper de choses qui ne le regardaient pas. Habituellement, quand il rentrait du boulot, il tirait surtout tout droit jusque chez lui, sauf s’il croisait quelqu’un des Loups. Mais là c’était différent, c’était ses potes. Du coup, il ne comprenait pas vraiment ce qui avait pu le pousser à aller voir ce qui se trouvait derrière cette poubelle. C’était surement un chat ou une bestiole dans ce genre. Avec un peu de chance, l’animal serait sur le point de crever et il n’aurait pas à s’en occuper parce que de toute façon, ce serait peine perdue. Il avait assez de problème comme ça chez lui, ce n’était pas la peine qu’il s’en rajoute. Et puis, il n’avait pas que ça a faire d’aller chez le véto du coin pour déposer un animal entrain de crever. Qu’est-ce que ça changerait de toute façon ? Il allait mourir donc que ce soit plus doux ou pas, la fin serait la même de toute manière.

Sauf qu’au lieu de tracer sa route jusqu’à chez lui, il était quand même aller voir. Peut-être qu’il était dans un bon jour aujourd’hui ? Pourtant, dieu seul savait combien il avait envie de rentrer chez lui et de ne plus bouger du tout, d’aller dormir jusqu’à ce que ce soit à nouveau l’heure pour lui d’aller travailler. Parfois, Bran enviait vraiment ceux qui n’avait pas besoin de bosser pour s’en sortir parce que leurs parents étaient des personnes responsables et qui ne dépensaient pas leur argent dans l’alcool et la drogue. Le jeune homme se pencha derrière une poubelle et découvrit une demoiselle blonde. Elle était dans un sale état et essayait de se relever. Bran eut l’impression de l’avoir déjà vu quelque part, mais l’absence d’éclairage n’aidait pas vraiment. Il n’arrivait pas trop à savoir où est-ce qu’il l’avait déjà vu.

- Ouais… au moins, répondit-il.

Elle n’ignorait pas qu’il n’était pas crédule sur ce qui l’avait mis dans cet état et il avait parfaitement compris qu’elle blaguait. Bran avait bien compris qu’elle s’était faite passer à tabac. Il n’avait pas besoin d’être très fort là-dessus. Il ne chercha pas non plus à savoir qui l’avait mise dans cet état. Après tout, ils ne se connaissaient pas donc par conséquent, ils n’allaient pas s’offrir leurs petits secrets sur un plateau d’argent. Bran n’était pas non plus un grand gentleman dans l’âme, du coup, il ne proposa même pas sa main pour aider la demoiselle à se remettre sur ses deux pieds. Elle avait surtout l’air de bien s’en sortir toute seule. Et puis, il ne la connaissait pas après tout. Généralement, les inconnus ne se mêlaient jamais des affaires des autres. Sérieusement, qui venait au secours des autres aujourd’hui ? Une nana qui se faisait violer dans le métro ? On préférait faire le sourd, voir même le mort, plutôt que de se lever et de coller une droite au violeur. Dans une situation comme celle-ci, Bran ne pouvait pas fermer les yeux. Il serait obligé d’intervenir. Mais dans le cas de la demoiselle, qu’est-ce qui différait ? Elle s’était faite passer à tabac. Il n’avait pas été présent, mais dans un sens, c’était lui qui l’avait trouvé donc il lui devait assistance. Alors pourquoi est-ce qu’il ne tendait pas sa main ?

La jeune femme le sortit de ses pensées en lui demanda où est-ce qu’elle se trouvait. Ah… Elle devait avoir reçu un sacré coup sur la tête pour ne pas se souvenir où elle était. Est-ce qu’au moins elle connaissait son prénom ? Il espérait bien que oui parce que sinon ce serait compliqué de la gérer. Après, il pouvait toujours lui trouver un prénom pour l’appeler en attendant, mais Bran ne faisait jamais dans l’original. Il pourrait l’appeler Marie comme il l’appellerait Jacqueline. Du moment qu’elle ne s’appelait pas comme sa mère… Ce serait déjà quelque chose de gagnée.

- Dans le bronx, répondit-il simplement. Pourquoi ? Tu te souviens pas ?

Les phares d’une voiture éclairèrent les deux jeunes gens, éclairant ainsi le visage de la demoiselle. Il savait dès à présent l’avoir déjà vu, mais où ? Ça ne lui revenait pas du tout. En tout cas, ce qu’il remarqua, c’était l’état de son visage. Il émit un sifflement impressionné.

- Et beh… Ils t’ont pas loupé, lâcha-t-il. L’hôpital n’est pas dans l’coin.

Il jeta un coup d’œil vers son immeuble qui n’était qu’à deux pas avant de reporter son attention sur la demoiselle.

- Aller, amènes-toi, on va te réparer ça. Moi aussi j’tombe souvent des escaliers, ajouta-t-il avec un petit sourire. J’ai tout ce qui faut à la maison. Et vaut mieux pour toi que tu ne traines pas dans le coin le soir, on a tendance à retrouver des cadavres derrière les poubelles d’habitude.

Bran n’attendit pas l’assentiment de la demoiselle qu’il ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam. Il se tourna et prit la direction de son immeuble. Il la jugeait assez grande pour le suivre d’elle-même. Sachant que c’était dans son intérêt à elle qu’il agissait ainsi. Le quartier n’était pas très sur la nuit. Les coups de feu étaient devenus un bruit quotidien. Bran ne s’en formalisait plus. D’ailleurs, il en vint même à se demander ce que la demoiselle avait bien pu faire pour finir dans cet état. Peut-être qu’elle s’était aventurée un peu trop loin de chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Ven 16 Déc - 21:35

Avec tout ce qu’elle avait vu, Crystal était devenue une dure à cuire. Oui, elle avait tout vu… La violence, la drogue, l’alcool, la mort… Elle n’avait plus peur de rien. Il fut un temps où elle avait peur de perdre sa mère. Puis elle s’était rendue à l’évidence… Pourquoi avoir peur pour quelqu’un qui n’en avait que faire ? Depuis ses dix ans, sa mère n’était plus qu’une épave qui passait son temps à se plaindre, boire et dormir. Crystal avait dû apprendre à se débrouiller très tôt. Plus d’une fois, les services sociaux, alertés par l’école, étaient passés chez elle mais jamais on ne l’aidait. Elle avait fini par comprendre qu’elle pouvait compter que sur elle-même.

Entrer dans le gang des Cribs avait été sa seule solution pour gagner assez d’argent pour vivre lorsqu’elle était encore mineure. On pourrait croire qu’elle aurait fini par se ranger mais pas du tout. Le gang avait fini par devenir sa famille. Ils la soutenaient quand ça n’allait pas pour elle. Ils avaient toujours été là pour elle, jamais elle ne pourrait les quitter. Elle n’y avait jamais pensé. Même si cela impliquait les bagarres violentes, les vols etc. Comme elle disait, chaque chose à ses avantages et ses inconvénients. Il existait beaucoup de métiers à risque, est-ce que les gens cessaient pour autant de les choisir ? Non.
C’est ainsi qu’elle s’était retrouvée à se faire tabasser, attachée et jetée dans un coffre. On l’avait amené dans un quartier et abandonné dans une ruelle. Jusqu’à ce que le jeune homme la retrouve, Crystal n’avait pas bougé. Elle avait des côtes cassées, respirer devenait un véritable supplice alors marcher…
Crystal se doutait que le jeune homme voudrait savoir ce qu’il lui était arrivé. Elle sentait que son visage devait être bien amoché. Du coup, elle lui avait menti. Mais c’était le mensonge le plus pitoyable qu’elle avait inventé. Même s’il ne l’avait pas cru, il n’avait pas posé plus de question, au grand soulagement de la jolie blonde. Elle avait fini par se relever. En posant les yeux sur le visage de son interlocuteur, Crystal eut l’impression de l’avoir déjà vu. Elle ne se rappelait pas où, mais elle était sûre qu’ils s’étaient déjà rencontrés…
Lorsqu’elle lui demanda où il se trouvait, il répondit dans le Bronx. Elle murmura un juron. Elle qui avait espéré être dans Manhattan, elle se trompait lourdement. Heureusement qu’elle n’avait plus son bandana, elle était en territoire ennemi. Si quelqu’un la reconnaissait, elle était morte ! Elle comptait sur son visage défiguré pour ne pas être reconnue. En parlant de son visage, le jeune homme eut une expression de stupeur lorsqu’il vit son visage aux phares de la voiture qui passait.

« Ouais… Moi qui pensais pouvoir participer à un concours de beauté, à mon avis, c’est loupé, dit-elle en riant malgré la douleur. Putain… J’ai besoin de voir un médecin… »


Crystal fuyait les hôpitaux habituellement. Elle n’y allait qu’en cas extrême. Pourquoi ? Pour éviter les questions gênantes. La jeune femme savait que si elle s’y rendait le corps hospitalier poserait de nombreuses questions et face au manque de coopération de la jolie blonde ils en tireraient de nombreuses conclusions : bagarre, violences domestiques, folie… Mais le jeune homme trouva une solution. Il lui proposa d’aller chez lui, lui aussi tombait souvent. Que devait-elle comprendre ? Il se faisait souvent tabasser ? Pourquoi ? Malgré ses questions qui en auraient fait douter plus d’un, Crystal le suivit, non sans économiser son souffle.

« Merci, c’est sympa… Je m’appelle Cassie. » lui mentit-elle.

Crystal était plutôt sociable mais surtout, elle savait qu’il lui faudrait paraître un minimum sympathique. Après tout, il l’accueillait chez elle pour qu’elle puisse… Limiter les dégâts. Alors pourquoi lui avoir menti ? Tout simplement parce qu’elle savait pas du tout qui il était, elle avait peur qu’en lui révélant son identité, elle tombe sur un ennemi… Elle était chez les Loups et si il s’avérait qu’il en était un… Crystal signerait son arrêt de mort en le suivant chez lui alors qu’il connaîtrait son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Dim 1 Jan - 18:23

Bran ne croyait pas un seul instant que la demoiselle ait dégringolé les escaliers pour finir dans un état pareil. Mais en même temps, il ne la contredit pas pour la simple et bonne raison qu’il s’en fichait complètement de la façon dont elle avait fini de cette façon. Certes, il avait posé la question par pur acte de « gentillesse » mais qu’on lui réponde la vérité ou pas, ça ne le regardait pas. Si elle voulait garder ça pour elle, c’était son problème, pas le sien. Lui, il en avait déjà assez sur le dos, ce n’était pas la peine pour lui en rajouter encore. Et puis, pour cette fille, il ne pouvait pas faire grand chose, il n’était pas médecin.

La demoiselle avait tout de même assez d’énergie pour plaisanter sur son état, donc cela voulait dire qu’elle n’allait pas si mal que ça. Peut-être quelques côtes cassées, tout au plus. Bran connaissait bien. Ça faisait un mal de chien, mais ce n’était non soignable par ses propres moyens. Bien sur, c’était toujours mieux d’aller à l’hôpital, mais encore fallait-il avoir les sous pour payer les soins. Bran avait à peine de quoi payer les factures avec tout ce que sa mère dilapidait alors ça allait être difficile pour lui de payer un jour les médecins pour quelques côtes cassées. Il esquissa un petit sourire quand elle lui mentionna le concours de beauté auquel elle comptait participer. La demoiselle ne semblait vraiment pas être du genre à aimer ces choses de midinette de bas étage. Oui, c’était comme ça que Bran voyait les femmes trop occupées à faire attention à leurs apparences qu’à leur vrai « elles ».

Il lui proposa de le suivre afin de lui prodiguer au moins les premiers soins. Chez lui, il avait tout ce qui lui fallait. Après, il ne ferait jamais mieux qu’un médecin, mais il avait appris à se soigner tout seul, alors soigner quelqu’un ne serait pas très compliqué. Il le faisait bien de temps en temps avec les gars de son gang. Des fois, ils le surnommaient « Doc » mais Bran détestait ce surnom : il n’était pas docteur et n’en avait pas le profil. Et de toute façon, pour être toubib, il fallait faire des études de 30 ans après le lycée, très peu pour lui. Il rentra légèrement dans le « délire » en précisant que lui aussi il tombait souvent.

Sans vraiment attendre son avis, il lui tourna le dos et prit la direction de chez lui. Si la demoiselle souhaitait réellement être aidée et éviter l’hôpital, elle viendrait d’elle-même. S’il en était autrement, ce n’était certainement pas Bran qui irait lui courir après pour qu’elle vienne, et surtout, ça ne l’empêcherait pas de dormir cette nuit. Enfin… il n’eut pas vraiment besoin de se retourner pour voir si elle le suivait ou pas car il entendit les bruits de ses pas derrière lui. Elle lui précisa s’appeler Carrie. Il tourna la tête vers elle et lui offrit un petit sourire.

- Bran, lâcha-t-il simplement en guise de réponse.

Il n’avait absolument aucun problème à lui offrir son véritable prénom. Il n’avait pas vraiment idée que la demoiselle faisait parti du gang ennemi des Wolves. Et même s’il le savait, il ne craignait absolument pas la demoiselle car elle n’était pas vraiment en état de lui en faire voir de toutes les couleurs. Quant à savoir s’il lui serait venu en aide… Et bien c’était difficile à dire. Ils marchèrent jusqu’au lieu d’habitation de Bran. Il sortit les clés de sa poche et fit entrer Cassie à l’intérieur. Ils montèrent dans l’ascenseur délabré. Le miroir était brisé à divers endroits si bien qu’il était impossible de s’y voir en entier. La lumière laissait à désirer et parfois il faisait même l’ascension dans le noir. Une fois arrivé à destination après un bon effectué dans l’ascenseur à cause des stabilisateurs qui laissaient fortement à désirer depuis… des années.

Une fois devant la porte de chez lui, il incéra sa clé dans la serrure et poussa la porte. Le bruit de la télévision résonnait dans tout l’appartement, comme toujours. Il jeta un œil en direction du salon et vit que sa mère avait toujours cet air végétatif. Elle devait être pleine d’alcool et de drogue, comme tous les jours.

- Fais pas attention, fit-il à la demoiselle. Et ce n’est pas la peine de dire bonjour parce qu’elle ne t’entendra pas.

Aucune émotion ne se fit entendre dans le son de sa voix. Bran avait l’habitude et il n’avait pas envie que Cassie se sente mal parce qu’elle aurait écopé un vent. Il l’emmena dans la salle de bain et l’invita à s’asseoir sur le rebord de la baignoire. Il ouvrit un placard et mit son nez dedans en demandant :

- T’as mal où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Jeu 18 Mai - 19:42

Crystal lui avait mentit sur les raisons de ses blessures. Elle n'avait aucune idée de qui il était. Il pouvait être un ennemi comme un flic. Dans les deux cas, elle serait dans le pétrin. L'un la cognerait jusqu'à ce qu'elle perde connaissance, l'autre chercherait à savoir qui lui avait infligé cette correction. Et après cela, elle aurait la réputation d'être une balance. Même s'ils étaient ennemis, les gangs avaient une règle : on ne mêle pas la police à cette guerre. Crystal risquait de se faire rejeter par sa famille, laissée à la merci des Loups. Pour rien au monde, elle ne les trahirait.

Pour le rassurer, Crystal fit une petite plaisanterie sur le fait qu'elle ne pourrait pas participer à un concours de beauté. Quiconque connaissait un minimum la jeune femme saurait que jamais elle n'aurait pu y mettre un pied. Loin de se trouver moche, Queenie se trouvait plutôt jolie mais de là à défiler sur un podium... Ce n'était pas du tout son univers. Les strass et les paillettes n'étaient pas du tout pour elle. La jolie avait vécu une vie de misère et de pauvreté. Elle n'avait pas le temps de jouer les mannequins dans des concours de beauté. Et puis elle n'était pas très grande !

Le jeune homme l'invita alors à le suivre chez lui afin de l'aider à se soigner. Crystal avait accepté, malgré le danger. Mais en entrant dans le gang, Crystal savait très bien dans quoi elle s'engageait. Elle prenait le risque, chaque jour, de se prendre des coups, de finir à l'hôpital etc. Mais elle l'avait accepté donc elle assumerait jusqu'au bout. En réalité, la jeune femme n'avait rien à perdre... Elle avait arrêté l'école depuis un bon bout de temps, son père les avait abandonnés elle et sa mère pour une stripteaseuse ce qui avait fait sombrer sa mère dans l'alcool, la délaissant totalement. Un psychiatre dirait certainement que la jeune femme avait rejoint les Cribs dans le but de faire partir d'un groupe, elle avait trouvé chez les Cribs, une famille de substitution. Et c'était sûrement vrai car Crystal avait toujours vécu seule avec sa mère. Lorsqu'elle n'était pas ivre morte, sa mère lui reprochait souvent sa venue au monde... Comme si la jolie blonde avait demandé à naître...

Crystal lui déclina sa fausse identité. Aujourd’hui, elle s’appellerait Cassie. Quand elle y pensait, Crystal se disait qu’en réalité, elle ne savait pas s’il la connaissait ou si elle n’était pas tombée dans un piège. Après tout, peut-être qu’il allait la ramener dans un endroit isolé où d’autres Loups l’attendraient et ensuite… Son cauchemar ne ferait que commencer.
Le jeune garçon lui répondit uniquement par son prénom : Bran. Ça ne lui disait rien mais bon… Elle avait rencontré tant de personnes durant sa jeune vie, qu’elle en avait oublié plus de la moitié.
Puis sans un mot, elle le suivit jusqu’à son appartement. Bien que sociable, Crystal n’était pas non plus du genre grande bavarde. Elle n’aimait pas parler simplement parler pour combler le vide. Ça ne lui ressemblait absolument pas. Du coup, n’ayant rien à ajouter, Crystal se tut et le suivit. Ils prirent un ascenseur qui semblait sur le point de rendre l’âme. Crystal fut soulagée de ne pas avoir à monter des escaliers. Marcher, malgré la douleur, était faisable mais les escaliers…
Une fois devant la porte, Bran la fit entrer dans un petit appartement. Elle entendit le bruit d’une télévision en marche. Alors qu’elle se préparait à être polie, Bran l’arrêta, ça ne servait à rien qu’elle la salue, elle ne l’entendrait pas et ne lui répondrait pas. Crystal comprit immédiatement, cette femme devait être alcoolique ou droguée. Bran était détaché, il ne manifestait aucune émotion. Crystal se reconnut en lui… Il était résigné à voir cette femme se tuer… Quoi qu’il fasse, elle continuerait à se faire du mal, à détruire sa santé. Crystal le vivait chaque jour avec sa mère. Elle vivait dans l’attente de la retrouver morte sur le canapé, ses bouteilles d’alcool vides à ses pieds. Ce n’était ni de la peur, ni de la joie. C’était une simple et froide constatation. Sa mère était en sursis.
Queenie hocha la tête et le suivit dans la salle de bains. Dans un sens, elle était contente de ne pas avoir eu à se présenter. Elle n’aimait pas l’idée de devoir expliquer encore une fois pourquoi était-elle amochée. Surtout que la personne pouvait insister pour l’emmener à l’hôpital ou appeler un médecin.
Dans la salle de bains, Bran, perdu dans une armoire, lui demanda où elle avait mal. Se retenant de lui répondre que son corps entier était un vilain hématome, elle préféra faire le bilan de ses douleurs, privilégiant celles qu’elle pourrait soigner ici. Dans l’immédiat, elle aurait besoin de s’occuper de son nez cassé et de sa lèvre fendue.

“Je pense que je dois avoir des côtes cassées mais j’irais directement à l’hôpital pour ça… J’ai le nez pété donc si tu avais du coton pour le saignement, ça sera parfait. Et un peu d’eau salée, pour ma lèvre. J’ai l’impression qu’elle va exploser.”


La jolie blonde prit appui contre le mur, respirant doucement. Même si elle ne s’en plaignait pas, Crystal souffrait à chaque respiration. Ses poumons lui brûlaient. C’était uniquement sa fierté qui l’empêchait de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Dim 13 Aoû - 19:43

Plutôt que d’avoir dégringolé les escaliers, la demoiselle semblait plutôt avoir été tabassée jusqu’à ce qu’elle ne soit plus vraiment en état de se débrouiller toute seule. Du coup, heureusement que Bran passait par là et avait la gentillesse de lui filer un coup de main parce que ce n’était pas tous les jours qu’il prenait le temps de le faire. Il était plutôt du genre à s’occuper de ses affaires à continuer sa route comme si de rien n’était. S’il y avait bien quelque chose qu’il avait appris au fil des années, c’était qu’il valait mieux s’occuper de ses affaires plutôt que d’essayer de jouer les bons samaritains. Sauf que là, il avait quand même été voir et il avait découvert la demoiselle dans un sal état. En même temps, n’importe qui d’autre le serait à sa place.

Quand il avait vu son état, il n’avait pas pu s’empêcher de faire une petite remarque là-dessus. Et il semblerait que la demoiselle ne soit pas sans répartie parce qu’elle plaisanta sur le fait qu’elle ne pouvait plus participer à un concours de beauté. Enfin, Bran supposa que c’était une blague. Mais si c’était vrai ça ne regardait qu’elle. Si elle avait du temps à perdre avec ces conneries, c’était son affaire à elle, pas la sienne. Aussi étrange que cela puisse paraître, il l’invita à le suivre jusqu’à chez lui pour lui prodiguer les premiers soins parce que soi-disant, lui aussi tombait souvent dans les escaliers. Après tout, si elle ne voulait pas lui dire ce qui lui était arrivé, il n’allait surtout pas la forcer. Elle se présenta comme étant Cassie et il lui offrit la sienne, la vraie. Après tout, il n’avait rien à perdre et surtout, il se trouvait sur son territoire à lui.

Le silence régna plus ou moins jusqu’à l’appartement – ou plutôt la ruine insalubre – dans lequel Bran vivait. Comme toujours sa mère se trouvait dans son canapé dans un état comateux. La télévision était allumée, pour ne pas changer. Étant donné que sa mère n’entendrait rien, Bran annonça à la demoiselle qu’il était inutile qu’elle prenne la peine de saluer sa mère parce qu’elle ne l’entendrait pas. Il avait l’habitude lui de passer sans rien dire. Qu’il soit là ou pas, c’était pareil. Aussitôt, il entraîna Cassie dans sa salle de bain et aussitôt, il plongea dans son armoire pour sortir tout ce dont il aurait besoin pour la soigner. Une fois chose faite, il se redressa et jeta un œil vers la demoiselle. Il sortit une allumette de coton pour les saignements de nez et la donna à la demoiselle pour qu’elle se le mette dans le nez pendant que lui sortait un coton qu’il imbiba d’eau salée pour sa lèvre. Délicatement, il appliqua lui-même le coton et désinfecta la lèvre de Cassie avec minutie. Il savait ce que ça pouvait faire une lèvre mal désinfectée et ce n’était pas joli à voir. Après qu’il eut terminé avec la lèvre de Cassie, il se recula et sortit une bande.

- Même si tu comptes aller à l’hôpital pour tes côtes, je vais te faire un bandage pour les tenir en place. Ça fait un mal de chien quand tu subis une malheureuse secousse et quand tu éternues.

Même bandé, éternuer avec des côtes cassées, c’était l’horreur !

- Tu peux relever ton haut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Jeu 16 Nov - 17:32

Crystal était une ecchymose vivante. Elle avait mal partout, surtout lorsqu’elle respirait. Mais ça, elle ne le reconnaîtrait pas. Du moins pas devant le jeune homme qui l’avait secouru. Crystal savait qu’elle devait maintenir les apparences, sinon Bran risquait de l’emmener aux urgences. Aller aux urgences était un risque qu’elle ne pouvait pas prendre… Et puis, elle n’avait pas d’argent pour payer les frais médicaux. Alors, elle jouait la carte de l’humour, espérant que ça détournerait son attention. Mais Bran n’avait pas l’air trop curieux. Il n’essayait pas de lui soutirer les vers du nez comme d’autres auraient fait. Lui se contentait de l’aider à panser ses blessures.

Dans l’appartement, Crystal entendait la télévision en bruit de fond. D’une certaine façon, tout cela était familier pour elle. Sa mère était dans le même état comateux, chez elle… A moins qu’elle soit à la recherche d’une nouvelle bouteille à vider. Mais ça, Crystal s’en foutait. Il y avait longtemps que la jeune femme avait abandonné toute idée de sauver sa mère de son alcoolisme. C’était sans espoir alors la jolie blonde se contentait de survivre comme elle pouvait afin de pouvoir manger et avoir un toit. Elle vivait de ses larcins mais c’était mieux que de s’enterrer. Et puis elle gagnait mieux que si elle était partie se tuer dans un fast-food miteux.

Queenie avait énuméré ses nombreuses blessures à son infirmier du soir. Elle voulait s’occuper des plus blessures superficielles parce qu’il ne pouvait pas faire grand-chose pour ses côtes cassées. Cependant, il voulait lui mettre un bandage autour des côtes… Crystal sentit que ses joues étaient en feu. Bon, elle n’était pas du genre innocente, après tout, elle avait déjà vu le grand méchant loup et avait déjà joué au docteur. Seulement, elle n’avait pas l’habitude de se déshabiller devant un parfait inconnu… Elle se raisonna. Il ne voulait pas la mater mais l’aider à supporter un peu plus sa douleur.
Sans un mot, elle souleva son haut, dévoilant sa poitrine cachée sous un soutien-gorge noir des plus classiques. Si elle avait su, elle aurait mis quelque chose d’un peu moins… Basique.

« Désolée, je ne savais pas que je devrais me dénuder, si j’avais su, j’aurais mis une tenue plus aguicheuse… »
dit-elle avec un petit rire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Mar 12 Déc - 21:50

Bran n’avait pas vraiment de souci à inviter quelqu’un chez lui. Il fallait juste ignorer l’espèce de loque humaine qui gisait sur le canapé entrain de dessouler ou en train de boire suivant les moments. C’était aussi pour cette raison qu’il avait signalé à la jeune femme qu’il était inutile qu’elle perde du temps en saluant sa mère puisqu’elle ne se rendrait même pas compte qu’il y avait quelqu’un chez lui. De toute manière, elle était à peine consciente qu’elle avait un fils. Sauf quand il s’agissait de lui réclamer de l’argent pour aller s’acheter de nouvelles bouteilles. Alors là, Bran avait de nouveau une existence aux yeux de sa mère. Mais mis à part ça… Elle l’ignorait royalement.

Il prit le temps de questionner ladite Cassie sur ses différentes blessures. Il était évident qu’elle avait quelques ecchymoses mais il était aussi fort possible que ses os aient étalement pris chers. C’était pour cette raison qu’il sortit une des nombreuses bandes qu’il gardait en réserve. Les mauvais coups et les côtes cassées et déplacées, il connaissait. Après tout, quand on faisait partie d’un gang, c’était le passage obligatoire. Quoi que Bran s’était calmé ces derniers temps. Ça faisait un petit moment qu’il n’avait pas participé à tout ça. Non pas qu’il n’était plus un Loup – parce qu’on ne quittait pas un gang comme ça – mais plutôt il n’avait pas le temps de s’occuper de ça.

Quand il lui demanda de relever son haut, Bran remarqua bien évidemment les joues de Cassie devenir rouge, mais il n’y fit pas réellement attention. Après tout, elle avait le droit de se sentir gênée. Ou peut-être était-elle simplement pudique ? Si c’était bien le cas, Bran était préparé à l’idée de devoir parlementer avec elle pour qu’elle accepte enfin de le laisser l’aider en attendant qu’elle se rende à l’hôpital. Puis, finalement, sans qu’il n’ait besoin d’énoncer le moindre mot, elle accepta de lever son haut, dévoilant sa poitrine enfermée dans un soutien-gorge noir. Le reste, Bran n’y fit pas réellement attention parce qu’il n’était pas spécialement intéressé à l’instant présent. Il arqua un sourcil quand elle fit mention du fait qu’elle aurait mis autre chose si elle avait su.

- Oh… j’ai vu pire, répondit-il.

Sans un mot de plus, il se mit au travail en bandant les côtes de Cassie afin de pouvoir les maintenir correctement afin d’éviter d’autres dégâts. C’était avec des mouvements experts que Bran banda la demoiselle sans faire attention à sa poitrine, même si lorsqu’il devait passer la bande dans le dos, il n’avait pas d’autre choix que d’approcher son visage de celle-ci. Peut-être qu’un autre en aurait profité, mais Bran n’était pas un pervers, ni un obsédé. Il avait eu des relations sexuelles, bien évidemment. Mais si pour certains c’était une priorité numéro un, ce n’était pas forcément celle de Bran. Bien sûr, si on lui faisait une proposition, il ne dirait jamais non, mais quand il avait une préoccupation autre dans la tête, il s’occupait déjà de ça avant de penser à autre chose.

Finalement, une fois la bande déroulée et les côtes de Casse bien entourées, Bran se redressa et la laissa redescendre son haut. Il fouilla à nouveau dans sa pharmacie et sortit un tube de crème qu’il lui tendit.

- Tiens, si tu veux t’occuper de tes contusions. Tu en as quelques-unes sur le visage. Tu ferais bien de mettre ça, si tu ne veux pas ressembler à Quasimodo.

Bran n’était pas du genre à passer par quatre chemins quand il s’exprimait. C’était une qualité comme un défaut qu’il fallait accepter quand on avait affaire à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Lun 25 Déc - 12:42

Crystal n’était pas du genre pudique mais pas au point de se balader nue devant le premier venu. Disons qu’il lui fallait un certain temps avant de pouvoir se montrer en petite tenue. Mais pour le coup, aujourd’hui, la jolie blonde n’avait pas le choix. Elle était obligée de se dénuder légèrement si elle voulait que le jeune garçon l’aide. Malgré sa fierté, Crystal savait reconnaître quand une extérieure était utile et c’était bien le cas ici. Non pas que le bandage que Bran lui mettait lui serait d’un grand secours, mais au moins, il la soulagerait légèrement. Et puis, elle n’allait pas se plaindre d’un peu d’aide.

Elle tenta donc de dissimuler sa gêne derrière une blague. Bran ne semblait pas s’en faire, ce qui la rassura et elle se détendit, tandis qu’il lui bandait ses côtes comme il pouvait. Il termina sa besogne rapidement, comme habitué à effectuer ces gestes. Quand il recula et lui annonça avoir fini, Crystal remit son haut en place. Il lui tendit un tube de pommade et lui expliqua qu’elle avait des contusions. Elle le remercia avant de se tartiner le visage de pommade… Enfin, de son point de vue, elle se tartinait le visage. Les filles lui avaient salement amoché le visage. Mais Crystal avait fini par avoir l’habitude… Pour rentrer dans son gang, il fallait subir l’attaque des frères, comme ils disaient. Il fallait supporter la pluie de coups qui s’abattaient. Durant quinze minutes, Crystal s’était fait rouer de coups par ses amis. Elle avait parfois rendu, quand c’était possible. Mais dans l’ensemble, elle avait surtout dû protéger ses organes vitaux.
C’était un excellent entraînement ! Alors ce n’était pas ces quelques contusions qui allaient la déranger… Mais elle ne voulait tout de même pas ressembler à Quasimodo, comme lui avait si bien dit Bran.

« Oh tu sais, j’ai l’habitude de prendre des… De tomber dans les escaliers. » se rattrapa-t-elle.

Crystal gardait en tête que tant qu’elle n’était pas dans son quartier, elle restait en territoire ennemi. Elle ne voulait surtout pas prendre le risque que Bran comprenne qui elle était. Dans les gangs, les lois étaient impitoyables. Etre une fille n’y changeait rien, Crystal pouvait se retrouver à se battre face à un garçon et se prendre les mêmes coups que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 8
♈ A New York depuis : 09/05/2016
♈ Quartier : Bronx

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Jeu 25 Jan - 18:35

C'était sans aucun doute la première fois que Bran ramenait quelqu'un - ou plutôt une fille - chez lui. Avec sa mère alcoolique et droguée, il préférait plutôt garder cette " honte " pour lui plutôt que de la partager avec les autres. Bien sûr, personne n'ignorait la situation de Bran, ni qu'il enchaînait deux boulots pour pouvoir tout assurer, mais personne n'avait jamais franchi le seuil de l'appartement. Sauf que la situation de la demoiselle ne lui permettait pas de la laisser comme ça. Il n'était pas idiot, il savait qu'elle n'était pas tombée dans les escaliers. Elle s'était faite passer à tabac, c'était sûr et certain. Mais si elle ne voulait pas lui raconter, ce n'était pas lui qui allait la forcer à parler. Après tout, lui-même n'était pas spécialement des plus bavards donc il savait très bien ce que c'était que de rester silencieux.

Il ne fit pas forcément état d'âme lorsqu'il découvrit la poitrine recouverte d'un soutien-gorge simple de Cassie. Non pas qu'il accordait forcément une grande importance à la lingerie. Bien au contraire, il n'avait pas besoin qu'on sorte la dentelle pour pouvoir être attiré. Mais actuellement, Bran n'était pas vraiment là pour 'ça'. S'il avait demandé à la jeune femme de remonter son haut, c'était uniquement pour pouvoir bander ses côtes afin qu'elles ne bougent pas et que cela n'empire. Une fois qu'il eut terminé de bander correctement les côtes de Cassie, elle put rebaisser son haut. Puis enfin, il lui tendit un tube de pommade à la demoiselle pour ses hématomes. Ce n'était pas une crème miraculeuse non plus, mais au moins, ça aurait le mérite d'éviter que ses contusions ne grossissent encore plus.

- Il serait peut-être temps de songer à prendre les ascenseurs, à ce moment-là, répondit-il sur le même ton que la demoiselle.

Il avait parfaitement compris depuis un moment qu'une chute n'était pas à l'origine de ses contusions, mais plutôt d'une ruée de coup. Du coup, Bran se demandait par qui avait-elle bien pu se faire passer à tabac de cette façon. Étant donné l'endroit où elle se trouvait, c'était forcément les Loups. Il ne voyait que ça comme réponse. Mais pourquoi ? Il n'en avait aucune idée. Après tout, il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam et il fallait bien avouer qu'avec ses deux emplois, Bran participait de moins en moins aux 'réunions' des Loups. On lui faisait toujours un topo, il se tenait informé, mais cela faisait bien au moins quelques mois qu'il ne voyait ni le jour, ni la nuit pour payer ses factures et ne pas se retrouver à la rue. Et s'il faisait ça, ce n'était clairement pas pour éviter que sa mère se fasse virer. C'était pour que lui ait un toit sur la tête. Rien ne l'empêchait de quitter les lieux et se trouver son propre logement, mais le problème c'était qu'en plus des quatre murs, il fallait des meubles. Et clairement, Bran n'avait pas les moyens pour aussi se payer des meubles en plus du loyer. Donc autant rester là où il avait " tout ". Si on pouvait considérer son matelas et ses draps usés comme " tout ", ainsi que les meubles pourris qui occupaient l'espace. Mais faute de mieux… Et puis Bran se contentait de peu depuis son plus jeune âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♈ Messages : 7
♈ Friandises : 6
♈ A New York depuis : 09/05/2016

MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   Dim 25 Mar - 22:45

Crystal avait appris à se méfier de ceux qui l’entourait depuis son plus jeune âge. Sa mère avait abandonné son rôle depuis bien longtemps. Elle avait sombré dans l’alcool et quand elle était complètement ivre, Jena Graham en voulait à sa fille. Elle lui faisait payer le départ de son mari, sa vie qui ne menait plus à rien… Bref, d’après elle, Crystal était à l’origine de ses maux.
Alors, pour fuir cet environnement malsain, Crystal tomba dans celui des gangs de rue, de la violence, du danger. Il lui arrivait de vendre de la drogue mais jamais elle n’en consomma. Tout comme elle ne buvait que rarement. Contrairement à sa mère, elle détestait cette sensation de perdre le contrôle.

Bran l’avait aidé à panser ses blessures superficielles. Elle l’en remerciait mais elle ne pouvait pas se permettre de lui accorder sa confiance. Seuls les membres de son gang avaient sa confiance… Et encore, ce n’était pas une totale confiance. Alors quelque soit l’inconnu qui lui faisait face, quoi qu’il ait fait et bien qu’il soit très mignon, Crystal refusait de lui dire quoi que ce soit sur elle. Dans le monde dans lequel elle vivait, la jolie blonde pouvait à tout moment prendre des coups ou pire. Sa vie était en danger dans ce monde mais aussi incroyable que cela puisse paraître, elle aimait ça. Vivre à la limite du danger, flirter avec cette limite, la tester et s’éloigner au dernier moment.

« J’y réfléchirais à deux fois, merci du conseil. » dit-elle un sourire aux lèvres.

La jeune femme se rhabilla rapidement. Elle n’aimait pas tellement l’idée d’être en soutien-gorge devant un parfait inconnu.

« Eh bien, merci pour…le rabibochage, c’était sympa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les gangs ont encore frappé (pv Crystal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Qui controle les gangs dansles differents quartiers en Haiti
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty New-York ::  :: Bronx-